Rueil Malmaison

Rueil Malmaison

Rueil-Malmaison

Rueil-Malmaison

Place de l'Église
Place de l'Église

Armoiries
Détail
Administration
Pays France
Région Île-de-France
Département Hauts-de-Seine
Arrondissement Nanterre
Canton Canton de Rueil-Malmaison (chef-lieu), Canton de Garches
Code Insee abr. 92063
Code postal 92500
Maire
Mandat en cours
Patrick Ollier
2008 - 2014
Intercommunalité Communauté d'agglomération du Mont Valérien
Site internet mairie-rueilmalmaison.fr/
Démographie
Population 77 625 hab. (2006)
Densité 5 339 hab./km²
Gentilé Rueillois
Géographie
Coordonnées 48° 53′ 00″ Nord
       2° 12′ 00″ Est
/ 48.8833333333, 2.2
Altitudes mini. 24 m m — maxi. 138 m m
Superficie 14,54 km²

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Rueil-Malmaison est une commune française, située dans le département des Hauts-de-Seine et dans la région Île-de-France.

Sommaire

Géographie

Localisation

Vue de la commune de Rueil-Malamaison en rouge sur la carte de la « Petite Couronne » d'Île-de-France

Rueil-Malmaison est la commune la plus étendue des Hauts-de-Seine. Établie sur la rive gauche de la Seine, elle est limitrophe de Nanterre, Suresnes, Saint-Cloud, Garches, Vaucresson, la Celle-Saint-Cloud, Bougival, Croissy-sur-Seine et Chatou.

Elle compte 520 hectares d'espaces verts soit plus d'un tiers de sa superficie totale qui est de 1 454 hectares. Cette surface se répartit entre la forêt de Malmaison (bois de Saint Cucufa) (201 ha), l'espace naturel du vallon des Gallicourts (200 ha) et les différents parcs et jardins publics (107 ha).

Géologie et relief

Climat

Voies de communication et transports

Voies routières

Pistes cyclables

Transports en commun

Rueil-Malmaison est reliée au réseau RER par l'intermédiaire de la station du (RER)(A) : Rueil-Malmaison sur la branche en direction de Saint-Germain-en-Laye (A1).

De nombreuses lignes de bus relient Rueil-Malmaison à Paris et aux communes limitrophes, via les réseaux de bus de l'Île-de-France :

Urbanisme

Morphologie urbaine

La ville est composée de huit « villages[1] » :

  • Rueil-sur-Seine (anciennement Rueil 2000) (4 087 habitants)
  • Plaine-Gare (9 230 habitants)
  • Bords-de-Seine (9 122 habitants)
  • Centre Ville (14 634 habitants)
  • Plateau du Mont Valérien (16 537 habitants)
  • Jonchère-Malmaison Saint-Cucufa (2 339 habitants)
  • Mazurières (7 538 habitants)
  • Buzenval (10 112 habitants).

Il est prévu prochainement que le nombre de "villages" soit porté à 12, ainsi la ville sera plus "morcelée" et présentera la configuration suivante :

  • Rueil-sur-Seine
  • Plaine-Gare
  • Martinets
  • Bords-de-Seine
  • Coeur-de-Ville
  • Coteaux
  • Plateau
  • Mont Valérien
  • Mazurières
  • Buzenval
  • Richelieu-Châtaigneraie
  • Jonchère-Malmaison Saint-Cucufa

Rueil-Malmaison comprend également deux cités HLM nommées Les Mazurières et La Fouilleuse. Elles sont appelées depuis peu Clos des Terres Rouges et comptent plus de 1000 logements contenus dans 3 grandes tours et des barres d'immeubles rouges et blancs. Le quartier est actuellement en pleine restructuration. La Fouilleuse a son club de football officiel : l'Olympique Fouilleuse (OF) ou plus familièrement appelée "les Corbeaux".

Occupation des sols en 2003
Type d'occupation Pourcentage Superficie
(en hectares)
Espace urbain construit 62,07 % 904,81
Espace urbain non construit 18,62 % 271,41
Espace rural 19,31 % 281,45
Source : Iaurif[2]

Logement

Projets d'aménagements

Toponymie

Le nom de la ville fut d'abord, au XIIe siècle, Roialum puis Ruellium, Reuil, Ruel, Rueil et depuis 1928 Rueil-Malmaison (par décret ministériel).

L'origine supposée de Rueil est un nom celtique Ritoialo (ritus, "le gué", et ialos, "la clairière") ou Rialo (ri, "le ruisseau" et ialos). La racine celtique -ialo, "clairière", se retrouve dans de nombreux toponymes en -euil : Argenteuil, Verneuil, Neuilly. L'adjonction de Malmaison, qui permet de faire la distinction avec la commune de Rueil-la-Gadelière (28), rappelle le nom du domaine devenu célèbre sous le Consulat et l'Empire. L'origine de ce nom n'est pas établie, mais on évoque parfois le souvenir des exactions normandes sur le domaine (de "Mala Mansio" : maison du malheur ou mauvaise maison

Histoire

Le territoire de Rueil est fréquenté depuis une période très ancienne : on a mis au jour, sur le site du Closeau, près de la Seine, une implantation datant du Paléolithique supérieur d'une peuplade azilienne (10 300 à 8 700 avant notre ère)[3].

Charles le Chauve, vers 870, donna ce domaine à l'abbaye de Saint-Denis. À la fin du XIIe, les moines bénédictins construisirent une chapelle dédiée à saint Cucufa dans l’ancien bois Béranger qui deviendra après le XVIIIe siècle le bois de saint Cucufa.

Les moines vendirent le domaine en 1635 au cardinal de Richelieu, qui s'installa au château du Val, construit pour Jean Moisset, financier sous Henri IV. C'est d'ailleurs Richelieu qui finança l’achèvement de l’église Saint-Pierre-Saint-Paul en faisant édifier sa façade par son architecte Lemercier.

À la mort du cardinal, en 1642, c'est sa nièce, la duchesse d'Aiguillon, qui en hérita. Le château fut un temps le refuge d'une partie de la cour, notamment Louis XIV, sa mère Anne d'Autriche et Mazarin, pendant la Fronde. C'est d'ailleurs là que fut signée la Paix de Rueil le 11 mars 1649.

En 1691, Madame de Maintenon loua une maison à Rueil pour y recevoir les enfants pauvres et leur donner un peu d'instruction, ce furent les prémices de l'institution qu'elle installa finalement à Saint-Cyr, plus près de Versailles.

En 1754, la construction de la caserne, en même temps que celles de Courbevoie et de Saint-Denis, et l'arrivée d'un régiment de gardes suisses à Rueil fit considérablement augmenter la population. La caserne de Rueil, construite par l'architecte Axel Guillaumot, est encore en activité, c'est d'ailleurs la seule qui subsiste sur les trois.

À partir de la fin du XVIIIe siècle, le château de Malmaison accueillit Napoléon Bonaparte et sa femme Joséphine de Beauharnais. Propriétaire du château, Joséphine le fit réaménager par les architectes Percier et Fontaine. Pendant le Consulat, Napoléon y passa beaucoup de temps et c'est là que furent décidées des par exemple la vente de la Louisiane ou l'institution de la Légion d'honneur.

Quand ils divorcèrent, Jospéhine resta à Malmaison, aimant beaucoup ce lieu, et fit construire des serres chaudes afin d'assouvir sa passion pour la botanique. C'est à Rueil qu'elle mourut et fut enterrée, dans l'église Saint Pierre Saint Paul.

En 1866, la ville ayant grandi, il fut décidé la construction d'un nouvel hôtel de ville. C'est également à cette époque que Napoléon III fit restaurer, en partie sur sa cassette personnelle, l'église Saint-Pierre-Saint-Paul, abritant les tombeaux de ses mère et grand-mère, en piteux état.

Le 19 janvier 1871 s'est déroulé un combat aux alentours du château de Buzenval opposant les troupes françaises sorties de Paris et les soldats prussiens retranchés sur les hauteurs de Garches (voir bataille de Buzenval).

En 1899, un couple de mécènes américains, Monsieur et Madame Tuck, s'installèrent à Rueil au domaine de Vermont, et firent beaucoup pour la ville : construction d'un hôpital, d'écoles, aide au sauvetage de Bois Préau et du château de Malmaison.

À cette époque, Rueil est appréciée par les Parisiens pour ses guinguettes du bord de Seine, et ce depuis les années 1850, grâce notamment à la ligne de chemin de fer. La mode est également au canotage sur la Seine. Rueil est alors encore une ville de maraîchage, de vignoble et de blanchisseries.

Occupée par les Allemands en 1940, la ville est le théâtre, au fort du Mont Valérien, d'exécutions de résistants par les Allemands. Elle est libérée le 19 août 1944.

En 1958, l'enseigne Goulet-Turpin ouvre le 1er supermarché français, au 64 rue d'Estienne d'Orves.

Modifications territoriales

  • 1791 : réunion de territoire (parc de Buzenval) aux dépens de Garches et de Vaucresson, rectification de limite avec Saint-Cloud - cession de terrains à St-Cloud et à Suresnes.
  • 1805 : PV de délimitation (cession de terrains à Bougival et à La Celle-Saint-Cloud et réunion d'un terrain de Vaucresson)
  • 1823 : cession d'un terrain à La Celle-Saint-Cloud - ratification de la cession d'un lieu-dit à Bougival.
  • 1931 : cession de territoire à Suresnes.
  • 1963 : rectification de limite avec La Celle-St-Cloud[4].

Politique et administration

Tendances politiques et résultats

Élisant régulièrement des maires de droite, les électeurs de Rueil-Malmaison ont donné la majorité du conseil municipal aux communistes à l'époque du Front populaire et à la Libération.

Administration municipale

La ville est divisée en deux cantons :

Rueil-Malmaison fait partie de la 7e circonscription des Hauts-de-Seine (autrefois couplée avec celle de Saint-Germain-en-Laye) avec Garches et Saint-Cloud.

Liste des maires

L'ancienne mairie de Rueil-Malmaison


Liste des maires depuis la Libération
Période Identité Parti Qualité
1944 1944 Lucien Guibora président du Comité local de Libération
1944 1945 René Tanguy
1945 1947 Julien Laparlière
1947 1971 Marcel Pourtout président du conseil général de Seine-et-Oise de 1957 à 1960
1971 2004 Jacques Baumel RPR puis UMP député de la 7e circonscription des Hauts-de-Seine (1967-2002)
18 juin 2004 Patrick Ollier UMP député de la 7e circonscription des Hauts-de-Seine depuis juin 2002

Instances judiciaires et administratives

Politique environnementale

Rueil-Malmaison bénéficie du label « ville fleurie » avec quatre fleurs attribuées au concours des villes et villages fleuris[5].

Le parc de l'Amitié est situé en plein cœur de ville.

Jumelages

Rueil-Malmaison est jumelé avec les villes suivantes[6] :

Population et société

Démographie

Évolution démographique
(Source : Cassini[7] et INSEE[8])
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
2 484 2 548 2 624 2 524 3 417 3 333 3 761 4 116 5 253
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
5 399 6 489 7 092 8 216 8 087 8 208 9 364 9 937 9 680
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
11 013 12 437 13 203 15 842 20 671 24 924 26 796 27 016 32 212
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 - -
54 786 60 804 62 727 63 412 66 401 73 469 77 625 - -

Nombre retenu à partir de 1962 : population sans doubles comptes

Enseignement

Rueil-Malmaison est située dans l'académie de Versailles.

Établissements scolaires

La ville administre 15 écoles maternelles et 15 écoles élémentaires communales[9].

Le département gère 3 collèges et la région Île-de-France 2 lycées : le lycée Gustave-Eiffel[10] et le lycée Richelieu[11].

La commune dispose également de plusieurs établissements privés :

  • l'école Saint-Charles
  • l'école et le collège Notre-Dame[12]
  • l'école Charles-Péguy, le collège et le lycée Madeleine Daniélou[13]
  • le collège et le lycée Passy-Buzenval[14].

Vie universitaire

À Rueil-Malmaison est installé l'un des instituts français de soins infirmiers (IFSI).

Manifestations culturelles et festivités

  • Mi-mai : Le Gospel'N Rueil est un évènement à la fois musical et spirituel rassemblant tous les deux ans depuis 2005 plus de 2000 spectateurs à travers de nombreux concerts (au TAM, à la Médiathèque ou sur des places de la ville) ainsi que des ateliers vocaux et conférences.
  • Mi-juin : L'Euro Jazz Festival est un évènement rassemblant chaque année depuis 2006 des jazz band de toute l'Europe se produisant sur plusieurs podiums-concerts, en particulier sur le gazon du parc de Bois-Préau, et lors de la parade en ville.

Depuis 2008, la Mairie a décidé, dans un souci de meilleure gestion financière et culturelle, d'organiser ces évènements chaque année en alternance. L'Euro Jazz Festival, renommé pour l'occasion Jazz'N Rueil, a ainsi eu lieu fin-mai 2009, et le prochain Gospel'N Rueil aura lieu fin-mai 2010.

  • Début octobre : Fête des vendanges : la commune et la confrérie des clos de Rueil-Buzenval entretiennent 2000 m² de vignecépage sauvignon

Santé

Sports

Rueil-Malmaison est une ville particulièrement riche en infrastructures sportives :

  • Piscine des Closeaux
  • Complexe sportif le Stadium (gymnases, piste d'athlétisme, salle d'escrime)
  • Complexe sportif Jules Ladoumègue (stade, gymnase)
  • Stade Robespierre
  • Budokan
  • Gymnase des Bons Raisins et Maison des Sports
  • Gymnase Les Buissonnets
  • Salle de boxe Robert Paturel
  • Stade du Parc
  • Golf de Rueil Malmaison
  • Base Nautique Eric Tabarly
  • Ligue de Tennis des Hauts-de-Seine
  • Jardin d'arc
  • Complexe sportif Alain Mimoun (stade, gymnase, tennis)
  • Tennis municipaux
  • Complexe sportif de Buzenval (stade, salle Dauthuile)
  • Gymnase Pasteur
  • Centre équestre de Buzenval
  • Parc des sports et de loisirs Michel Ricard
  • Salle des Deux Gares

Médias

Cultes

Économie

Un immeuble dans le quartier d'affaires Rueil-sur-Seine, entre la place de l'Europe et la gare RER.

Située à 8 km de Paris et à 3 km du quartier d'affaires de La Défense, Rueil-Malmaison a une très bonne situation géographique. Elle concilie cet avantage avec un cadre de vie particulièrement agréable ce qui la rend très attractive auprès des entreprises. Elle en compte près de 850 dans secteur tertiaire et 70 ont plus de cent salariés. Les secteurs primaire et secondaire ont disparu. De plus, un quartier entier leur est dévolu près de la station RER A, Rueil-sur-Seine (encore appelé Rueil 2000). Toutes ces grandes entreprises bénéficient du réseau de fibres optiques de l'opérateur MCI WorldCom. Plusieurs d'entre elles, de renommée internationale, ont établi leur siège social ou le siège de leur filiale dans la commune :

Le taux de chômage est de trois points inférieur à la moyenne nationale (7 % au lieu de 10 %). La taxe professionnelle rapporte 49 millions € à la ville (situation en 2005).

Revenus de la population et fiscalité

Emploi

Entreprises et commerces

Culture locale et patrimoine

Monuments et lieux touristiques

Ces trois domaines, différents aujourd'hui, formaient le domaine l'Impératrice Joséphine lorsqu'elle habitait Rueil entre 1799 et 1814.

Patrimoine culturel

  • Théâtre André Malraux (TAM), récemment rénové.
  • Les cinémas Ariel (Centre Ville & Hauts de Rueil : 6 salles au total)
  • L'école supérieure d'Art de Rueil-Malmaison est la seule école territoriale d'art située en région parisienne.
  • L'atelier Grognard, proche du château, présente des expositions temporaires.
  • La Médiathèque Jacques Baumel, 4 300 m² (conçue par l'architecte Paul Chemetov).
  • Le Conservatoire à rayonnement régional de Rueil accueille environ 1200 élèves.
  • L'établissement Passy Buzenval, membre du réseau Lassalien

Personnalités liées à la commune

Ils sont nés ou ont habité à Rueil-Malmaison

  • François Leclerc du Tremblay, dit le père Joseph (1577-1638), avait son domaine à Rueil et y est mort
  • Richelieu (1585-1642), habitait au château du Val de Rueil
  • Joséphine de Beauharnais (1763-1814), a habité au Château de Malmaison de 1799 à sa mort.
  • Jules Dufaure (1798-1881), avocat et homme politique français. Il avait une maison à Rueil - 18 rue de Suresnes - où il est mort en 1881.
  • Adolphe Disdéri (1819-1889), photographe, inventeur de la carte de visite photographique, il acheta en 1862 une maison construite en 1847 qui existe toujours 200, avenue Paul Doumer (à côté du Conservatoire de Musique)
  • Félix Tournachon, dit Nadar (1820-1910)
  • Edward Tuck (1842-1938) et sa femme Julia Stell, mécènes américains, ont habité le domaine de Vermont à Rueil
  • Roger Jourdain (1845-1918), peintre, maire de Rueil-Malmaison de 1900 à 1906
  • Georges Feydeau (1862-1921), auteur, a passé les deux dernières années de sa vie dans une maison de santé à Rueil pour troubles psychiques dus à la syphilis
  • Saint-Georges de Bouhélier (1876-1947), écrivain né à Rueil
  • Willy Maury (1887-1955), comédien belge, a habité à Rueil
  • Marcel Jouhandeau (1888-1979), écrivain, est mort à Rueil
  • Loulou Gasté (1908-1995), compositeur, a habité et est mort à Rueil
  • Jacques Faizant (1918-2006), dessinateur de presse, habitait Rueil
  • Karine Ferri (25 avril 1982), mannequin et présentatrice TV, a habité à Rueil
  • Laurent Dauthuille (1924-1971) ancien boxeur professionnel, il a notamment combattu contre Jack Lamotta pour le titre de champion du monde. il a habité Buzenval, d'où son surnom: "le tarzan de Buzenval"
  • Jean Dujardin (19 juin 1972 - ) humoriste, acteur, réalisateur et producteur français.

Ils ont élu domicile à Rueil-Malmaison

Ils sont nés a Rueil-Malmaison

Ils sont inhumés au cimetière ancien

  • Julien Duvivier (1896-1967), réalisateur
  • Auguste Louis (Jules, Auguste - 1827-1903), défenseur de Sedan, officier général (10E division n° 5 extérieur)

Héraldique, logotype et devise

Armes de Rueil-Malmaison

Elles peuvent se blasonner ainsi aujourd’hui :

De gueules au château de la Malmaison d'or, ouvert et ajouré de sable, soutenu d'une fleur d'hortensia d'azur tigée et feuillée de sinople, au canton d'azur chargé d'une lettre N capitale d'or surmontée d'une étoile rayonnante du même qui est des villes de seconde classe.

Le blason de la ville représente le château de la reine Hortense, la mère de Napoléon III, les hortensias de la serre de Joséphine et le "N" de Napoléon Ier.


Compléments

Bibliographie

Iconographie

Sur les autres projets Wikimedia :

Ambox notice.png Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Articles connexes

Liens externes

Notes et références

  1. À noter qu'ils sont souvent appelés quartiers
  2. Fiche communale d'occupation des sols sur le site de l'Iaurif. Consulté le 30 septembre 2009
  3. Le site du Closeau, à Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine) : Un des plus vastes gisements du Paléolithique supérieur d'Europe, CNRS Infos, 2000
  4. Histoire de Rueil
  5. Conseil National des Villes et Villages Fleuris. Consulté le 30 septembre 2009
  6. Site officiel de Rueil-Malmaison : Rueil au delà des frontières
  7. http://cassini.ehess.fr/ Population avant le recensement de 1962
  8. INSEE: Population depuis le recensement de 1962
  9. Les établissements scolaires sur site de la ville de Rueil-Malmaison. Consulté le 30 septembre 2009
  10. LYCÉE GUSTAVE EIFFEL sur site de l'académie de Versailles. Consulté le 30 septembre 2009
  11. Lycée RICHELIEU sur site de l'académie de Versailles. Consulté le 30 septembre 2009
  12. Page d'accueil sur site de l'établissement scolaire Notre-Dame. Consulté le 30 septembre 2009
  13. Page d'accueil sur site du centre Madeleine Daniélou. Consulté le 30 septembre 2009
  14. Page d'accueil sur site de l'établissement scolaire Passy-Buzenval. Consulté le 30 septembre 2009
  • Portail des Hauts-de-Seine Portail des Hauts-de-Seine
Ce document provient de « Rueil-Malmaison ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Rueil Malmaison de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Rueil-malmaison — Place de l Église Détail …   Wikipédia en Français

  • Rueil-Malmaison — Rueil Malmaison …   Deutsch Wikipedia

  • Rueil-Malmaison — Saltar a navegación, búsqueda Rueil Malmaison Escudo …   Wikipedia Español

  • Rueil-Malmaison —   [rɥɛjmalmɛ zɔ̃], Stadt im Département Hauts de Seine, Frankreich, im westlichen Vorortbereich von Paris, 66 400 Einwohner; Fachhochschule für Erdölprodukte; Gießereien, Herstellung von Waffen und Autoteilen, pharmazeutische Industrie.  … …   Universal-Lexikon

  • Rueil-Malmaison — 48° 53′ 00″ N 2° 12′ 00″ E / 48.8833333333, 2.2 …   Wikipédia en Français

  • Rueil-Malmaison — French commune nomcommune=Rueil Malmaison région= mapcaption=Paris and inner ring départements lat long=coord|48|52|39|N|2|10|45|E|region:FR type:city département=Hauts de Seine arrondissement=Nanterre canton= insee=|cp=92500|maire=Patrick… …   Wikipedia

  • Rueil-Malmaison — Original name in latin Rueil Malmaison Name in other language Rijej Malmezon, Rjuehj Mal mezon, Rjuej Malmezon, Rjuej Mal mezon, Rodolium, Rueil, Rueil Malmaison, lu ai gu ju, rwy mlmzwn, rwyl malmyzwn, ryueiyu=marumezon, Ријеј Малмезон, Рюей… …   Cities with a population over 1000 database

  • Rueil-Malmaison — ▪ France       town, western residential and industrial suburb of Paris, Hauts de Seine département, Île de France région, north central France. Originally called Rotoialum, or Roialum, it was a resort of the Merovingian kings, a Frankish dynasty …   Universalium

  • Rueil-Malmaison — ► C. del N de Francia, al O de París; forma un suburbio residencial e industrial al O de París; 63 412 h …   Enciclopedia Universal

  • Rueil-Malmaison (RER) — Gare de Rueil Malmaison Rueil Malmaison Rame MS 61 à quai Localisation Pays   …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”