Villepinte (Seine Saint Denis)

Villepinte (Seine Saint Denis)

Villepinte (Seine-Saint-Denis)

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Villepinte.
Villepinte

L'hôtel de ville.
L'hôtel de ville.

Armoiries
Administration
Pays France
Région Île-de-France
Département Seine-Saint-Denis
Arrondissement Arrondissement du Raincy
Canton Canton de Villepinte (chef-lieu)
Code Insee abr. 93078
Code postal 93420
Maire
Mandat en cours
Nelly Roland-Irriberry (app. PCF)
2008-2014
Site internet http://www.ville-villepinte.fr/
Démographie
Population 35 592 hab. (2006)
Densité 3 432 hab./km²
Gentilé Villepintois, Villepintoises
Géographie
Coordonnées 48° 58′ 00″ Nord
       2° 32′ 00″ Est
/ 48.9667, 2.5333
Altitudes mini. 54 m m — maxi. 81 m m
Superficie 10,37 km²

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Villepinte est une commune française, située dans le département de la Seine-Saint-Denis et la région Île-de-France.

Sommaire

Présentation géographique

Commune de la Seine-Saint-Denis (93)
Seine-Saint-Denis-Position.svg Localisation du département en France
Le parc du Sausset et la zone d'activités Paris-Nord II

Villepinte se situe à 18 km au nord-est du centre de Paris au cœur de la Plaine de France. La commune s'est édifiée sur un plateau de faible altitude (environ 60 mètres) ; elle est traversée par le ru du Sausset.

La ville est traversée par l'autoroute A104.

Au nord : La Haie-Bertrand, le Vieux-Pays, la mairie, l'église romane, les Mousseaux, la zone d'activités Paris-Nord II, le parc des Expositions, Marie Laurencin et le parc du Sausset.

Au sud : Le Parc de la Noue, le complexe sportif municipal, le Clos-Montceleux, Pasteur, la Fontaine Mallet, les Merisiers, les 4 Tours et le Vert-Galant.

La maison d'arrêt de Villepinte se situe près du quartier Marie-Laurencin, qui borde la bretelle de l'A104 et la route qui mène au Vieux-Pays de Tremblay-en-France.

Nord

Les Mousseaux est un quartier pavillonnaire doté également d'immeubles d'habitation. Ce quartier datant des années 1970 est principalement composé de lotissements peu onéreux mais fragiles structurellement (comme l'ont montré les divers incendies ayant frappé certains de ces pavillons en 2004). Depuis quelques années, un programme de réhabilitation a permis la construction de nouveaux logements sociaux de type pavillon. Les Mousseaux contient deux mini-quartiers : les Ocils et les Arcades.

La Haie-Bertrand est un quartier pavillonnaire se situant près de la mairie, du centre technique municipal et la gare de Villepinte - RER(B). Il s'est développé dans le début des années 1980.

Le Vieux-Pays est un quartier ou se dressent les plus anciennes habitations de la ville, avec quelques commerces de proximité.

La zone Paris-Nord II est la principale zone économique de la ville. Elle est située à proximité immédiate de l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle et du Parc des Expositions (celui-ci a été créé en 1981 et accueille également des concours scolaires, des meetings politiques, ainsi que des rassemblements religieux. Elle est desservie par la gare Parc des Expositions. De nombreuses grandes sociétés y sont installées (Sharp, Brother, ...)

Le quartier Marie-Laurencin est le plus récent de la ville, situé près de la maison d'arrêt. Il est composé de petits pavillons. Bien que géographiquement rattaché (notamment par la présence d'une route commune) au quartier des Mousseaux, le quartier Marie-Laurencin est un quartier distinct.

Sud

Le Parc de la Noue est un quartier composé d'appartements privés et HLM. Il est situé en centre-ville près de l'A104. En face, se trouve le complexe sportif, avec le stade Georges Pollet et la piscine municipale.

Le Clos-Montceleux et son marché est un quartier pavillonnaire composé de maisons individuelles. Une synagogue y est située.

Le quartier Pasteur est constitué principalement d'immeubles, comprenant des appartements sociaux et privés.

Le quartier de la Fontaine-Mallet est le quartier le plus défavorisé de la ville; composé d'immeubles HLM entre 4 et 8 étages.

Les Mérisiers, les Trilogies et les 4 Tours sont également des quartiers HLM assez défavorisés, situés près de la zone industrielle Louis Bréguet et du centre commercial ATAC.

Le Vert-Galant est un quartier apprécié de la ville. Calme, on y trouve de nombreux commerces, de nombreuses agences bancaires, une antenne de la Mairie.

La gare RER(B) fait le lien avec l'autre quartier du Vert-Galant de la ville de Tremblay-en France.

L'accès au bois de la Tuisson et au parc de la Poudrerie se fait par ce quartier.

Le restant de la ville est composé de maisons individuelles.

Économie

La ville compte 1546 entreprises, dont les principales sont le traiteur et organisateur de réceptions Georges Rosell (950 salariés), les cosmétiques Avon (650 emplois), la SSII Gédas France.

Un établissement de la Maison de l'entreprise et de l'emploi de Villepinte, dont l'ouverture est prévue en 2009, offrira les services d'une maison de l'emploi ainsi qu'une pépinière d'entreprises et un hôtel d'entreprises[1].

Transports

Trois gares du RER B :

Bus CIF : 1, 9, 15, 39 et 45.

(BUS) Veolia TRA 607a 607b 619 640 641 642

Villepinte est traversée par l'autoroute A104 et a proximité des autoroute A1 et A3 dont la jonction se fait juste au sud-ouest de la commune, à la limite des territoires de Gonesse et d'Aulnay-sous-Bois, 2 communes voisines de Villepinte.

Villepinte est à proximité de l'Aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle, situé quelques kilomètres au nord de la commune et dont une grande partie des installations et de l'emprise sont sur la commune voisine de Tremblay en France.

Géographie administrative

Les communes jouxtant Villepinte sont :

Jusqu’à la loi du 10 juillet 1964[2], la commune fait partie du département de la Seine-et-Oise. Le redécoupage des anciens départements de la Seine et de la Seine-et-Oise fait que la commune appartient désormais à la Seine-Saint-Denis après un transfert administratif effectif le 1er janvier 1968.

Histoire

Villepinte - École et Mairie

Villepinte tire son nom du latin villa picta, souvenir probable d'une villa antique au riche décor.

Située au cœur de la plaine céréalière du pays de France, au nord-est de Paris, le territoire de la commune semble avoir été peuplé dès le néolithique. Durant l'antiquité, le lieu est habité par la tribu gauloise des Parisii, ceci jusqu'à la conquête romaine du Ier siècle avant J-C. Dès le IXe siècle, villa picta est signalée comme possession de la puissante abbaye de Saint-Denis. Une demeure fortifiée édifiée par les abbés est attestée en 1387.

Au XVIIe siècle, la ville sert de lieu de résidence « à la campagne» pour la famille Bignon, de riches bourgeois parisiens. En 1650, ils y construisent une demeure de style « Louis XIII » appelée « Le château rouge ». Entourée d'un parc de 11 hectares, la maison est rachetée par des religieuses en 1880, pour y ouvrir, un an plus tard, le sanatorium[3]. C'est le premier véritable hôpital de phtisiques (tuberculose pulmonaire) en France.

La ville connaît une profonde mutation à partir de 1962, avec l'édification du parc industriel et commercial Paris-Nord II, qui s'étend sur le territoire de quatre communes (Villepinte, Tremblay-en-France, Roissy-en-France et Gonesse).

Démographie

Évolution démographique
(Sources : cassini.ehess.fr[4], INSEE[5] )
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
260 294 284 291 314 287 295 291 313
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
302 316 332 271 290 334 483 446 589
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
646 582 633 639 2 178 3 137 3 893 3 785 5 503
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 - -
7 660 12 103 17 565 23 745 30 303 33 782 35 592 - -

Nombre retenu à partir de 1962 : population sans doubles comptes


Administration

Situation administrative

La commune est membre du Syndicat intercommunal d'études et d'aménagement de la Plaine de France et de l'Aulnoye

Liste des maires successifs

Liste des maires successifs de Villepinte[6]
Période Identité Parti Qualité
2008 en cours Nelly Roland-Irriberry app. PCF Conseillère générale
2001 2008 Martine Valleton UMP Conseillère régionale
1995 2001 Jean Claude Mejsak PS, puis DVG
1984 1995 Roger Lefort RPR Conseiller général
1977 1984 Ange Baraglioli PCF
1968 1977 Roger Lefort RPR
1941 1968 Albert Dauvergne nommé, puis app. SFIO
1939 1941 Ernest Bonjean
1932 1939 Émile Dambel PCF
1926 1932 Albert Dauvergne Radical socialiste
1919 1926 Henri Pierre Bataille
1912 1919 Désiré Garnier
1908 1912 Achille Taveau
1904 1908 Emile Masson
1896 1904 Achille Taveau
1888 1896 Emile Masson
1881 1888 Achille Taveau
1862 1881 Achille Masson

Jumelages

Villepinte est jumelée depuis 1986 avec la ville allemande de Schwendi-Schöneburg avec laquelle sont organisés de nombreux échanges.

Échanges scolaires : une fois par an les Français partent une semaine en Allemagne, à raison de 8 ou 10 élèves par collège, et reçoivent leurs correspondants une semaine. Les frais sont à la charge du comité de jumelage.

Échanges sportifs : le CSMV section football organise des rencontres alternativement en Allemagne et à Villepinte. (Pour plus de renseignements prenez contact avec le Service des Sports au 01 43 84 84 51).

Échanges de familles : les familles françaises et les membres du comité de jumelage se rendent en Allemagne tous les deux ans, et reçoivent les familles allemandes tous les deux ans en alternance. Les familles pouvant partir en Allemagne sont prioritairement celles accueillant d'une année sur l'autre les membres du comité de jumelage.

Sites et monuments

Espaces verts

partie du parc du Sausset située sur la commune de Villepinte
  • Le parc de l'Abreuvoir, rue Henri-Barbusse (4,2 hectares)
  • Le parc de la Roseraie, à l'angle des avenues Charles-de-Gaulle et Charlemagne (6,5 hectares)
  • Le parc du Sausset, au nord-ouest de la commune (200 hectares dont la moitié sur Villepinte)
  • Le parc de la Poudrerie, au sud de la commune (137 hectares)
  • Le bois de la Tussion, au sud de la commune (60 hectares)

La commune a obtenu une seconde Ville fleurie.svg au concours national des villes et villages fleuris [7].

Monuments et lieux de visite

Sanatorium de Villepinte - Vue extérieure
Pont de la ligne Aulnay - Rivecourt (Chemin de Savigny)
Pont de la ligne Aulnay - Rivecourt (rue Henri-Barbusse)
Le lavoir

L'ancien château du début du XVIIe siècle est devenu en 1881 un sanatorium. En effet, la bâtisse est rachetée à cette époque par la société immobilière anonyme de l'œuvre de Villepinte afin d'accueillir des jeunes filles « poitrinaires » (souffrant de tuberculose), dirigée par une congrégation religieuse, les sœurs de Sainte-Marie-Auxiliatrice. Le domaine s'agrandit d'un jardin d'hiver relié au château en 1888 où les jeunes filles pouvait recevoir leur famille sans mettre le pied à l'extérieur. L'édifice abrite actuellement un établissement hospitalier de moyen séjour médical géré par une association.

La chapelle du château fut édifiée de 1890 à 1892 en même temps qu'un corps de bâtiment du château.

L'église Notre-Dame fut édifiée à partit du XVIe siècle. Le chœur remonte à cette époque. La nef est datée de 1760. L'église fut restaurée en 1809 puis en 1849 après l'effondrement de sa voûte qui fut alors reconstruite en plein-cintre sur la nef unique de l'édifice.

Le passage des châtelains est un passage suspendu reliant le château à l'église. Il permettait aux seigneurs d'assister à la messe sans devoir passer par l'extérieur. Un panneau situé à droite de l'entrée de l'église bloque actuellement l'entrée de ce passage.

Les bornes royales (à l'angle du Boulevard Robert-Ballanger et du chemin de Vaujours) furent placées à ces emplacements aux XVIIe siècle et XVIIIe siècles. Hautes d'un mètre, elle jalonnaient sous l'Ancien Régime la plupart des routes de la région à raison de deux par lieue (soit tous les deux kilomètres environ). Les fleurs de lys gravées à l'origine ont été effacées durant la Révolution française.

La ferme du Marais (rue du Manège) fut édifiée aux XVIIIe siècle et XIXe siècles. Elle abrite une ancienne pompe à bras du XIXe siècle qui permettait de récupérer l'eau de la nappe phréatique peu profonde jusqu'à l'arrivée de l'eau courante au village en 1930.

Les fermes Godier et Dauvergne furent également édifiées aux XVIIIe siècle et XIXe siècles. Elles possèdent des granges caractéristiques de l'architecture de la plaine de France.

Les ponts de la voie ferrée Aulnay-Senlis-Rivecourt (rue Henri-Barbusse et chemin de Savigny) furent construits en 1912 pour cette nouvelle voie ferrée prévue par la Compagnie des chemins de fer du Nord afin de relier la ligne Paris-Soissons à la ligne Paris-Creil-Compiègne. Les expropriations eurent lieu, des ouvrages d'art furent réalisés dont ce pont, mais la Première Guerre mondiale interrompît les travaux qui ne reprirent jamais.

L'ancien lavoir (ruelle du Lavoir) était autrefois alimenté par le Sausset, petit cours d'eau de la plaine de France prenant sa source à Tremblay-en-France. Édifié sur le tracé de la nouvelle voie ferrée Aulnay-Rivecourt, il fut déplacé en 1912 aux frais de la Compagnie du Nord à son emplacement actuel alimenté par un petit canal dérivé du Sausset.

Principaux équipements

Santé

Hôpital Robert Ballanger
  • Hôpital intercommunal Robert Ballanger présidé par François Asensi, député-maire de Tremblay-en-France, qui se situe sur le boulevard du même nom (anciennement route des petits ponts), près du centre commercial Beausevran (quartier de Sevran-Beaudottes).
  • Centre de Santé du Vert-Galant sur l'avenue Auguste Blanqui.
  • Centre médico-psychologique situé rue Eugénie Cotton.
  • Établissement hospitalier Sainte-Marie et Foyer de vie Saint-Louis, rue de l'église (Hôpital Privé sans but-lucratif, participant au Service Public Hospitalier - Loi de 1970)

Lieux de culte

  • Culte catholique : Il y a deux églises (Notre-Dame de l'Assomption et Saint Vincent de Paul) pour deux paroisses (respectivement impasse Montconseil et Avenue Auguste Blanqui), ainsi qu'une chapelle (Saint Joseph, Rue des Fougères). Dans les années 1980, de par l'importance de la population polonaise présente dans la commune, la paroisse proposait à certains horaires, des messes en polonais.
  • Culte israélite : la synagogue, située Avenue Linne.
  • Culte musulman: une mosquée, située Avenue Pasteur.

Personnalités célèbres

Notes, sources et références

Commons-logo.svg

Voir aussi

Liens internes

Liens externes


  • Portail de la Seine-Saint-Denis Portail de la Seine-Saint-Denis
Ce document provient de « Villepinte (Seine-Saint-Denis) ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Villepinte (Seine Saint Denis) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”