Boeing 787

Boeing 787
Boeing 787 Dreamliner
Image illustrative de l'article Boeing 787
Premier vol du Boeing 787 le 15 décembre 2009

Rôle Avion de ligne long-courrier
Constructeur Drapeau : États-Unis Boeing
Premier vol 15 décembre 2009[1]
Mise en service 26 octobre 2011
Premier client All Nippon Airways
Coût unitaire 787-8: US$193.5 million (2011)
787-9: US$227.8 million (2011)
Dimensions
Longueur 56,7 m
Envergure 60 m
Hauteur 17 m
Aire alaire 541,5 m²
Masse et capacité d'emport
Max. à vide 110 t
Max. au décollage 220 t
Kérosène 126 900 L
Passagers 210 à 250
Fret 28 LD3
Motorisation
Moteurs Deux turboréacteurs
GE GEnx ou RR Trent 1000
Poussée unitaire 285 kN
Performances
Vitesse de croisière maximale 902 km/h (Mach 0,74)
Vitesse maximale 945 km/h (Mach 0,77)
Autonomie 14 200 à 15 200 km
Plafond 13 000 m

Le Boeing 787, également connu à la fois par son surnom Dreamliner et par son nom de code « 7E7 », est un avion long-courrier dont la première livraison a eu lieu de 26 septembre 2011 à la compagnie All Nippon Airways[2], le programme affichant plus de trois ans de retard sur son calendrier initial (mise en service prévue au mieux au courant de l'été 2011 contre mai 2008 initialement prévu). Il a été officiellement lancé le 26 avril 2004 pour une mise en service en mai 2008. Il effectue son premier vol le 15 décembre 2009[1] et est certifié par la Federal Aviation Administration et l'Agence européenne de la sécurité aérienne le 26 août 2011, à l'occasion d'une cérémonie à Everett, Washington[3]. Cet appareil transportera entre 210 et 330 passagers[1] selon les configurations choisies par les compagnies, et sera plus économe en carburant que les avions précédents : selon Boeing, cet avion aurait une consommation inférieure de 20 % à celle d'un Airbus A330 ou d'un Boeing 777[4].

Sommaire

Historique et positionnement

Avant 2001, Boeing avait envisagé de développer le Sonic Cruiser qui aurait eu une vitesse proche de celle du son (Mach 0,95), soit 10 % plus élevée que celle des avions de ligne « classiques » (Mach 0,85), mais dont la consommation aurait augmenté dans les mêmes proportions. La réponse commerciale n’ayant pas été positive, ce projet a été abandonné.

Le 787 remplacera dorénavant les 757 et 767 au catalogue du constructeur. Il était prévu en trois versions : 787-3, 787-8, et 787-9 (voir tableau ci-dessous). Cependant, en décembre 2010, faute de commandes, Boeing a annulé la version 787-3. La capacité varie de 210 à 330 places. Une quatrième version allongée dénommée 787-10 est envisagée. Le coût catalogue (purement indicatif en aéronautique, les compagnies obtenant en général des rabais substantiels) s’échelonne de 146 à 200 millions de dollars.

Plusieurs compagnies se sont déclarées intéressées par l’acquisition d’appareils de ce type. Le 26 avril 2004, la société de transport aérien All Nippon Airways est devenue le premier client en annonçant une commande de 50 appareils pour environ 6 milliards de dollars. Cette compagnie sera la première à faire voler le 787, au premier trimestre 2011 si le calendrier, qui a subi plusieurs reports, est respecté[5].

En réponse au 787, Airbus a lancé le projet de l’A350, dont le projet initial était une version allongée et modifiée de l’A330 et utilisant les mêmes moteurs. Depuis Airbus conçoit un avion entièrement nouveau, A350 XWB (extra wide body), utilisant massivement les matériaux composites à l'instar du 787. Mais cet appareil n’arrivera sur le marché qu’en 2013.

Le « E » de l’ancien nom de code 7E7 mettait l’accent sur l’efficacité.

Le 19 juillet 2010, le Boeing 787 est présenté au Salon aéronautique de Farnborough en Angleterre[6].

Motorisation et coopération internationale

Le 6 avril 2004, Boeing a annoncé qu’il n’avait sélectionné que deux motorisations, General Electric GEnx et Rolls-Royce Trent 1000. La proposition du motoriste américain Pratt & Whitney a été écartée, car jugée trop ambitieuse. L’interface permettra de monter les deux propulseurs sans modification.

Pour la conception et la fabrication, Boeing a fait appel à des industriels répartis dans une dizaine de pays : les grands groupes japonais et l’italien Finmeccanica, alliés fidèles de Boeing, mais aussi des fournisseurs en Australie, au Canada, en Chine, en Corée du Sud, au Royaume Uni, en Suède et en France. Cette coopération internationale contribue au succès commercial de cet avion, unique dans l’histoire de l’aviation : plusieurs centaines de commandes avant même le 1er vol[7].

De nombreux éléments de cet appareil étant assemblés en dehors des États-Unis, Boeing a ordonné le développement du Boeing 747-400 Large Cargo Freighter, 747 modifié pour transporter des charges aux dimensions hors normes.

Commandes et clients

Commandes cumulées par année
* En date du 9 mars 2011[8]

Le nouveau Boeing 787 est un succès commercial, il revendiquait :

  • à la fin 2005, 291 commandes fermes et 88 intentions d’achats de 27 compagnies ;
  • au 7 avril 2006, 388 Boeing 787 auraient été commandés par 28 clients différents ;
  • au 25 août 2007, le 787 a été commandé à 684 exemplaires par 45 clients ;
  • au 10 avril 2008, 892 commandes ;
  • janvier et février 2009, 32 annulations (15 par la compagnie russe S7, 16 par la compagnie LCAL (Dubaï), une par Azerbaijan Airlines) ;
  • au 16 novembre 2009, 840 commandes[9];
Total des commandes du Boeing 787
787-3 787-8 787-9 Total
0 613 195 835

* En date du 7 janvier 2010[11]

Commandes et livraisons par années
2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 Total
Commandes 56 235 157 369 93 -59 -4 -12 835
Livraisons - - - - - - - 1 1

* En date du 7 janvier 2010[12]

Quelques clients

Sortie de l’usine du Boeing 787, le 8 juillet 2007
Concept de démonstration d’intérieur du Boeing 787
Poste de pilotage du Boeing 787
Boeing 787 à Paine Field le 15 décembre 2009

Aeroflot, Aeroméxico, Air Berlin, Air Canada, Air China, Air Europa, Air France-KLM, Air India, Air New Zealand, ANA, Arik Air, Arkia, Azerbaijan Airlines, Blue Panorama Airlines, British Airways, China Eastern, Continental Airlines, Delta Airlines, Ethiopian Airlines, Etihad Airways, Garuda Indonesia, Gulf Air, Icelandair, Japan Airlines, Jet Airways, Kenya Airways, Korean Air, LAN, LOT Polish Airlines, Monarch Airlines, Qantas, Qatar Airways, Royal Air Maroc, Royal Jordanian, Shanghai Airlines, Singapore Airlines, Thai Airways, United Airlines, Vietnam Airlines, Virgin Atlantic.

Les premiers clients du Dreamliner seront All Nippon Airways, puis Royal Air Maroc.

Planification et retards

Le premier vol devait avoir lieu fin juillet 2007, pour une entrée en service initialement prévue en mai 2008. Deux mois après sa présentation publique le 8 juillet 2007 (écrit 7/8/7 dans le format américain), un premier retard de 3 mois a été annoncé dû à des pénuries de fixations (le 8 juillet 2007 l’appareil présenté était construit avec des fixations temporaires qui ont dû être enlevées) et des problèmes de développement logiciels.

Un mois plus tard (octobre 2007), un deuxième retard de trois mois était annoncé, pour les mêmes causes auxquelles s’ajoutaient des difficultés dans l’organisation logistique de la fabrication. Le même mois, le responsable du programme était remplacé. En janvier 2008, troisième retard de 3 mois, avec report des premières livraisons à la compagnie de lancement All Nippon Airways en 2009. En avril 2008, suite à des problèmes concernant le caisson central (pièce de jonction des ailes avec le fuselage), un quatrième retard est annoncé, reportant la prévision du premier vol au quatrième trimestre 2008 et retardant la première livraison au troisième trimestre 2009.

Boeing annonce dans le courant de cette même année l’abandon de la version 3 (787-3 voir tableau ci-dessous) uniquement commandée par les compagnies japonaises (ANA et JAL). Début novembre 2008, un cinquième délai était annoncé. Si la raison première invoquée est la grève de septembre/octobre 2008, la découverte d’un défaut sur 3 % des fixations des appareils ou tronçons déjà terminés[13] est la cause d’un nouveau retard. Le 11 décembre 2008, Boeing annonce que le premier vol est reporté au deuxième trimestre 2009, et sa mise en service au premier trimestre 2010 sans autre précision à cette date[14].

Le 15 juin 2009, durant le salon du Bourget, Boeing annonce que le 787 effectuera son premier vol dans les deux semaines. Pourtant, le 23 juin 2009, un communiqué indique qu’en raison de la nécessité de renforcer une partie de la structure de l’appareil, le premier vol est à nouveau repoussé, un nouveau planning ne devant pas être communiqué avant « plusieurs semaines »[15].

Le 5 juillet 2009, des rumeurs font état d’un délai supplémentaire de 18 mois, portant à près de 4 ans le retard total du projet. Il serait question d’ouvrir une nouvelle ligne d’assemblage (sur le site de Vought Aircraft Industries à Charleston, en Caroline du Nord).

Mi-août 2009, la presse spécialisée fait état d’une lettre adressée par Boeing à Alenia Aeronautica, partenaire italien chargé de réaliser la partie centrale du fuselage, lui demandant de geler provisoirement la production en raison de « rides » dans la structure de ces éléments de fuselage.

Le 27 août 2009, l’avionneur américain déclare s’engager à livrer le premier Boeing 787 à All Nippon Airways (ANA), la compagnie de lancement, au dernier trimestre 2010 et non pas au premier trimestre. Mais initialement, ANA aurait dû recevoir son premier appareil en mai 2008. Le programme affiche donc deux ans et demi de retard sur son calendrier initial. La date du premier vol a été maintes fois repoussée.

Le 28 octobre 2009, Boeing annonce qu’elle construira une deuxième ligne d’assemblage du Boeing 787 à North Charleston, en Caroline du Sud[16].

Le 12 novembre 2009, Boeing annonce que ses ingénieurs ont finalement renforcé la jonction aile-fuselage qui posait problème depuis des mois[17].

Premier vol

Le premier vol du Boeing 787 a eu lieu le 15 décembre 2009 à 10 h 27 UTC-8 à Everett depuis Paine Field situé à côté de l’usine Boeing[18]. Après un peu plus de trois heures de vol, il atterrit à 13 h 35 UTC-8 à Boeing Field dans le Comté de King[19].

Vols d'essais

Le 9 novembre 2010, le Boeing 787 ZA002 atterrit d'urgence au Texas lors d'un vol de routine après que de la fumée a envahi la cabine de pilotage arrière. Suite à cet incident, Boeing suspend ses vols d'essais jusqu'à nouvel ordre, pour ainsi découvrir la cause de cette dernière[20].

Boeing a annoncé le 17 août 2011 avoir terminé les essais en vol nécessaires à la certification du Boeing 787-8 équipé de moteurs Rolls-Royce Trent 1000. Le dernier vol de la campagne d'essai avec le Rolls-Royce Trent 1000 a eu lieu le 13 août. Boeing pense avoir fini les essais du 787-8 équipé de moteurs GE Aviation GEnx d'ici la fin de l'année.

Livraisons

Le 25 septembre 2011, le premier dreamliner livré à ANA est bien plus lourd que prévu (9,8 tonnes suplémentaires, soit 9% du poids à vide), suite au remplacement d'une partie des pièces composite prévues par des pièces métalliques (Titane ...). Cette modification a obligé ANA à utiliser le Dreamliner sur des lignes plus courtes[21].

Caractéristiques

Comparaison du Boeing 787-8 (en noir) avec un Boeing 777-300 (rose), un Boeing 767-300 (bleu clair) et un Boeing 737-800 (vert)
787-3
(version annulée[23])
787-8 787-9 767-300ER
(par comparaison)
767-400ER
(par comparaison)
Airbus A350-800
(par comparaison)
Longueur : 57 m 57 m 63 m 54,9 m 61,3 m 60,7 m
Hauteur : 17 m 17 m 17 m 15,8 m 16,8 m 17,2 m
Envergure : 52 m 60 m 63 m 47,6 m 51,9 m 64,8 m
Diamètre du fuselage : 5,75 m 5,75 m 5,75 m 4,70 m 4,70 m 5,96 m
Masse maximale au décollage : 165 100 kg 219 540 kg 244 940 kg 204 110 kg 248 000 kg
Passagers : 296
deux classes
223
trois classes
259
trois classes
218
trois classes
245
trois classes
270
typique
Cargo : 16 tonnes 16 tonnes 16 tonnes 10 tonnes NC
Motorisation : General Electric GEnx ou
Rolls-Royce
Trent 1000
General Electric GEnx ou
Rolls-Royce
Trent 1000
General Electric GEnx ou
Rolls-Royce
Trent 1000
GE CF6-80C2 ou
Pratt & Whitney
PW4062
GE CF6-80C2 RR Trent XWB
Vitesse de croisière : 0,85 Mach (904 km/h) 0,85 Mach (904 km/h) 0,85 Mach (904 km/h) 0,80 Mach (850 km/h) 0,80 Mach (850 km/h) 0,85 Mach (904 km/h)
Rayon d’action : de 4 650 km à 5 650 km de 14 200 km à 15 200 km de 14 800 km à 15 750 km 11 065 km 10 415 km 15 400 km
Volume de kérosène : 48 600 L 126 920 L 138 790 L 90 770 L 90 770 L 138 000 L
Consommation minimale théorique : 3,53 L/100 pass-km 4,01 L/100 pass-km 3,62 L/100 pass-km 3,76 L/100 pass-km 3,56 L/100 pass-km 3,32 L/100 pass-km
Plafond : 13 000 m 13 000 m 13 000 m 13 000 m 13 000 m 13 000 m
Entrée en service : - 2011 2013 1986 2000 2013

Les nouveautés propres à cet avion ne s’arrêtent pas à l’utilisation massive des composites. En effet, tous les systèmes ont été repensés afin de réduire la consommation.

La production d’énergie électrique occupe une part très importante dans cet avion. Les réchauffeurs extérieurs (pour empêcher la formation de givre) ainsi que le chauffage et la pressurisation sont entièrement électriques. Tous les autres avions de cette catégorie utilisent de l’air chaud et comprimé (bleed air) prélevé sur les moteurs.
L’ensemble des génératrices à bord peut produire 1 450 kVA.

Par ailleurs le B 787 offrira une pressurisation plus supportable, équivalente à une altitude de 1 800 mètres contre 2 400 mètres aujourd'hui, ce qui permettra de réduire les maux de têtes, les vertiges et la fatigue. Les hublots seront également d'une taille beaucoup plus importante, 67% plus grandes que la taille standard. Les volets des hublots sont supprimés. Une commande permettra au passager d'assombrir un verre "intelligent"[24].


Il polluera aussi moins du fait de sa consommation plus faible; il devrait réduire de 20 % ses émissions de CO2 et de 30 % celles d'oxyde d'azote (NOx) tout en faisant 60 % moins de bruit (trace sonore) que les avions actuels[25].

Partenariats

Les partenaires
Partenaires Élément
Flag of France.svg Dassault Systèmes Logiciel de conception
Flag of France.svg Metrologic Group Logiciel de métrologie
Flag of France.svg ECE - Zodiac Aerospace Cœurs électriques, distribution primaire et secondaire
Flag of France.svg Labinal Câblage réseau électrique et fibres optiques
Flag of France.svg Latécoère Portes passagers
Flag of France.svg Messier-Bugatti Système de freinage électrique
Flag of France.svg Messier-Dowty Train d’atterrissage
Flag of France.svg Michelin Pneumatiques pour les trains d’atterrissage
Flag of France.svg Souriau Connecteurs circulaires, environ 2 500 par avion
Flag of France.svg Thales Système de conversion électrique et affichage de secours (poste de pilotage)
Flag of France.svg Zodiac Toboggans d’évacuation, systèmes de gestion de l’eau et des déchets
Flag of Japan.svg Kawasaki Heavy Industries Section de fuselage devant l’aile
Flag of Japan.svg Fuji Heavy Industries Fabrication de la structure renforcée dans la moitié inférieur du fuselage central
Flag of Japan.svg Mitsubishi Heavy Industries Construction des ailes
Flag of Italy.svg Alenia Aeronautica Construction du stabilisateur horizontal (envergure 19,50 m) et du haut du fuselage central
Flag of the United States.svg Vought Fuselage arrière de l’appareil
Flag of Sweden.svg Saab Portes cargos et d'accès

Notes et références

  1. a, b et c Science et Vie, février 2010 .
  2. Boeing delivre, enfin, son premier 787, Usine nouvelle [lire en ligne] .
  3. (en) The Seattle Times, NW Source [lire en ligne], « Long-delayed 787 wins FAA approval to enter service » .
  4. Le Figaro, mardi 27 septembre 2011 .
  5. http://fr.reuters.com/article/frEuroRpt/idFRLDE67Q04D20100827
  6. lapresseaffaires.cyberpresse.ca 18 juillet 2010
  7. (en)boeing.com 787
  8. http://active.boeing.com/commercial/orders/index.cfm boeing.com
  9. (en) boeing.com
  10. boeing.com 7 janvier 2010
  11. http://active.boeing.com/commercial/orders/displaystandardreport.cfm?cboCurrentModel=787&optReportType=AllModels&cboAllModel=787&ViewReportF=View+Report boeing.com
  12. http://active.boeing.com/commercial/orders/index.cfm?content=displaystandardreport.cfm&RequestTimeout=500&optReportType=AnnOrd&pageid=m15521 boeing.com
  13. (en)flightglobal.com 7 novembre 2008.
  14. (en)boeing.com
  15. (en)Boeing Postpones 787 First Flight.
  16. reuters.com 29 octobre 2009.
  17. aeroweb.fr 12 novembre 2009.
  18. aerocontact.com 15 décembre 2009.
  19. (fr)Agence France-Presse, « Premier vol test pour le « Dreamliner » de Boeing », Cyberpresse. Consulté le 16 décembre 2009.
  20. cyberpresse.ca 10 novembre 2010
  21. les premiers B787 d’ANA plus lourds que prévu
  22. 787 Dreamliner: Program Fact Sheet sur boeing.com
  23. http://www.flightglobal.com/blogs/flightblogger/2010/01/ana-closes-the-order-book-on-t.html
  24. CAPITAL, novembre 2011, page 78, 80
  25. Le Figaro, section ECONOMIE, page 25, mardi 27 septembre 2011

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes

Liens externes



Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Boeing 787 de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Boeing 787 — Dreamliner …   Deutsch Wikipedia

  • Boeing 787-3 — Boeing 787 Rollout der Boeing 787 …   Deutsch Wikipedia

  • Boeing 787-8 — Boeing 787 Rollout der Boeing 787 …   Deutsch Wikipedia

  • Boeing 787-9 — Boeing 787 Rollout der Boeing 787 …   Deutsch Wikipedia

  • Boeing 787 — «Dreamliner» Boeing 787 8 de All Nippon Airways. Tipo Avión comercial de fuselaje …   Wikipedia Español

  • Boeing 787 — infobox Aircraft subtemplate=Infobox Boeing Aircraft name=Boeing 787 Dreamliner caption=Boeing 787 8 Dreamliner at roll out ceremony national origin = United States, with international partners type=Wide body jet airliner manufacturer=Boeing… …   Wikipedia

  • Boeing 787 — El Boeing 787, también llamado Dreamliner , es un avión de pasajeros tamaño medio, está actualmente bajo desarrollo por parte de Boeing Aviones Comerciales. Éste está programado para entrar en servicio en el 2008. Se espera que el avión pueda… …   Enciclopedia Universal

  • Boeing-787 — …   Википедия

  • Boeing 787 — …   Википедия

  • Boeing 787-8 — …   Википедия

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”