Gare de Digne

Gare de Digne
Digne
Localisation
Pays Drapeau de France France
Ville Digne-les-Bains
Quartier Beausoleil
Adresse Avenue Pierre Sémard
04000 Digne
Coordonnées géographiques 44° 05′ 19″ N 6° 13′ 23″ E / 44.088571, 6.22298244° 05′ 19″ N 6° 13′ 23″ E / 44.088571, 6.222982  
Gestion et exploitation
Propriétaire RFF / SNCF
Région de Provence-Alpes-Côte d'Azur
Exploitant Chemins de fer de Provence
Services TER PACA (routier)
Caractéristiques
Voies 2 à quai (métrique)
Quais 2
Altitude ±590 m
Historique
Mise en service 27 novembre 1876
Fermeture 1989

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Gare de Digne

La gare de Digne est une gare ferroviaire située sur la commune française de Digne-les-Bains, préfecture du département des Alpes-de-Haute-Provence.

Sommaire

La gare

Elle est le terminus des trains de la ligne Nice - Digne à voie métrique des chemins de fer de Provence. De 1876 à 1989, elle a été le terminus de la ligne Saint-Auban - Digne, embranchement à voie normale de la ligne Lyon-Perrache - Marseille-Saint-Charles (via Grenoble).

Elle dispose de vastes installations qui servaient au transit de marchandises entre les trains du grand réseau et la ligne des Chemins de fer de Provence aujourd'hui bien délaissées.

Histoire de la gare

C'est la compagnie du PLM qui a ouvert la gare en tant que terminus de l'antenne venant de Saint-Auban. L'établissement était alors modeste, mais avec un bâtiment voyageur d'une certaine ampleur reflétant le statut de préfecture de la ville. La gare était dotée d'une annexe-traction avec remise permettant d'abriter les locomotives pour la nuit et plaque tournante. Le service des marchandises était abrité dans une halle à 5 portes, avec un bureau accolé.

En 1891, la Compagnie des chemins de fer du Sud de la France (dit Sud-France) met en service la ligne de Digne à Mezel-Chateauredon et ouvre une gare dont le bâtiment-voyageurs fait face à celui du PLM, mais séparé par une cour commune. Si pour les marchandises, malgré les défiances entre les deux compagnies, le transit a pu se faire (par transbordement à cause de la différence d'écartement des voies) sans trop de difficultés, pour les voyageurs, l'absurde traversée de l'espace entre les deux stations sera la règle pendant plusieurs décennies, et l'acceptation par le grand réseau de faire "quai commun".

Après l'ouverture en totalité de la ligne Nice - Digne le 3 juillet 1911, la gare gagne une certaine importance en tant qu'étape sur la route la plus courte entre Genève et Nice. Ainsi sont progressivement mis en route des trains directs entre Genève, Grenoble et Digne par la ligne des Alpes. Le Sud-France, puis les Chemins de fer de Provence assurant une correspondance resserrée.

Cependant, à la fin des années 1970, la SNCF, désormais exploitante de la ligne Saint-Auban - Digne décide de s'en débarrasser. En 1980, elle transfère sur route les omnibus assurant les correspondances en gare de Château-Arnoux-Saint-Auban avec les trains de la relation Marseille - Briançon. Seul subsiste le trafic marchandises, et pendant les mois d'été, les trains directs depuis Genève désormais appelés Alpazur. Le trafic marchandise périclite rapidement et en 1988 et 1989, seules demeurent les circulations estivales. Devant le coût de maintenance de la voie pour ces quelques circulations, la SNCF décide alors de fermer la voie au trafic et d'assurer la desserte par autocar. La gare, elle, gardera ses fonctions de guichet de vente de billets, mais verra ses vastes emprises tomber en décrépitude.

Cependant, la pression des élus locaux réussira à dissuader la SNCF, puis RFF de réclamer le déclassement de la ligne et sa disparition pure et simple. Ainsi, bien que fermée au trafic et non entretenue, les emprises sont conservées, et des études sont menées par la Région de Provence-Alpes-Côte d'Azur sur une possible réouverture à terme.

Historique général

  • Le 31/01/1870, ouverture de la section de ligne entre Aix-en-Provence et Meyrargues.
  • Le 15/05/1872, ouverture de la section de ligne entre Meyrargues et Pertuis.
  • Le 08/07/1872, ouverture de la section de ligne entre Pertuis et Volx.
  • Le 25/11/1872, ouverture de la section de ligne entre Volx et Sisteron.
  • Le 01/02/1875, ouverture de la section de ligne entre Sisteron et Gap.
  • Le 27/11/1876, ouverture de la section de ligne entre Château-Arnoux-Saint-Auban et Digne.
  • Le 11/12/1876, ouverture de la section de ligne entre Grenoble-Bif. et Vif, par le PLM.
  • Le 15/10/1877, ouverture de la section de ligne Marseille - Gardanne - Aix-en-Provence.
  • Le 01/02/1878, ouverture complète de la ligne Grenoble - Gap via Veynes, par le PLM.
  • Le 15/07/1883, ouverture de la section de ligne entre Gap et Montdauphin-Guillestre.
  • Le 15/09/1884, ouverture de la section de ligne entre Montdauphin-Guillestre et Briançon.
  • Le 03/07/1911, ouverture complète de ligne des Chemins de fer de Provence entre Digne et Nice.
  • Le 01/071935, mise en service d'une relation estivale Grenoble - Digne pat le PLM, assurée par les autorails Michelin ZZR 1 et 2, surnommés Michelines, du Centre autorails de Grenoble.
  • En 1937 et 1938, mise en service des autorails de montagne Decauville ZZP 1 à 9 dits "Nez de Cochon" (modifiés en 1952/1953 et renumérotés X 52001 à X 52009 en 1962) du Centre Autorails de Grenoble sur la ligne des Alpes.
  • En 1945, mise en service de la seconde série d'autorails Decauville XDC 2101 à 2110 (renumérotés X 52101 à X 52110 en 1962) qui viennent renforcer la série initiale. Les X 52000 et les X 52100 assurent des relations directes Grenoble - Briançon et Lyon - Marseille via Grenoble et Veynes-Dévoluy.
  • En été 1946, reprise de la relation estivale Grenoble - Digne interrompue pendant la période de guerre, assurée par des autorails Decauville XDC 2001 à 2010 du Centre autorails de Grenoble.
  • En 1952 et 1953, modification des autorails Decauville ZZP 1 à 9 (futurs X 52000) du Centre autorails de Grenoble, avec transformation sur le modèle des autorails XDC 2101 à 2110 (futurs X 52100) avec, entre autres la suppression des capots d'extrémités qui leur avaient valu le surnom de "Nez de cochon".
  • En juin 1953, la relation estivale Grenoble - Digne est amorcée à Genève et assurée par des autorails Decauville des séries X 52000 et X 52100.
  • Le 10/06/1959, première circulation du train "Alpazur" assuré par les autorails panoramiques X 4205 et X 4206 (série X 4200) sur la relation Genève - Grenoble - Veynes - Digne (et retour).
  • Le 10 juin 1973, dernière circulation des autorails Decauville du Centre Aurorails de Grenoble avec un aller-retour Grenoble - Vif effectué par les autorails X 52006 et X 52103 encadrant deux remorques d'autorails unifiées Decauville. L'autorail X 52103 qui a jadis circulé jusqu'à Digne, représente la 1re génération d'autorails diesel-électriques de France au Musée français du chemin de fer à Mulhouse.
  • En septembre 1975, dernière circulation du train estival d'été "Alpazur".
  • En été 1976, le train "Alpazur" et remplacé par un turbotrain ETG Genève - Valence donnant correspondance à Grenoble avec un autorail Grenoble - Digne assuré en X 2800.
  • Le 02/06/1981, voyage inaugural avec la Rame à Grand Parcours RGP1 de la série X 2700 avec l'X 2729 + XR 7729 + XR 7723 + X 2733 pour relancer la desserte "Alpazur" entre Genève et Digne via Grenoble et Veynes recommercialisée dès le 13/06/1981.
  • Le 26/06/1987, le train "Alpazur" entre dans la catégorie des "Loisirail" de la SNCF.
  • Le 14/12/2008, mise en place de l'horaire cadencé sur le ligne Marseille - Veynes - Gap - Briançon.

Bibliographie

  • Livre : "L'Etoile de Veynes", Presses et éditions ferroviaires, paru en 2002.
  • Livre : "Géographie des Chemins de fer français", de H. Lartilleux, éd. Chaix, 1956, pages 66 à 74.
  • Livre : "Les Chemins de fer du PLM" par Jean-Chaintreau, Jean Cuynat et Georges Mathieu, Éditions La Vie du Rail et La Régordanne, paru en 1993.
  • Livre : "Histoire du réseau ferroviaire français", par Patricia et Pierre Laederich, André Jacquot et Marc Gayda, Éditions de l'Ormet à Valignat (03), paru en 1996.
  • Revue : "Le Train", avec numéro hors série "Les archives du PLM", tome 1 l'histoire de la Compagnie des origines à 1899, par Jean-Marc Dupuy, paru en 2008.
  • Revue : "Voies Ferrées", avec l'article de William LACHENAL sur "Les autorails Decauville" des séries X 52000 et X 52100 du Centre Autorails de Grenoble, paru dans le no 1 de septembre-octobre 1980.

Galerie Photos

Voir aussi

Articles connexes

Direction précédente Gare précédente Trains Gare suivante Direction suivante
Terminus Terminus Train touristique Halte de Plan d'eau des Ferréols Gare de Nice CFP Voyageurs

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Gare de Digne de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Gare de Méailles — Localisation Pays France Village Méailles Coordonnées géographiques …   Wikipédia en Français

  • Gare de Saint-André-les-Alpes — Saint André Localisation Pays France Village Saint André les Alpes Adresse …   Wikipédia en Français

  • Gare de Gaubert-Le Chaffaut — Pour les articles homonymes, voir Gaubert. Gaubert Le Chaffaut Localisation Pays France Ville Digne les Bains …   Wikipédia en Français

  • Gare d'Allons — Allons Argens Localisation Pays  France Village Allons Coordonnées géographiques …   Wikipédia en Français

  • Gare d'Annot — Annot Localisation Pays France Village Annot Coordonnées géographiques …   Wikipédia en Français

  • Gare du Fugeret — Le Fugeret Localisation Pays France Village Le Fugeret Coordonnées géographiques …   Wikipédia en Français

  • Gare de Barrême — Barrême Localisation Pays France Village Barrême Coordonnées géographiques …   Wikipédia en Français

  • Gare de Chabrières — Chabrières Localisation Pays France Village Entrages Coordonnées géographiques …   Wikipédia en Français

  • Gare de Chaudon-Norante — Chaudon Norante Localisation Pays France Village Chaudon Norante Coordonnées géographiques …   Wikipédia en Français

  • Gare de Mézel — Mézel Châteauredon Localisation Pays France Village Châteauredon Coordonnées géographiques …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”