Kamui Kobayashi

Kamui Kobayashi
Kamui Kobayashi
Kamui Kobayashi en 2010
Kamui Kobayashi en 2010
Années d'activité Depuis 2009
Date de naissance 13 septembre 1986 (1986-09-13) (25 ans)
Lieu de naissance Amagasaki, Japon
Nationalité Drapeau du Japon Japon
Qualité Pilote automobile
Équipe Toyota
BMW Sauber
Sauber
Nombre de courses 39

Kamui Kobayashi (小林 可夢偉, Kobayashi Kamui?) est un pilote automobile japonais né le 13 septembre 1986 à Amagasaki, dans la préfecture de Hyōgo au Japon. Il fait ses débuts en Formule 1 fin 2009 chez Toyota où il remplace Timo Glock, indisponible pour cause de blessure. Depuis 2010, il court pour l'équipe suisse Sauber.

Sommaire

Biographie

Les débuts en karting

Issu de la banlieue d'Osaka, rien ne prédestine Kamui Kobayashi a une carrière de pilote de course : ni ses parents, gérants d'un restaurant de sushis à Amagasaki, ni son frère aîné ou sa petite sœur ne partagent son attirance pour la course automobile. Dès son plus jeune âge, Kamui harcèle son père pour qu'il lui achète un kart. Il dispute sa première course à 9 ans, d'abord soutenu par son père et par Yamaha.

Entre 1997 et 2001, Kamui Kobayashi remporte plusieurs titres en karting dans sa catégorie au Japon, dont le SL All Japan Tournament à deux reprises, la JAF Cup West, le All Japan Junior Kart Championship, le Suzuka Karting Championship ou encore le All Japan Kart Championship. En 2001, il participe à la Formula Toyota Racing School (FTRS) où il gagne une bourse d'études. En 2002, il connaît une première expérience en Europe où il prend part à deux meetings du Championnat d'Europe CIK-FIA de Formule A.

L'apprentissage de la monoplace

En 2003, Kobayashi termine second du championnat de Formule Toyota au Japon derrière Kazuki Nakajima. La dernière course du championnat, disputée sur le tracé court du circuit de Suzuka, est sa dernière course officielle sur le territoire Japonais jusqu'à 2010.

À partir de 2004, il part en Europe se mesurer aux meilleurs pilotes internationaux. Financé par Toyota via le Toyota’s Young Drivers’ Program, sa structure de soutien aux jeunes pilotes, Kobayashi s'installe à Vicence, au nord de l'Italie. Il éprouve des difficultés d'intégration, ne parlant ni italien, ni anglais et le mode de vie local, bien qu'il lui plaise, est complètement différent de celui du Japon. Au cours de l'année, Kobayashi prend part au Championnat d'Italie de Formule Renault 2.0. À l'issue des 20 courses, il achève le championnat à la septième place avec deux victoires et trois pole positions.

En 2005, le Japonais devient champion d'Italie de Formule Renault 2.0 pour sa deuxième saison dans la catégorie. Il remporte également de justesse le titre en Formule Renault Eurocup 2.0. Il signe quatre pole positions et six victoires dans chacun des deux championnats.

Toujours avec le soutien de Toyota, il accède en 2006 au championnat de Formule 3 Euro Series au sein de l'écurie française ASM avec comme ingénieur de piste Christophe Perrin. Il termine le championnat à la huitième place ce qui fait de lui le meilleur débutant de la saison. Il gagne cette même année la première manche du Grand Prix de Macao de Formule 3. Parti premier, il mène la course jusqu'au drapeau à damier. Le lendemain, il tape le mur avec Marko Asmer et Paul di Resta dès le premier tour et finit dix-neuvième.

En 2007, toujours en F3 Euro Series chez ASM, il ne termine que quatrième du championnat avec une seule victoire. Parallèlement, il débute en Formule 1 en tant que pilote-essayeur du Toyota F1 Team aux côtés de Franck Montagny. Fin 2007, il est promu troisième pilote de l'écurie japonaise tout en intégrant l'écurie DAMS en championnat GP2 Series.

En 2008, Kobayashi s'engage en GP2 Asia Series avec succès : ses deux victoires lui permettent de remporter le championnat avec l'écurie DAMS. Ses participations en GP2 Series lui rapportent dix points et la seizième place du championnat. En 2008, Kobayashi demeure troisième pilote Toyota. En 2009, il poursuit en GP2 Series, toujours chez DAMS. Il se classe seizième du championnat avec treize points.

2009 : Débuts en F1 remarqués chez Toyota

Kamui Kobayashi avec la Toyota TF109 lors de la première séance d'essais libres Grand Prix du Japon 2009.

Fin 2009, Toyota F1 Team l'appelle pour remplacer, pour les deux derniers Grands Prix de la saison, Timo Glock blessé au Japon. Il signe une course solide à Interlagos pour le Grand Prix du Brésil où il finit neuvième et enchaîne avec une sixième place au Grand Prix d'Abou Dabi, ce qui lui permet, avec trois points, d'être classé dix-huitième du championnat du monde. Si Kobayashi marque les esprits, le retrait de Toyota F1 Team fin 2009 obscurcit son avenir en Formule 1.

2010 : Première saison complète chez BMW Sauber

Kamui Kobayashi sur BMW Sauber C29 lors de la troisième séance d'essais libres Grand Prix de Malaisie 2010.

Toutefois, Kobayashi est choisi pour piloter une des BMW Sauber F1 Team au côté de Pedro de la Rosa en 2010[1]. Si la voiture s'annonce prometteuse lors des essais hivernaux, elle se montre peu performante et d'une fiabilité catastrophique. Kamui abandonne ainsi lors des quatre premières épreuves de la saison en ne couvrant au total que dix-neuf tours sur deux cent dix-neuf possibles. En Espagne, après une dixième place en qualification, il termine son premier Grand Prix de la saison à la douzième place.

Il marque son premier point de la saison en Turquie après un nouvelle dixième place en qualification qu'il conserve jusqu'à l'arrivée. Lors du Grand Prix d'Europe à Valence, qualifié en fond de grille (dix-huitième), il se retrouve troisième grâce à une bonne stratégie lors de la sortie voiture de sécurité et retarde au maximum son changement de pneus pour conserver sa position. Il s'arrête à cinq tours du terme, ressort neuvième des stands puis dépasse Fernando Alonso et Sébastien Buemi dans les derniers tours pour terminer septième.

Lors du Grand Prix suivant à Silverstone, il décroche la sixième place qui lui permet alors d'être classé à la douzième place du championnat avec quinze points. Le 7 septembre 2010, il est confirmé par Sauber pour la saison 2011. Le 10 octobre, à l'occasion de son Grand Prix national, Kobayashi, parti de la quatorzième place sur la grille, termine septième de l'épreuve en doublant notamment quatre adversaires dans l'épingle d'Hairpin. Pour sa première saison complète en championnat du monde, il se classe douzième avec trente-deux points.

2011 : Deuxième saison chez Sauber

Kamui Kobayashi lors du Grand Prix de Malaisie 2011.

Kobayashi entame la campagne 2011 par une huitième place en Australie mais les deux Sauber sont disqualifiées à cause d'un aileron arrière non-conforme[2]. Le Japonais inscrit les premiers points de Sauber en 2011 deux semaines plus tard, à l'occasion du Grand Prix de Malaisie où il termine septième. Il enchaîne par trois arrivées consécutives à la dixième place, en Chine, Turquie et Espagne. En Turquie et en Espagne, ces points sont acquis au terme de remontées depuis le fond de grille. Sur le circuit d'Istanbul, il part dernier après un problème de pompe à carburant qui l'a empêché de signer un temps chronométré lors de la séance de qualification. Enfin, à Barcelone, il est dernier à l'issue du premier tour après une crevaison provoquée par un accrochage. Au cours de ces deux courses, il réalise vingt-trois dépassements.

À Monaco, Kobayashi accomplit le meilleur résultat de sa carrière en franchissant la ligne d'arrivée à la cinquième place. Au Canada, après un début de course pluvieux qui l'a vu occuper la deuxième place pendant trente-et-un tours, il s'incline en fin de course face à d'autres pilotes plus rapides sur une piste séchante et termine septième. À Valence, il se classe seizième et interrompt ainsi sa série de six Grands Prix consécutifs dans les points.

À Silverstone, après avoir réalisé la meilleure qualification de sa carrière (huitième), il est d'abord heurté par Michael Schumacher puis pénalisé d'un stop-and-go pour avoir été mal relâché par son équipe lors de son premier arrêt aux stands, il abandonne au vingt-troisième tour en raison d'une fuite d'huile. Au Nürburgring, Kobayashi est éliminé dès la première partie des qualifications mais son bon départ et une bonne stratégie de course lui permettent de marquer les deux points de la neuvième place. En Hongrie, il occupe la dixième place pendant la première partie de la course disputée sur une piste mouillée mais une stratégie pneus décalée joue contre lui et il termine onzième. À Spa-Francorchamps, il est accroché par Lewis Hamilton qui tente de le dépasser au douzième tour et achève la course en douzième position. En Italie, après avoir effectué une réparation aux stands après un accrochage dans le premier tour, il entame une remontée mais doit renoncer. À Singapour, il ne s'élance que de la dix-septième place sur la grille après avoir tapé le mur en Q2. Il termine la course quatorzième à deux tours du vainqueur Vettel à cause notamment d'une erreur de stratégie de son équipe et à une pénalité pour non-respect des drapeaux bleus.

Au Japon, pour sa course à domicile, son système anti-calage s'enclenche au départ alors qu'il s'élance de la septième place sur la grille, sa meilleure qualification depuis ses débuts en Formule 1. Douzième à l'issue du premier tour, il termine treizième. En Corée, il se classe quinzième puis, en Inde, sa course s'arrête dès le premier tour à la suite d'un accrochage. À Abou Dabi, il met fin à une série de sept résultats vierges en inscrivant le point de la dixième place.

Carrière

  • 2003 : Formule Toyota : 2e du championnat.
  • 2004 : Formule Renault italienne : 4e du championnat.
  • 2005 :
    • Formule Renault italienne : Champion
    • Eurocup Formule Renault : Champion.
  • 2006 : F3 Euro Series : 8e du championnat.
  • 2007 :
    • F3 Euro Series : 4e du championnat, 1 victoire.
    • Formule 1 : pilote essayeur du Toyota F1 Team.
  • 2008 :
  • 2009 :
  • 2010 : Formule 1 : 12e du championnat avec 32 points, sur BMW Sauber.
  • 2011 : Formule 1 : 12e du championnat avec 28 points, sur Sauber.

Résultats en championnat du monde de Formule 1

(Mis à jour après le Grand Prix d'Abou Dabi 2011)

Tableau synthétique des résultats de Kamui Kobayashi en Formule 1
Saison Écurie Châssis Moteur Pneus GP disputés Victoires Pole positions Meilleurs tours Abandons Points inscrits Classement
2009 Panasonic Toyota Racing TF109 Toyota RVX-09 V8 Bridgestone 2 0 0 0 0 3 18e
2010 BMW Sauber F1 Team C29 Ferrari 056 V8 Bridgestone 19 0 0 0 8 32 12e
2011 Sauber C30 Ferrari 056 V8 Pirelli 18 0 0 0 3 28 12e

Vie privée

Le 17 octobre 2010, le Tokyograph annonce une liaison amoureuse entre Kamui Kobayashi et l'actrice Japonaise Yu Abiru qui se seraient rencontrés à la fin de l'été[3]. Le 10 avril 2011, Kobayashi et Abiru s'affichent ensemble dans le paddock du Grand Prix de Malaisie, officialisant leur relation[4].

Notes et références

  1. Kamui Kobayashi titulaire chez Sauber, sur espnf1.com, consulté le 17 décembre 2009
  2. Les deux Sauber disqualifiées, sur espnf1.com, consulté le 27 mars 2011
  3. Yu Abiru dating F1 driver Kamui Kobayashi?, sur tokyograph.com, consulté le 17 octobre 2010
  4. Kamui Kobayashi et son amie girlfriend Yu Abiru lors du Grand Prix de Malaisie, à Sepang, le 10 avril 2011, sur espnf1.com, consulté le 10 avril 2011

Annexes

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Kamui Kobayashi de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Kamui Kobayashi — Datos personales Competición Fórmula 1 …   Wikipedia Español

  • Kamui Kobayashi — Automobil /Formel 1 Weltmeisterschaft Nation: Japan  …   Deutsch Wikipedia

  • Kamui Kobayashi — Infobox racing driver name = Kamui Kobayashi pixels = caption = nationality = flagicon|Japan Japanese date of birth = Birth date and age|1986|9|13 place of birth = Amagasaki, Hyogo, Japan current series = GP2 Series first year = 2008 current team …   Wikipedia

  • Kobayashi Kamui — Kamui Kobayashi (jap. 小林 可夢偉, Kobayashi Kamui; * 13. September 1986 in Amagasaki, Japan) ist ein japanischer Rennfahrer. Aktuell fährt er in der GP2 Serie und ist außerdem dritter Fahrer bei Panasonic Toyota Racing. Inhaltsverzeichnis 1 Karriere… …   Deutsch Wikipedia

  • Kobayashi — (小林 small forest ) is the 9th most common Japanese surname.People* Aimi Kobayashi (pianist) * Chizu Kobayashi (go player) * Daniel Kobayashi (baseball writer) * Forrest Kobayashi (swim coach) * Hideaki Kobayashi (video game music composer) *… …   Wikipedia

  • Kobayashi — est un nom de famille répandu au Japon et peut désigner : Sommaire 1 Localité 2 Patronyme 3 Dans la fiction 4 Autres Localité …   Wikipédia en Français

  • Kobayashi — (jap. 小林, dt. „kleiner Wald“) bezeichnet: Kobayashi (Miyazaki), eine Stadt in der japanischen Präfektur Miyazaki Kobayashi ist der Familienname folgender Personen: Aimi Kobayashi (* 1995), klassische Pianistin Chizu Kobayashi (* 1954),… …   Deutsch Wikipedia

  • Toyota TF109 — Kamui Kobayashi im Training zum Großen Preis von Japan Der Toyota TF109 war ein Formel 1 Rennwagen und der Einsatzwagen von Toyota Racing in der Saison 2009. Er wurde von einem Toyota RVX 09 V8 Motor angetrieben. Es war der letzte Formel 1… …   Deutsch Wikipedia

  • Championnat du monde de Formule 1 2010 — Sport Formule 1 Création 1950 Organisateur(s) FIA Édition 61e …   Wikipédia en Français

  • Championnat du monde de Formule 1 2011 — Sport Formule 1 Création 1950 Organisateur(s) FIA Édition 62e …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”