Compagnie de sécurisation

Compagnie de sécurisation

Compagnie de sécurisation

Procédure pénale | Flag of France.svg
Code pénal . Code de procédure pénale . Droit pénal . Présomption d'innocence . Preuve pénale
Poursuite
Enquête
Enquête préliminaire
Enquête de flagrance
Enquêteurs
Procureur de la République . Gendarmerie nationale . Police nationale . Police municipale . Douanes . Garde champêtre . Garde particulier assermenté
Actions
Arrestation . Perquisition . Saisie . Expertise . Interrogatoire . Garde à vue
Action publique . Action civile
Information
Instruction : Juge d'instruction . Mandat . Contrôle judiciaire . Détention provisoire . Juge des libertés et de la détention
Chambre de l'instruction
Jugement
Juridictions répressives
Juge de proximité . Tribunal de police . Tribunal correctionnel . Cour d'assises
Modes de saisine
Citation directe . Renvoi : juge d'instruction, Chambre d'instruction . Comparution immédiate . Convocation par procès-verbal
Voies de recours

Appel · Opposition · pourvoi en cassation · Demande de révision · Cour européenne des droits de l’homme

Exécution des peines
Autorité de la chose jugée · Juge de l'application des peines
 Cette boîte : voir •  • mod. 
Portail Portail Procédure pénale

Les Compagnies de Sécurisation , communément appelées Compagnies de Sécu ou CS, sont des unités de police urbaine dépendant de la direction centrale de la sécurité publique du Ministère de l'Intérieur, dont la création remonte à 2003, relancées en 2008 dans le but « de renforcer la cohésion sociale des quartiers »[1].

Sommaire

Organisation

Une Compagnie de Sécurisation est divisée en trois unités :

  • Trois brigades tenue (Policiers en tenue d'uniforme de type maintien de l'ordre, avec gilet tactique)
  • Un groupe civil séparés en trois (Ils opérent comme des BAC)
  • Une brigade moto (Opérant en Yamaha TDM 900 sérigraphié Police) (A Paris il n'y avait que la Compagnie Motocycliste de la direction de l'ordre public et de la circulation (DOPC) qui possédait des motos jusqu'à maintenant, mais aussi dans le reste de la France, parmi les neuf Compagnie républicaine de sécurité autos et dans dans certaines direction départementale de sécurité publique, équipées d'unités moto.)

Pour celle de Paris appartenant à la DPUP Direction de la Police Urbaine de Proximité

  • Unité Cynophile de la préfecture de police a été rattachée à la CS-75

Deux nouvelles unités ont également vu le jour depuis 2008 et 2009

  • Unité d'Assistance et d'Intervention "UAI" pour Paris et Groupe de Soutien Opérationnel "GSO" pour la Cs93. Ces Unités sont destinées à assister les services judiciaires (GIR,USIT,SARIJ,...) pour les perquisitions et interpellations à domicile.

Localisation

Depuis 2007, les CS se crées un peu partout en France :


Projets de création de CS :

Historique

La première Compagnie de sécurisation avait été installée à Paris le 8 décembre 2003 par Nicolas Sarkozy, alors ministre de l'intérieur, au sein de la Direction de la Police Urbaine de Proximité, sous la responsabilité du préfet de police. Appelée à se développer, elle était initialement composée de 150 personnels[2]. A l'époque, outre ses interventions pour sécuriser les quartiers, il était indiqué que la compagnie était également susceptible d'intervenir ponctuellement dans le cadre des plans anti-vols à main armée, ou d'opérations conjointes de contrôles routiers avec les services des douanes au titre de la lutte contre divers trafics[2]. La Compagnie de sécurisation de Paris fut employée, souvent aux avant-postes d'une compagnie CRS, par exemple lors des manifestations anti-CPE en février-avril 2007, des événements de la Gare du Nord en mars 2007, des émeutes de Villiers-le-Bel en septembre 2007 ou pour le dispositif de sécurité du parcours de la flamme olympique en avril 2008[3].

Une nouvelle Compagnie de sécurisation comprenant 113 personnels a été installée à Bobigny le 30 septembre 2008, dans le cadre du plan de cohésion pour la Seine-Saint-Denis précédemment annoncé[4],[5],[6]. Cette compagnie se déploiera également à Raincy, Saint-Ouen, Villetaneuse et Noisy-le-Sec. Elle est aussi susceptible d'intervenir en cas d'émeutes dans d'autres régions. Cette compagnie est dotée d'une quarantaine de véhicules et de motos. Elle devrait être transférée à Aulnay-sous-Bois en 2009[7].

La Compagnie de sécurisation, modèle Bobigny, est composée de fonctionnaires de police volontaires, spécialement formés à la polyvalence, la réactivité, la mobilité et la connaissance du terrain[8]. Ils sont aussi particulièrement formés aux violences urbaines. Leurs particularités sont d'être équipés de lanceur de balle de défense et de Taser[8], ainsi que de mini-caméras clipées à l'uniforme des chefs de patrouille qui testeront ce nouveau moyen pour collecter les preuves[7]. Comme pour la compagnie parisienne, les policiers opèrent aussi bien en civil qu'en uniforme et l'unité dispose de véhicules et de motos.

Il semble désormais qu'au but strictement sécuritaire se soit ajouté en 2008 la préoccupation de réinstaller le dialogue entre la population et la police, renouant ainsi avec une certaine forme de police de proximité. C'est pourquoi la création des Compagnies de sécurisation semble aller de pair avec la création des Unités Territoriales de Quartier (UTEQ) appelées à se développer simultanément[9]. Il est prévu d'implanter ces compagnies dans les départements les plus sensibles, mais à même d'intervenir dans les départements voisins[9], comme ce sera le cas de celle de Bobigny. En 2009, le département des Yvelines (78) devrait être doté d'une compagnie, forte d'une centaine de fonctionnaires. C'est le préfet qui vient d'annoncer ce dispositif. A terme, l'ensemble du dispositif UTEQ et Compagnies de sécurisation devrait comprendre près de 4000 policiers[9].

Notes et références

  1. Déclaration du ministre de l'Intérieur lors de la conférence de presse organisée le 30 septembre 2008 à la direction départementale de la sécurité publique de Bobigny [1]
  2. a  et b Sur le site de la Prefecture de police de Paris
  3. Sur le site du Figaro
  4. L'annonce de sa création avait été faite en janvier 2008 par la ministre de l'Intérieur, Mme Michèle Alliot-Marie dans le cadre du "plan de cohésion pour la Seine-Saint-Denis". Cf sur le site de l'Humanité
  5. A l'origine, il semble qu'il était prévu une quatrième compagnie de CRS. Cf. sur le site de 20 minutes
  6. Certains médias annonçaient 109. Le site du premier ministre précise 113 « pour l'heure ». A terme, il semble que selon l'organigramme prévu [2], l'effectif théorique soit de 145
  7. a  et b Selon le site Paris Obs
  8. a  et b Sur le site du Nouvel Observateur
  9. a , b  et c Selon le site du syndicat SGP Paris

Liens internes

Liens externes

  • Portail du droit français Portail du droit français
Ce document provient de « Compagnie de s%C3%A9curisation ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Compagnie de sécurisation de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Compagnie de sécurisation et d'intervention — Procédure pénale | Fondamentaux Sources principales : CEDH · Bloc de constitutionnalité · Code pénal Infractions (Liste) : Contravention · Délit · Crime Principes directeurs  …   Wikipédia en Français

  • Compagnie départementale d'intervention — Procédure pénale | Fondamentaux Sources principales : CEDH · Bloc de constitutionnalité · Code pénal Infractions (Liste) : Contravention · Délit · Crime Principes directeurs  …   Wikipédia en Français

  • Compagnie Républicaine De Sécurité — Direction centrale des compagnies républicaines de sécurité Pour les articles homonymes, voir CRS. Les membres des CRS se reconnaissent à leur écusson rouge …   Wikipédia en Français

  • Compagnie republicaine de securite — Direction centrale des compagnies républicaines de sécurité Pour les articles homonymes, voir CRS. Les membres des CRS se reconnaissent à leur écusson rouge …   Wikipédia en Français

  • Compagnie républicaine de sécurité — Direction centrale des compagnies républicaines de sécurité Pour les articles homonymes, voir CRS. Les membres des CRS se reconnaissent à leur écusson rouge …   Wikipédia en Français

  • Police regionale des transports — Police régionale des transports Procédure pénale | Code pénal . Code de procédure pénale . Droit pénal . Présomption d innocence . Preuve pénale Poursuite …   Wikipédia en Français

  • SRPT — Police régionale des transports Procédure pénale | Code pénal . Code de procédure pénale . Droit pénal . Présomption d innocence . Preuve pénale Poursuite …   Wikipédia en Français

  • Police régionale des transports — Procédure pénale | Fondamentaux Sources principales  …   Wikipédia en Français

  • Unité Territoriale de Quartier — Procédure pénale | Code pénal . Code de procédure pénale . Droit pénal . Présomption d innocence . Preuve pénale Poursuite Enquête Enquête prél …   Wikipédia en Français

  • Unité territoriale de quartier — Procédure pénale | Code pénal . Code de procédure pénale . Droit pénal . Présomption d innocence . Preuve pénale Poursuite Enquête Enquête prél …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”