Gabriel de Broglie

Gabriel de Broglie
Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres membres de la famille, voir : Maison de Broglie.

Gabriel Marie Joseph Anselme de Broglie (se prononce de Breuil), né le 21 avril 1931 à Versailles, est un historien français, il est membre de l'Académie des sciences morales et politiques depuis 1997 et membre de l'Académie française depuis 2001, élu au fauteuil numéro 11, successeur d'Alain Peyrefitte. C' est le cinquième Immortel de sa famille. Il a été élu chancelier de l'Institut en décembre 2005, succédant à Pierre Messmer.

Sommaire

Biographie

Formation

Gabriel de Broglie étudie au collège des Oratoriens à Pontoise, puis à l'Institut d'études politiques de Paris et à l'École nationale d'administration (promotion Tocqueville 1960).

Carrière

  • 1960 : entrée au Conseil d'État comme auditeur, puis maître des requêtes et conseiller d'État.
  • 1962-1966 : jurisconsulte du cabinet ministériel d'André Malraux.
  • 1966-1968 : conseiller technique au cabinet du ministre des Affaires culturelles Jean-Marcel Jeanneney.
  • juin 1968 : conseiller technique au cabinet du ministre des Affaires sociales Maurice Schumann.
  • 1968-1969 : conseiller technique au cabinet du premier ministre Maurice Couve de Murville.
  • 1970 : conseiller technique au cabinet du ministre des Affaires culturelles d'Edmond Michelet.
  • 1970-1971 : directeur de cabinet du ministre des Affaires culturelles André Bettencourt.
  • 1971-1974 : directeur-général adjoint de l'ORTF.
  • 1975-1979 : directeur général de Radio France et administrateur de cette institution de (1975-1976).
  • 1979-1981 : président de Institut National de l'Audiovisuel (INA).
  • 1980 : président de la Société des bibliophiles français.
  • 1981-1982 : vice-président du Haut Comité de la défense de la langue française.
  • 1982-1986 : membre de la Haute Autorité de la Communication Audiovisuelle (nommé par le Président du Sénat).
  • 1983-2002 : président du Comité d'histoire de la Télévision (CHTV).
  • 1986-1989 : président de la Commission nationale de la communication et des libertés (CNCL).
  • 1984-1986 : vice-président du conseil supérieur de la langue française.
  • depuis 1996 : président de la Commission générale de terminologie et de néologie.
  • 1997 : élu membre de l'Académie des sciences morales et politiques.
  • 1999 : Conseiller d'État honoraire.
  • 2001 : élu membre de l'Académie française.
  • 2003 : élu membre du Roxburghe Club de Londres.
  • 2005 : élu chancelier de l'Institut.
  • 2007 : président d'honneur des Amis du Musée Louis-Philippe du château d'Eu
  • administrateur de la Bibliothèque nationale de France.
  • président de la Société d'histoire diplomatique.
  • président du comité d'histoire de la télévision.
  • président de la société des Bibliophiles français.

Famille

En 1953, il épouse Diane Yda de Bryas-Desmier d'Archiac, dont il a un fils, Charles-Édouard, marié à une petite-fille de Jean de La Varende, et une fille Priscilla, comtesse Édouard de Pradel de Lamaze.

François Guizot

Guizot (1787-1874) a fait revivre l'Académie des sciences morales et politiques dans l'esprit des Lumières. Cette institution est appliquée à la "chose" politique. Dans un colloque à Nîmes, en 2008, De Broglie rappelle que les connaissances nouvelles sur Guizot sont nombreuses. Pierre Rosanvallon a été le premier à en (re)parler dans l'historiographie contemporaine, puis Laurent Theis en rédigea une biographie-étude.

Le professeur

Guizot est un professeur doctrinaire qui prône la création d'une société nouvelle, moderne, mais ses idées n'étaient pas portée par les gouvernements successifs au cours de la Seconde Restauration. Pour De Broglie, Guizot est un concepteur, érudit de premier ordre, qui publia notamment des documents authentiques de l'histoire anglaise sans être jamais allé en Angleterre.Son histoire est explicative. Il part des faits pour donner un sens au passé. C'est aussi une histoire chronologique, progressiste d'une certaine manière. Le professeur et écrivain travail beaucoup et cela est surprenant. Ses cours vont dans le sens contraire du moment. Guizot reste très populaire.

L'homme politique

Il est inspiré de la Révolution anglaise de 1648 dans sa conception de la Monarchie de Juillet de 1848. Il est appelé au pouvoir par Louis-Philippe Ier. Il est ministre de l'intérieur, puis de l'Instruction publique. Désormais, il y aura une école dans chaque commune et le rôle de l'instituteur est renforcé. Celui-ci est payé, contrôlé par des Inspecteurs. Surtout, Guizot, est connu pour avoir publié la Mémoire de la France, c'est-à-dire les grands textes historiques, toujours utiles et consultable sur le site de la Bibliothèque nationale de France, Gallica 2. Les cendres de Napoléon reviennent sous son ministère. Il tient à réconcilier les Français avec la Révolution, mais aussi avec l'histoire monarchique, telle que celle des Croisades.Concernant la politique étrangères, il abandonne l'idée de la guerre et donc de l'expansionnisme. Il prône le pacifisme et l'entente avec l'Angleterre. Il est tourné vers le "concert européen" du Congrès de Vienne. Toutefois, il a montré une faiblesse explique De Broglie. Guizot n'a pas voulu réduire le suffrage censitaire qui donnait 200 000 électeurs pour les députés, 1 000 000 pour les autres élections. Le régime est faible car il manque de légitimité.

La monarchie de Juillet (1830-1848)

L'histoire est un mouvement, une dynamique des forces. La monarchie de Juillet apparaît comme un régime monotone, durant lequel il n'y a pas de guerres. Le drapeau est tricolore et la Révolution française est encore très présente tout comme le souvenir de Napoléon. Les cendres de l'empereur reviendront à Paris sous le règne de Louis-Philippe. 1830 est une révolution de la bourgeoisie parisienne, une révolution d'idées. La société change. Toutefois, cette révolution, les Trois Glorieuses, est maîtrisée rapidement et la France c'est presque réveillée du jour au lendemain sous un nouveau régime.

Les débats

Pour Broglie le débat est de savoir si la monarchie de Juillet fut vraiment une "rupture" politique. Louis-Philippe appartient à la famille d'Orléans, mais il reste un cadet des Bourbon. Il est Bourbon, ce qui n'est pas assez souligné. Cela amène le débat suivant qui est celui de l'usurpation. Nommé lieutenant-général du royaume, c'est-à-dire une sorte de régent, il accepte finalement la couronne. Au niveau dynastique, ce n'est pas réellement un usurpateur puisque appartenant à la famille royale.

La question religieuse

C'est le retour de l'anticléricalisme, mais Louis-Philippe a compris que pour régner il devait rassembler les Français, dont la plupart reste croyant sans être des pratiquants comme ce fut le cas sous l'Ancien Régime. Le catholicisme connaît une forme de renaissance. La question de la foi prends une bonne place dans la société avec un regain de ferveur religieuse.

La politique

Le régime est progressiste, parlementaire et laisse une certaine indépendance à la presse et tente de développer l'éducation publique, notamment avec François Guizot. C'est ce que l'Angleterre a très bien fait au XVIIIe siècle. Le suffrage est élargit et la question de la liberté est plus présente dans la société. Les députés sont des gens instruits et bons orateurs. Ils gouvernent bien et Louis-Philippe respecte le Parlement, du moins au début.

L'opposition au régime existe et elle est virulente, à la fois du côté des légitimistes, à droite et à la fois du côté des républicains, jacobins ou bonapartistes. La cocarde reste un symbole de la République. La France soutient l'indépendance de la monarchie Belge et de la Pologne. C'est d'ailleurs ce pays qui provoqua, d'une certaine manière, la Seconde guerre mondiale. Il ne faut pas oublier que Napoléon Bonaparte a créé la Pologne.

L'économie

C'est un capitalisme libéral, avec la société par actions. Les finances publiques sont très bien gérées et le régime permis le développement des chemins de fer, des routes, des voies fluviales et des canaux. C'est une période prospère, mais avec des inégalités sociales accrues et rapides. Les capitaux familiaux augmentent, mais beaucoup moins qu'ils le seront sous le Second Empire. En 1847, se profile une crise économique.

Une dynastie "fracassée"

Louis-Philippe a un fils admirable, bon militaire, jeune, bel homme. Il se tuera cependant dans un accident de cheval en laissant un fils de quatre ans. De plus, le roi et Guizot s'enferment dans un conservatisme rigide concernant l'élargissement du suffrage à une plus large part de la société, artisans, gardes nationaux et commerçants. Il n'ouvre pas le suffrage à la classe moyenne supérieur, comme nous dirions aujourd'hui. Il est évident que le régime fut un des plus stable et des plus libéral du XIXe siècle en France. Il dure 18 ans, ce qui est beaucoup. Le Second empire ne durera pas plus longtemps (19 ans). En 1848, Louis-Philippe est contraint à l'exil en Angleterre. Dès 1852, Napoléon III prend le pouvoir par un coup d'État.

La place de la langue française

La langue française lui évoque tout à la fois l'enfance, l'adolescence et la maturité. C'est aussi une nourriture nécessaire. Lire un livre suppose que quelqu'un l'a pensé et l'a écrit. La langue est en mouvement, harmonieuse. C'est une langue solidement constituée au niveau de la syntaxe.

Au cours des débats de l'Académie des sciences morales et politiques, il donne aussi son opinion, plutôt optimiste, sur la place du français dans le monde, notamment devant la montée de l'anglais comme langue universelle. Il se montre critique à l'égard des chercheurs utilisant l'anglais dans leur ouvrage de vulgarisation ou leur cours. C'est le cas notamment de certains professeurs du Collège de France. Ce phénomène nouveau est de plus en plus répandu par ce qu'il confère une meilleure visibilité "médiatique" aux chercheurs.

Concernant les langues au niveau européen, Gabriel de Broglie prône l'apprentissage d'au moins deux langues, dont une étrangère dès la primaire. Il milite donc en faveur du plurilinguisme. Il rappel qu'une telle obligation à l'échelle de l'Union ne peut être prise que si la Grande-Bretagne accepte. Or, les jeunes Anglais n'apprennent que leur langue maternelle à l'école. Cela est un élément de critique adressée à l'anglais et son monopole international.

Il rappel également qu'il faut différencier l'anglais britannique de l'anglo-américain généralement pratiqué dans le monde entier et tel qu'il est enseigné parfois dans le secondaire en France. La langue anglais, dit-il, est d'une grand efficacité. L'anglais classique est d'ailleurs une langue littéraire aussi riche que le français, notamment en matière de poésie et de théâtre.

L'allemand, langue de travail, n'a pas la même fonction que l'anglais, langue de communication. La montée de l'allemand en Europe, d'après De Broglie, permettrait un rééquilibrage entre le Français et l'Anglais par l'imposition d'une troisième langue forte.

Distinctions

Publications

  • Le Général de Valence ou l'Insouciance et la gloire, Perrin, Paris, 1972. (ISBN 2262020086)
  • Ségur sans cérémonie, 1757-1805 ou la Gaieté libertine, Perrin, Paris, 1977. Biographie de Joseph-Alexandre, vicomte de Ségur.
  • Histoire politique de la "Revue des deux mondes" de 1829 à 1979, Perrin, Paris, 1979. travail couronné par l'Académie française
  • L'Orléanisme : la ressource libérale de la France, Perrin, Paris, 1981, primé par l'Académie française
  • Une Image vaut dix mille mots : essai sur la télévision, Plon, Paris, 1982.
  • Madame de Genlis, Perrin, Paris, 1985. Grand Prix Gobert 1985 (Académie française). (ISBN 2262018405)
  • Le Français pour qu'il vive, Gallimard, Paris, 1987, prix du rayonnement de la langue française (Académie française) et le prix Vauban.
  • Guizot, Perrin, Paris, 1990, prix des Ambassadeurs. (ISBN 2262018537)
  • Le XIXe siècle : l'éclat et [le] déclin de la France, Perrin, Paris, 1995. (ISBN 2262009104)
  • Mac Mahon, Perrin, Paris, 2000. (ISBN 2262011435)
  • Le droit d'auteur et l'internet, PUF, Paris, 2001. (ISBN 2130514685)
  • La monarchie de Juillet, Fayard, Paris, 2011. (ISBN 9782213662503)

Lien externe


Précédé par
Alain Peyrefitte
Fauteuil 11 de l’Académie française
2001-
Suivi par
Membre actuel

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Gabriel de Broglie de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Gabriel De Broglie — Gabriel Marie Joseph Anselme de Broglie (se prononce de Breuil), né le 21 avril 1931 à Versailles, est un historien français, membre de l Académie française. Elu en 2001 au fauteuil numéro 11, successeur d Alain Peyrefitte, et membre de …   Wikipédia en Français

  • Gabriel de broglie — Gabriel Marie Joseph Anselme de Broglie (se prononce de Breuil), né le 21 avril 1931 à Versailles, est un historien français, membre de l Académie française. Elu en 2001 au fauteuil numéro 11, successeur d Alain Peyrefitte, et membre de …   Wikipédia en Français

  • Gabriel de Broglie — Infobox Person image size = 150px name = Gabriel de Broglie caption = birth date = birth date and age|1931|4|21 birth place = Versailles, France death date = death place = other names = known for = occupation =Gabriel Marie Joseph Anselme de… …   Wikipedia

  • Gabriel de Broglie — Gabriel Marie Joseph Anselme de Broglie, prince de Broglie, (* 21. April 1931 in Versailles), Dept. Yvelines) ist ein französischer Historiker und Staatsmann. De Broglie absolvierte seine Schulzeit an einer Schule der Oratorier von Pontoise und… …   Deutsch Wikipedia

  • Broglie (Familienname) — Broglie [ˈbrɔj] ist der Name einer aus dem Piemont stammenden, seit 1656 in Frankreich naturalisierten Familie (ursprünglich Broglio oder Broglia), die mehrere Heerführer (darunter drei Marschälle von Frankreich), Historiker, Staatsmänner… …   Deutsch Wikipedia

  • Broglie (Familie) — Broglie [ˈbrɔj] ist der Name einer aus dem Piemont stammenden, seit 1656 in Frankreich naturalisierten Familie (ursprünglich Broglio oder Broglia), die mehrere Heerführer (darunter drei Marschälle von Frankreich), Historiker, Staatsmänner… …   Deutsch Wikipedia

  • Gabriel Syveton — Parlementaire français Date de naissance 1864 Date de décès 8 décembre 1904 Circonscription 2e arrondissement de Paris Groupe parlementaire Républicains nationalistes …   Wikipédia en Français

  • Gabriel Marie Du Pac De Bellegarde — Pour les articles homonymes, voir du Pac de Bellegarde. Gabriel Marie du Pac de Bellegarde, militaire français, né le 9 août 1754 au château de Bellegarde, Bellegarde, décédé le 6 mai 1849 à Toulouse. Biographie Admis en 1765 comme élève à l… …   Wikipédia en Français

  • Gabriel marie du pac de bellegarde — Pour les articles homonymes, voir du Pac de Bellegarde. Gabriel Marie du Pac de Bellegarde, militaire français, né le 9 août 1754 au château de Bellegarde, Bellegarde, décédé le 6 mai 1849 à Toulouse. Biographie Admis en 1765 comme élève à l… …   Wikipédia en Français

  • Gabriel Hanotaux —  Pour l’article homophone, voir Hanoteau. Gabriel Albert Auguste Hanotaux est un diplomate, historien et homme politique français né à Beaurevoir (Aisne) le 19 novembre 1853 et mort à Paris le 11 avril 1944. Biographie Gabriel Hanotaux… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”