Fluorure de tétra-n-butylammonium

Fluorure de tétra-n-butylammonium
Fluorure de tétra-n-butylammonium
Fluorure de tétra-n-butylammonium
Général
No CAS 429-41-4
22206-57-1 (hydrate)
87749-50-6 (trihydrate)
PubChem 2724141
SMILES
InChI
Apparence poudre cristalline blanche (incolore)
Propriétés chimiques
Formule brute C16H36FN  [Isomères]
Masse molaire[1] 261,4621 ± 0,0155 g·mol-1
C 73,5 %, H 13,88 %, F 7,27 %, N 5,36 %,
Propriétés physiques
T° fusion 62−63 °C (hydrate)[2]
58-60 °C (trihydrate)
Précautions
Directive 67/548/EEC[2]
Corrosif
C
Phrases R : 34,
Phrases S : 26, 27, 36/37/39, 45,
Transport
-
   1759   
Unités du SI & CNTP, sauf indication contraire.

Le fluorure de tétra-n-butylammonium, ou TBAF (de l'anglais Tétra-n-ButylAmmonium Fluoride) est un sel d'ammonium quaternaire de formule chimique (CH3CH2CH2CH2)4N+F-. Il se présente commercialement sous sa forme trihydratée ou en solution dans le tétrahydrofurane.

Utilisation

En chimie de laboratoire, le TBAF est généralement utilisé comme un source d'ions fluorure, principalement pour cliver des groupes protecteurs comme les éthers silylés[3].

Il est aussi utilisé comme réactif dans diverses réactions telles que des condensations de type aldolique[4], des réactions de Michael[5], des additions nucléophiles[6], des fluorations[7], etc[8]. Il est également utilisé comme catalyseur de transfert de phase ou comme base faible.

En solution de concentration 1 mol/L dans le THF, le TBAF peut être utilisé pour dissoudre le polydiméthylsiloxane[9].

Hydratation et stabilité

Le fluor étant un excellent donneur de liaison hydrogène, il est quasiment impossible de sécher du TBAF hydraté. Lorsque l'échantillon est chauffé à 77 °C sous vide avancé, il se décompose en sel de bifluorure[10], et un échantillon chauffé à 40 °C sous vide avancé contient encore 10-20 mol% d'eau et environ 10 mol% de difluorure[7]. Préparer du TBAF anhydre est intéressant car son pKa gagne 20 unités en passant d'un solvant hydraté à un solvant aprotique. En 2005, la préparation de TBAF anhydre à partir d'hexafluorobenzène et de cyanure de tétrabutylammonium a été décrite. Malgré la basicité considérable de l'ion fluorure « nu », en l'absence d'eau, une solution du sel dans l'acétonitrile et le diméthylsulfoxyde est étonnamment stable devant l'élimination[11].

Notes et Références

  1. Masse molaire calculée d’après Atomic weights of the elements 2007 sur www.chem.qmul.ac.uk.
  2. a et b Tetrabutylammonium fluoride hydrate chez Sigma-Aldrich.
  3. E. J. Corey et B. B. Snider, « Total synthesis of (+-)-fumagillin », dans J. Am. Chem. Soc., vol. 94, no 7, 1972, p. 2549-2550 [lien DOI] 
  4. Y. Murakami et al., « New Findings on the Hemetsberger-Knittel Reaction (Synthetic Studies on Indoles and Related Compounds. XLIII) », dans Chem. Pharm. Bull., vol. 45, no 11, 1997, p. 1739-1744 
  5. Matsumoto, K., « High Pressure Michael Addition Catalyzed by Fluoride Ions », dans Angew. Chem., Int. Ed. Engl., vol. 20, no 9, 1981, p. 770-771 [lien DOI] 
  6. Clark, J. H., « Drifluor reagents: non-hygroscopic sources of the fluoride ion », dans J. Chem. Soc., Chem. Commun., 1978, p. 789-791 [lien DOI] 
  7. a et b D. Phillip Cox, Jacek Terpinski, Witold Lawrynowicz, « "Anhydrous" tetrabutylammonium fluoride: a mild but highly efficient source of nucleophilic fluoride ion », dans J. Org. Chem., vol. 49, no 17, 1984, p. 3216-3219 [lien DOI] 
  8. K. Hiroya, R. Jouka, M. Kameda, A. Yasuhara, et T. Sakamoto, « Cyclization reactions of 2-alkynylbenzyl alcohol and 2-alkynylbenzylamine derivatives promoted by tetrabutylammonium fluoride », dans Tetrahedron, vol. 57, 2001, p. 9697–710 [lien DOI] 
  9. Janelle R. Anderson, Daniel T. Chiu, Rebecca J. Jackman, Oksana Cherniavskaya, J. Cooper McDonald, Hongkai Wu, Sue H. Whitesides, and George M. Whitesides, « Fabrication of Topologically Complex Three-Dimensional Microfluidic Systems in PDMS by Rapid Prototyping », dans Analytical Chemistry, vol. 72, 2000, p. 3158–3164 [lien DOI] 
  10. Ramesh K. Sharma, James L. Fry, « Instability of anhydrous tetra-n-alkylammonium fluorides », dans Journal of Organic Chemistry, vol. 48, 1983, p. 2112–4 [lien DOI] 
  11. Haoran Sun et Stephen G. DiMagno, « Anhydrous Tetrabutylammonium Fluoride », dans J. Am. Chem. Soc., vol. 127, no 7, 2005, p. 2050–2051 [lien PMID, lien DOI] 

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Fluorure de tétra-n-butylammonium de Wikipédia en français (auteurs)

Игры ⚽ Нужен реферат?

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Fluorure de césium — fuorure de césium Général Nom IUPAC fluorure de césium …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”