Nageur

Nageur

Natation

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Baignade (homonymie).
Natation aux JO d'Atlanta en 1996.

La natation est la méthode qui permet aux êtres humains et à certains animaux de se mouvoir dans l'eau sans autre force propulsive que leur propre énergie. La natation regroupe des activités diverses, comme le déplacement à la surface de l'eau et sous l'eau (plongée, natation synchronisée), le plongeon, ou les jeux pratiqués dans l'eau. Elle se pratique en piscine, en eau libre (lac, mer), ou en eau vive (torrent).

La natation est un sport olympique depuis 1896 pour les hommes et depuis 1912 pour les femmes.

Sommaire

Histoire

Bien qu'il soit possible que les humains aient su nager dès la période préhistorique (il n'existe pas de preuves archéologiques dans ce domaine), les premiers documents à ce sujet datent approximativement de 2 500 avant l'ère chrétienne et proviennent d'Égypte, de Grèce, d'Assyrie et de Rome. On enseignait la natation aux citoyens romains dès leur enfance : d'un homme peu instruit les Romains disaient : « Il ne sait ni lire ni nager. »

La nage la plus rapide est le crawl, très utilisée en nage libre, mise au point par John Arthur Trudgen en 1873 en s'inspirant de la technique utilisée par certains Amérindiens. Au début du XXe siècle apparut le battement de jambes actuel, apparemment issu de l'observation d'indigènes australiens. Cette nage fut appelée « crawl australien » jusqu'au milieu du XXe siècle à peu près.

Accessoires de natation

Lunettes de natation.

La natation peut se pratiquer muni du seul maillot de bain, bien que la tendance chez les compétiteurs soit maintenant à la combinaison plus ou moins complète. On peut s'aider aussi de divers accessoires, parmi lesquels :

  • Pour se maintenir à la surface de l'eau : les bouées, les ceintures de flottaison, les brassards
  • Pour respirer : les bouteilles d'air comprimé pour rester sous l'eau, le tuba pour respirer à la surface de l'eau sans avoir à tourner la tête ou le tuba frontal pour l'entraînement en nage libre sans rotation de la tête.
  • Pour se déplacer plus vite : palmes de natation, monopalme, plaquettes pour les mains (appelées aussi "paddles").
  • Pour le confort du nageur : le bonnet de bain qui protège les cheveux, évite de polluer la piscine et tient chaud à la tête quand l'eau est froide ; la combinaison isotherme pour nager en eau froide ; les lunettes de natation pour protéger les yeux et les masques pour voir sous l'eau ; les bouchons d'oreille et le pince-nez pour empêcher l'eau de rentrer dans les oreilles ou le nez. Ce dernier étant notamment utilisé pour la natation synchronisée.
  • Pour la protection : chaussons anti verrues. Chaussons en latex que l'on porte pour se protéger des infections.
  • Pour l'apprentissage et le perfectionnement de la nage : la planche qui permet de ne faire travailler que les jambes ; le pull-buoy, objet en mousse que l'on place entre les jambes pour ne travailler que les bras ; les plaquettes, accessoires en plastique augmentant l'appui des mains pour muscler les bras et travailler sa technique ; l'élastique en caoutchouc que l'on met autour des poignets ou des chevilles et qui permet de perfectionner ses appuis. On peut ajouter dans cette rubrique les accessoires de flottaison et ceux permettant de se déplacer plus vite (petites palmes pour travailler les battements).
  • Pour nager sur place ou contre résistance : maillots à résistance, ceintures à godets, câbles ou élastiques reliés à une ceinture portée par le nageur, ou encore perche télescopique fixée à l'extérieur du bassin reliée au nageur par une ceinture en néoprène.

Nages de compétition

Article détaillé : natation sportive.
  • Le papillon (butterfly) 50, 100 et 200 mètres ;
  • Le dos (dos crawlé, backstroke ou back crawl) 50, 100 et 200 mètres ;
  • La brasse (breaststroke) 50, 100 et 200 mètres ;
  • La nage libre (freestyle) 50, 100, 200, 400, 800 et 1 500 mètres. En théorie, la nage libre autorise tous les styles de nage, en pratique, c'est le crawl, la nage la plus rapide, qui est utilisée. Dans une épreuve de quatre nages, l'épreuve de nage libre n'autorise pas les autres nages utilisées lors de l'épreuve (règle SW 5.1[1]).

Dans une épreuve de quatre nages (100, 200 ou 400 mètres), l'ordre des nages est le suivant : papillon, dos, brasse et crawl. Dans un relais, l'ordre change : dos, brasse, papillon, crawl afin de permettre au « dossiste » de partir (le départ en dos se fait dans l'eau, les mains sur les poignées situées sous le plot et non par plongeon du plot comme dans les autres nages).

La brasse indienne et le dos à deux bras ne sont pas des nages officielles. Le papillon est réglementé moins sévèrement dans les épreuves maîtresses .Le dos à deux bras est autorisé dans toutes les épreuves de dos, même s'il n'est plus enseigné en tant que nage. Couramment pratiqué dans les compétitions maîtresses, il est moins dur pour les épaules au-delà d'un certain âge. La brasse est la nage la plus réglementée techniquement, avec notamment l'obligation comme en papillon de symétrie latérale et de toucher le mur simultanément avec les deux mains au virage et à l'arrivée.

Enfin, dans toutes les nages, la coulée est limitée à 15 mètres. Sauf en brasse, où la coulée est limitée par le nombre de mouvements, c'est-à-dire un mouvement de dauphin (appelé une ondulation) descendant des jambes, un mouvement de brasse (bras et jambes) et le premier cycle de bras qui doit permettre au nageur de couper la surface (modification du règlement FINA août 2005, FFN octobre 2005, l'ondulation n'est plus autorisée maintenant en compétition[réf. nécessaire]). Aussi il n'est pas possible d'évoluer sur toute la durée d'une distance olympique en immersion.

Certains nageurs se rasent les poils (jambes, bras, tête et même sourcils) non pas à cause de l'infime résistance qu'ils exercent, mais parce qu'une légère couche de peau est ôtée et que le nageur a une meilleure sensation de l'eau. Les nageurs de haut niveau utilisent désormais des maillots reproduisant la peau des requins qui ont la réputation d'offrir une résistance à l'eau plus faible que celle de la peau de l'homme.

Pratiques compétitives

On peut regrouper la pratique compétitive de la natation en trois catégories de sports : les courses, la pratique artistique, et les sports d'opposition pratiqués dans l'eau.

La nage se pratique aussi dans le cadre des loisirs dans les piscines ou tout simplement dans les cadres naturels.
  • Les courses : il s'agit de parcourir une certaine distance le plus vite possible en respectant un règlement. On fait des distinctions selon le lieu de pratique et les accessoires autorisés. La natation sportive regroupe les courses en piscine sans accessoires (le dos, la nage libre, le papillon, et la brasse), par catégories d'âge. il y a la catégorie avenirs comprenant les personnes de 9 ans et moins, les poussins de 10 et 11 ans, les benjamins de 12 et 13 ans, les minimes de 14 et 15 ans, les cadets de 16 et 17 ans, les juniors de 18 et 20 ans, les seniors de 21, 22, 23, 24 et 25 ans puis les maîtres 25 ans et plus, décomposée en 14 parties : C1 pour les personnes âgées de 25 à 29 ans, C2 de 30 à 34 ans, C3 de 35 à 39 ans, C4 de 40 à 44 ans, C5 de 45 à 49 ans, C6 de 50 à 54 ans, C7 de 55 à 59 ans, C8 de 60 à 64 ans, C9 de 65 à 69 ans, C10 de 70 à 74 ans, C11 de 75 à 79 ans, C11 de 80 à 84 ans, C13 de 85 à 89 ans, C14 de 90 à 94 ans. Les compétitions maîtres (au-delà de 25 ans) font de la natation un des très rares sports où les compétiteurs peuvent poursuivre leur carrière sans limite jusqu'au niveau mondial. Pratique en pleine extension — à l'image du marathon en athlétisme — la natation maître est l'occasion de très importantes compétitions : les championnats du monde des maîtres ont ainsi réuni en juin 2004 plus de 9 000 nageurs à Riccione, en Italie. Il existe aussi des courses en piscines avec accessoires (palmes ou monopalme, tuba, bouteilles d'air), des courses en eau libre avec ou sans accessoires, de la nage en eau libre. L'épreuve de 10 km en eau libre fera son entrée aux Jeux olympiques de Pékin en 2008. Déjà de grands noms de la natation tels que l'Australien Grant Hackett, ont signifié leur intention de prendre part à cette nouvelle épreuve. Des épreuves spéciales peuvent être organisées en eau libre, la plus connue est la traversée de la Manche (31 km).
  • La pratique artistique regroupe le plongeon et la natation synchronisée (anciennement appelée ballet nautique).
  • Les sports d'opposition pratiqués dans l'eau : le principal est le water-polo. Il y a aussi le hockey subaquatique.

Au Québec

Au Québec, les catégories d'âge des nageurs sont différentes des catégories françaises. Les catégories sont les 11-12 ans (catégorie qui peut inclure les nageurs de moins de 11 ans), les 13-14 ans et, selon les compétitions, les 15 ans et plus ou les 15-16 ans et les 17 ans et plus (catégorie senior).

Notes et références

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Portail de la natation Portail de la natation
  • Portail du monde maritime Portail du monde maritime
  • Portail de l’eau Portail de l’eau
Ce document provient de « Natation ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Nageur de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • nageur — nageur, euse [ naʒɶr, øz ] n. • XIIe; de nager 1 ♦ Vx Navigateur. Mod. Mar. Rameur. Nageur de l arrière, de l avant. Banc de nageurs. 2 ♦ (1350) Personne qui nage, qui sait nager. Une bonne nageuse. « Comme un nageur entraîné sans s en apercevoir …   Encyclopédie Universelle

  • nageur — nageur, euse (na jeur, jeû z ) s. m. et f. 1°   Celui, celle qui nage. 2°   Terme de marine. Rameur. 3°   Adj. Oiseau nageur, se dit des palmipèdes qui ont des pieds dont les doigts sont unis par une membrane.    S. m. pl. Les nageurs, famille de …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • nageur — Nageur, [nag]euse. s. v. Qui nage, qui sçait nager. Bon nageur. grand nageur. Il se prend aussi quelquefois, pour un Bastelier qui rame …   Dictionnaire de l'Académie française

  • nageur — Nageur, Natator …   Thresor de la langue françoyse

  • NAGEUR — EUSE. s. Celui, celle qui nage, qui sait nager. Grand nageur. Bonne nageuse.   Il signifie aussi quelquefois, Un batelier qui rame. Nous avions quatre nageurs …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • nageur — nm. nazheu / ò, za, e (Albanais) …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • Nageur De L'année — Les titres honorifiques de Nageur de l année (en anglais : Swimming World Swimmers of the Year) décernés par le Swimming World Magazine sont un ensemble de prix, considérés comme les plus prestigieux de la natation, subdivisés en sept… …   Wikipédia en Français

  • Nageur de l'annee — Nageur de l année Les titres honorifiques de Nageur de l année (en anglais : Swimming World Swimmers of the Year) décernés par le Swimming World Magazine sont un ensemble de prix, considérés comme les plus prestigieux de la natation,… …   Wikipédia en Français

  • Nageur De Combat — Nageurs de combat du Commando Hubert de la Marine nationale Les nageurs de combat sont des forces spéciales qui opèrent principalement en milieu aquatique. Ils peuvent être mis en place par divers moyens, y compris par sous marin et par saut en… …   Wikipédia en Français

  • Nageur de combat — ● Nageur de combat homme grenouille …   Encyclopédie Universelle

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”