Louis De Potter

Louis De Potter
Louis De Potter
De Potter en prison

Louis-Joseph-Antoine De Potter (né le 26 avril 1786 à Bruges, mort le 22 juillet 1859 à Bruges) est un homme politique belge important dans la Révolution belge de 1830.

Sommaire

Biographie

De Potter appartenait à une famille noble et très opulente. Celle-ci, lors de la seconde invasion française, en 1794, chercha un asile en Allemagne, et cette émigration se prolongea jusque vers l'époque du Consulat. Louis De Potter, dont l'instruction était restée fort incomplète, la recommença et voulut non seulement approfondir les langues anciennes, mais aussi s'initier à quelques langues vivantes.

Il passe douze ans en ItalieRome de 1811 à 1821 et à Florence de 1821 à 1823) pour étudier l'histoire de l'Église catholique romaine. Il l'étudiait avec les préventions qui prédominaient dans la philosophie des Lumières. Déjà, en 1816, il avait fait paraître des Considérations sur l'histoire des principaux conciles depuis les apôtres jusqu'au Grand Schisme d'Occident. En 1821, il compléta ce premier travail par un autre ouvrage, en six volumes : L'Esprit de l'Église ou Considérations sur l'histoire des conciles et des papes, depuis Charlemagne jusqu'à nos jours. Pendant son séjour à Florence, il avait eu accès aux archives et à la bibliothèque de la famille Ricci ; c'est là qu'il réunit les matériaux d'un troisième ouvrage qui parut en 1825 et qui fut immédiatement traduit en allemand et en anglais ; c'est la Vie de Scipion de Ricci, évêque de Pistoie et de Prato. Le but de l'auteur était la glorification du joséphisme, la justification des réformes accomplies en Toscane sous les auspices du grand-duc Léopold, frère de Joseph II[1].

En 1823, Louis de Potter était revenu en Belgique, très satisfait de voir le nord et le midi des Pays-Bas réunis sous le sceptre de Guillaume de Nassau. « Je remercie le sort, écrivait-il, de ce qu'il m'a destiné à vivre sous des institutions libérales, qui, par des principes de modération et d'équité, ne mettent aucune barrière à la pensée... » Après la mort de son père, l'écuyer Clément De Potter de Droogenwalle, il quitta Bruges et alla se fixer à Bruxelles. Il ne leva pas le titre qui lui conférait la noblesse de sang. Il eût cependant dépendu de lui d'entrer ainsi dans la carrière des emplois ; il était fort bien sinon avec le ministère tout entier, du moins avec le chef du département de l'Intérieur, Pierre Van Gobbelschroy, son ancien condisciple[2].

De Potter commence sa carrière politique en tant que rédacteur du journal libéral d'opposition le Courrier des Pays-Bas. Il y déploie sa verve de polémiste contre le clergé catholique, l'aristocratie et le gouvernement de Guillaume Ier des Pays-Bas. Un de ses articles publié le 8 novembre 1828, un violent pamphlet contre les ministres du royaume, marque le ralliement du Courier des Pays-Bas à l'unionisme. Le ministre de la Justice Cornelis Van Maanen le poursuit et il sera finalement condamné le 20 décembre 1828 à dix-huit mois de détention et à une amende de 1 000 florins. Le 8 janvier 1830, le roi Guillaume prive de leur emploi ou de leur pension des députés belges des états généraux qui s'étaient opposé à sa politique. Encore en prison, De Potter lance l'idée d'une souscription nationale pour indemniser les députés ou fonctionnaires victimes de tels abus. Van Maanen le poursuit pour complot contre l'État et excitation à la révolte. Le 30 avril 1830, il est donc à nouveau condamné par la cour d'assises de Bruxelles à un exil de huit ans (ses amis et complices Jean-François Tielemans et Adolphe Bartels sont condamnés à sept ans de bannissement). Il pense s'exiler en France, mais ce pays refuse de l'accueillir et il finit donc par être expulsé en Prusse. Après la révolution de Juillet, il gagne la France. À l'éclatement de la révolution belge, il revient à Bruxelles. Il y est aussitôt nommé membre du gouvernement provisoire et chargé du projet de nouvelles lois fondamentales pour la Belgique. Il se prononce le 10 novembre, à l'ouverture du Congrès national, en faveur d'un régime républicain. Après que le Congrès se prononce en faveur de la monarchie constitutionnelle le 13 novembre 1830, il retourne à la vie privée.

Sa progéniture

Aucun des quatre n'eut de descendants.

Publications

  • Considérations sur l'histoire des principaux conciles depuis les apôtres jusqu'au Grand Schisme d'Occident, 1816
  • L'Esprit de l'Église ou Considérations sur l'histoire des conciles et des papes, depuis Charlemagne jusqu'à nos jours, 6 volumes, 1821
  • Vie de Scipion de Ricci, évêque de Pistoie et de Prato, 1825.
  • Saint-Napoléon, en paradis et en exil, 1825.
  • Lettres de saint Pie V sur les affaires religieuses en France, 1826.
  • L'Union des catholiques et des libéraux dans les Pays-Bas, (1ste editie juli 1829, 2e editie, Bruxelles, 1831
  • Lettre de Démophile à M. Van Gobbelschroy sur la garantie de la liberté des Belges à l'époque de l'ouverture de la session des états généraux (1829-1830).
  • Lettre de Démophile au roi sur le nouveau projet de loi contre la presse et le message royal qui l'accompagne, 1829
  • Correspondance de De Potter avec Thielemans, depuis la prison des Petits Carmes, Bruxelles, 1829
  • Lettre à mes concitoyens, Bruxelles, 1830
  • De la Révolution à faire d'après l'expérience des révolutions avortées (1831)
  • Éléments de tolérance à l'usage des catholiques belges (1834)
  • Questions aux catholiques belges sur l'encyclique de M. de Lamennais (1835).
  • Histoire du christianisme (Paris 1836)
  • Résumé de l'histoire du christianisme (1856)
  • La Révolution belge de 1828 à 1839, souvenirs personnels (Bruxelles 1838-39)
  • Études sociales, (1843)
  • La Justice et la Sanction religieuse (1846)
  • La Réalité déterminée par le raisonnement (1848)
  • A B C de la science sociale (1848)
  • Catéchisme social (1850)
  • Catéchisme rationnel (1854)
  • Dictionnaire rationnel (1859).

Littérature

  • Procès porté devant la Cour d'Assises du Brabant Méridional, contre L. De Potter, F. Tielemans, etc., Bruxelles, 1830, 2 vol.
  • Lucien JOTTRAND, Louis de Potter, Bruxelles, 1860
  • Th. JUSTE, Louis de Potter, Biographie nationale de Belgique, Tome V, 1876, col. 620-629
  • Maurice BOLOGNE, Louis de Potter, histoire d'un homme banni de l'histoire, Liège, (1930).
  • E. VAN TURENHOUDT, Un Philosophe au Pouvoir, Louis de Potter, Bruxelles, 1946.


Notes

  1. Théodore Juste, « Potter (Louis de) », dans Biographie nationale de Belgique, tome V, 1876, col. 620-629.
  2. Théodore Juste, op. cit..

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Louis De Potter de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Louis de Potter — De Potter en prison Louis Joseph Antoine De Potter (né le 26 avril 1786 …   Wikipédia en Français

  • Louis de Potter — de Potter im Gefängnis Louis Joseph Antoine d …   Deutsch Wikipedia

  • Louis Joseph Antoine de Potter — Louis De Potter Louis De Potter De Potter en prison Louis Joseph Antoine De Potter (né le 26 avril 1786 …   Wikipédia en Français

  • Louis Joseph Antoine de Potter — Louis de Potter de Potter im Gefängnis Louis Joseph Antoine de Potter (* 26. April 1786 in Brügge; † 22. Juli 1859 ebenda) war ein …   Deutsch Wikipedia

  • Potter (Familienname) — Potter ist ein Familienname. Bekannte Namensträger Inhaltsverzeichnis A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z …   Deutsch Wikipedia

  • Potter — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sur les autres projets Wikimedia : « Potter », sur le Wiktionnaire (dictionnaire universel) En anglais, le mot potter signifie potier, (c… …   Wikipédia en Français

  • Louis Cordice — Nombre real Louis Cordice Nacimiento Inglaterra Ficha en IMDb Louis Cordice …   Wikipedia Español

  • Louis Monast — (* 1. Juli 1863 in Iberville, Québec, Kanada; † 16. April 1936 in Pawtucket, Rhode Island) war ein US amerikanischer Politiker. Zwischen 1927 und 1929 vertrat er den dritten Wahlbezirk des Bundesstaates Rhode Island im US Repräsentantenhaus.… …   Deutsch Wikipedia

  • Louis-Marie-Charles Mercier Dupaty — (* 29. September 1771 in Bordeaux ; † 12. November 1825 in Paris), genannt Louis Marie oder Charles Dupaty, war ein in der Zeit des Ersten Kaiserreiches und der Restauration aktiver französischer …   Deutsch Wikipedia

  • Louis C. Rabaut — Louis Charles Rabaut (* 5. Dezember 1886 in Detroit, Michigan; † 12. November 1961 in Hamtramck, Michigan) war ein US amerikanischer Politiker. Zwischen 1935 und 1961 vertrat er zwei Mal den Bundesstaat Michigan im US Repräsentantenhaus.… …   Deutsch Wikipedia

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”