Foret d'Orleans

Foret d'Orleans

Forêt d'Orléans

Forêt d'Orléans
La forêt d'Orléans depuis l'observatoire des Caillettes à Nibelle
Région Centre
Département(s) Loiret
Superficie approximative 500 km²
Villes principales Ingrannes, Lorris,
Loury, Saran, Trainou
Régions naturelles voisines Beauce, Gâtinais, Val de Loire
Régions et espaces
connexes
Île de France
Région naturelle de France

La forêt d'Orléans est une forêt domaniale située dans le département du Loiret et la région Centre (France).

Sommaire

Histoire

La forêt d'Orléans était jadis appelée forêt des Loges, elle couvrait environ 150 000 hectares.

La forêt devient royale à la fin du Xe siècle.

À la fin du XVIe siècle, la superficie de la forêt détenue par la couronne n'est plus que de 39 000 hectares, amputée qu'elle est pas les défrichements et les donations au clergé.

Au XVIIe siècle, la forêt revient au Duc d'Orléans.

Très abimée à la fin du XVIIIe siècle, la forêt est alors classée domaniale en 1848 et les services de l'Office national des forêts se chargent de la reboiser dès le début du XIXe siècle.

Le massif de Lorris hébergea les Résistants français pendant la Seconde Guerre mondiale. Le 14 août 1944, 49 résistants sont tués dans le maquis de Lorris, au carrefour d'Orléans[1].

Géographie

La forêt d'Orléans a une superficie de 50 000 hectares environ dont 35 000 hectares de forêt domaniale ce qui en fait la plus vaste forêt domaniale de France métropolitaine. La forêt est encerclée par la Beauce au nord, le Gâtinais à l'est et le Val de Loire au sud ; elle s'étend au nord de la Loire sur un vaste arc de cercle d'environ 60 km de longueur, d'Orléans à Gien, et de 5 à 20 km de largeur.

Elle comprend trois grands massifs reliés entre eux par des bois privés :

  • à l'est : le massif de Lorris, 14 400 ha environ ;
  • au centre : le massif d'Ingrannes, 13 600 ha environ ;
  • à l'ouest : le massif d'Orléans, 6 600 ha environ.

Réseau routier et voies ferrées

Les routes nationales RN60 et RN152 traversent la forêt d'Orléans. Par ailleurs, celle-ci est bordée à l'ouest, par la RN20 et l'A10, à l'est par la RN7 et l'A77 et au nord par l'A19.

Deux voies ferrées traversent la forêt. L'une entre Orléans et Neuville-aux-Bois via Rebréchien, l'autre entre Orléans et Bellegarde via Vennecy et Vitry-aux-Loges.

Communes

La forêt d'Orléans à Saran

Les communes suivantes possèdent tout ou une partie de leur territoire dans la forêt d'Orléans : Les Bordes, Bougy-lez-Neuville, Bouzy-la-Forêt, Bray-en-Val, Chambon-la-Forêt, Chanteau, Châteauneuf-sur-Loire, Châtenoy, Chevilly, Chilleurs-aux-Bois, Les Choux, Combreux, Coudroy, Courcy-aux-Loges, Dampierre-en-Burly, Fay-aux-Loges, Ingrannes, Lorris, Loury, Marigny-les-Usages, Le Moulinet-sur-Solin, Montereau, Nesploy, Nibelle, Ouzouer-sur-Loire, Rebréchien, Saint-Lyé-la-Forêt, Saran, Seichebrières, Sully-la-Chapelle, Saint-Martin-d'Abbat, Sury-aux-Bois, Traînou, Vieilles-Maisons-sur-Joudry, Vitry-aux-Loges, Vrigny.

Lieux-dits

La forêt d'Orléans comprends de nombreux lieux-dits :

  • Les carrefours : la Barrière-Cassée, Chênailles, le Chêne de l'évangile, la Croix aux Tourtes, les Domaines, les Étangs, la Résistance, les Quatre-Routes, les Cinq-Routes, les Six-Routes, Les Sept-Routes, les Huit-Routes, les Neuf-Routes, Sully ;
  • l'écluse de la Chênetière

Hydrographie

  • Les cours-d'eau : le Canal d'Orléans, le Cens, la Motte Bucy ;
  • Les étangs : Binoche, les Bois, Courcambon, Grand-Vau, Gué-des-Cens, Gué-l'évêque, les Liesses, Morches, Moulandon, Neuf, Neuf-de-Combreux, Neuf-de-Centimaisons, Noue-Mazone, Orléans, Ravoir, Retrève, la Vallée.

Relief et humidité

Étang de la Retrève, Cercottes

La forêt est très plate puisque son altitude maximum est de 174 mètres à la butte de Foulaubin dans le massif d'Ingrannes, alors que le point le plus bas se trouve à la cote 107 près de la maison forestière du Gué Girault toujours dans le massif d'Ingrannes, soit une différence de niveau de moins de 70 mètres sur 35 000 hectares.

Cette absence de relief, alliée à l'imperméabilité du sous-sol, constitue un obstacle à l'écoulement naturel des eaux de pluie et explique l'humidité du terrain et l'abondance des étangs, des fontaines et des marécages appelés localement marchais (le marchais aux prêtres, le marchais de la vallée, le marchais clair, le marchais aux cannes, le marchais mignon, etc.).

De nombreux autres noms de lieux de la forêt rappellent la nature humide des sols : la Bouillante (bourbier), la Fontaine, la Fontenelle, la Vallée des joncs, les Orfosses mouillées, la noue (prairie marécageuse) des Gastils, la noue malade, etc.

Cependant, d'importants travaux d'assainissement ont été réalisés à partir du début du XIXe siècle et, actuellement, l'entretien de plus de 5 000 km de fossés contribue à la mise en valeur de la forêt.

Géologie

Le sous-sol de la forêt d'Orléans est constitué de sables et d'argiles de l'ère tertiaire disposés en couches superposées. Les géologues y distinguent deux formations : les marnes et argiles de l'Orléanais à l'ouest et les sables et argiles de Sologne à l'est.

L'argile compacte s'opposant à la pénétration des racines, la richesse du sol est conditionnée par l'épaisseur de la terre végétale et du sable de surface. Cette épaisseur est très variable : parfois très faible, au nord d'Orléans ou dans la région de Trainou, elle peut atteindre exceptionnellement plusieurs mètres dans le massif de Lorris.

Au nord d'une ligne schématique Cercottes-Loury-Chambon, le calcaire de Beauce affleure parfois sous forme de marnes assez riches mais compactes. Au sud de cette ligne, le calcaire fait complètement défaut et les sols sont généralement pauvres et très acides, convenant souvent mieux aux résineux qu'aux feuillus.

Globalement, on peut observer que les sols sont de plus en plus sableux et sains au fur et à mesure qu'on s'éloigne d'Orléans pour se diriger vers l'est : alors que le massif d'Orléans présente de nombreuses zones mouilleuses ou argileuses difficilement accessibles en hiver, le massif de Lorris est plus sec et plus sain, mais son sol est également plus acide.

Une source d'eau est située à Chambon-la-Forêt.

Flore et faune[2]

Le balbuzard pêcheur, de retour depuis 1984 en forêt d'Orléans

La forêt d'Orléans est mixte. Parmi les feuillus, le chêne pédonculé domine en représentant plus de la moitié des arbres de la forêt. Les résineux sont principalement des pin sylvestre, ils couvrent environ un tiers de la forêt. Outre ces deux espèces, on peut également trouver des bouleaux, des charmes, des hêtres, des noisetiers, des pins Laricio de Corse, des pommiers sauvages, des séquoias, des tilleuls.

Plusieurs espèces d'oiseaux nichent dans la forêt d'Orléans, il s'agit du balbuzard pêcheur (de retour depuis 1984)[3], de l'aigle botté, du circaète Jean-le-Blanc, de la bondrée apivore, du busard Saint-Martin, de l'engoulevent d'Europe, des pics noir, mar et cendré, de l'alouette lulu et de la fauvette pitchou. D'autres, telles la grande aigrette ou la grue cendrée, y effectuent une étape au cours de leur migration.

D'autres espèces animales sont présentes : cerf, chevreuil, lièvre, faisan, écureuil, sanglier, grenouille rousse.

Classement

En février 2004, la forêt d'Orléans a fait l'objet d'un classement Natura 2000 en zone de protection spéciale (ZPS)[4].

Culture

L'arborétum des Grandes bruyères, Ingrannes
  • Arborétum des Grandes Bruyères à Ingrannes[5] ;
  • Visites de la forêt avec les forestiers de l'Office national des forêts ;
  • Musées : les métiers et les légendes de la forêt d'Orléans à Loury, musée de la Résistance et de la Déportation à Lorris ;
  • Maison forestière d'Ouzouer-sur-Loire ;
  • Observatoires du Ravoir entre Les Bordes et Ouzouer-sur-Loire ; des caillettes à Nibelle[6];
  • Le château de Chamerolles est situé à la lisière nord de la forêt d'Orléans ;
  • Randonnée : GR 3 et GR 32.

Divers

Le rail de l'aérotain à Saran
  • Depuis 1935, l'observatoire de mesure du champ magnétique terrestre de l'institut de physique du globe de Paris est installé au milieu de la forêt d'Orléans, sur la commune de Chambon-la-forêt, où le peu de perturbations magnétiques est particulièrement utile aux chercheurs[7] ;
  • Les vestiges du rail de l'aérotrain traversent toujours la forêt d'Orléans au niveau de la commune de Saran ;
  • Une stèle commémorative est installée entre Traînou et Sully-la-Chapelle, en l'honneur de l'équipage du bombardier B-24 tombé en 1944 ;
  • Un camp militaire et un champ de tir sont situés dans la partie ouest de la forêt entre les communes de Cercottes et de Chanteau.

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens internes

Liens externes

Sources

Notes et références

  1. Il y a 60 ans, le Loiret était libéré. Site du conseil général du Loiret. 25/07/2004. Consultation : décembre 2008.
  2. La flore et la faune de la forêt d'Orléans sur le site de Natura 2000. Rubrique : description. Consultation : décembre 2008.
  3. À la rencontre du balbuzard pêcheur. Site du conseil général du Loiret d'après le magazine Reflets du Loiret n°57 d'avril 2001. Consultation : décembre 2008.
  4. Le classement Natura 2000 de la forêt d'Orléans. Statut : ZPS ; code : FR2410018 ; surface : 32 177 ha. Consultation : décembre 2008.
  5. Site du Parc-Arboretum des Grandes Bruyères. Consultation : décembre 2008.
  6. L'observatoire des Caillettes de nouveau ouvert. Site du conseil général du Loiret. 13/11/2002. Consultation : décembre 2008.
  7. L'observatoire magnétique national sur le site de l'institut de physique du globe de Paris et Un observatoire unique sur le site du conseil général du Loiret. Consultations : décembre 2008.


  • Portail du bois et de la forêt Portail du bois et de la forêt
  • Portail du Loiret Portail du Loiret
Ce document provient de « For%C3%AAt d%27Orl%C3%A9ans ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Foret d'Orleans de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Forêt d’Orléans — Forêt d Orléans Forêt d Orléans Région Centre Département(s) Loiret Superficie approximative …   Wikipédia en Français

  • Forêt d'Orléans — Pour les articles homonymes, voir Orléans (homonymie). Forêt d Orléans La forêt d Orléans depuis l observatoire des Caillettes à Nibelle …   Wikipédia en Français

  • Syndicat Mixte du Pays Forêt d'Orléans - Val de Loire — Administration Pays France Région Centre Département …   Wikipédia en Français

  • Syndicat mixte du pays Forêt d'Orléans — Val de Loire Administration Pays France Région Centre Département Loiret …   Wikipédia en Français

  • Foret de Rambouillet — Forêt de Rambouillet Forêt de Rambouillet Les étangs de Hollande, au cœur de la forêt de Rambouillet. Localisation Pays …   Wikipédia en Français

  • Foret en France — Forêt en France Sur cette photo satellite (d août 2002), la forêt apparaît en vert foncé D après le dernier inventaire annuel réalisé par l Inventaire Forestier National en 2005[1] sur l ensemble du territoire français, la forêt e …   Wikipédia en Français

  • Forêt De Rambouillet — Les étangs de Hollande, au cœur de la forêt de Rambouillet. Localisation Pays …   Wikipédia en Français

  • Forêt En France — Sur cette photo satellite (d août 2002), la forêt apparaît en vert foncé D après le dernier inventaire annuel réalisé par l Inventaire Forestier National en 2005[1] sur l ensemble du territoire français, la forêt e …   Wikipédia en Français

  • Forêt d'Yveline — Forêt de Rambouillet Forêt de Rambouillet Les étangs de Hollande, au cœur de la forêt de Rambouillet. Localisation Pays …   Wikipédia en Français

  • Forêt de Chaux — Localisation Coordonnées 47° 04′ 46″ Nord       …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”