×

×

×

×

Ponctuation

Accolades ( { } ) · Parenthèses ( ( ) ) 
Chevrons ( < > ) · Crochets ( [ ] ) 
Guillemets ( « » ou “ ” ) 
Apostrophe ( ' ou ’ ) · Virgule ( , ) 
Barre oblique ( / ), inversée ( \ ) 
Espace (   ) · Point médian ( · ) 
Espace insécable (   ) 
Point ( . ) · Points de suspension ( … ) 
Point-virgule ( ; ) · Deux-points ( : ) 
Point d’exclamation ( ! ), d’interrogation ( ? ) 
Point exclarrogatif ( ‽ ), d’ironie ( Point d'ironie de Alcanter de Brahm.svg
Trait d’union ( - ) · Tiret ( – )
Autres signes de ponctuation

Diacritique

Accent aigu ( ´ ), double (  ̋  ) 
Accent grave ( ` ), double (  ̏  )
Accent circonflexe ( ^ ) · Hatchek ( ˇ ) 
Barre inscrite ( - ) · Brève ( ˘ ) 
Cédille ( ¸ ) · Macron ( ˉ ) · Ogonek ( ˛ ) 
Corne (  ̛  ) · Crochet en chef (  ̉ ) 
Point souscrit ( ִ ), suscrit ( ˙ ) 
Rond en chef ( ˚ ) · Tilde ( ~ ) 
Tréma ( ¨ ) · Umlaut ( ˝ )

Symbole typographique

Arrobase ( @ ) · Esperluette ( & ) 
Astérisque ( * ) · Astérisme ( ⁂ ) 
Barre verticale ( | ou ¦ ) 
Cœur floral (❦❧ ) 
Croisillon ( # ) · Numéro ( № ) 
Copyright ( © )   Marque ( ® )  
Degré ( ° ) · Celsius ( ℃ ) 
Prime : minute, seconde et tierce ( ′ ″ ‴ ) 
Obèle ( † et ‡ ) · Paragraphe ( § ) 
Par conséquent ( ∴ ) · Parce que ( ∵ ) 
Pied de mouche ( ¶ ) · Puce ( • )  
Tiret bas ( _ ) 

Symboles typographiques japonais
Symbole mathématique

Plus et moins ( + − ) · Plus ou moins ( ± ) 
Multiplié ( × ) · Divisé ( ÷ ) · Égal ( = ≠ ) 
Pour cent ( % ) · Pour mille ( ‰ )
Carré ( ² ) · Cube ( ³ ) · Micro ( µ )

Symbole monétaire

Dollar ( $ ) · Euro ( € )
Livre sterling ( £ ) · Yen ( ¥ )

Saint Andrew's cross.svg
Unicode
Code : U+00D7
Nom : SIGNE MULTIPLICATION
Bloc : Supplément latin-1
(U+0800 à U+00FF)
Voir :
Tracé
Symétrie : axiale (4)
Trait : rectiligne

Le symbole de multiplication « × » est un symbole mathématique indiquant une multiplication. Il a été introduit en 1631 par William Oughtred[1]. Il est visuellement similaire à une croix de saint André (U+2613 ☓).

L'habitude de remplacer le caractère « × » par la lettre « x », bien que répandue, est problématique d'un point de vue sémantique, car cette lettre est la plus couramment employée en calcul littéral pour noter une variable. Cette habitude s'est installée du fait de la difficulté d'accès au caractère « × » via les claviers, notamment sur les ordinateurs munis du système d'exploitation le plus répandu, Microsoft Windows. De plus, la similarité visuelle de la lettre « x » avec le caractère « × » dans les polices sans empattements (« sans serif » en langue anglaise) a renforcé cette habitude (comparer « × » et « x ») ; cependant, la différence entre les deux caractères est plus visible dans les polices avec empattements (« serif ») comme le Times New Roman (comparer « × » et « x »). Entre autres pour distinguer clairement la lettre « x » du caractère « × », la plupart éditeurs d'équation et évidemment Lateχ écrivent les variables mathématiques en italique.

En informatique et notamment dans les logiciels de calcul formel comportant une interface en ligne de commande et dans les langages de programmation, on utilise l'astérisque « * » plutôt que le caractère « × » pour dénoter la multiplication.

Hormis dans le cadre scolaire jusqu'au niveau collège, le symbole de la multiplication est le plus souvent omis en mathématiques (par exemple, 3(4x + 1)(5xy − 2)z signifie 3\times(4\times x+1)\times (5\times x\times y-2)\times z). Le symbole « × » est alors seulement employé pour le produit cartésien d'ensembles et parfois pour le produit vectoriel.

Dans la convention anglo-saxonne, le point sert aussi de séparateur décimal. Il est donc de convention, dans les ouvrages utilisant le point comme séparateur décimal, d'utiliser le point médian comme signe de multiplication, par exemple :

  • point comme séparateur décimal : 5.1·2 = 10.2
  • virgule comme séparateur décimal : 5,1·2 = 10,2

En langage TeX, il s'obtient avec la commande \times (par exemple, {\mathbb N}^2 = {\mathbb N} \times \mathbb N ).

En HTML il se code &times; ou &#215;.

Sur les ordinateurs munis du système d'exploitation libre Linux fonctionnant sous environnement graphique, il est obtenu en maintenant la touche compose et en appuyant sur la touche « ; » (« . » en majuscule).

Sur les ordinateurs munis du système d'exploitation Microsoft Windows ayant un pavé numérique, il est obtenu en maintenant la touche Alt et en saisissant sur le pavé numérique le code 158 ou 0215.

Dans le langage APL, il permet de représenter, en plus de la multiplication, la fonction signe lorsqu'il est utilisé de manière monadique. Par exemple, ×B vaut 1 si B est positif, 0 si B est nul, et ¯1 si B est négatif (en APL, « ¯ » représente le signe négatif, et se distingue de «  » qui représente l'opération de soustraction).

Il est également utilisé en botanique dans les noms d'hybride (par exemple ×Sorbopyrus).

Notes et références

  1. Florian Cajori, A History of Mathematics, Macmillan, 1919.
  • Portail des mathématiques Portail des mathématiques
  • Portail de l’écriture Portail de l’écriture
Ce document provient de « %C3%97 ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article × de Wikipédia en français (auteurs)

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”