Giorgio Scerbanenco

Giorgio Scerbanenco

Giorgio Scerbanenco (Kiev 27 juillet 1911 - Milan 27 octobre 1969) est un écrivain de polar italien[1].

Biographie

Il est né à Kiev de mère italienne et de père ukrainien mais, suite au décès de son père, en 1917, il émigre avec sa mère en Italie, d'abord à Rome puis, à 16 ans, à Milan.

Il arrête très tôt ses études pour des raisons financières et commence à collaborer à des journaux féminins d’abord comme correcteur puis comme auteur de nouvelles et de romans à l’eau de rose ainsi qu’au courrier du cœur. Il écrira également des westerns et de la science-fiction.

Il publie son premier roman policier Sei giorni di preavviso en 1940, c’est le premier d’une série qui sera republiée dans Cinque Casi per l’Investigatore Jelling.

En 1943, il se réfugie en Suisse où il restera jusqu’en 1945. Il passe d’abord par le camp de réfugiés de Büsserach puis est accueilli, dans le canton du Tessin, par des amies suisses de son épouse, Teresa. Pendant son exil il écrit un roman Non rimanere soli qui en transpose l’expérience bien qu’il ait dû, comme il l’écrit lui-même dans l’avis au lecteur (al lettore) qui précède le roman, obéir aux prescriptions minutieuses de la police du pays dans lequel il a passé ses années d’exil et se contraindre à une neutralité hypersensible (ipersensibile neutralità) et donc à changer les noms des personnes et des lieux. C’est également en Suisse qu’il écrira Lupa in convento, Annalisa e il passagio a livello, Tecla e Rosellina ainsi qu’un roman de science-fiction — qualifié de sombre (cupo) par sa fille Cecilia dans l’avant-propos du recueil intitulé Annalisa e il passagio a livello contenant la nouvelle de même titre et Tecla e Rosellina, publié en 2007 par Sellerio à Palerme.

La renommée internationale intervient avec la série des Duca Lamberti — quatre romans dont Vénus privée, adapté à l’écran par Yves Boisset sous le titre Cran d’arrêt en 1970. Il y dépeint une Italie des années 1960 difficile, parfois méchante, désireuse de se développer mais désenchantée, loin de l’image édulcorée et brillante de l’Italie du boom économique.

Il obtient le grand prix de la littérature policière en 1968.

Il peut être considéré comme un des maitres des écrivains italiens de romans noirs à partir des années 1970.

Depuis 1993, le prix Scerbanenco récompense le meilleur roman policier ou noir italien publié l’année précédente. Ce prix est décerné lors du Festival du film noir de Courmayeur.

Depuis 2001, Laurent Lombard (université d'Avignon) a proposé en traduction des textes inédits en France aux éditions Rivages/noir : (La trilogie de la mer : Le Sable ne se souvient pas, Mort sur la lagune, Les Amants du bord de mer) ainsi qu'une nouvelle traduction de la série Duca Lamberti en cours de parution chez le même éditeur.

Bibliographie

  • Série Arthur Jelling, cinq romans republiés en un seul volume sous le titre Cinque casi per l'investigatore Jelling en 1995 :
    • Sei giorni di preavviso (1940)
    • La bambola cieca (La poupée qui tue) (1941)
    • Nessuno è colpevole (1941)
    • L’antro dei filosofi (1942)
    • Il cane che parla (1942)
  • Série Duca Lamberti
    • 1966 Venere privata (Garzanti)
Vénus privée, Paris, Payot & rivages, 2010, trad. de l'italien par Laurent Lombard, rivages/noir n°794.
    • 1966 Traditori di tutti (Garzanti)
Ils nous trahiront tous, Paris, Payot & rivages, 2010, trad. de l'italien par Gérard Lecas, rivages/noir n°795.
    • 1968 I ragazzi del massacro (Garzanti)
Les Enfants du massacre, Paris, Plon, 1969, trad.de l'italien par Roland Stragliati
    • 1969 I milanesi ammazzano al sabato (Garzanti)
Les Milanais tuent le samedi, Paris, Plon, 1970, trad. de l'italien par Roland Stragliati
  • Ladro contro assassino (Du sang sur les parvis) (1971)
  • Europa molto amore (Naïves auto-stoppeuses) (1972)
  • La sabbia non ricorda, Garzanti, Gli elefanti. Narrativa, 2000
  • Recueils de nouvelles :
    • Uomini ragno (1946)
    • Milano calibro 9 (Milan calibre 9)
    • N’étranglez pas trop
    • Profession salopard
    • Tendres Tueurs
    • Les Nymphettes meurent aussi
    • I Sette Peccati e le Sette Virtù Capitali (Péchés et vertus ) (1974)


  • Giorgio Scerbanenco: una cronologia a cura di Nunzia Monanni appendice à Non rimanere soli, Garzanti, 2003.
  • Préface de Ermanno Paccagnini à Non rimanere soli, Garzanti, 2003.
  • Quaderni di guerra de Cecilia Scerbanenco, avant-propos à Annalisa e il passagio a livello, Sellerio editore, Palerme, 2007.
  • Préface de Oreste del Buono à Cinque casi per l’investigatore Jelling, Edizioni Frassinelli, 1995.

Notes et références


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Giorgio Scerbanenco de Wikipédia en français (auteurs)

Нужно сделать НИР?

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Giorgio Scerbanenco — (Geburtsname Vladimir Šerbanenko, russisch Владимир Щербаненко, ukrainisch Володимир Щербаненко) (* 28. Juni 1911 in Kiew; † 27. Oktober 1969 in Mailand) war ein italienischer Schriftsteller und Journalist ukrainischer Abstammung, der als… …   Deutsch Wikipedia

  • Giorgio Scerbanenco — (birth name in Russian Владимир Щербаненко, in Ukrainian Володимир Щербаненко) was an Italian crime writer. Life and worksHe was born in Kiev, in what was then the Russian Empire, on 28 July 1911. At an early age, his family immigrated to Rome… …   Wikipedia

  • Giorgio Scerbanenco — Este artículo o sección necesita referencias que aparezcan en una publicación acreditada, como revistas especializadas, monografías, prensa diaria o páginas de Internet fidedignas. Puedes añadirlas así o avisar …   Wikipedia Español

  • Giorgio-Scerbanenco-Preis — 1996 und 2007 preisgekrönt: Carlo Lucarelli Der Premio Giorgio Scerbanenco – La Stampa ist ein italienischer Literaturpreis, der seit 1993 den besten italienischsprachigen Kriminalroman des Jahres kürt. Er gilt in Italien als bedeutendste… …   Deutsch Wikipedia

  • Premio Giorgio Scerbanenco - La Stampa — 1996 und 2007 preisgekrönt: Carlo Lucarelli Der Premio Giorgio Scerbanenco – La Stampa ist ein italienischer Literaturpreis, der seit 1993 den besten italienischsprachigen Kriminalroman des Jahres kürt. Er gilt in Italien als bedeutendste… …   Deutsch Wikipedia

  • Premio Giorgio Scerbanenco – La Stampa — 1996 und 2007 preisgekrönt: Carlo Lucarelli Der Premio Giorgio Scerbanenco – La Stampa ist ein italienischer Literaturpreis, der seit 1993 den besten italienischsprachigen Kriminalroman des Jahres kürt. Er gilt in Italien als bedeutendste… …   Deutsch Wikipedia

  • Premio Giorgio Scerbanenco — 1996 und 2007 preisgekrönt: Carlo Lucarelli Der Premio Giorgio Scerbanenco – La Stampa ist ein italienischer Literaturpreis, der seit 1993 den besten italienischsprachigen Kriminalroman des Jahres kürt. Er gilt in Italien als bedeutendste… …   Deutsch Wikipedia

  • Scerbanenco — Giorgio Scerbanenco (Geburtsname Vladimir Šerbanenko, russisch Владимир Щербаненко, ukrainisch Володимир Щербаненко) (* 28. Juni 1911 in Kiew; † 27. Oktober 1969 in Mailand) war ein italienischer Schriftsteller und Journalist ukrainischer… …   Deutsch Wikipedia

  • Giorgio — is a male Italian given name (and sometimes a surname) and may refer to:urname* Eusebio da San Giorgio, Italian painter * Francesco di Giorgio, Italian painter * Francesco Giorgio, Italian writer * Frank Di Giorgio, Canadian city councillor *… …   Wikipedia

  • Scerbanenco-Preis — 1996 und 2007 preisgekrönt: Carlo Lucarelli Der Premio Giorgio Scerbanenco – La Stampa ist ein italienischer Literaturpreis, der seit 1993 den besten italienischsprachigen Kriminalroman des Jahres kürt. Er gilt in Italien als bedeutendste… …   Deutsch Wikipedia

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”