Generique (cinema)

Generique (cinema)

Générique (cinéma)

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Générique.

Le générique (ou credits en anglais) recense l'ensemble des personnes physiques ou morales qui ont participé à la création d'une œuvre cinématographique et présente leurs noms au début ou à la fin du film.

Sommaire

Composition formelle

La première partie du générique présente le plus souvent les acteurs et précise les personnages qu'ils incarnent, elle détaille également l'ensemble du personnel technique ainsi que la musique utilisée.

Les credits apparaissaient autrefois au début du film qui se terminait par un simple carton fin. Par la suite, seul le nom du réalisateur et des principaux acteurs apparaît durant le générique de début. Le reste de l'équipe n'apparaît qu'à la fin et le carton fin disparut progressivement.

Au fil des décennies, les génériques de cinéma sont devenus de plus en plus longs. Cela tient principalement à la croissance permanente des budgets de production et à une maturation des techniques de réalisation dans le sens d’une plus grande professionnalisation et une plus grande diversification des différents métiers.

Les intervenants aux divers stades de la réalisation et tout au long de la chaîne de production, de montage et de diffusion sont de plus en plus nombreux : acteurs (le nom des figurants n’apparaît au générique que selon des règles parfois un peu complexes et obscures), mais aussi techniciens de toutes sortes - effets spéciaux, éclairage, photographie, son, décors, maquillage, costumes, scripts, cascades et dressages éventuels, etc. - mais aussi nombreux administratifs devant gérer des équipes toujours plus importantes, chargés de coordination, de repérages, de castings, de relations de presse, musiciens et mille autres corps de métiers encore qui gravitent aujourd’hui de près ou de loin autour d’un tournage de film et qui contribuent chacun à leur mesure à faire tourner l’immense machinerie du cinéma.

Une règle non écrite (?) veut qu'apparaissent au générique d'un film (en plus des auteurs, réalisateurs, metteurs en scène, acteurs et autres dont la contribution est directe, évidente et immédiatement reconnaissable) tous ceux dont la contribution a été significative soit à l'écran, soit lors du tournage, ou lors des opérations pré- et post- production, ou encore dans la réalisation et la distribution du produit fini (film et vidéo), voire encore simplement dans le fonctionnement global de l'équipe de tournage pendant tout le temps d'existence - éphémère par nature - de celle-ci, ainsi que toutes les sociétés sous-traitantes ayant participé à ces mêmes opérations.

Par ailleurs, les informations apparaissant au générique sont le plus souvent graphiquement hiérarchisées (taille, graisse, capitales, noms groupés ou isolés, etc.) Les détails de la présentation de la contribution des personnes physiques ou morales sont parfois précisés par contrat.

Générique de début et prégénérique

Initialement, le générique de début consistait juste en une présentation formelle (titre, participants...). Il remplissait une fonction explicite d'ordre administratif (fiche d'identité du film) ainsi qu'une fonction implicite de démarcation temporelle de la fiction : l'histoire commençait après le générique de début et s'achevait sur le carton « fin ». Progressivement, les réalisateurs ont transgressé les règles afin de mieux immerger le spectateur dans l'œuvre.

C'est notamment grâce à Saül Bass que le générique de début est devenu une véritable introduction au film, une « mise en condition du spectateur », et non plus une liste de noms. Il a en particulier réalisé de nombreux génériques pour Alfred Hitchcock, dont celui de Sueurs froides (Vertigo), présentant des spirales tournantes, symbole à la fois du vertige (un des moteurs du film) et du temps.

Par la suite, des réalisateurs ont introduit un « prégénérique », c'est-à-dire une séquence d'action située avant le générique. On peut citer notamment les prégénériques des James Bond, montrant le héros à la fin d'une mission en général sans rapport avec le film en lui-même.

Certains films n'ont pas de générique de début. C'est par exemple le cas d’Apocalypse Now dont le titre n'apparaît que comme un graffiti tard dans le film.

Pour la sortie de La Guerre des étoiles en 1977, George Lucas s'était mis à dos les syndicats des professionnels du cinéma (auxquels il était affilié) car le générique de début ne contenait pas les noms des participants au film (rappel : le générique est un texte introduisant l'histoire, sur fond de noir spatial). Cependant l'anecdote avait été classée sans suite puisque ces syndicats ne croyaient pas en l'avenir du film. Trois ans plus tard, pour L'Empire contre-attaque, ces mêmes syndicats sont revenus à la charge pour les mêmes motifs, et George Lucas a été obligé de leur payer une amende de plusieurs millions de dollars. Il dut ensuite démissionner de ces syndicats, afin de ne pas avoir à changer son mode de fonctionnement pour les films suivants.

Génériques finaux particuliers

Bien que le générique de fin se présente le plus souvent comme de simples cartons ou un texte déroulant, certains films en présentent néanmoins des versions plus originales.

inclusion d'un bêtisier

inclusion de scènes supplémentaires

inclusion de scènes supplémentaires qui complètent voire donnent un autre éclairage à l'intrigue

Inclusion de crédits fantaisistes

  • La Menace fantôme : le personnage de Jabba the Hutt est joué par lui-même (alors que c'est un acteur de synthèse pour un personnage fictif)
  • La Cité de la peur : apparition entre autres de crédits pour Spiderman (Peter Parker), Batman (Bruce Wayne), Tom Cruz ou bien un certain Ça en fait (du monde hein ?) accompagné naturellement par le Tulle à vue (Kim Onku)
  • Didier : dans la partie consacrée au dressage des animaux, on peut noter les enculeurs de mouche (tout le monde)

Dans Irréversible de Gaspar Noé, l'histoire est présentée de manière antéchronologique et adoptant cette logique d'un point de vue formel, le film commence donc par un générique se déroulant du haut vers le bas (à l'inverse du sens habituel). Se7en et Bon Cop, Bad Cop sont d'autres exemples de film dont le générique final se déroule de haut en bas.

Créateurs et typologie

  • Saul Bass est réputé comme l'un des meilleurs créateurs de génériques pour le cinéma.
  • Laurent Brett est un réalisateur français de générique de film. Il est notamment le réalisateur de générique fétiche de Florent Emilio Siri.

Génériques marquants

Annexes

Bibliographie

  • Nicole de Mourgues, Le Générique de film, préface de Christian Metz, éd. Méridiens Klincksieck, 1994. ISBN 2-86563-318-7

Notes et références

Voir aussi

Articles connexes

Glossaire technique du cinéma

1~9 · A · B · C · D · E · F · G · H · I · J ·
K · L · M · N · O · P · Q · R · S · T · U ·
V · W · X · Y · Z

Liens externes

  • Portail du cinéma Portail du cinéma
Ce document provient de « G%C3%A9n%C3%A9rique (cin%C3%A9ma) ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Generique (cinema) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Générique (cinéma) — Pour les articles homonymes, voir Générique. Le générique recense l ensemble des personnes physiques ou morales qui ont participé à la création d une œuvre cinématographique et présente leurs noms au début ou à la fin du film. Sommaire 1… …   Wikipédia en Français

  • Générique de film — Générique (cinéma) Pour les articles homonymes, voir Générique. Le générique (ou credits en anglais) recense l ensemble des personnes physiques ou morales qui ont participé à la création d une œuvre cinématographique et présente leurs noms au… …   Wikipédia en Français

  • Cinema de Minuit (emission) — Cinéma de Minuit (émission) Le Cinéma de Minuit est un programme télévisé français consacré au cinéma dit classique ou de ciné club. Il est diffusé chaque dimanche soir sur France 3 aux alentours de minuit (jusqu au début des années 1990, cette… …   Wikipédia en Français

  • Cinéma De Minuit (Émission) — Le Cinéma de Minuit est un programme télévisé français consacré au cinéma dit classique ou de ciné club. Il est diffusé chaque dimanche soir sur France 3 aux alentours de minuit (jusqu au début des années 1990, cette émission était programmée à… …   Wikipédia en Français

  • Cinéma de Minuit (émission) — Le Cinéma de Minuit est un programme télévisé français consacré au cinéma dit classique ou de ciné club. Il est diffusé chaque dimanche soir sur France 3 aux alentours de minuit (jusqu au début des années 1990, cette émission était programmée à… …   Wikipédia en Français

  • Cinéma de minuit (émission) — Le Cinéma de Minuit est un programme télévisé français consacré au cinéma dit classique ou de ciné club. Il est diffusé chaque dimanche soir sur France 3 aux alentours de minuit (jusqu au début des années 1990, cette émission était programmée à… …   Wikipédia en Français

  • CINÉMA - Mise en scène — Appliqué au cinéma, le terme de « mise en scène » est l’un des plus ambigus qui soient. Il fut rejeté dans les années dix et vingt, tout l’effort visant à définir la spécificité du septième art et à l’arracher à ses origines théâtrales. Divers… …   Encyclopédie Universelle

  • Cinéma, cinémas — Genre Magazine de cinéma Réalisé par Claude Ventura André S. Labarthe Alain Nahum Michel Pamart Raoul Sangla Guy Girard Mounir Dridi Pays France Langue(s) Français Production Producteur(s) …   Wikipédia en Français

  • Cinéma, Cinémas — Genre Magazine de cinéma Réalisation Claude Ventura André S. Labarthe Alain Nahum Michel Pamart Raoul Sangla Guy Girard Mounir Dridi Pays France Langue Français Production Production …   Wikipédia en Français

  • Generique — Générique Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”