Gabes

Gabes

Gabès

Gabès
Oasis de Gabès
Administration
Pays Tunisie Tunisie
Gouvernorat Gabès
Délégation(s) Gabès Médina
Gabès Ouest
Gabès Sud
Code postal 6000
Site web officiel Municipalité de Gabès
Démographie
Population 116 323 hab. (2004[1])
Gentilé Gabésien
Géographie
Tunisian Republic location map.svg
Gabès

Gabès (قابس) est une ville tunisienne comptant 116 323 habitants en 2004[1] et le chef-lieu du gouvernorat du même nom. L'agglomération de Gabès, comptant les municipalités de Gabès, Chenini Nahal, Ghannouch, Métouia et Oudhref, compte une population de 170 000 habitants.

Sommaire

Étymologie

Takapes est le nom libyco-berbère de la cité à son origine, la suppression du préfixe « Ta », qui en berbère est synonyme de « à », transformant ce nom en Kapes qui est transformé phonétiquement par les Arabes (qui ne prononcent pas la lettre p) en Kabes puis Gabes. Les Romains l'appelèrent Takapitanus.

Géographie

Située au fond du golfe de Gabès, auquel elle donne également son nom et qui constitue une importante réserve ornithologique, elle est située à 406 kilomètres de Tunis. Gabès possède la particularité d'être à la fois une oasis et un port maritime. La pollution reste toutefois le point noir de Gabès.

Histoire

L'origine du nom de Gabès nous fait conclure que la cité a été fondée par les Berbères bien avant l'arrivée des Phéniciens qui regroupent l'une des ses agglomérations en comptoir commercial. La ville reste carthaginoise jusqu'au IIe siècle av. J.-C. et la Deuxième Guerre punique puis devient une colonie romaine. L'oasis devient alors un centre commercial florissant rattaché à la Tripolitaine dont Pline célèbre avec emphase la fécondité du sol. La ville est encore très prospère sous la domination byzantine avant de devenir un fief du roi numide Massinissa.

Se trouvant à la jonction de voies de communication importantes, elle prend de l'importance avec l'arrivée des musulmans au VIIe siècle. Le géographe arabe Al Bakri parle au VIIe siècle de Gabès comme d'une grande ville ceinte par une muraille de grosses pierres et de parsemée de constructions antiques. Selon lui, la cité possède une forte citadelle, plusieurs faubourgs (situés à l'est et au sud du centre-ville), des bazars et des caravansérails, une mosquée « magnifique » et un grand nombre de bains. Le tout est entouré d'un large fossé inondable en cas de menaces extérieures. Le géographe Al Idrissi (XIIe siècle) et Léon l'Africain (XVIe siècle) confirment cette description.

Maison du vice-consul français en 1875

Avec l'arrivée de l'armée française en 1881, Gabès devient la plus importante garnison militaire de Tunisie. Passée sous contrôle allemand en 1940, la ville est quasiment détruite dans les combats de la campagne de Tunisie (1943). Reconstruite à partir de 1945, elle est à nouveau dévastée par des crues en 1962.

Le 28 mai 2008, le gouvernement tunisien propose l'oasis pour un futur classement sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco[2].

Économie

La ville abrite une activité économique diversifiée. Constituant le quatrième port de commerce du pays (en termes de trafic et de chiffre d'affaires), elle abrite un important secteur industriel, qui est notamment spécialisé dans l'industrie chimique avec la présence d'une importante usine de traitement du phosphate située dans une zone industrialo-portuaire partagée avec la ville de Ghannouch, mais qui abrite aussi une infrastructure d'exploitation pétrolière off-shore et pétrochimique.

Port de pêche spécialisée dans la pêche au thon, Gabès abrite également sa propre conserverie. Par ailleurs, sa palmeraie de 300 000 palmiers-dattiers s'étend dans un ensemble d'une dizaine d'oasis (Oudref, Métouia, Ghannouch, Bou Chemma, Chenini, Teboulbou et Kettana) orienté sur un axe nord-sud le long du littoral compris entre l'oued Akarit (au nord) et l'oued El Ferd (au sud).

Le tourisme est en développement dans cette ville qui est aussi le seul oasis côtier au monde. Même si le manque d'investissement ainsi que l'implantation de l'industrie chimique dans la région ont écarté l'opportunité de créer une véritable industrie touristique sur le littoral, une politique a été mise en place afin de déménager les industries vers la Skhira, de nettoyer le golfe de Gabes suivant les recommandations des associations internationales telles que Greenpeace, d'aménager un aéroport international ainsi que de petits hôtels pour les touristes en transit entre le nord et le sud de la Tunisie.

Ambox notice.png Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Sport

En matière sportive, Gabès abrite un club de basket-ball et deux clubs de football appartenant aux deux grands quartiers de la ville : l'Avenir sportif de Gabès du Menzel et le Stade gabésien de Djara qui évoluent tout deux en Ligue II du championnat national. Il existe des projets de rapprochement entre les deux clubs de football afin de créer un grand club qui prendrait le nom d'Union sportive de Gabès et serait capable de rivaliser pour le titre national.

Jumelages

Personnalités

Références

Liens externes

Commons-logo.svg

  • Portail de la Tunisie Portail de la Tunisie
  • Portail de la Méditerranée Portail de la Méditerranée

33° 53′ N 10° 07′ E / 33.89, 10.11

Ce document provient de « Gab%C3%A8s ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Gabes de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • GABÈS — (Ar. Qābis; the ancient Tacapae), maritime town in tunisia , situated in a luxuriant palm forest. Gabès was an important commercial and industrial center. Under Arab rule the Jews were farmers and manufacturers, who wove silk and exported –… …   Encyclopedia of Judaism

  • Gabes — DMS …   Deutsch Wikipedia

  • Gabès — Gabes (Árabe: قابس) es la ciudad capital de la gobernatura de Gabes, en Túnez. Tiene 116.233 habitantes. Historia Gabes perteneció al antiguo Cartago. Después de la Segunda Guerra Púnica, los romanos tomaron el control de la ciudad,… …   Wikipedia Español

  • Gabès — Matmata International Airport Aéroport International de Gabés Matmata IATA: GAE – ICAO: DTTG Summary Airport type Public Operator …   Wikipedia

  • GABÈS — Située au fond du large golfe homonyme, à proximité du site romain antique de Tacapae, la ville tunisienne de Gabès (65 000 hab. en 1990) comprend les grosses agglomérations traditionnelles de Menzel et de Djara, des quartiers modernes développés …   Encyclopédie Universelle

  • Gabès —   [ga bɛs], arabisch Qabis [ kaː ], Oasen , Hafen und Industriestadt in Südtunesien, an der Kleinen Syrte (auch Golf von Gabès genannt), am Nordufer des Oued Gabès, besteht aus fünf Ortschaften, 98 900 Einwohner. Gabès ist Verwaltungssitz des… …   Universal-Lexikon

  • Gabes — Gabes, Hauptort der Provinz Arad in Tunis, am Golf von G., unter 33°53 nördl. Br. und 10°6 östl. L., eine aus den Flecken El Menzel mit 3500 Einw. und Dschara mit 4000 Einw., nebst den Dörfern Tacape (im 5. und 6. Jahrh. Bischofssitz), Schennani… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Gabes — (Kabes), Oase im südl. Tunis, am Golf von G. (Kleine Syrte), ca. 10.000 E.; Hafen …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Gabes — var i 5. og 6. århundrede et kendt bispesæde og i den første del af den muhamedanske tid en velbefæstet og rig by …   Danske encyklopædi

  • gabes — Gabes, ou gaberies, Nugae nugarum, Fabulae fabularum …   Thresor de la langue françoyse

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”