Cliquetis

Cliquetis

Dans un moteur à explosion, le cliquetis est le phénomène résultant d'une résonance de l'explosion sur les parois de la chambre de combustion ou du piston. Ces résonances sont facilement décelables à l'oreille étant donné qu'il s'agit d'un bruit métallique bien connu des motoristes.

Par extension, le terme cliquetis désigne également le phénomène d'auto-inflammation (parfois dénommé « auto-allumage ») engendrant la combustion à contre-temps d'une partie du mélange de carburant d'un moteur à allumage commandé, indépendamment de l'étincelle de la bougie d'allumage.

Sommaire

Cliquetis, résonance de l'explosion

Les résonances de l'explosion du carburant dans la chambre de combustion, que désigne strictement le terme cliquetis, sont des phénomènes toujours situés après la combustion, au moment de la détente du gaz. En effet, l'apport de chaleur isochore selon le cycle de Beau de Rochas dans le cas d'un moteur essence, est nécessaire au phénomène de combustion engendrant le bruit.

Le cliquetis est quasi inexistant dans un moteur fonctionnant suivant le cycle diesel.

Cliquetis, phénomène d'auto-inflammation

Généralités

Illustration du phénomène d'auto-allumage dans la chambre de combustion.

Les ingénieurs automobiles utilisent également le mot « cliquetis » pour désigner le phénomène d'auto-inflammation qui engendre le déclenchement imprévu de l'inflammation d'une partie du mélange air/essence avant que le front de flamme n'ait atteint cette partie.

Les cliquetis sont dus à la lenteur de la propagation du front de flamme provoquée par l'étincelle de la bougie. Deux zones dans la chambre de combustion sont alors à distinguer : une zone située à proximité de la bougie où la combustion se fait de manière « correcte » et des zones appelées « end gas », qui sont excitées par les conditions de température et de pression, mais qui attendent que le front de flamme arrive.

Ces zones « end gas » vont donc détoner, et le phénomène de cliquetis se produit. Ce dernier est très néfaste pour le piston et les chemises du moteur. Les cliquetis vont notamment marteler le piston et le faire basculer et osciller. Une explosion provoquée avant le point mort haut forcera ainsi le piston à compresser l'explosion. Ce phénomène engendre des contraintes mécaniques énormes pouvant aller jusqu'à casser le piston, la bielle, le vilebrequin, le joint de culasse ...

Les causes du cliquetis

Illustration du comportement d’une pastille piézoélectrique : la contrainte appliquée crée un signal électrique.
  • Un rapport volumétrique trop élevé. C'est notamment le cas dans un moteur turbocompressé, ce dernier augmentant la température de l'air qu'il compresse (travail thermodynamique), le rendant plus sensible à l'auto-allumage lorsqu'il sera mélangé au carburant. Pour pallier ce problème, on utilise un échangeur air-air qui refroidira l'air en aval de l'étage compresseur du turbocompresseur, grâce à de l'air frais atmosphérique[1].
  • L'emploi de bougie trop chaude (dissipation thermique faible). Elle provoque l'allumage du mélange, car ses électrodes sont excessivement chaudes[1].
  • Une avance à l'allumage trop importante. Il existe des capteurs de cliquetis, qui sont le plus souvent de type piézo-électrique. Ces derniers captent les vibrations émises par le cliquetis et provoquent dans le calculateur d'allumage, la réduction temporaire de l'avance pour stopper le phénomène[1].
  • La forme de la chambre de combustion. On peut donc agir sur cette dernière pour mieux homogénéiser le mélange de carburant[1].
  • L'indice d'octane du carburant. Plus il est élevé, moins il est sujet à l'auto-allumage[1].
  • Si le moteur est en surchauffe, que les conduits destinés à la circulation du liquide de refroidissement sont obstrués, que la température des pipes d'admissions ou du carburateur ou système d'injection est particulièrement élevée, le risque d'auto-allumage est accru[1].

Références

  1. a, b, c, d, e et f (fr) Le cliquetis. Consulté le 14 mars 2009



Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Cliquetis de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • cliquetis — [ klik(ə)ti ] n. m. • cliketis 1230; de cliqueter ♦ Série de bruits secs et brefs que produisent certains corps métalliques qui se choquent. « J entendais le cliquetis des clefs et des chaînes » (Chateaubriand). Fig. Cliquetis de mots : suite de… …   Encyclopédie Universelle

  • cliquetis — CLIQUETIS. s. m. Bruit que font les armes en choquant les unes contre les autres. On ouït un grand cliquetis d armes. Un cliquetis d épées …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • cliquetis — (kli ke ti) s. m. 1°   Bruit que font des armes ou des corps sonores qui se choquent, qui se froissent. Cliquetis d épées, de chaînes. •   Ah ! monsieur, quel bruit ! quel cliquetis ! Que vois je là ? Un homme attaqué par trois autres ! La partie …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • CLIQUETIS — s. m. Il se dit proprement Du bruit que font les armes quand on les choque les unes contre les autres ; et, par extension, Du bruit à peu près semblable que font certains autres corps sonores lorsqu on les remue ou qu on les choque. On entendit… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • CLIQUETIS — n. m. Bruit que font des armes quand on les choque les unes contre les autres. Un cliquetis d’épées, de baïonnettes. Il se dit, par extension, du Bruit à peu près semblable que font certains autres corps sonores lorsqu’on les remue ou qu’on les… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Cliquetis de mots — ● Cliquetis de mots assemblage de mots sonores, imagés, produisant un effet brillant, mais artificiel …   Encyclopédie Universelle

  • uetis — cliquetis …   Dictionnaire des rimes

  • Auto-allumage — Cliquetis Dans un moteur à explosion, le cliquetis est le phénomène résultant d une résonance de l explosion sur les parois de la chambre de combustion ou du piston. Ces résonances sont facilement décelables à l oreille étant qu il s agit d un… …   Wikipédia en Français

  • CARBURANTS — Au sens large, les carburants sont des composés chimiques, le plus souvent liquides ou gazeux, dont la combustion en présence d’air permet l’obtention d’énergie mécanique dans les moteurs thermiques. À l’origine, la dénomination «carburant» était …   Encyclopédie Universelle

  • Moteur a allumage commande — Moteur à allumage commandé Les moteurs à allumage commandé équipent les véhicules terrestres, et notamment les automobiles de prestige. Article principal : Moteur à explosion. Un moteur à allumage commandé, plus communément appelé moteur à… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”