Pointe du Raz

Pointe du Raz
Pointe du Raz
Carte de la mer d'Iroise avec la pointe du Raz
Carte de la mer d'Iroise avec la pointe du Raz
Localisation
Pays France
Région Bretagne, Finistère
Coordonnées 48° 02′ 25″ N 4° 44′ 28″ W / 48.040230, -4.74114448° 02′ 25″ Nord
       4° 44′ 28″ Ouest
/ 48.040230, -4.741144
  

Géolocalisation sur la carte : Bretagne

(Voir situation sur carte : Bretagne)
Pointe du Raz

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Pointe du Raz
Mer Mer d'Iroise
Géographie
Altitude 72 m

La pointe du Raz ([ʁɑ][1], nom local en breton Beg ar Raz) est un cap rocheux situé à l'ouest de la commune de Plogoff (Finistère). Sa forme de proue s'avançant dans la mer d'Iroise avec une différence de niveau de 72 mètres en fait un des lieux les plus emblématiques des côtes granitiques de la Bretagne.

Sommaire

Lieu touristique

La pointe du Raz vue par le satellite Spot

C'est un lieu touristique de notoriété internationale. Ce site est labellisé Grand Site de France[2].

L'augmentation de la fréquentation a nécessité des mesures rigoureuses de protection environnementale, dans le cadre d'une opération Grand site national, pour restaurer le couvert végétal composé principalement de bruyère. À cette fin, des commerces ont été déplacés, 2 hôtels ont été détruits et le lieu d'arrivée des voitures a été reculé d'un kilomètre.

Pointe du Raz
Notre-Dame des Naufragés

L'opération a été faite en 1996-2000 dans le cadre d'un programme financé par l'État et des entreprises mécènes pour faire de ce lieu un Grand site de France. Le Syndicat mixte pour l'Aménagement et la Protection de la Pointe du Raz et du Cap Sizun rassemblant la commune, la communauté de communes du Cap Sizun, le Conservatoire du littoral et le conseil général assure la gestion du site.

L'Île-de-Sein, située à 8 km à l'ouest, est séparée de la pointe du Raz par un détroit parcouru de courants violents qui sont à l'origine de la dénomination du site (voir étymologie ci-dessous). Deux phares, maintenant inhabités y sont installés sur des îlots : les phares de la Vieille et de Tévennec. La statue de Notre-Dame des naufragés, sculptée par Cyprian Godebski, et un sémaphore sont placés à l'extrémité du plateau sommital. De nombreuses légendes sont racontées depuis toujours par les habitants et étaient autrefois perpétuées par les guides locaux.

L'Enfer de Plogoff, galerie creusée par la mer sous le cap est réputé être le lieu où sont ramenés les noyés dont on entend les gémissements.

La beauté du site est renforcée par celles des côtes proches qui s'incurvent au nord le long d'une grande plage sableuse au fond de la baie des Trépassés qui est fermée par un promontoire massif appelé la pointe du Van au-delà de laquelle on aperçoit l'immense baie de Douarnenez dont l'entrée est bornée par le cap de la Chèvre encore plus haut et plus massif. Vers le sud s'étend la baie d'Audierne.

Un espace commercial et un parking payant sont construits à une distance respectable et sont reliés au site, en saison, par une navette de bus payante.

Un sentier de grande randonnée européen de 3 050 km, le sentier européen E5, relie la Pointe du Raz à Venise. Et le GR 34 qui longe toutes les côtes bretonnes depuis le mont Saint-Michel (en Normandie) jusqu'à Lorient passe également par ce site.

Le site de la Pointe du Raz a été récompensé par le Ministère de l'Écologie, du Développement et de l'Aménagement Durable pour la qualité de sa gestion en juin 2004 et labellisé "Grand Site de France". Ceci permet au gestionnaire de présenter ou de demander la présentation de toute information touristique sous la forme:[Quoi ?]

Climat

Le climat de la Pointe du Raz est, du moins selon les relevés de la période 1960/1990, un Climat Supra-Méditerranéen (avec étés frais) de type csb dans la classification de Köppen. En effet :

  • Les hivers sont doux et humides, comme le montre le diagramme climatique ci-dessous.
  • Les étés sont secs et frais.
    • La température moyenne y est inférieure à 22°C.
    • Le mois de Juillet connaît une saison sèche (2T > P et P < 30 mm).
  • L'écart entre les précipitations moyennes du mois le plus pluvieux et le mois le plus sec est supérieur à un facteur 3 (le facteur est de 3,007).
Pointe du Raz (29), 72 m, période 1961-1990
mois jan. fév. mar. avr. mai jui. jui. aoû. sep. oct. nov. déc. année
Température moyenne (°C) 7,5 7,1 8,2 9,6 11,9 14,3 16,1 16,2 15,4 13,3 10,2 8,5 11,5
Précipitations (mm) 83,3 72,8 61,6 44,9 49,4 33,9 28,3 35,9 51,2 72,5 74,6 85,1 693,4
Source : Climatologie mensuelle à la Pointe du Raz (1961-1990)[3]


Étymologie et anciennes appellations

Le terme raz désigne en breton, en dialecte normand et en français un courant rapide. Selon Walther von Wartburg[4], le mot breton est un emprunt au français. Il provient du mot norrois rás, arrivé en France lors de la colonisation de la Normandie par les scandinaves. Il a également donné le terme raz-de-marée et a la même origine que le mot anglais race « course », attesté dès le XIIIe siècle, aussi au sens de « strong current of water » (fort courant d'eau), issu lui-aussi du norrois[5].

Avant le XIXe siècle, la Marine royale mentionnait le passage ou la pointe du Raz de Fontenoy (puis Fontenay). Cela distinguait ce "raz" par la fontaine (ou plutôt la source) située dans une crique situé à 1 km de la pointe, sur la face Sud du promontoire. Ce lieu est toujours dénommé Feunteun aod, la fontaine de la côte en breton, laquelle était appréciée des bateaux, même de très grande taille, pour s'y ravitailler en eau, car la mer y est très profonde à peu de distance de la côte.

C'est cette particularité qui avait amené Électricité de France à envisager de créer une centrale nucléaire en ce lieu, car un petit port artificiel y était prévu pour amener l'énorme chaudière par voie de mer (voir Affaire de Plogoff).

Au XIXe siècle, c'est l'appellation Bec du Raz, démarquage du nom breton, Beg ar Raz, qui prévalait dans l'administration des "phares et fanaux". Le passage du Raz tend ensuite à être dénommé le Raz de Sein.

Les phares et feux du Raz de Sein

Le « Trouz yar », le passage du Raz de Sein le plus proche de la Pointe du Raz
Courant de fin de flot, par mer belle et petit coefficient de marée (55), vu de l'extrémité de la Pointe du Raz
Le phare de la Vieille et la tourelle de la Plate devant la Pointe du Raz


Depuis l'Antiquité, le passage entre la pointe du Raz et l'île de Sein, appelé le Raz de Sein, était réputé comme très dangereux pour la navigation, et plus particulièrement la nuit et à la mauvaise saison, en raison de la violence de ses courants marins, c'est pourquoi le phare de la pointe et le phare de l'île furent bâtis dès que les progrès réalisés durant le premier tiers du XIXe siècle dans les moyens d'éclairage et les équipements optiques le permirent.

Le rapport de la commission des phares, adopté en 1826, qui définissait le premier réseau d'éclairage maritime français, prévoyait un "phare de premier ordre" à feu fixe au Bec du Raz (ou du Ras). Ce phare d'environ 18 m de hauteur fut construit sous cette appellation en 1839 et allumé en même temps que celui de l’Ile de Sein. Il fut éteint en 1887, car remplacé par le phare habité de la Vieille. Une tourelle en tôle portant un feu plus modeste fut établi vers 1870 à flanc de falaise au Nord-Ouest afin de créer un alignement phare-feu pointant sur l'îlot de la Vieille. Il était appelé « feu de la falaise du Raz » et fut également éteint en 1887. La base du phare du Bec du Raz fut alors remaniée pour en faire un sémaphore.
Un phare habité, le phare de Tévennec, fut construit de 1869 à 1874 sur l'îlot de Tévennec et fut allumé en 1875. En 1910, il fut transformé en feu permanent sans gardien. En 1887, les travaux de la tourelle de la plate furent entrepris sur le platier de "la Plate" non loin du phare de la Vieille alors en construction et ne furent achevés qu'en 1909.

Accès

Il est possible d'accéder au site en voiture (attention le parking est payant 6 euros, sauf pour les habitants du Cap Sizun et de l'Île de Sein pour qui le stationnement est gratuit.), ou en autocar (toute l'année) par la ligne 7 du réseau Penn-ar-Bed[6]

Références

  1. Jean-Marie Pierret, Phonétique historique du français et notions de phonétique générale, Peeters, Louvain-la-Neuve, 1994, p. 104.
  2. Pdf présentant les 4 sites labélisés
  3. Infoclimat - Météo en temps réel - observations prévisions climatologie forum
  4. Französisches etymologisches Wörterbuch, t. 16. p. 668b.
  5. T. F. Hoad, English Etymology, Oxford paperback, OUP 1993. p. 386.
  6. Lignes et horaires des cars du réseau PENN-AR-BED

Voir aussi

Articles connexes

Bibliographie

Liens externes

Sur les autres projets Wikimedia :


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Pointe du Raz de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Pointe du raz — Carte de la mer d Iroise avec la pointe du Raz Localisation Position …   Wikipédia en Français

  • Pointe du Raz —   [pwɛ̃tdy ra], bis über 70 m hohes Kap aus Granit an der Westküste der Bretagne, Frankreich …   Universal-Lexikon

  • Pointe du Raz — Die Pointe du Raz Die Pointe du Raz (bret. Beg ar Raz) ist ein felsiges Kap, das den Abschluss des Cap Sizun bildet und sich im Westen der Gemeinde Plogoff im Département Finistère in der Bretagne befindet. Die schroffe Klippe, die mit einer… …   Deutsch Wikipedia

  • Pointe du Raz — [ thumb|lighthouses near Pointe du Raz] The Pointe du Raz is a promontory that extends into the Atlantic from western Brittany, in France. .It is named after the Raz de Sein , the dangerous stretch of water between it and the island of Sein (… …   Wikipedia

  • Pointe du Raz — El Pointe du Raz es un promontorio que se encuentra en la costa atlántica de la Bretaña occidental, en Francia. Toma su nombre del Raz de Sein, el peligroso estrecho que lo separa de la isla de Sein. Se caracteriza por un fuerte oleaje y la… …   Enciclopedia Universal

  • raz — [ ra ] n. m. • 1842; ras v. 1360; bret. raz, de l a. scand. râs « courant d eau » 1 ♦ Mar. Courant marin violent qui se fait sentir dans un passage étroit. ♢ Cour. (Bretagne, Normandie) Passage resserré où se produisent ces courants. Le raz de… …   Encyclopédie Universelle

  • Pointe du Van — Carte de la mer d Iroise avec la pointe du Van Localisation Pays France Région Bretagne, Finistère …   Wikipédia en Français

  • Pointe du van — Carte de la mer d Iroise avec la pointe du Van Localisation Position …   Wikipédia en Français

  • RAZ — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom.  Pour les articles homophones, voir Ras et RAS. Toponyme Un Raz, mot d origine normande tiré du norois rás , désigne en français un courant …   Wikipédia en Français

  • pointe — [ pwɛ̃t ] n. f. • 1150; bas lat. puncta; de pungere « poindre » I ♦ Extrémité pointue. A ♦ (Concret) 1 ♦ Extrémité allongée (d un objet qui se termine par un angle très aigu) servant à piquer, percer, tracer finement. Pointe d une aiguille, d un… …   Encyclopédie Universelle

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”