Platonisme (doctrine philosophique)

Platonisme (doctrine philosophique)
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Platonisme.

Le platonisme est une théorie philosophique selon laquelle il existe des entités intelligibles en soi, dont le contenu est indépendant de la contingence de l'expérience sensible. Ces entités, suivant la version du platonisme dont on parle, peuvent être les concepts (les Idées en général, comme chez Plotin ou Augustin), les nombres (platonisme mathématique, comme chez Jamblique ou Lautman), ou encore les valeurs logiques (logicisme de Frege par exemple). Cette théorie est une des réponses possibles, avec le nominalisme (Guillaume d'Ockham) et le conceptualisme (Pierre Abélard), à la question du statut ontologique des concepts cognitifs (idées, nombres ou contenus propositionnels).

Sommaire

Histoire du platonisme

Le platonisme dans l’Antiquité

La première forme de platonisme fut défendue par Platon dans le cadre de la célèbre théorie des idées. Mais il faut bien voir que cette théorie ne fut jamais explicitement exposée par Platon mais qu’elle sous-tend une grande partie de la pensée platonicienne : les textes les plus importants pour connaître la théorie des idées sont La République, le Phédon, le Banquet et le Parménide, ainsi que dans une certaine mesure les dialogues socratiques. Le dernier Platon (enseignement oral), de plus en plus influencé par la pensée pythagoricienne, tend à identifier les Idées et les Nombres, ce qui n'était pas le cas dans ses écrits plus anciens. Dans la République, l'Idée suprême était le Bien, au sens de convenance, non de bonté morale. Dans Le Banquet, l'Idée suprême était le Beau. Pour les néoplatoniciens, le domaine des Idées deviendra l'Intellect, et la Forme suprême deviendra l'Un.

Le platonisme au Moyen Âge

Le Moyen Âge fut sans doute la période durant laquelle le platonisme fut le plus discuté mais aussi défendu avec les arguments les plus vigoureux contre le nominalisme. La querelle entre ces deux théories fut nommée la querelle des universaux et constitue un des moments fondateurs de la philosophie et de l’épistémologie médiévale. Les principaux représentants du réalisme platonicien furent Guillaume de Champeaux, Amaury de Chartres, Gilbert de la Porrée.

Le platonisme à l’époque moderne

Article connexe : Platonisme mathématique.

Les défenseurs les plus importants du platonisme à l’époque moderne sont les philosophes analytiques Frege et Russell, lesquels postulaient l’existence d’un domaine où existeraient de manière autonome les significations des propositions logiques et mathématiques. Ce platonisme sera fortement critiqué dans le Tractatus logico-philosophicus de Ludwig Wittgenstein, qui renoue avec une certaine forme de nominalisme.

  • Kurt Gödel s'affirmait lui aussi résolument platonicien à la différence de son ami Albert Einstein, qui se disait spinoziste.
  • Le mathématicien français contemporain Alain Connes défend des idées platoniciennes, entre autres dans le livre qu'il a co-écrit avec André Lichnerowicz et Marcel-Paul Schützenberger, intitulé Triangle de pensée, (Éditions Odile Jacob, 2000).
  • Le physicien Roland Omnès défend également une thèse platonicienne dans son livre Alors l'Un devint Deux (Flammarion, 2002).
  • Le mathématicien et physicien Roger Penrose accorde une ontologie mathématique aux lois de la physique dans tous ses ouvrages, et plus spécialement dans son dernier livre The Road to Reality: A Complete Guide to the Laws of the Universe.

La thèse du platonisme fut vigoureusement remise en cause par Quine.

Platonisme et réalisme

Il serait plus juste de qualifier les mathématiciens dits « platoniciens » de mathématiciens « réalistes », car le réalisme en mathématique reprend l'idée que la nature des objets mathématiques est réelle en ce sens qu'elle est indépendante de l'intellect de l'être humain mais il ne reprend pas nécessairement tous les attributs du monde des idées de Platon[1]. Il n'empêche que cette terminologie est souvent utilisée par les mathématiciens eux-mêmes.

Bibliographie

Références

Sources

  • Répertoires de sources philosophiques antiques :

Études

Voir aussi


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Platonisme (doctrine philosophique) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Platonisme (doctrine épistémologique et philosophique) — Platonisme (doctrine philosophique) Pour les articles homonymes, voir Platonisme. Le platonisme est une théorie épistémologique et philosophique selon laquelle il existe en dehors de la réalité sensible un domaine où existent de manière… …   Wikipédia en Français

  • platonisme — [ platɔnism ] n. m. • 1672; de Platon 1 ♦ Philosophie de Platon et de ses disciples, caractérisée par la conception métaphysique de la beauté et de l amour. Le platonisme est un idéalisme (⇒ idée) , un essentialisme. 2 ♦ Rare Caractère de l amour …   Encyclopédie Universelle

  • PLATONISME MÉDIÉVAL — La question du platonisme médiéval étant particulièrement complexe, il faut dire d’abord selon quels partis pris elle est ici traitée. En premier lieu on rangera sous le nom de «platonisme» toute doctrine, d’ensemble ou même de détail, qui se… …   Encyclopédie Universelle

  • Platonisme et antiaristotélisme —     Dans l’école de Robert Grosseteste, les augustiniens assimilaient ce qui, du péripatétisme arabe et juif, était le moins péripatéticien et le plus platonicien ; mais ils rejetaient spontanément l’aristotélisme authentique.     Avec des… …   Philosophie du Moyen Age

  • Doctrine théologique — Théologie La théologie (en grec ancien θεολογία, littéralement « discours sur la divinité ou le divin, le Θεός [Theos] ») est l étude, qui se veut rationnelle, des réalités relatives au divin. La théologie n est donc pas « par… …   Wikipédia en Français

  • Réalisme philosophique — Réalisme (philosophie) Pour les articles homonymes, voir Réalisme. Le réalisme est un terme générique qu on utilise pour désigner une certaine tradition philosophique. Au sens le plus général et commun, il s agit d une conception qui affirme l… …   Wikipédia en Français

  • NÉO-PLATONISME — On désigne sous le nom de néo platonisme une école philosophique qui se réclame de Platon et dont le fondateur est Plotin (205 270 apr. J. C.). Celui ci, qui se fit à Alexandrie le disciple d’Ammonios Sakkas, enseigna à Rome et mourut à Minturno …   Encyclopédie Universelle

  • Néo-Platonisme — Néoplatonisme ██████████ …   Wikipédia en Français

  • Néo-platonisme — Néoplatonisme ██████████ …   Wikipédia en Français

  • Moyen platonisme — Le moyen platonisme ou médio platonisme ou platonisme éclectique regroupe des penseurs qui se réclament de Platon, depuis le Ier siècle av. J. C. jusqu au IIe s. ap. J. C. La notion de moyen platonisme remonte à Karl Praechter en 1909, dans… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”