Erwinia amylovora

Erwinia amylovora

Feu bactérien

Comment lire une taxobox
Erwinia amylovora
Symptôme du Feu Bactérien
Symptôme du Feu Bactérien
Classification classique
Règne Bacteria
Embranchement Proteobacteria
Classe Gammaproteobacteria
Ordre Enterobacteriales
Famille Enterobacteriaceae
Genre Erwinia
Nom binominal
Erwinia amylovora
(Burrill, 1882) Winslow et al., 1920 (AL 1980)
emend. Hauben et al., 1998
Pommier atteint par le feu bactérien

Pommier atteint par le feu bactérien

Parcourez la biologie sur Wikipédia :
AlphaHelixSection (blue).svg
Symbole-faune.png
Salmobandeau.jpg
PCN-icone.png
Icone botanique01.png
P agriculture.png
Patates.jpg
Extracted pink rose.png

Le feu bactérien est l'une des plus dangereuses maladies des poiriers, pommiers, cognassiers, néfliers et de quelques autres espèces de Maloideae comme l'aubépine ou le cotoneaster.

L'agent pathogène est Erwinia amylovora, une bactérie Gram-négative de la famille de Enterobacteriaceae.

Sommaire

Symptomatologie

Suite à l'infection, les fleurs et les feuilles des bouquets floraux flétrissent et noircissent. Dans des conditions favorables, des branches entières peuvent flétrir et se dessécher en quelques jours. La pointe encore herbacée des jeunes rameaux infectés se recourbe en forme de crosse. A la différence d'autres maladies, les organes (fleurs, feuilles, fruits) infectés et desséchés restent attachés à l'arbre. Un chancre peut se développer sur l'écorce.

Dans des conditions d'humidité suffisante, des gouttelettes d'exsudat, riches en bactéries et polysaccharides, sont produites à la surface des tissus infectés. C'est également un symptôme typique de la maladie.

Dans le cas de fortes attaques et sur des variétés très sensibles, la maladie peut rapidement provoquer la mort de l'arbre.

Cycle

Les infections se font principalement par les fleurs et les blessures. Du point d'infection, elles progressent par le rameau, puis les branches pour atteindre finalement le tronc et les racines.

Les conditions de l'apoplaste (pH acide, pauvreté en nutriments) sont défavorables à la vie saprophytique et amènent la bactérie à passer en phase parasitaire, phase qui s'accompagne de l'expression du système Hrp et de la disparition des flagelles. Lorsque l'infection est réussie, la bactérie gagne les espaces intercellulaires des parenchymes situés autour des vaisseaux conducteurs. L'infection se traduit par des nécroses des tissus dans lesquels évolue la bactérie; celle-ci progresse en suite par les tiges, à la surface desquelles peut exsuder des gouttelettes très riches en bactéries et en exopolysaccharides.

Dissémination

Par temps humide, on observe l'écoulement de ces gouttelettes visqueuses de couleur d'abord laiteuse, devenant brunâtre par la suite. Cette sécrétion, source d'inoculum, contribuera à propager la bactérie à l'aide des insectes, des oiseaux, du vent, de la pluie et de l'homme par le transport de greffons malades, raison pour laquelle certaines variétés très sensibles sont interdites de culture en France[1].

L'hiver, la bactérie survit dans des chancres situés sur les troncs des arbres. Ces chancres sont réactivés au printemps et émettent des exsudats qui serviront d'inoculum primaire pour les futures infections.

Le feu bactérien n'est pas présent sur tous les continents. Par exemple, l'Australie en est exempte et refuse les importations de végétaux étrangers susceptibles de l'importer.

Lutte

Aucune résistance monogénique de type R/Avr n'a été identifié pour le pathosystème E. amylovora/Maloidées. Les résistances sont d'origine multigénique et d'intensité diverses: certaines variétés de pommier et poirier présentent une résistance quasi-totale à Erwinia amylovora.

Les méthodes de lutte actuelles sont essentiellement prophylaxiques: élimination des débris végétaux infectés, des chancres sur les troncs, utilisation de variété résistante (par exemple la variété de poire Passe-Crassane est interdite en raison de sa très forte sensibilité).

Des éliciteurs des défenses naturelles sont efficaces contre la maladie, c'est notamment le cas du Bion (Syngenta, principe actif: acibenzolar-S-methyl). Cependant, ce produit n'est pas actuellement homologué pour cet usage.

Il faut mentionner aussi la lutte au moyen de bactériophages spécifiques des bactéries de la famille des Enterobacteriaceae comme Erwinia. La firme OmniLytics a par exemple fait approuver par l'EPA (Etats-Unis d'Amérique) le produit AgriPhage qui est actif contre la plupart des bactéries nuisibles en agriculture et horticulture.

Bactérie antagoniste

Pour soigner ou limiter les dégâts sur la culture infectée, on peut volontairement introduire une bactérie inoffensive pour la plante mais qui présente des antagonismes forts : Erwinia herbicola.

Références

Ce document provient de « Feu bact%C3%A9rien ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Erwinia amylovora de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Erwinia amylovora — Apfelbaum mit Feuerbrand Systematik Abteilung: Proteobacteria Klasse …   Deutsch Wikipedia

  • Erwinia — Erwinia …   Wikipédia en Français

  • Erwinia — Systematik Domäne: Bakterien Abteilung: Proteobacteria Klasse: Gammaproteobacteria Ordnung …   Deutsch Wikipedia

  • Erwinia — Saltar a navegación, búsqueda ? Erwinia Clasificación científica Reino: Bacteria Filo …   Wikipedia Español

  • Erwinia — amy …   Wikipédia en Français

  • Erwinia — Taxobox color = lightgrey name = Erwinia regnum = Bacteria phylum = Proteobacteria classis = Gamma Proteobacteria ordo = Enterobacteriales familia = Enterobacteriaceae genus = Erwinia genus authority = Winslow et al. 1920 type species = Erwinia… …   Wikipedia

  • Erwinia chrysanthemi — Erwinia Chrysanthemi …   Wikipédia en Français

  • Бактериальный ожог плодовых культур — ? Erwinia amylovora …   Википедия

  • Brand (Baumkrankheit) — Erwinia amylovora Apfelbaum mit Feuerbrand Systematik Abteilung: Proteobacteria Klasse …   Deutsch Wikipedia

  • Feuerbrand — Erwinia amylovora Apfelbaum mit Feuerbrand Systematik Abteilung: Proteobacteria Klasse …   Deutsch Wikipedia

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”