Wali (arabe)

Wali (arabe)
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Wali.

Il y a deux mots arabes proches et partageant la même racine (WLA) signifiant gouverner ou être proche de et transcrits par wali.

  • Wali (arabe : wālin والٍ pl. walā ولاة) (première syllabe longue, seconde syllabe courte) : préfet ; gouverneur ; proconsul ; vice-roi;
  • Walîy (arabe : walīy وليّ pl. ʾawlyāʾ أولياء) (première syllabe courte, seconde syllabe longue et accentuée) : protecteur ; saint patron ; ami de Dieu ; tuteur ; celui qui sert de guide spirituel. Le Coran invite à choisir ses amis (ʾawlyâʾ) parmi les croyants[1].

Sommaire

Wali

Dans les pays de langue arabe le wali[2] dirige une wilaya (arabe : wilāya ولاية).

Le terme a été emprunté en turc sous la forme vali, lequel dirige un vilayet (turc : vilâyet)[3].

Wali : Gouverneur

C'est le titre que portaient au moyen âge les gouverneurs arabes de al-Andalus[4], ainsi que ceux de la Sicile avant l'instauration de son émirat.

Wali : Préfet

Walîy

« Vous n'avez d'autres alliés (walīy) qu'Allah, Son messager, et les croyants qui accomplissent la prière (salât), s'acquittent de la l'aumône (zakât), et s'inclinent (devant Allah)[5]. »

Walîy : Saint

Le rapproché d'Allah (walīy allāh ولي الله), est l’équivalent du saint. Il se distingue par ses grandes qualités d'âme, un certain ascétisme et renoncement matériel mais surtout un grand degré de piété .On lui prête des dons de clairvoyance ainsi qu'un pouvoir de bénédiction. Au Maroc en particulier les marabouts (murābiṭ مرابط) sont des saints locaux reconnus dont le tombeau est l'objet d'un culte populaire. Ce culte des saints est combattu par certains sunnites qui y voient une forme de polythéisme, faisant sortir la personne qui le pratique de l'islam.

Pour les chiites, `Alî est le plus grand des walîy : il est l’ami d’Allah, son lieutenant (parfois traduit régent) ; Les imams qui lui succèdent seront aussi investis de cette qualité d’« amis d’Allah » (walayâ, وليا). Ils ne reçoivent pas directement le message divin de la bouche de l’ange comme pour Mahomet, mais ils reçoivent son inspiration en songe.

Walîy : Tuteur

En Algérie

D'après le code de la famille algérien de 1984, le mariage est contracté par le consentement des futurs conjoints, la présence du tuteur matrimonial (wali) et de deux témoins ainsi que la constitution d’une dot. Ce tuteur est généralement le père. Il ne peut pas empêcher la personne placée sous sa tutelle de contracter mariage si elle le désire et si celui-ci lui est profitable. Il lui est interdit de contraindre au mariage la personne mineure placée sous sa tutelle de même qu’il ne peut la marier sans son consentement.

La nouvelle mouture du code de la famille apportée en 2005 révise ces dispositions ; les femmes n’ont plus besoin du consentement d’un tuteur pour se marier. Il requiert seulement qu’un wali de son choix soit présent au mariage. Le wali agit en tant que protecteur présent pendant que la femme conclue le mariage elle-même[6].

Au Maroc

L'ancien code du statut personnel marocain stipulait que la femme ne peut contracter de mariage par elle-même ; elle devait nécessairement passer par l'intermédiaire d'un homme (wali) à qui elle donnait mandat pour la marier. Les tuteurs matrimoniaux n'étaient pas librement choisis par la fiancée ; le tuteur matrimonial est le parent masculin le plus proche de la future mariée. L'ancien code du statut personnel et successoral, dans son article 11, les citait par ordre de priorité. Cependant, le même code stipulait qu'il est interdit à la femme de se marier sans le concours d’un tuteur, que le tuteur n'est pas habilité à refuser de marier une femme ou, au contraire, à la contraindre, et qu'il est mandaté pour un acte bien précis et son rôle doit se borner à servir d’intermédiaire pour transmettre le consentement de son mandant au mariage.

Le nouveau code du statut personnel[7] annule ces dispositions ; la présence du wali ne devient alors nécessaire qu'en cas de minorité d'un des deux époux.

En Turquie

Le terme a été emprunté en turc sous la forme veli, avec le sens “tuteur (d'un enfant)”.

Walîy : Médiateur

Le Diwan al-Madhalim (dīwān al-maẓālim ديـوان المظالم) est le bureau des doléances concernant les administrations du Maroc. Institué en 2001, ce bureau est dirigé par le Wali Al-Madhalim (walīy al-maẓālim ولي المظالم).

Notes et références

  1. Par exemple Coran, La vache, II; 8
  2. Wali figure dans le Littré, le TLFi l'ignore
  3. Le Littré et le TLFi ignorent le mot wilaya mais les deux connaissent le mot venant du turc : vilayet.
  4. Définition de wali dans Littré
  5. Le Coran, « La Table », V, 55 ; (ar) المائدة
    (arabe : innamā waliyyukum allāh wa rasūluh wa-l-laḏīn āmanū al-laḏīna yuqīmūn aṣ-ṣalāt wa yuʾtūn az-zakāt wahum rākiʿūn
    إِنَّمَا وَلِيُّكُمُ اللَّهُ وَرَسُولُهُ وَالَّذِينَ آمَنُوا الَّذِينَ يُقِيمُونَ الصَّلاةَ وَيُؤْتُونَ الزَّكَاة وَهُمْ رَاكِعُونَن)
  6. http://www.scribd.com/doc/6005355/Code-de-la-famille-algerien
  7. Code du statut personnel du Maroc

Voir aussi

Articles connexes

Documentation externe


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Wali (arabe) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • WALI — WAL 壟 Dans le Coran, wal 稜 (pluriel awliy ’ ) désigne celui qui est proche de Dieu. À cette idée de proximité s’ajoute celle de protection. Puis, ce terme en est rapidement venu à désigner de pieux personnages, réputés proches de Dieu et dont on… …   Encyclopédie Universelle

  • Wali Sanga — Dans la tradition javanaise en Indonésie, rapportée notamment par la Babad Tanah Jawi ou chronique de Java , les Wali Sanga ou Neuf Saints , qu on écrit aussi Wali Songo, sont les premiers propagateurs de l islam à Java. Le mot wali est d origine …   Wikipédia en Français

  • Wali — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. jeu de stratégie qui vient du Mali. Wâli : titre arabe de celui qui dirige une wilaya, circonscription administrative présente en Algérie et au Maroc …   Wikipédia en Français

  • Wali (gouverneur) — Al Andalus Histoire d al Andalus Modifier 711 756 La Conquête …   Wikipédia en Français

  • Wali — Provenance. Prénom d origine arabe. Signifie: qui vit dans la proximité de Dieu Histoire. Depuis maintenant quatorze siècles, la plupart des musulmans, de par le monde, qu ils soient asiatiques, africains, européens ou américains, ont à coeur de… …   Dictionnaire des prénoms français, arabes et bretons

  • Islam en España — Contenido 1 Historia 711 1492 1.1 Invasión musulmana de la Península Ibérica 1.2 Historia de al Ándalus 1.3 Personalidades de al Ándalus …   Wikipedia Español

  • Invasión musulmana de la Península Ibérica — Se conoce como etapa musulmana de la Península Ibérica[1] [2] o conquista árabe de Hispania[3] al complejo proceso político y militar que a lo largo del siglo VIII explica la formación y consolidación de al Ándalus musulmán, así como la génesis… …   Wikipedia Español

  • Dynastie de Méhémet Ali — Pays Égypte et Soudan Titres Wāli, auto proclamé Khédive (1805 1867) Khédive officiellement reconnu (1867 1914) Sultan …   Wikipédia en Français

  • Al-Andalus — 41°31′N 2°49′W / 41.517, 2.817 Al Andalus ( الأندلس en …   Wikipédia en Français

  • Émirat de Sicile — Pour les articles homonymes, voir Sicile (homonymie). Émirat de Sicile Emirato di Sicilia إمارة صقلية arabe 948 – 1091 …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”