Clique du Chateau

Clique du Chateau

Clique du Château

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir clique.

La Clique du Château était un groupe de riches familles au Bas-Canada au début du XIXe siècle. Ils étaient l'équivalent bas-canadien de la Family Compact du Haut-Canada. Ils étaient connus sur la scène électorale sous le nom du Parti bureaucrate (aussi appelé Parti britannique ou Parti Tory).

Comme la Family Compact, la Clique du Château acquiert son influence après la Guerre de 1812. La plupart des familles de la Clique sont des marchands britanniques ; certains sont des seigneurs canadiens-français qui estiment que leurs propres intérêts sont le mieux servi par une affiliation à ce groupe. Parmi ses membres les plus importants, citons le brasseur John Molson et James McGill, fondateur de l'Université McGill. De manière générale, ils cherchent l'assimilation de la majorité canadienne-française dans la culture anglaise. Ceci inclut plus particulièrement l'abolition du système seigneurial, le remplacement du droit civil français par la common law britannique et le remplacement de l'Église catholique romaine par l'Église anglicane. Ces efforts mènent à l'Acte d'Union de 1840, qui ne réussit pas à assimiler les Canadiens français mais réussit à empêcher leurs intérêts politiques et économiques de prendre le dessus sur celles du Royaume-Uni.

L'Acte constitutionnel de 1791 avait établi trois branches du gouvernement : l'Assemblée législative, une chambre basse élue ; le Conseil législatif, une chambre haute nommé ; et le Conseil exécutif, qui agissait comme une sorte de conseil des ministres pour le lieutenant-gouverneur. Le gouverneur est toujours un noble britannique et il nomme les membres de la Clique comme conseillers. La Clique parvient également à contrôler le Conseil législatif ; l'Assemblée législative, composée majoritairement d'élus canadiens-français, dispose de peu de pouvoirs réels.

Louis-Joseph Papineau, un réformateur à l'Assemblée, est l'un des plus grands opposants à la Clique du Château. Ses luttes contre la Clique et le lieutenant-gouverneur, Lord Gosford, mènent à la Rébellion du Bas-Canada en 1837.

Après la rébellion, le Haut et le Bas-Canada sont unifiés pour former la Province du Canada ; toutefois, contrairement à la Family Compact, la Clique du Château ne disparaît pas suite à l'union. Tandis que la population anglophone devient majoritaire, les gouverneurs-généraux tentent toujours d'assimiler la population canadienne-française. Le Canada-Est, nom donné au Bas-Canada après l'union, acquiert éventuellement une certaine indépendance politique sous le gouvernement de Robert Baldwin et Louis-Hippolyte Lafontaine.

Source

  • (en) Cet article est partiellement ou en totalité issu d’une traduction de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Château Clique ».

Voir aussi

  • Portail du Québec Portail du Québec
  • Portail du Canada Portail du Canada
Ce document provient de « Clique du Ch%C3%A2teau ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Clique du Chateau de Wikipédia en français (auteurs)

Поможем решить контрольную работу

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Clique Du Château — Pour les articles homonymes, voir clique. La Clique du Château était un groupe de riches familles au Bas Canada au début du XIXe siècle. Ils étaient l équivalent bas canadien de la Family Compact du Haut Canada. Ils étaient connus sur la… …   Wikipédia en Français

  • Clique du château — Pour les articles homonymes, voir clique. La Clique du Château était un groupe de riches familles au Bas Canada au début du XIXe siècle. Ils étaient l équivalent bas canadien de la Family Compact du Haut Canada. Ils étaient connus sur la… …   Wikipédia en Français

  • Clique du Château — Pour les articles homonymes, voir clique. La Clique du Château était un groupe de riches familles au Bas Canada au début du XIXe siècle. Ils étaient l équivalent bas canadien de la Family Compact du Haut Canada. Ils étaient connus sur la… …   Wikipédia en Français

  • Château Haldiman — Château Haldimand Château Haldimand, peinture de Henry R. Bunnett, 1887 Le château Haldimand était un château qui existait à l emplacement de l actuel château Frontenac, dans la ville de Québec. L édifice en pierre fut construit entre 1784 et… …   Wikipédia en Français

  • Château Clique — The Clique du Château or Château Clique was a group of wealthy families in Lower Canada in the early 19th century. They were the Lower Canadian equivalent of the Family Compact in Upper Canada. They were known on the electoral scene as the Parti… …   Wikipedia

  • Clique — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sur les autres projets Wikimedia : « Clique », sur le Wiktionnaire (dictionnaire universel) En théorie des graphes, dans les ouvrages de… …   Wikipédia en Français

  • Château Haldimand — Le château Haldimand et la place d Armes, 1866 …   Wikipédia en Français

  • Clique (disambiguation) — A clique is a close social group. Clique or The Clique may also refer to: Contents 1 Music 2 Military and politics 3 Entertainment and the arts 4 Other …   Wikipedia

  • Anti-canadien — Canada Pour les articles homonymes, voir Canada (homonymie).  Pour l’article homophone, voir Kannada …   Wikipédia en Français

  • Anticanadien — Canada Pour les articles homonymes, voir Canada (homonymie).  Pour l’article homophone, voir Kannada …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”