Exponentielle de base a

Exponentielle de base a
Représentation graphique de la fonction exponentielle de base e (en noir), de base 10 (en rouge) et de base 1/2 (en bleu)

En analyse réelle, la fonction exponentielle de base a est la fonction notée  exp_a\, qui, à tout réel x\,, associe le réel  a^x\,. Elle n'a de sens que pour un réel  a\, strictement positif. Elle étend à l'ensemble des réels, la fonction, définie sur l'ensemble des entiers naturels, qui à l'entier \,n associe  \,a^n. C'est donc la version continue d'une suite géométrique.

Elle s'exprime à l'aide de la fonction exponentielle et de la fonction logarithme népérien sous la forme

\exp_a (x) = a^x = e^{x\ln(a)}\,

Elle peut être définie comme la seule fonction continue sur \scriptstyle \R, prenant la valeur \scriptstyle  a en 1 et transformant une somme en produit.

Pour a différent de 1, c'est la réciproque de la fonction logarithme de base a. On appelle d'ailleurs ces fonctions parfois les fonctions antilogarithmes.

Les fonction exponentielles sont les seules fonctions dérivables sur \scriptstyle \R, proportionnelles à leur dérivée et prenant la valeur 1 en 0. Elle permettent de modéliser les phénomènes physiques ou biologique dans lesquels la vitesse de croissance est proportionnelle à la taille de la population.

On trouve aussi le terme de fonctions exponentielles pour des fonctions dont l'expression est \scriptstyle Na^x

Sommaire

De la puissance à l'exponentielle

On considère un réel a strictement positif, il est facile de définir an comme le produit de a par lui-même n fois pour tout entier n supérieur ou égal à 1,

\exp_a(n) = a^n = \underset{n \text{ fois}}{\underbrace{a\times a\times \cdots \times a}}

puis de définir a0 = 1 et a^{-n} = \frac{1}{a^n}. On démontre aisément la propriété a^{n+m}=a^n \times a^m. Cette construction, assez naturelle, permet l'observation de phénomènes dits à croissance ou décroissance exponentielle.

Article détaillé : suite géométrique.
  • Exemple 1 : Imaginons une population dont la taille augmente de 30% tous les 10 ans. Si on note \scriptstyle N la population en 1900, il est facile de calculer la population en 1910, 1920, ... qui sera de \scriptstyle N \times 1,3, puis \scriptstyle N\times 1,3^2 ... pour aboutir au bout de n décennies à \scriptstyle N \times 1,3^n (si le modèle est encore valide au bout de n décennies). Il est même possible de déterminer la population en 1890, 1880 qui sera de \scriptstyle N \times 1,3^{-1}, \scriptstyle N \times 1,3^{-2} ....
  • Exemple 2 : Le carbone 14 a une décroissance radioactive de période  \scriptstyle T = 5 730 ans ce qui veut dire que tous les \scriptstyle T ans, le nombre de particules radioactives a été divisé par 2. Si on mesure, à un instant donné, le nombre \scriptstyle N de particules radioactives, au bout de n périodes, le nombre de particules radioactives n'est plus que de \scriptstyle N\times (1/2)^n.

La question qui se pose est de déterminer la taille de la population ou le nombre de particules radioactives entre deux mesures (la décennie pour la population ou la période pour la particule). Il s'agit donc de combler les trous entre les entiers. Une tentative peut être faite grâce à la racine nième : si la population a été multipliée en 10 ans par 1,3 , on cherche à déterminer par combien elle est multipliée chaque année. Elle est multipliée par un réel q tel que \scriptstyle q^{10} = 1,3, c'est-à-dire \scriptstyle q=\sqrt[10]{1,3} que l'on note \scriptstyle 1,3^{1/10}.

On est donc capable de définir \scriptstyle a^r pour des exposants non entiers :

\exp_a(1/q)=a^{1/q} = \sqrt[q] a
\exp_a(p/q)=a^{p/q} = (\sqrt[q] a)^p = \sqrt[q]{a^p}.

On a ainsi comblé les trous et défini \scriptstyle a^r pour tout r rationnel. Pour définir \scriptstyle a^x pour tout réel x, il faut ajouter un argument de continuité, tout réel \scriptstyle x est aussi proche que l'on veut d'un rationnel \scriptstyle p/q, la valeur de \scriptstyle a^x sera alors proche de \scriptstyle a^{p/q}.

Cette idée intuitive de ce que pourrait être \scriptstyle a^x apparaît très tôt — en même temps que la notation exponentielle, c'est-à-dire dès le XVIIe siècle[1]. Mais il faudra attendre les siècles suivants pour voir en \scriptstyle x \mapsto a^x :

  • une fonction ;
  • vérifiant \scriptstyle a^{x+y}=a^xa^y, c'est-à-dire transformant une somme en produit ;
  • continue ;
  • réciproque de la fonction logarithme (qui transforme un produit en somme),
  • dérivable et dont la dérivée est proportionnelle à la fonction.

Définitions

Il existe plusieurs points d'entrée possible pour la définition de la fonction exponentielle : par ses propriétés algébriques (transforme une somme en produit) , par la propriété de sa dérivée (dérivée proportionnelle à la fonction), ou par ses relations avec la fonction exponentielle et la fonction logarithme népérien.

Par la propriété algébrique

Définition — On appelle fonction exponentielle réelle, toute fonction continue de R dans R* transformant une somme en produit, c'est-à-dire toute fonction continue vérifiant l'équation fonctionnelle

 \forall(u,v)\in \mathbb R : f(u+v)=f(u)\cdot f(v) .

En notant a la valeur de f(1), la fonction f est appelée exponentielle de base a et se note exp a

Une telle fonction est appelée un morphisme continu du groupe additif (R,+) dans le groupe multiplicatif (R*, ×).

On remarque que la relation

f(u)=f\left(2\frac u2\right) =\left[ f\left(\frac u2\right)\right]^2

assure que la fonction est toujours à valeurs dans l'ensemble des réels strictement positifs

Puis la relation

f(u)=f(u+0)=f(u)\times f(0)

donne pour seule valeur possible pour f(0) la valeur 1 car f(u) ne peut être nul.

Si on note f(1) = a, des considérations analogues à celles développées dans la section précédente permettent d'écrire successivement

f(n) = an = exp a(n) , pour tout n entier naturel puis relatif,
 f\left(\frac 1q\right) = \sqrt[q]a = \exp_a\left(\frac 1q\right) , pour tout q entier naturel non nul
 f\left(\frac pq\right) = \sqrt[q]a^p=\exp_a\left(\frac pq\right)

La valeur de f(x) pour x irrationnel s'obtient par prolongement par continuité.

L'existence d'une telle fonction provient de la possibilité de prolonger par continuité une fonction définie sur Q à une fonction définie sur R en conservant ses propriétés algébriques. La construction prouve l'unicité de la fonction vérifiant l'équation fonctionnelle

 \forall(u,v)\in \mathbb R : f(u+v)=f(u)\cdot f(v)\qquad f(1)=a.

On prouve qu'alors f est dérivable et vérifie l'équation différentielle :

f'(x)=f'(0)\cdot f(x)\qquad f(0)=1.

On prouve aussi que la continuité de la fonction en un seul point associée à la propriété algébrique assure sa continuité sur tout R.

À l'aide de la fonction exponentielle et de la fonction logarithme népérien

Définition —  Soit a un réel strictement positif. On appelle fonction exponentielle de base la fonction définie sur R par

 f(x)=e^{x\ln(a)}\,

 x\mapsto e^x est la fonction exponentielle et ln la fonction logarithme népérien.

Cette fonction est bien continue, transforme une somme en produit et prend la valeur a\, en 1.

Par une équation différentielle

Définition —  On appelle fonction exponentielle toute fonction dérivable vérifiant l'équation différentielle

 f'=kf \qquad f(0) = 1

k est un réel quelconque.

Une telle équation définit f de manière unique, k correspond alors à la valeur de la dérivée de f en 0. On montre qu'une telle fonction transforme toujours une somme en produit, donc que les deux définitions coïncident.

Comme réciproque des fonctions logarithmes

Définition —  Soit a un réel strictement positif, différent de 1. La fonction logarithme de base a est une bijection de R*+ dans R. On appelle fonction exponentielle de base a la bijection réciproque de la fonction logarithme de base a

 \exp_a(x) = y \Leftrightarrow x=\log_a(y)

pour tout réel x et tout réel y strictement positif.

La fonction logarithme étant continue, transformant un produit en somme et prenant la valeur 1 en a, sa bijection réciproque est continue, transforme une somme en produit et prend la valeur a en 1.

Propriétés

Propriétés algébriques

En utilisant la fonction logarithme népérien ln, on peut définir pour tout a > 0 la fonction exponentielle de base a notée exp a ou x\mapsto a^x, par :

\forall x,\ a^x = \exp( x \ln(a)) = e^{x \ln(a)}.

Les fonctions exponentielles « transforment une somme en un produit », on en déduit les propriétés :

a0 = 1
a1 = a
a^{x + y} =  a^x\cdot a^y
a^{x y}  =  \left( a^x \right)^y
\frac1{a^x} = \left(\frac1a \right)^x = a^{-x}
a^x\cdot b^x = (a b)^x
\sqrt[n]{a} = a^{1/n}

Elles sont valables pour tous réels strictement positifs a et b et pour tous réels x et y.

Étude de fonction

La fonction exponentielle de base a est dérivable sur R et sa dérivée a pour expression

\exp_a'(x)=\ln(a) \exp_a(x)\,

Puisque la fonction exponentielle est toujours positive, le signe de sa dérivée ne dépend que du signe de ln(a). La fonction est donc strictement croissante lorsque la base a est strictement pus grande que 1, elle est strictement décroissante quand la base est inférieure à 1 et constante si on a pris pour base a=1.

Les limites de la fonction exponentielle de base a dépendent de la position de a par rapport à 1

  • si a > 1  \lim_{x \to + \infty}a^x=+ \infty et  \lim_{x \to - \infty}a^x=0
  • si a < 1  \lim_{x \to + \infty}a^x=0 et  \lim_{x \to - \infty}a^x=+\infty

La fonction exponentielle a un comportement prévisible par rapport à la fonction puissance : en cas d'indétermination en  + \infty c'est l'exponentielle qui l'emporte :

pour tout a > 1 et tout α strictement positif, \lim_{x \to + \infty}\frac{a^x}{x^{\alpha}}=+ \infty

Notes et références

  1. Leibniz n'hésite pas à utiliser la notation \scriptstyle a^x sans avoir une idée claire de ce que vaudrait \scriptstyle a^{\sqrt2}

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Exponentielle de base a de Wikipédia en français (auteurs)

Нужен реферат?

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Fonction exponentielle de base a — ● Fonction exponentielle de base a fonction qui, lorsqu elle est définie sur R, est obtenue comme réciproque de la fonction logarithme de base a. (Notation : expa.) …   Encyclopédie Universelle

  • EXPONENTIELLE ET LOGARITHME — Pour les constructeurs des premières tables, les logarithmes étaient avant tout un outil de calcul numérique; mais leur importance n’a cessé de croître. Il suffira de feuilleter cette encyclopédie pour constater que, de nos jours, les logarithmes …   Encyclopédie Universelle

  • Base (Analyse) — Pour les articles homonymes, voir base. Le logarithme de base b est la fonction réciproque de la fonction (dite fonction exponentielle de base b) qui à tout x fait correspondre bx. On note logb cette fonction logarithme de base b. Et puisque …   Wikipédia en Français

  • Base des logarithmes naturels — e (nombre) Article d une série sur la constante mathématique e …   Wikipédia en Français

  • Base naturelle des logarithmes — e (nombre) Article d une série sur la constante mathématique e …   Wikipédia en Français

  • exponentielle — ● exponentiel, exponentielle adjectif (latin exponens, entis, de exponere, exposer) Qui a une croissance rapide et continue : Montée exponentielle du chômage. Qui a un rapport avec les puissances des nombres. ● exponentiel, exponentielle… …   Encyclopédie Universelle

  • Exponentielle — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. L adjectif et le nom exponentielle peuvent renvoyer à La fonction exponentielle, exp(x)=ex; L exponentielle de base a, expa(x)=ax; La croissance… …   Wikipédia en Français

  • Base (Chimie Quantique) — Pour les articles homonymes, voir Base. Une base en chimie quantique est un ensemble de fonctions utilisées afin de créer des orbitales moléculaires, qui sont développées comme combinaisons linéaires de telles fonctions avec des poids ou… …   Wikipédia en Français

  • Base propre — Valeur propre, vecteur propre et espace propre Fig. 1. Cette application linéaire déforme la statue de David. Les vecteurs bleus ont pour images les vecteurs verts. Ils gardent la même direction, ce sont des vecteurs propres. La valeur propre… …   Wikipédia en Français

  • Exponentielle complexe — Cet article court présente un sujet plus développé dans : Fonction exponentielle. L exponentielle complexe est une fonction qui prolonge la fonction exponentielle réelle de base e à la variable complexe et possède les mêmes propriétés… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”