Un violon sur le toit

Un violon sur le toit
Un violon sur le toit
Image décrite ci-après
Titre original Fiddler on the Roof
Livret Joseph Stein
Sources Tevye's Daughters et Tevye der Milkhiker de Cholem Aleichem
Lyrics Sheldon Harnick
Musique Jerry Bock
Mise en scène Jerome Robbins
Chorégraphie Jerome Robbins
Décors Boris Aronson
Costumes Patricia Zipprodt
Lumières Jean Rosenthal
Producteur(s) Harold Prince
Première 22 septembre 1964
Imperial Theatre, Broadway
Dernière 2 juillet 1972
Nb. de représentations 3 243
Langue d’origine Anglais
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Représentations notables
Personnages
  • Tevye, pauvre laitier
  • Golde, son épouse
  • Tzeitel, leur fille aînée, 19 ans
  • Hodel, leur fille, 17 ans
  • Chava, leur fille, 15 ans
  • Motel Kamtzoïl, tailleur
  • Perchik, étudiant
  • Fyedka, paysan russe

Un violon sur le toit (Fiddler on the Roof) est une comédie musicale en deux actes de Joseph Stein, lyrics de Sheldon Harnick et musique de Jerry Bock, basée sur l’œuvre de Cholem Aleichem.

Créée à l’Imperial Theatre de Broadway le 22 septembre 1964, la pièce originale a connu 3 243 représentations et a été récompensée par neuf Tony Awards en 1965.

Elle a, par la suite, été jouée dans plusieurs pays, traduite en plusieurs langues et adaptée au cinéma en 1971.

Sommaire

Argument

Un violoniste perché sur le toit, tente de jouer un air de virtuose tout en maintenant constamment son équilibre (l’image n’est pas tirée des romans de Cholem Aleikhem mais des tableaux de Marc Chagall) : c'est à cela que ressemble le Juif moyen d’Europe de l'Est, vivant bon an mal an dans son petit village, parfois depuis des générations, en se raccrochant à ses traditions. Mais les temps changent…

Acte I

Anatevka, shtetl fictif mais assez représentatif des bourgades de la Zone de Résidence à l’approche du XXe siècle. La communauté juive y ménage sa vie en marge de la population chrétienne orthodoxe. Elle compte, parmi ses figures hautes en couleurs, Nahoum le shnorrer (mendiant), Yente l’entremetteuse et, surtout, le révéré rabbin.

Chacun observe scrupuleusement la tradition et les rôles qu’elle assigne : les pères s’occupent de la subsistance, les mères du foyer, les fils d’apprendre un métier (ou, pour quelques-uns particulièrement doués, d’étudier) et les filles des champs, en attendant d’être mariées.

Tevye, principal protagoniste et narrateur de la pièce, est laitier de son état. Ayant étudié les textes juste assez bien pour les citer mal à propos, il tente de faire vivre sa femme, la querelleuse Golde, et ses cinq filles, Tzeitel, Hodel, Chava, Shprintze et Bielke avec ses pauvres moyens. Il a sur la vie la vision ironique d’un Juif profondément confiant en Dieu, tout en Lui demandant pourquoi ne pas l’avoir fait plus riche.

Alors qu’il est parti travailler et que son cheval se met à boiter, Yente annonce à Golde que Lazar Wolff, l’abatteur rituel du village, souhaite épouser Tzeitel. Bien que celui-ci soit déjà âgé et veuf, Golde se réjouit de ce bon parti car l’homme est riche. Tzeitel, en revanche, qui aime secrètement son ami Motel Kamtzoïl, un pauvre tailleur, est contrariée. Elle fait remarquer à ses sœurs que leurs rêves de mariage avec le fils du rabbin ou avec un prince charmant a peu de chances de se réaliser pour des filles sans dot et sans généalogie prestigieuse.

À l’approche du chabbat, Tevye ramène chez lui le jeune Perchik. Il souhaite faire de cet étudiant de Kiev aux idées « nouvelles » (marxistes) le précepteur de ses deux jeunes filles. Motel, quant à lui, tente en vain de plaider sa cause auprès de Tevye mais y renonce rapidement, intimidé par son caractère ombrageux.

Après le chabbat, Tevye, pressé par sa femme, rencontre à contrecœur Lazar Wolff à l'auberge de Reb Mordcha, en pensant que celui-ci veut lui acheter l’une de ses vaches laitières. Le malentendu dissipé, il accepte volontiers, après un court monologue intérieur, de lui céder la main de sa fille et la célébration qui conclut cet accord est si joyeuse que des jeunes Russes y participent. En rentrant, il rencontre le connétable qui lui annonce, à son regret et malgré sa sympathie pour les Juifs, la tenue imminente d’une « manifestation » dans le village.

Le lendemain matin, après avoir enseigné aux filles de Tevye la Bible selon sa lecture marxiste, Perchik est apostrophé par Hodel, qui raille son côté radical. Perchik lui rétorque que le monde change et, pour le prouver, danse avec elle en dépit de l’interdiction traditionnelle pour un homme de danser avec une femme. Tous deux tombent amoureux.

Peu après, Tevye annonce à Tzeitel sa bonne fortune. Devant sa réaction dépitée et le soudain courage de Motel, Tevye accepte, après un autre monologue, de faire légèrement fi de la tradition. Alors que les amoureux clament leur bonheur dans les bois avoisinants, il se rappelle subitement qu’il devra l'annoncer à Golde mais se tire de cette situation délicate en inventant un rêve où la grand-mère de Golde approuve le mariage de son arrière-petite-fille avec Motel le tailleur tandis que Fruma Sarah, l'épouse décédée de Lazar Wolff maudit l’union avec son ancien mari. Effrayée, la superstitieuse Golde bénit rapidement le mariage.

Peu après, Chava qui revient des champs, est prise à parti par des jeunes Russes. Un ami de ceux-ci les disperse et protège la jeune fille. Connaissant son goût pour les livres, il lui en prête un. Une relation secrète commence.

Le mariage de Motel et Tzeitel est célébré quelque temps plus tard, en dépit des contrariétés qu’il suscite. Au cours de ce mariage, Perchik franchit une nouvelle limite en invitant Hodel à danser. Alors que la fête bat son plein, la « manifestation » se produit.

Le rideau tombe sur une scène de désolation, tandis que la famille de Tevye nettoie les débris.

Acte II

Les mois ont passé. Tzeitel et Motel attendent famille, ainsi que leur nouvelle machine à coudre.

Perchik annonce à Hodel qu’il doit repartir à Kiev pour préparer la révolution. Il lui demande également sa main, qu’elle lui accorde avec joie. Lorsqu’ils annoncent leurs fiançailles à Tevye et demandent sa bénédiction, celui-ci tente de s’y opposer car ils ne sont pas même passés par les parents. Devant leur détermination et la conviction de leur amour, il cède encore une fois, expliquant à son épouse scandalisée que les temps changent et que les mariages se font désormais par amour (tout en faisant remarquer que l’amour a également été le but des mariages arrangés et qu’eux-mêmes s'aiment).

Après le départ de Perchik, Yente rapporte à Tzeitel avoir vu Chava avec le Gentil Fyedka « et ce n'est pas la première fois. » La rumeur se répand aussi à Anatevka que Perchik a été arrêté à Kiev et déporté en Sibérie. Bien que cela signifie probablement une séparation définitive avec les siens, Hodel décide de l’y rejoindre.

Quelque temps plus tard, alors que Motel montre fièrement sa machine à coudre, Chava tente de présenter Fyedka à son père mais cette fois-ci, il estime que cette limite ne peut être franchie et prie sa fille de ne plus voir son amant. Le lendemain, Golde lui apprend, effondrée, que Chava a épousé Fyedka devant le prêtre orthodoxe. Tevye la renie.

Des murmures parlant d’expulsion se font de plus en plus pressants dans le village avant d’être confirmés par le connétable, qui annonce que les Juifs ont trois jours pour vendre leurs possessions. Une velléité de révolte est rapidement étouffée. Après tout, « on n’abandonne pas grand-chose, sauf Anatevka ».

La mort dans l’âme, les Juifs quittent leur village. Lazar Wolff part chez son beau-frère de Chicago, Yente à Jérusalem, la famille de Tevye elle-même part à New-York. Motel et Tzeitel se rendent en Pologne, d’où ils comptent rejoindre la famille après avoir économisé. Chava vient les retrouver et, malgré le silence qu’elle rencontre, leur annonce qu’elle et Fyedka quittent aussi le village pour Cracovie, ne pouvant rester dans un lieu où des gens sont traités de la sorte. Lorsque Tzeitel lui dit au revoir, Tevye lui demande d’ajouter « Que Dieu soit avec vous ».

Alors que Tevye, Golde, Shprintze et Bielke quittent la scène, le violoniste se met à jouer puis, sur un signe de tête de Tevye, les suit en Amérique.

Fiche technique

Distribution originale

  • Zero Mostel : Tevye, laitier
  • Maria Karnilova : Golde, son épouse
  • Joanna Merlin : Tzeitel, leur fille aînée, environ 19 ans
  • Julia Migenes : Hodel, leur fille, 17 ans
  • Tanya Everett : Chava, leur fille, 15 ans
  • Marilyn Rogers : Shprintze, leur fille, 12 ans
  • Linda Ross : Bielke, leur fille, 9 ans
  • Austin Pendleton : Motel Kamtzoïl, tailleur, amoureux de Tzeitel
  • Bert Convy : Perchik, étudiant et révolutionnaire
  • Joe Ponazecki : Fyedka, paysan russe
  • Beatrice Arthur : Yente, entremetteuse
  • Michael Granger : Lazar Wolff, abatteur rituel
  • Carol Sawyer : Fruma Sarah, épouse défunte de Lazar Wolff
  • Sue Babel : Grandma Tzeitel, grand-mère défunte de Golde
  • Gluck Sandor : Le rabbin du village
  • Leonard Frey : Mendel, fils du rabbin
  • Zvee Scooler : Mordcha, aubergiste
  • Paul Lipson : Avram, libraire
  • Maurice Edwards : Nachum, mendiant
  • Mitch Thomas : Youssel, chapelier
  • John C. Attle : Shloime, boulanger
  • Sammy Bayes : Yitzuk, balayeur
  • Lorenzo Bianco : Chaim, poissonnier
  • Duane Bodin : Duvidel, the Seltzer Man
  • Ross Gifford : Yankel, épicier
  • Thom Koutsoukos : Yakov, coutelier
  • Charles Rule : Moishe, cordonnier
  • Helen Verbit : Shandel Kamtzoïl, mère de Motel
  • Joseph Sullivan : Le commissaire
  • Tom Abbott : Vladimir, paysan russe
  • Robert Berdeen : Sasha, paysan russe
  • Sarah Felcher : Surcha
  • Tony Gardell : Label
  • Louis Genevrino : Hershel
  • Dan Jasin : Schmeril
  • Peff Modelski : Sima
  • Irene Paris : Rivka, villageoise
  • Sylvia Mann : Mirala, villageoise
  • Roberta Senn : Anya, villageoise
  • Robert Currie : Villageois
  • Sandra Kazan : Villageoise
  • Sharon Lerit : Villageoise
  • Gino Conforti : Le violoniste

Numéros musicaux

Acte I
  • Prologue: Tradition – Tevye et chœur
  • Matchmaker – Tzeitel, Hodel et Chava
  • If I Were a Rich Man (Ah, si j’étais riche !) – Tevye
  • Sabbath Prayer – Tevye, Golde et chœur
  • To Life (À la vie) – Tevye, Lazar Wolff et chœur
  • Tevye’s Monologue – Tevye
  • Miracle of Miracles – Motel
  • Tevye’s Dream (Le Rêve de Tevye) – Tevye, Golde, Tzeitel, Fruma Sarah et chœur
  • Sunrise, Sunset – Tevye, Golde, Perchik, Hodel et chœur
  • The Bottle Dance – Instrumental
Acte II
  • Now I Have Everything – Perchik et Hodel
  • Tevye’s Rebuttal – Tevye
  • Do You Love Me ? (Est-ce que tu m’aimes ?) – Tevye et Golde
  • The Rumor – Yente et villageoises
  • Far From the Home I Love – Hodel
  • Chaveleh (Little Bird) – Tevye
  • Anatevka – La compagnie
  • The Leave Taking – Tevye, sa famille et le violoniste


Note : La reprise de 2004 remplace The Rumor par Topsy Turvy, également chanté par Yente et deux villageoises (Rivka et Mirala). Elles y parlent de la disparition du rôle des entremetteurs dans la société.

Récompenses et nominations

Récompenses
  • Tony Awards 1965 :
    • Meilleure comédie musicale
    • Meilleurs compositeur et lyriciste : Jerry Bock et Sheldon Harnick
    • Meilleur acteur dans une comédie musicale : Zero Mostel
    • Meilleur actrice dans un second rôle : Maria Karnilova
    • Meilleur auteur : Joseph Stein
    • Meilleur producteur : Harold Prince
    • Meilleur metteur en scène : Jerome Robbins
    • Meilleur chorégraphe : Jerome Robbins
    • Meilleurs costumes : Patricia Zipprodt
  • Tony Awards 1971 : Prix spécial de la production la plus longue dans l’histoire de Broadway
  • Tony Awards 1991 : Meilleure reprise
Nominations
  • Tony Awards 1965 : Meilleurs décors (Boris Aronson)
  • Tony Awards 1982 : Meilleur acteur dans une comédie musicale (Herschel Bernardi)
  • Tony Awards 1991 : Meilleur acteur dans une comédie musicale (Topol)
  • Tony Awards 2004 : Meilleure reprise d’une comédie musicale, Meilleur acteur dans une comédie musicale (Alfred Molina), Meilleur acteur dans un second rôle (John Cariani), Meilleurs décors, Meilleures lumières , Meilleures orchestrations
  • Drama Desk Awards 2004 : Meilleure reprise d’une comédie musicale, Meilleur acteur dans une comédie musicale (Alfred Molina), Meilleurs décors pour une comédie musicale

Analyse

Lors de la première représentation, Tevye est incarné par Zero Mostel et Golde par Maria Karnilova (tous deux seront récompensés par un Tony Award pour leur prestation). Mostel privilégie une interprétation comique tandis que le jeu de Chaim Topol, qui endosse le rôle lors de la première représentation au Majesty’s Theatre de Londres en 1967, est plus dramatique. Il interprètera le personnage de la même manière dans le film de 1971.

Tevye a également été incarné par Paul Lipson (qui aura joué le rôle plus de 2000 fois), Herschel Bernardi, Theodore Bikel, Leonard Nimoy ou, plus récemment, Alfred Molina. Golde a été jouée par Miriam Karlin, Marcia Lewis, Beverley Klein, Rosalind Harris et, en 2004, Andrea Martin.

Les autres rôles principaux ont également inclus Beatrice Arthur et Florence Stanley dans le rôle de Yente, Austin Pendleton en Motel, Bert Convy en Perchik, Gino Conforti dans le rôle du violoniste, Julia Migenes dans celui du Hodel, Joanna Merlin et Bette Midler dans celui de Tzeitel.

La production de Broadway a été jouée 3 242 fois ; des reprises ont lieu en 1976, 1981, 1990 et 2004. À Londres, la pièce est jouée 2 030 fois et sera reprise 1983, 1994 et 2007. Des tournées nationales ont lieu en Angleterre, en 2003 et 2008, en Australie, de 2005 à 2007 et en Amérique du Nord en 2009.

La création française a lieu au théâtre Marigny le 8 novembre 1969 avec Ivan Rebroff (Tevye) et Maria Murano (Golde) sur un livret de Robert Manuel et des lyrics de Maurice Vidalin[1] et se joue jusqu’au 2 janvier 1971, totalisant 292 représentations. Une nouvelle adaptation française de Stéphane Laporte a été jouée en 2005-2006 au théâtre Comédia à Paris, puis au Casino de Paris, et a été nommée au Molière du spectacle musical en 2006.

Liens externes

Notes et références

  1. Site de l’ANAO consulté le 15 janvier 2011

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Un violon sur le toit de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Un violon sur le toit — Fiddler on the Roof    Comédie musicale de Norman Jewison, d après la pièce de Joseph Stein et le récit de Sholom Aleichem Tevye and His Daughters, avec Topol, Norman Crane, Leonard Frey, Molly Picon.   Pays: États Unis   Date de sortie: 1971… …   Dictionnaire mondial des Films

  • Un violon sur le toit (film, 1971) —  Cet article concerne le film musical. Pour la comédie musicale, voir Un violon sur le toit. Un violon sur le toit Réalisation Norman Jewison Acteurs principaux Chaim Topol Norma Crane …   Wikipédia en Français

  • Un violon sur le toit (film) — Cet article concerne le film musical. Pour la comédie musicale, voir Un violon sur le toit. Un violon sur le toit …   Wikipédia en Français

  • Un violon sur le toit (homonymie) — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Un violon sur le toit peut faire référence à : Un violon sur le toit (A Fiddler on the Roof), une comédie musicale de Joseph Stein, musique de Jerry… …   Wikipédia en Français

  • Un violon sur le toit (pièce, 1964) — Un violon sur le toit  Cet article concerne la comédie musicale. Pour le film musical, voir Un violon sur le toit (film, 1971). Un violon sur le toit (Fiddler on the Roof) est une comédie musicale de Joseph Stein, musique de Jerry Bock et… …   Wikipédia en Français

  • Un shoggoth sur le toit — (A Shoggoth On the Roof) est une parodie musicale de Un violon sur le toit basée sur l’œuvre d H. P. Lovecraft. Création de l’H.P. Lovecraft Historical Society, soi disant écrite par un membre de cette société sous le nom de « Celui Qui… …   Wikipédia en Français

  • Le Bœuf sur le toit (ballet) —  Pour l’article homonyme, voir Bœuf sur le toit.  Le Bœuf sur le toit, op. 58 est une composition de Darius Milhaud écrite en 1919. Le titre est celui d une ancienne chanson brésilienne. Il s agit à l origine d une musique destinée à… …   Wikipédia en Français

  • Le Bœuf sur le toit (Darius Milhaud) —  Pour l’article homonyme, voir Le Bœuf sur le toit.  Le Bœuf sur le toit, op. 58 est une composition de Darius Milhaud écrite en 1919. Il s agissait initialement d une musique destinée à accompagner un film muet de Charlie Chaplin (… …   Wikipédia en Français

  • Le bœuf sur le toit (darius milhaud) —  Pour l’article homonyme, voir Le Bœuf sur le toit.  Le Bœuf sur le toit, op. 58 est une composition de Darius Milhaud écrite en 1919. Il s agissait initialement d une musique destinée à accompagner un film muet de Charlie Chaplin (… …   Wikipédia en Français

  • Violon (homonymie) — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sur les autres projets Wikimedia : « Violon (homonymie) », sur le Wiktionnaire (dictionnaire universel) Sommaire …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”