Tifrit n'Ait el Hadj

Tifrit n'Ait el Hadj

Tifrit n'Aït el Hadj

Vue sur le village de Tifrit n'Aït el Hadj et sur le mont Tamgout.

Tifrit n'Aït el Hadj est un village de Kabylie, chef-lieu de la commune d'Akerrou au nord-est de l'Algérie, situé dans la wilaya (département) de Tizi-Ouzou, daïra d'Azeffoun. C'est la localité la plus proche du sommet du mont Tamgout (1 252 m)qui est le point culminant de toute la Kabylie maritime.

Sommaire

Géographie

Le village se trouve dans la wilaya de Tizi-Ouzou, plus précisément dans la daïra d'Azeffoun et la commune d'Akerrou territoire des At Flik. À 10 km de Yakouren, 18 km d’Azazga et 26 km d'Azeffoun, il est situé au contrebas du mont Tamgout qui s'élève à 1 252 m d'altitude. Il fait partie du dit douar des At Flik. Sa situation géographique recèle d’énormes potentialités et présente des traits spécifiques laissant rêveur.

Le village abrite la zaouïa du célèbre marabout (مَرْبوط [marbūt] ou مُرابِط [murābit]) Moh ouAli Oulhadj, fondée en 1402 (805 de l'Hégire).

Tifrit n'Aït el Hadj comporte plusieurs hameaux dont Tifrit Oufella (« Haut du Village »), situé à une altitude avoisinant 800 m, et Laazib (Bas du Village).

Il est à noter qu'à l'entrée de tifrit sur la route en venant d'Aït Aïssi, se situe un lieu-dit Taghamacht ou se situe un ancien cimetière.

Peuplement

A une époque (qui reste à déterminer mais que l’on peut retrouver dans un ouvrage récent, référence à venir), Tifrit ne devait probablement pas exister.

Il y avait autrefois les At Sumerten (dont les ruines existent encore de nos jours au milieu des jardins et des champs). Ces derniers n’ont pas dû se soumettre au Marabout, ils furent contraints de s’exiler. Ils se sont installés dans le village de Taboudoucht, dans les At Djennad.

Seule une famille était restée à l’époque et s’était mise sous l’anaya (protection sacrée) du marabout, et ancêtre de la majorité des habitants actuels, qu’elle s’était engagée à servir ; Cette famille a donné les At El Hadj actuels.

Sidi Moh ouAli Oulhadj, fils de Ali fils de Qaïd fils de Yaala, vint s'y installer vers 1640 après un bref passage a Takoucht en 1630. A l'origine, à cause de luttes de pouvoir, tout le clan de son aïeul "Yaala" fut chassé de Tlemcen par les Zyanides jusqu'aux confins de Ain Sefra, ils y vécurent 24 ans avant d'être chassé une seconde fois, ils finirent par s'installer à "oued Mabtouh" dans la region de Sidi-bel-Abbès avant de se disperser en Afrique du nord[1].

Les At El Hadj sont donc les plus anciens habitants de Tifrit que l’on connaisse. Les At El hadj ont gardé des relations étroites (visites, relations matrimoniales) avec les anciens habitants des At Sumerten.[2]

Les terres des At Sumerten chassés ont été par la suite partagées entres les enfants de l’ancêtre; n’en ont été privés que les At Yahia qui ont été soupçonnés d’avoir volé l’épée de l'ancêtre - Un bouclier et une épée étaient gardés au sanctuaire de l'ancêtre et que l’on sortait pour les rogations de pluies ou à l’occasion d’une guerre; le reste d'un bouclier est aujourd'hui exposé en tant que relique dans le sancuaire-.

Par conséquent, hormis les At Yahia, tous les iderma (pl de adrum) ayant un lopin de terre à At Sumerten sont certainement des enfants de l’ancêtre Si Mohand ou Ali ou El Hadj. C’est une forme de preuve de leur filiation avec l’ancêtre[3]. . Il faut aussi noter que l'ancêtre avait épousé Aïcha Tazeroukt une femme des At Waghlis en Petite Kabylie (des relations matrimoniales ont été établies depuis entre les gens de Tifrit et Les At Waghlis).

Les clans qui constituent le village[4]

Les descendants direct de Sidi Mhand ouali oulhadj

Il a eu 3 fils :

  • Ali a donné les seuls At Ali (Mahiout, Madouche, Mahni et Maidi);
  • Yahia, les At Yahia (Laldji, Lamali, Lamri).
    • Ibekhouthen (Labrèche dont une branche s’appelle Ihenniouen, de Henni, tous issus de Yahia);
  • Abdelmoumen. (3 fils : Saadi, Amar et Ahmed)
    • At Saâdi (Labane);
    • At Amar (Laghoub, Lahoum, Laïhem, Lâaqreb, Laker), s’achant qu’une famille des Aït Amar est installée à Aït Aïssi car leur grand père y enseignait le coran ;
    • At hend Ou chikh (Khellil);
    • At Oumeziane (Khorsi);
    • At OuÂmouche (Kettou);
    • At Ali Ou Hend (Amoqrane, Guendouze et Saïd);
    • At Hend Ou Chehboun (Kerchouche);

Il y a également :

    • les At ouaârab qui ont émigré chez les At Iâboudhen à Abouda, près de Fort national.
    • At Braham (prétendent être des descendants bien qu'il n'y a pas été repéré de Brahim dans la descendance de l'ancêtre) qui donnèrent les At El Hadj de Laâzib (Madjoudj) mais dont une grande partie est allée former presque à elle seule le village des At Bouyaâla (commune de Michelet) et qui viennent chaque année en pèlerinage à Tifrit au moment de l’achoura;

Les autres iderma

  • Les At Buâzza issus d’un fils du premier lit de l’épouse de l’ancêtre et par conséquent leur filiation n'est pas attribuée a l’ancêtre : At Ouchabane (Maouel), At Mansour (Mansour), At Mouh Ou Chikh (Louahel);
  • Les At El Hadj dont (Lachemot et Ladjal);
  • Les At Abderrahmane originaire de Corso près de Tizi Naït Aïcha : At El Bachir (Lamdani), At Ouseddiq (Loukal), At Salah (Mabed), At Boucherif (Boucherif) ;
  • Les At Ouaârab originaire d’Ighil Mhend (Douar Azouza) : les Lounès installés à Tirsin ; les Louani restés à Laâzib;
  • At lmahdi (Maddi) et les Isseddiqen (Tifrit) originaires des Aït Bouthaâban (Beni Ksila);
  • At Ouali (Lardjane) : ils seraient originaire d’Aït Sidi Yahia ; Douar des At Izekhfaouen (Azouza);
  • At Chikh (Maïnseur) dont l’origine est inconnue;
  • Imdhassen (Lalali) qui seraient d’Igherbien (Douar des Izarazen);
  • Itayben (Laouadji) originaires des Idjeqduden, Douar Izekhfaouen.

Administration

Tifrit n'Aït el Hadj est le chef-lieu de la commune d'Akerrou, composée de dix villages. Pour l'ensemble de ces localités, elle dispose d’un seul CEM (CEM Nachef Mohand), sis au chef-lieu et constitué de douze classes en préfabriqué comptant plus de quatre cents élèves. Le ramassage scolaire est presque entièrement assuré par la commune avec un parc roulant fort de cinq bus et deux camions aménagés.

Archéologie

Le village abrite les vestiges d'une tour, sans doute un mausolée, dont l'intérêt archéologique est discuté mais où s’organisent fêtes religieuses et concours coraniques pour les jeunes dévôts.

D’autres ruines datant du néolithique (-8000 à -3000 ans) y ont été inventoriées. Mais ce sont les peintures et gravures rupestres de la protohistoire (âge des métaux, -3000 ans), dont Tifrit n'Aït el Hadj est aussi l'un des sites (avec Ifigha, Ahmil, Azrou Miazen, Cap Tadlès et Azrou n’Tmert), que l’action de la Direction de la Culture vise à valoriser en priorité.

À Henndou, à trois kilomètres ouest-sud-ouest du village, Amar Saïd Boulifa a découvert le fragment d'une borne milliaire qui figure depuis au musée d'Alger[5]. Elle appartenait probablement à une route reliant les centres de Djemâa-Saharidj (no 104) et d'Azeffoun (no 70-71).

Notes et références

  1. "كتاب سلسلة الاصول في شجرة أبناء الرسول", Sidi Ali hachlaf, 1923
  2. "Mémoire de maîtrise d’ethnologie", 1976; KHELLIL Mohand,
  3. "Kabylie ou l'ancêtre sacrifié", Harmattan; KHELLIL Mohand
  4. "L'exile kabyle", Harmattan; KHELLIL Mohand,
  5. Basset, Comptes rendus de l'Académie des Inscriptions, 1910, p. 793 ; Boulifa, Revue africaine, LV, 1911, pp. 40-41 et fig. 5.
  • Portail de la Kabylie Portail de la Kabylie
  • Portail de l’Algérie Portail de l’Algérie
  • Portail des Berbères Portail des Berbères
  • Portail de l’islam Portail de l’islam
Ce document provient de « Tifrit n%27A%C3%AFt el Hadj ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Tifrit n'Ait el Hadj de Wikipédia en français (auteurs)

Поможем написать реферат

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Tifrit n'Aït el Hadj — Vue sur le village de Tifrit n Aït el Hadj et sur le mont Tamgout. Tifrit n Aït el Hadj est un village de Kabylie, chef lieu de la commune d Akerrou au nord est de l Algérie, situé dans la wilaya (département) de Tizi Ouzou, daïra d Aze …   Wikipédia en Français

  • Tifrit n'aït el hadj — Vue sur le village de Tifrit n Aït el Hadj et sur le mont Tamgout. Tifrit n Aït el Hadj est un village de Kabylie, chef lieu de la commune d Akerrou au nord est de l Algérie, situé dans la wilaya (département) de Tizi Ouzou, daïra d Aze …   Wikipédia en Français

  • Tifrit N'Aït El Hadj — Vue sur le village de Tifrit N Aït El Hadjet et sur le mont Tamgout. Administration Pays …   Wikipédia en Français

  • Akerrou, chef lieu tifrit n'ait el hadj — Akerrou Issue du découpage administratif de 1984 la commune d Akerrou est rattachée à la daïra d Azeffoun, wilaya de Tizi Ouzou en Kabylie Algérie. Elle appartient à la confédération (Ɛarc) des Ait Flik au pied du mont Tamgout dans le bassin… …   Wikipédia en Français

  • Tifrit N'Aït Ou Malek — Situation Tifrit n Ath Oumalek est un village de Kabylie, au nord est de l Algérie, Il fait partie des hameaux des At Idjeur. Situé dans la commune d Idjeur, daira de Bouzeguene wilaya de Tizi Ouzou et entouré de six villages limitrophes (Bouaoun …   Wikipédia en Français

  • Tifrit N'Aït Ou Malek village — Tifrit N Aït Ou Malek Situation Tifrit n Ath Oumalek est un village de Kabylie, au nord est de l Algérie, Il fait partie des hameaux des At Idjeur. Situé dans la commune d Idjeur, daira de Bouzeguene wilaya de Tizi Ouzou et entouré de six… …   Wikipédia en Français

  • Tifrit n'Aït oumalek — Tifrit N Aït Ou Malek Situation Tifrit n Ath Oumalek est un village de Kabylie, au nord est de l Algérie, Il fait partie des hameaux des At Idjeur. Situé dans la commune d Idjeur, daira de Bouzeguene wilaya de Tizi Ouzou et entouré de six… …   Wikipédia en Français

  • Tifrit n'Ath Oumalek — Tifrit N Aït Ou Malek Situation Tifrit n Ath Oumalek est un village de Kabylie, au nord est de l Algérie, Il fait partie des hameaux des At Idjeur. Situé dans la commune d Idjeur, daira de Bouzeguene wilaya de Tizi Ouzou et entouré de six… …   Wikipédia en Français

  • Tifrit n'Ath oumalek — Tifrit N Aït Ou Malek Situation Tifrit n Ath Oumalek est un village de Kabylie, au nord est de l Algérie, Il fait partie des hameaux des At Idjeur. Situé dans la commune d Idjeur, daira de Bouzeguene wilaya de Tizi Ouzou et entouré de six… …   Wikipédia en Français

  • Akerrou — Vue sur le village de Tifrit N Aït El Hadj, chef lieu de la commune, et sur le mont Tamgout. Administration Nom algérien أقرو Pays …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”