Grenadiers De Chars

Grenadiers De Chars

Grenadiers de chars

A gauche, un mannequin portant la tenue d'assaut complète d'un grenadier sous "Armée XXI". Le SIG-552 Commando équipe seulement les unités du DRA10.

Les grenadiers de chars sont des unités militaires d'infanterie blindée mécanisée incorporées dans des troupes blindées de l'armée suisse. Le terme est une traduction littérale de la dénomination allemande Panzergrenadier. Selon les pays, la désignation de ces troupes peut se nommer infanterie blindée[1]. Ces grenadiers sont communément considérés comme un corps d'élite. Leur formation comprend une instruction adaptée à leur fonction au sein des troupes blindées en plus de leur formation d'infanterie d'élite. Pour ces raisons et faute de temps, certaines parties de la formation ne peuvent être abordées qu'en cours de répétition. Leur centre de formation est la caserne de Thun.

Sommaire

Mission

Les missions qui leur sont attribuées comprennent l'exploration armée, la défense des blindés, le nettoyage de poches de résistance, la fixation ou cassure d'un front, l'infiltration/exfiltration et les combats urbains. Un accent particulier lors de l'entraînement est mis sur la lutte antichar, le combat de localité et le combat à mains nues et avec armes tranchantes.

Recrutement

Les critères d'incorporation dans cette troupe sont rigoureux et essentiellement fondés sur le volontariat. Les abandons durant les trois premières semaines de formation sont particulièrement courants, même si le phénomène tend à s'estomper depuis la réforme "Armée XXI".

Description

Un SPz 2000 de commandement en 2006
Fichier:Swiss CV9030 AFV.jpg

Les grenadiers de chars sont les seules troupes exclusivement offensives de l'armée suisse et n'entrent que peu en fonction dans les opérations défensives. Cependant, il ne s'agit pas de troupes utilisées dans des opérations clandestines, mais des formations de choc et d'attaque ayant pour but de détruire le front ennemi. Leur engagement en combat de localité ne ressemble aucunement à celui, silencieux et propre, des troupes d'intervention, mais est violent et meurtrier, ayant pour but de "nettoyer la localité". L'utilisation de roquettes et de grenades à l'intérieur même des bâtiments ainsi que l'appui extérieur du canon des chars est courant. En comparaison avec les grenadiers d'infanterie, les grenadiers de chars entrent en masse dans les localités et n'en ressortent que réduits de plus de 20%. Leur type de combat ne leur permet pas de s'en sortir indemne. Il s'agit d'unités n'ayant qu'un seul objectif, "Nettoyer". C'est pour cette raison que les grenadiers de chars essuient la plupart du temps, de très lourdes pertes.

Ils opèrent en tête des formations mécanisées aussi bien sur un terrain découvert qu'en milieu urbain afin de faciliter le passage des troupes blindées. Equipés de lance-roquettes Panzerfaust 3, les grenadiers de chars peuvent détruire les unités blindées ennemies. Les autres armes sont le Fass 90, la grenade à main, le lance-grenades additionnel (LGA), les lunettes ILR (Intensificateur de Lumière Résiduelle, les TIFLU (tireur au fusil d'assaut à lunette), et les LMG (Light Machine Gun). Comme l'indique leur nom, les grenadiers de chars se déplacent à l'intérieur de Véhicule blindé de combat d'infanterie, dénommé en Suisse "char blindé". Il s'agit, depuis les années 1990, de Combat Vehicle 90 appelé localement Spz 2000 qui donne une bonne mobilité tactique en zone confinée et permet un déploiement rapide des grenadiers directement à l'emplacement de la mission. L'armement embarqué de ce char comprend un canon de 30mm, une mitrailleuse MG-51 coaxiale et six lance-tube nébulogènes. Tout cela couplé aux divers systèmes optiques : vision nocturne, caméra thermique, caméras coaxiales. Le système d'arme embarqué est géré grâce à plusieurs joysticks et écrans plasma. Ce véhicule transporte 11 hommes (1 conducteur, 1 pointeur-tireur, 1 commandant de char et 8 grenadiers embarqués, prêts à être débarqués en terrain ennemi. Les trois premières fonctions sont accomplies par des militaires formés au maniement du CV 90, les "équipages", tandis que les 8 militaires débarqués sont des unités d'élite de l'infanterie, les "combats" ou encore "débarqués". Cette séparation dans les fonctions s'effectuent déjà lors du recrutement et les deux unités ne travaillent ensemble qu'à partir de la fin de leur école de recrue et essentiellement durant les cours de répétition.

L'ancien véhicule du grenadier de char suisse, le M113. On distingue l'emblème des grenadiers sur la tourelle.
Autre vue du M113 suisse

Les grenadiers de chars subissent, depuis quelques années, de profondes modifications dans leurs méthodes d'engagement. Cela est dû à l'acquisition de nouveaux matériels. Premièrement, le vénérable M113 a été remplacé par le CV-90 modifié par les suisses. L'armée suisse modifie toujours ses nouvelles acquisitions, le CV-90 est maintenant plus grand, a un meilleur rayon d'action et des optiques plus performantes d'origine américaine. De plus, l'état major suit de très près les engagements de troupes similaires à l'étranger. Ainsi, de nombreuses modifications faites par l'armée américaine sur ses M2 Bradley ont été aussitôt adoptées sur le CV-90. Deuxièmement, l'engagement de combats de nuit est devenu une constante dans l'entraînement de cette troupe. L'acquisition de lunettes ILR pour chaque soldat ainsi que la dotation de caméra IR couplé au système d'arme du char a rendu possible cette évolution.

Notes et références

  • Portail de la Suisse Portail de la Suisse
  • Portail de l’histoire militaire Portail de l’histoire militaire
Ce document provient de « Grenadiers de chars ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Grenadiers De Chars de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Grenadiers de chars — A gauche, un mannequin portant la tenue d assaut complète d un grenadier sous Armée XXI . Le SIG 552 Commando équipe seulement les unités du DRA10. Les grenadiers de chars sont des unités militaires d infanterie blindée mécanisée incorporées dans …   Wikipédia en Français

  • 27e division SS de grenadiers volontaires Langemarck (1re flamande) — 27e division SS de grenadiers volontaires Langemarck 27e SS Freiwilligen Grenadier Division Langemarck Insigne de la division 27e SS Division Langemarck Période 24 septembre 1941 – Mai 1945 Pays …   Wikipédia en Français

  • 33e division SS de grenadiers volontaires Charlemagne — Pour les articles homonymes, voir Charlemagne (homonymie). 33e Waffen Grenadier Division der SS Charlemagne Blason de la Division Charlemagne …   Wikipédia en Français

  • 27e division SS de grenadiers volontaires Langemarck — 27e SS Freiwilligen Grenadier Division Langemarck Insigne de la division 27e SS Division Langemarck Période 24 septembre 1941 – Mai 1945 Pays …   Wikipédia en Français

  • 25e division SS de grenadiers Hunyadi — 25e Waffen Grenadier Division der SS Hunyadi Insigne de la 25e SS Division Hunyadi Période Octobre 1944 – 5 Mai 1945 Pays …   Wikipédia en Français

  • 11e Panzer grenadiers division de volontaires SS Nordland — 11e Panzer Grenadier Division de volontaires SS Nordland 11e SS Freiwilligen Panzergrenadier Division Nordland Période …   Wikipédia en Français

  • 33e division de grenadiers blindés SS Charlemagne — Pour les articles homonymes, voir Charlemagne (homonymie). 33e Waffen Grenadier Division der SS Charlemagne Blason de la Division Charlemagne …   Wikipédia en Français

  • Gren char — Grenadiers de chars A gauche, un mannequin portant la tenue d assaut complète d un grenadier sous Armée XXI . Le SIG 552 Commando équipe seulement les unités du DRA10. Les grenadiers de chars sont des unités militaires d infanterie blindée… …   Wikipédia en Français

  • Grenadier (militaire) — Pour les articles homonymes, voir Grenadier. Grenadier à cheval de la garde impériale à Eylau. Tableau d Édouard Detaille …   Wikipédia en Français

  • Grenadier (unité) — Grenadier (militaire) Pour les articles homonymes, voir Grenadier. Grenadier de la garde impériale à Eylau. Tableau d …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”