Edit

Edit

Édit

Page d'aide sur l'homonymie Pour l'éditeur de texte de MS-DOS, voir EDIT.

Wiktprintable without text.svg

Voir « édit » sur le Wiktionnaire.

Sous l'Ancien Régime, un édit royal est une loi sur un sujet nouveau. Il est publié sur l'ordre d'un roi ou d'un gouverneur. Il se distingue de l'ordonnance par le fait qu'il ne porte que sur un sujet. Il peut ne concerner qu'un groupe de personnes ou qu'une partie du royaume.

Les édits étaient datés du mois et de l'année (et non du jour) auxquels ils étaient établis. Ils étaient scellés du sceau de cire verte avec des lacs de soie verte et rouge.

Quelques édits célèbres:

Histoire

Un édit a pour origine le droit romain. Un édit était une déclaration d'un magistrat, qui avait force de loi aussi longtemps qu'il gardait son poste. Le terme vient du latin edictum.

Sous la monarchie française, un édit est devenu une loi décrétée par le roi. Cette définition est restée depuis inchangée. On nomme généralement un édit du lieu où il a été signé. C'est ainsi que l'on parle de l'Édit de Nantes.

Article détaillé : Liste des édits de France.

Les principaux édits connus dans l'histoire sont :

  1. L'édit perpétuel. On nommait ainsi chez les anciens une compilation de tous les édits rendus précédemment par les édiles et les préteurs, qui fut faite sous Adrien, l'an 131 de J.-C, par Salvius Julianus, pour servir dé règle à l'avenir. Il en resta des fragments. Chez les modernes on donne ce même nom à un règlement en 47 articles publié en 1611 par l'archiduc d'Autriche Albert pour régler dans ses États l'administration de la justice.
  2. L'édit de Milan, publié à Milan en 313 par l'empereur Constantin en faveur de la religion chrétienne.
  3. L'édit d'Union, publié en 405 par Honorius contre les Donatistes et les Manichéens, et qui avait pour but de réunir tous les peuples sous une seule religion, à la religion catholique. On connaît aussi sous ce nom l'édit par lequel Henri III, chassé de Paris, reconnut la Ligue et déclara s'unir à elle : il est du 21 juillet 1588.
  4. L'édit de Crémieu, rendu en 1536 par François Ier à Crémieu (Isère), pour régler la juridiction des baillis, des sénéchaux, des présidiaux, etc.
  5. L'édit des Petites-Dates, rendu par Henri II en 1550, pour la répression des abus introduits dans la collation des bénéfices ecclésiastiques.
  6. L'édit de Châteaubriant (1551), rendu par Henri II contre les Calvinistes.
  7. L'édit de Romorantin (1560), repoussant l'inquisition.
  8. L'édit de Stelun (1580), faisant droit aux plaintes du clergé sur la discipline et l'administration ecclésiastiques.
  9. Les édits de Pacification, rendus en grand nombre pour suspendre les guerres de religion dans le XVIe siècle : les plus célèbres sont l'édit d'Amboise, rendu le 19 mars 1563 par Charles IX, permettant aux Calvinistes de s'assembler , pour l'exercice de leur culte, dans toutes les villes dont ils étaient alors en possession; et l'édit de Nantes, publié par Henri IV en 1598, et révoqué en 1685 par Louis XIV. Il accordait aux Calvinistes la liberté de conscience, l'exercice de leur culte, et l'admission aux charges et aux fonctions publiques.

Voir aussi

Source

  • Portail de l’histoire Portail de l’histoire
  • Portail du droit Portail du droit
Ce document provient de « %C3%89dit ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Edit de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • édit — édit …   Dictionnaire des rimes

  • édit — [ edi ] n. m. • esdit XIVe; lat. edictum, de edicere « déclarer, ordonner » 1 ♦ Hist. Acte législatif émanant des rois francs. ⇒ capitulaire. ♢ Sous l Ancien Régime, Disposition législative statuant sur une matière spéciale (alors que l… …   Encyclopédie Universelle

  • édit — 1. (é di ; le t ne se lie pas dans la conversation ; au pluriel, l s se lie : des é di z injustes) s. m. 1°   Chez les anciens Romains. Règlements faits par certains magistrats pour être observés durant le temps de leur magistrature.    Édit… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • édit — ÉDIT. s. masc. Loi, Ordonnance, Constitution du Souverain. Édit du Prince. Vérifier, enregistrer un Édit. Publier, un Édit. Révoquer un Édit. Retirer un Édit. Renouveler un Édit. Faire un Édit. Les Édits du Roi. La date des Édits est du mois, et… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • edit — Edit. s. m. Loy, Ordonnance, Constitution du Souverain. Edit du Prince. verifier un edit. publier un edit. par edit. casser un edit. renouveller un edit. faire un edit. l edit de Nantes. la Chambre de l Edit. les edits du Roy …   Dictionnaire de l'Académie française

  • edit — vb Edit, compile, revise, redact, rewrite, adapt, though not strict synonyms, are sometimes confused when used of the preparation of material for publication. Edit covers a wide range of meaning, sometimes stressing one implication, sometimes… …   New Dictionary of Synonyms

  • EDIT — Beschreibung Literaturzeitschrift Sprache deutsch Erstausgabe 1993 Erscheinungsweise 3 Aus …   Deutsch Wikipedia

  • edit — ed‧it [ˈedt] verb [transitive] 1. to make changes to a piece of writing, a film, or a recording in order to improve it and remove any mistakes: • After you have created and edited a document, you will want to format it. 2. to be the editor of a… …   Financial and business terms

  • Edit — means to revise, correct, or improve, and may also refer to:* Edit (musician), an electronic DJ and producer from the United States * Edit (application), a simple text editor for the Apple Macintosh. * Edit (MS DOS), MS DOS Editor, a plain text… …   Wikipedia

  • Edit — steht für: MS DOS Editor, einen Texteditor Edit (Zeitschrift), eine Literaturzeitschrift Edition, die Herausgabe von Werken wie Bücher oder Musik im Verlagswesen Edit Filmmaker’s Festival, Filmfestival in Frankfurt am Main eine Eingabe, Änderung… …   Deutsch Wikipedia

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”