Étoile PG 1159

Étoile PG 1159

Une étoile PG1159, également fréquemment appelée étoile prédégénérée[1] est une étoile avec une atmosphère déficiente en hydrogène, subissant un état transitoire entre celui d'étoile centrale d'une nébuleuse planétaire et celui de naine blanche. Ces étoiles sont chaudes, avec une température effective de surface variant entre 75 000 et 200 000 Kelvin[2], et des spectres caractérisés par une atmosphère pauvre en hydrogène et des raies d'absorption de l'hélium, du carbone et de l'oxygène. Leur gravité à la surface se situe typiquement entre 104 et 106 mètres par seconde carrée, soit entre 1000 et 100 000 G[3]. Certaines étoiles PG 1159 sont toujours en phase de fusion de l'hélium[4]. Les étoiles PG 1159 sont ainsi désignées d'après le nom de leur prototype, PG 1159-035 (en). Cette étoile, découverte lors de l'étude en ultraviolet extrême de Palomar-Green des objets stellaires astronomiques était la première étoile de type PG 1159 à être découverte[5].

Les étoiles PG 1159, après qu'elles ont quitté la branche asymptotique des géantes, réallument la fusion de l'hélium. Il en résulte que l'atmosphère d'une étoile PG 1159 est un mélange de matière située entre les noyaux d'hydrogène en fusion et celui d'hélium en fusion de son étoile génitrice de la branche asymptotique des géantes[4]. On pense qu'elles perdent finalement de la masse, se refroidissent et deviennent des naines blanches de type DO (en)[2],[6].

Quelques étoiles PG 1159 ont des luminosités variables. Ces étoiles varient légèrement (5 à 10 %) du fait de pulsations non-radiales d'ondes de gravité depuis leur partie interne. Elles vibrent selon un grand nombre de modes de vibrations simultanés, avec des périodes typiques situées entre 300 et 3000 secondes [7],[8]. La première étoile de ce type est aussi PG 1159-035, dont la variabilité a été étalie en 1979[9], et a reçu la désignation d'étoile variable GW Vir en 1985[10]. Ces étoiles sont baptisées étoiles GW Vir d'après le nom de leur prototype, ou bien la classe peut être dédoublée en étoiles de type DOV et PNNV[8],[11].

Sources

Références

  1. CARBON C
  2. a et b Observational constraints on the evolutionary connection between PG 1159 stars and DO white dwarfs, S. D. Huegelmeyer, S. Dreizler, K. Werner, J. Krzesinski, A. Nitta, and S. J. Kleinman. arXiv:astro-ph/0610746.
  3. Pour mémoire, Gà la surface de la Terre ~9,81
  4. a et b The Elemental Abundances in Bare Planetary Nebula Central Stars and the Shell Burning in AGB Stars, Klaus Werner and Falk Herwig, Publications of the Astronomical Society of the Pacific 118, #840 (February 2006), pp. 183-204,
  5. The Palomar-Green catalog of ultraviolet-excess stellar objects, R. F. Green, M. Schmidt, and J. Liebert, Astrophysical Journal Supplement 61 (June 1986), pp. 305-352. CDS ID II/207.
  6. Determination of Mass-Loss Rates of PG 1159 Stars from Far-Ultraviolet Spectroscopy, Lars Koesterke and Klaus Werner, Astrophysical Journal 500 (Juin 1998), pp. L55-L59.
  7. Asteroseismology of white dwarf stars, D. E. Winget, Journal of Physics: Condensed Matter 10, #49, 14 Décembre 1998, pp. 11247-11261. DOI 10.1088/0953-8984/10/49/014.
  8. a et b Mapping the Instability Domains of GW Vir Stars in the Effective Temperature-Surface Gravity Diagram, Quirion, P.-O., Fontaine, G., Brassard, P., Astrophysical Journal Supplement Series 171, 2007, pp. 219-248.
  9. PG1159-035: A new, hot, non-DA pulsating degenerate, J. T. McGraw, S. G. Starrfield, J. Liebert, and R. F. Green, pp. 377-381 in White Dwarfs and Variable Degenerate Stars, IAU Colloquium #53, ed. H. M. van Horn and V. Weidemann, Rochester: University of Rochester Press, 1979.
  10. The 67th Name-List of Variable Stars, P. N. Kholopov, N. N. Samus, E. V. Kazarovets, and N. B. Perova, Information Bulletin on Variable Stars, #2681, 8 Mars 1985.
  11. §1, Detection of non-radial g-mode pulsations in the newly discovered PG 1159 star HE 1429-1209, T. Nagel and K. Werner, Astronomy and Astrophysics 426 (2004), pp. L45-L48.

Articles connexes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Étoile PG 1159 de Wikipédia en français (auteurs)

Нужен реферат?

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Étoile — Pour les articles homonymes, voir Étoile (homonymie). Le Soleil, l’étoile la plus proche de la Terre …   Wikipédia en Français

  • Étoile Wolf-Rayet — Image du télescope spatial Hubble de la nébuleuse M1 67 autour de l étoile Wolf Rayet WR124 Une étoile Wolf Rayet (souvent abrégé en étoile WR) est une étoile chaude, massive et évoluée présentant un taux de perte de masse très élevé. Elles… …   Wikipédia en Français

  • Étoile variable — Pour les articles homonymes, voir étoile (homonymie). Eta Carinae, dans la nébuleuse de l’Homoncule, est une étoile hypergéante variable bleue …   Wikipédia en Français

  • Étoile à neutrons — RX J1856.4 3754, une étoile à neutrons isolée proche du Système solaire, dont l émission de surface est vue par le télescope spatial Hubble. Une étoile à neutrons est le nom donné à un astre principalement composé de neutrons maintenus ensemble… …   Wikipédia en Français

  • Étoile Be — Une étoile Be est une étoile de type spectral B et qui en plus montre des raies spectrales en émission. Les étoiles Be sont des étoiles qui ont une très grande vitesse de rotation (plusieurs centaines de kilomètres à la seconde à l équateur), et… …   Wikipédia en Français

  • Étoile binaire — Pour les articles homonymes, voir étoile (homonymie). Étoile binaire à éclipses En dessous : variation de la luminosité perçue. En astronomie, une étoile binaire, appelée aussi système (stellaire) binaire ou étoile double physique …   Wikipédia en Français

  • Étoile double — En astronomie observationnelle, une étoile double est une paire d étoiles qui apparaissent comme proches l une de l autre dans le ciel, lorsqu on les observe depuis la Terre, à travers un télescope optique. Ceci peut se produire : parce que… …   Wikipédia en Français

  • Étoile polaire — Pour les articles homonymes, voir Étoile polaire (homonymie). Une étoile polaire est, en astronomie, une étoile visible à l’œil nu se trouvant approximativement alignée avec l’axe de rotation d’une planète, en général la Terre. Sommaire 1… …   Wikipédia en Français

  • Étoile étrange — Une étoile étrange (ou étoile à quarks) est une étoile très dense composée de quarks déconfinés, la plupart d entre eux étant des quarks étranges. Le terme « étrange » doit être ici compris seulement comme étant le nom des particules… …   Wikipédia en Français

  • Étoile à préon — Une étoile à préon est un type d’étoile compacte hypothétique constituée de préons, un groupe de particules subatomiques elles mêmes hypothétiques. Les étoiles à préon devraient avoir une densité énorme, supérieure à 1023 kg/m3. Il s’agit d’un… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”