Souverainete alimentaire

Souverainete alimentaire

Souveraineté alimentaire

La souveraineté alimentaire est un concept développé et présenté pour la première fois par Via Campesina lors du Sommet de l'alimentation organisé par la FAO à Rome en 1996 [1]. Il a depuis été repris et précisé par les altermondialistes lors des différents Forums Sociaux Mondiaux.

La souveraineté alimentaire est présentée comme un droit international qui laisse la possibilité aux pays ou aux groupes de pays de mettre en place les politiques agricoles les mieux adaptées à leurs populations sans qu'elles puissent avoir un impact négatif sur les populations d'autres pays. La souveraineté alimentaire est donc une rupture par rapport à l'organisation actuelle des marchés agricoles mise en œuvre par l'OMC.

Complémentaire du concept de sécurité alimentaire qui concerne la quantité d'aliments disponibles, l'accès des populations à ceux-ci, l'utilisation biologique des aliments et la problématique de la prévention et gestion des crises, la souveraineté alimentaire accorde en plus une importance aux conditions sociales et environnementales de production des aliments. Elle prône un accès plus équitable à la terre pour les paysans pauvres, au moyen si nécessaire d'une réforme agraire et de mécanismes de sécurisation des droits d'usage du foncier.

Au niveau local, la souveraineté alimentaire favorise le maintien d'une agriculture de proximité destinée en priorité à alimenter les marchés régionaux et nationaux. Les cultures vivrières et l'agriculture familiale de petite échelle doivent être favorisées, du fait de leur plus grande efficacité économique, sociale et environnementale, comparée à l'agriculture industrielle et les plantations de grande échelle où travaillent de nombreux salariés. La place et le rôle des femmes sont privilégiés.

La souveraineté alimentaire privilégie des techniques agricoles qui favorisent l'autonomie des paysans. Elle est donc favorable à l'agriculture biologique et à l'agriculture paysanne. Elle refuse l'utilisation des plantes transgéniques en agriculture.

Sommaire

Commerce international

Elle est également favorable à ce que les pays africains en développement, qui souffrent des importations subventionnées des pays développés (surtout les États-Unis et l'Europe, dont la France) puissent protéger leur marché intérieur, en dépit des accords de libre-échange de l'OMC.

Ce concept concerne en particulier la politique agricole protectionniste européenne, américaine et japonaise. La Confédération paysanne critique les subventions aux exportations des pays du Nord, qui permettent de vendre à l'extérieur à un prix inférieur au coûts de production, empêchant la survie des paysans du "Sud".

La souveraineté alimentaire prône un commerce international juste qui[2]

  • autorise des soutiens publics aux paysans, à condition qu'ils ne servent pas directement ou indirectement à exporter à des prix inférieurs aux coûts de production (Dumping),
  • garantisse un niveau de prix agricoles suffisamment rémunérateur pour que les agriculteurs pauvres puissent investir et sortir de la misère,grâce à des accords régionaux et internationaux de maîtrise de la production (cartel de producteurs comme le pratique l'OPEP)
  • autorise les différents pays ou groupes de pays à mettre en place, si besoin, des barrières douanières appropriées afin de développer leur propre secteur agricole.
  • considère que la satisfaction des besoins alimentaires de l'ensemble de l'humanité est une priorité de premier ordre et une condition essentielle de la paix et la démocratie, alors que plus de 800 millions d'êtres humains souffrent quotidiennement de la faim, ce qui met en évidence la violation flagrante de la Déclaration Universelle des Droits Humains de 1948 par la plupart des états.

Critiques de la notion de souveraineté alimentaire

Les théoriciens libéraux soulignent que de nombreux pays sont dépendants d'exportations agricoles où ils possèdent un avantage comparatif certain. Ainsi, l'ouverture des marchés des pays industrialisés aux importations de produits agricoles peut contribuer à créer de l'activité économique dans les pays en voie de développement. Plus généralement, Jeffrey Sachs et Andrew Warner ont dégagé dans leurs travaux une corrélation entre la croissance annuelle du PIB et le degré d'ouverture de l'économie[3]. Ce qui fait dire à Johan Norberg qu'il est « insensé de réclamer que les pays deviennent autosuffisants »[4].

De façon plus générale, les travaux d'Adam Smith sur l'avantage absolu dans sa Recherche sur la nature et les causes de la richesse des nations et de David Ricardo sur l'avantage comparatif dans Des principes de l'économie politique et de l'impôt soulignent qu'en empêchant la spécialisation des pays et la division internationale du travail, on réduit la production totale et donc le revenu de ces pays.

Le concept de souveraineté alimentaire fait l'objet d'une réflexion critique au sein même du mouvement altermondialiste qui reprochent à ce concept d'être trop axé sur la dimension nationale et internationale du problème et de laisser de côté la dimension locale et son articulation avec les autres niveaux. Ils regrettent que le concept soit essentiellement défini par rapport aux problèmes de la production agricole et de l'élevage, alors que la question alimentaire touche bien d'autres domaines comme la gestion des forêts, des ressources halieutiques, de l'eau. Cette question ne concerne donc pas seulement les agriculteurs, mais l'ensemble de nos sociétés.

Enfin, les mondialistes déplorent le renforcement des nationalismes auquel peut conduire un concept qui peut mener à une politique d'autarcie et de fermeture.

Notes et références

  1. DÉCLARATION DU FORUM DES ONG ADRESSÉE AU SOMMET MONDIAL DE L'ALIMENTATION
  2. texte de Via Campesina sur la souveraineté alimentaire qui a été distribué à Porto Alegre 2003 [1]
  3. Jeffrey Sachs & Andrew Warner, Economic reform and the process of global integration, Brookings Papers on Economic Activity, 1995
  4. Johan Norberg, Plaidoyer pour la mondialisation capitaliste, Plon, 2003, p.99

Voir aussi

Documents

Liens externes

  • Portail de l’agriculture et l’agronomie Portail de l’agriculture et l’agronomie
  • Portail de la politique Portail de la politique
  • Portail de l’économie Portail de l’économie
  • Portail de l’altermondialisme Portail de l’altermondialisme
Ce document provient de « Souverainet%C3%A9 alimentaire ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Souverainete alimentaire de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Souveraineté alimentaire — La souveraineté alimentaire est un concept développé et présenté pour la première fois par Via Campesina lors du Sommet de l alimentation organisé par la FAO à Rome en 1996[1]. Il a depuis été repris et précisé par les altermondialistes lors des… …   Wikipédia en Français

  • Souverainete — Souveraineté Introduction générale Droit constitutionnel Constitution Théorie générale …   Wikipédia en Français

  • Souveraineté civile — Souveraineté Introduction générale Droit constitutionnel Constitution Théorie générale …   Wikipédia en Français

  • Souveraineté — Introduction générale Droit constitutionnel Constitution Théorie générale …   Wikipédia en Français

  • Dogme de la souveraineté — Souveraineté Introduction générale Droit constitutionnel Constitution Théorie générale …   Wikipédia en Français

  • Autosuffisance alimentaire — Sécurité alimentaire Aztèques stockant du maïs, illustration du Codex de Florence. Le concept de sécurité alimentaire fait référence à la disponibilité ainsi qu à l accès à la nourriture en quantité et en qualité suffisantes. La sécurité… …   Wikipédia en Français

  • Securite alimentaire — Sécurité alimentaire Aztèques stockant du maïs, illustration du Codex de Florence. Le concept de sécurité alimentaire fait référence à la disponibilité ainsi qu à l accès à la nourriture en quantité et en qualité suffisantes. La sécurité… …   Wikipédia en Français

  • Sécurité alimentaire — Aztèques stockant du maïs, illustration du Codex de Florence. Le concept de sécurité alimentaire fait référence à la disponibilité ainsi qu à l accès à la nourriture en quantité et en qualité suffisantes. La sécurité alimentaire comporte quatre… …   Wikipédia en Français

  • Crise alimentaire 2007 — Crise alimentaire mondiale de 2007 2008 37 pays menacés de famine selon le FAO en 2007 2008. La crise alimentaire mondiale de 2007 2008 a pour origine une forte hausse du prix des denrées alimentaires de base, plongeant dans un état de crise… …   Wikipédia en Français

  • Crise alimentaire 2007-2008 — Crise alimentaire mondiale de 2007 2008 37 pays menacés de famine selon le FAO en 2007 2008. La crise alimentaire mondiale de 2007 2008 a pour origine une forte hausse du prix des denrées alimentaires de base, plongeant dans un état de crise… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”