Hugo Bleicher

Hugo Bleicher

Hugo Bleicher (1899-1982) fut un agent de l'Abwehr en France, pendant la Seconde Guerre mondiale. Il est connu pour avoir démantelé plusieurs réseaux de résistance, notamment[1] :

Dans la Wehrmacht, il eut jusqu'à la fin de la guerre le rang modeste de Feldwebel (équivalent de sergent). Il eut pour alias « Colonel Henri » (se prétendant antinazi), « Jean Castel », « Weerbeck », « Bothereau », « Esbach », « Franz ».

Sommaire

Biographie

1899. Naissance le 9 août à Tettnang, Wurtemberg, près du lac de Constance.

Étudiant à l'université de Ravensburg.

Grande Guerre

À Verdun, les Britanniques le font prisonnier et l'internent à Abbeville dans un camp dont il gardera un mauvais souvenir.

Entre-deux Guerres

1919. Bleicher est interprète à la Compagnie des chemins de fer français, à Wiesbaden. Il exerce de nombreux métiers, en Allemagne et au Maroc.

Deuxième Guerre mondiale

1939. Bleicher est affecté à la Geheime Feldpolizei (GFP 312).

1940. En juillet, Bleicher est à Paris pour assurer la protection de la visite de Hitler.

1941.

  • Mai. Bleicher arrête Robert Kiffer.
  • 23 octobre. En poste à Cherbourg, Bleicher est interprète du capitaine Borschers envoyé de l'antenne Abwehr de Saint-Germain-en-Laye qui l'emploie comme enquêteur.
  • 17 novembre. Bleicher arrête Roman Czerniawski et d'autres agents du réseau INTERALLIÉ, dont Mathilde Carré, « la Chatte » qui, devenue sa maîtresse, lui livre de nombreux noms. Promu Sonderführer, il est muté à la direction de l'Abwehr III F (hôtel Lutetia). Il réussit à prendre des émetteurs et à retourner des opérateurs, ce qui lui permet d'engager un Funkspiel (jeu radio) avec Londres.
  • 25 décembre. Au George V, sous les yeux de Bleicher, Mathide Carré est présentée par Michel Brault à Pierre de Vomécourt qui demande l'aide de son radio pour faire passer des messages à Londres. Bleicher espère engager un nouveau Funkspiel avec le SOE.

1942.

  • Pierre de Vomécourt soupçonne Mathilde Carré, et finit par l'accuser. Elle s'effondre et promet de se racheter et de « prendre sa revanche sur les Boches ! »
  • 26 février. Dans la nuit du 26 au 27, Mathilde Carré et Pierre de Vomécourt rentrent au Royaume-Uni à bord d'une vedette britannique, sous la surveillance discrète de l'Abwehr. Ils ont fait croire à Bleicher qu'ils doivent ramener un général britannique pour qu'il participe à une réunion avec la Résistance française.
  • 25 avril. Bleicher arrête Pierre de Vomécourt, qui est revenu en France (parachutage du 1er avril). Cela entraîne l'arrestation de Mathilde à Londres.
  • 14 juillet. Avec l'accord de l'Abwehr Berlin (Amiral Canaris), Bleicher organise la mise en scène de l'évasion de Czerniawski, au cours d'un transfert entre Fresnes et Paris. Il s'attend à ce que, depuis Londres, Czerniawski lui serve d'espion idéal. Or Czerniawski se met au service du MI 6.

1943.

1944. En juillet, Bleicher arrête Henri Frager, chef du réseau DONKEYMAN.

1945. Le 15 juin, Bleicher est arrêté à Amsterdam par la Résistance néerlandaise et remis aux autorités britanniques. Il sera détenu plusieurs années au camp de Colchester, Essex.

Après-guerre

1954. Publication des mémoires de Bleicher : Colonel Henri's Story.

1967. Les anciens adversaires, Bleicher et Roman Czerniawski se rencontrent à Paris.

Bleicher termine ses jours petit commerçant dans la région de Constance.

Œuvre

  • Colonel Henri's Story, William Kimber, 1954

Bibliographie

Source

  • Dominique Venner, Histoire critique de la Résistance, Paris, Pygmalion/Gérard Watelet, 1995. ISBN 2-85704-444-5.
  • Patrice Miannay, Dictionnaire des agents doubles dans la Résistance, le cherche midi, 2005. ISBN 2-74910-456-4

Autres références

  • Major Erich Borchers, Abwehr contre Résistance, traduit de l'allemand par René Breiz, copyright by « Le Livre Contemporain », Amiot-Dumont, 1949.
  • Gordon Young, L'Espionne n° 1 : Celle qu'on appelait la Chatte, Arthème Fayard, 1957 ; rééd. collection Leur aventure N°A60, Éditions J'ai lu.
  • Janusz Piekalkiewicz, Les grandes réussites de l'espionnage, Fayard Paris-Match, 1971.

Notes

  1. Une liste plus longue est fournie par Patrice Miannay :
    • Affaires : « affaire Seraphinsky ou Rudon à Marseille ; affaire Oppinada à Bruxelles, avec van de Casteele ; affaire Polen Club ou Gologourski à Marseille, avec Linck ; affaire Moustache avec le VM (homme de confiance) Filoche à Bruxelles ; affaire Édouard (Étasse)) ; affaire Grossfürst ; affaire Lysiana ; etc. »
    • Arrestations auxquelles il participe : « colonel Verneau, du chef du réseau RÉSISTANCE ; docteur Renet, dit Jacques Destréees. »
    • Affaires auxquelles il participe : « affaire Mutter ; affaire Landa, avec Graf Kreutz et le commissaire Raymond Richard ».
    • Réseaux : « Sous son contrôle, Bernard Fallot ravage les réseaux : TURMA-VENGEANCE (dont ARC EN CIEL), DÉFENSE DE LA FRANCE, VÉLITE, AJAX, NOÉ, PIERRE II, LIBÉ, JADE FITZ ROY, OCM, CND, et sous le nom de Bernard Schmidt le réseau MITHRIDATE. »

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Hugo Bleicher de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Hugo Bleicher — Hugo Ernst Bleicher (born August 9 1899, date of death unknown) was a German senior non commissioned officer of the Abwehr who worked against French Resistance in German occupied France.Bleicher was born in Tettnang. He served as a private… …   Wikipedia

  • Bleicher, Sergeant Hugo ‘Colonel Henri’ — 1899–    Bleicher was a German counter intelligence agent who disrupted many Allied underground circuits in France. He was a businessman whose knowledge of languages brought him to the attention of the German authorities who were recruiting… …   Who’s Who in World War Two

  • Henri Frager — (1897 1944), pendant la Seconde Guerre mondiale, fut successivement le numéro deux du réseau CARTE d’André Girard, puis le chef du réseau DONKEYMAN du Special Operations Executive, section F. Trahi. Il fut arrêté par les Allemands, déporté et… …   Wikipédia en Français

  • Henri Frager — Henri Jacques Paul Frager (3 March 1897, France 12 October 1944, Buchenwald concentration camp) was a member of the French Resistance during World War Two. He was in succession, second in command of the CARTE network (under André Girard), then… …   Wikipedia

  • Mathilde Carre — Mathilde Carré Pour les articles homonymes, voir Carré (homonymie). Mathilde Carré (1908 1970), dite la Chatte, fut une espionne pendant la Seconde Guerre mondiale. Elle travailla successivement pour plusieurs services secrets : réseau de… …   Wikipédia en Français

  • SOE en France — Article principal : Special Operations Executive. Cet article traite du Special Operations Executive en France, évoquant successivement les différentes sections chargées de l action dans le pays, surtout les deux principales « country… …   Wikipédia en Français

  • The Carte Organisation — was a putative organ of French resistance during the Second World War.It was the brainchild of André Girard, an artist who claimed to have at his command a secret army of hundreds of thousands of would be résistants waiting to rise against the… …   Wikipedia

  • Mathilde Carré — Pour les articles homonymes, voir Carré (homonymie). Mathilde Carré (1908 1970), dite la Chatte, fut une espionne pendant la Seconde Guerre mondiale. Elle travailla successivement pour plusieurs services secrets : réseau de renseignements… …   Wikipédia en Français

  • List of World War II topics (H) — # H 8 bomber # H hour (D day) # H. A. Sinclair de Rochemont# H. Emory Widener, Jr. # H. H. Kung # H. Keith Thompson # H. L. N. Salmon # H. Montgomery Hyde # H. Ryan Price # H. Stuart Hughes # H. W. Whillock # Höcker Album # Höfle Telegram # Hôtel …   Wikipedia

  • SOE F Section timeline — Timeline of events in the history of Section F of the Special Operations Executive. See also SOE F Section networks. * The relevant modern administrative département numbers are added, after several of the place names, so as to facilitate the… …   Wikipedia

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”