Iconographie étrusque

Iconographie étrusque

L'iconographie étrusque considère les particularités des thèmes abordés par les représentations de l'art étrusque.

Cet art s'exprimant sur de nombreux objets de leur vie quotidienne, en partie importés ou reproduits, il est principalement dû aux apports que lui procurent la coexistence avec la culture grecque, avec la précaution que ses traces ne nous sont parvenues très largement qu'à travers le mobilier funéraire des tombes et leurs fresques,

Certaines différenciations s'affirment néanmoins et lui restent acquises définitivement dans une esthétique étrusque particulière.

Sommaire

Les scènes de la mythologie grecque

Bas-relief historié coloré de la caisse d'un sarcophage, MET.

La mythologie grecque et particulièrement les scènes issues de l'Énéide alimentent les nombreux bas-reliefs historiés des sarcophages architectoniques. La poterie à figures noires et celles à figures rouges qui exposent également ses scènes légendaires, l'étend également aux scènes de la vie quotidienne incarnées le plus souvent par ses héros.

La statuaire

Têtes de canope - vitrine du musée de Chiusi.

La statuaire étrusque s'inspire d'abord de l'esthétique orientalisante, avec les yeux en amandes, le front fuyant, la barbe raide[1] (tête de canope de Chiusi, Cowboy de Murlo, Apollon de Véies...).

On dégagera un souci constant de délaisser volontairement les proportions exactes de la morphologie des humains représentés pour une stylisation plus symbolique (buste réaliste, reste du corps qui se fond voire qui s'évanouit en bas-relief comme dans le Le Cavalier marin de la Villa Giulia, ou les nombreux couvercles des sarcophages figurés, seuls ou en couples enlacés).

L'Arringatore de la romanisation garde cette esthétique avec son bras levé à main disproportionnée, accentuant le geste de l'orateur (ou du priant).

L'image du mort

Sarcophage figuré de Letitia Saeianti (musée archéologique national de Florence).

Le mort héroïsé apparaît dans toutes les représentations funéraires accompagnant le défunt dans son voyage vers l'au-delà.

Dans les couvercles de sarcophages figurés :

Le banquet étrusque, issu du banquet grec, avec ses participants allongés sur le klinai, s'il est reproduit souvent, se particularise par la présence des deux époux[2],[3], seuls chacun sur leurs tombeaux figurés respectifs, mais aussi ensemble sur les sarcophages des Époux (Caere, Volterra, Pérouse).

Cette représentation des défunts dans la pose semisdraiata, allongés appuyés sur un coude, tenant une coupe de libation ou recevant le parfum, pour le « banquet de l'éternité », reste unique dans l'iconographie générale.

Sur les fresques :

Avec le souci du détail des cérémonies rituelles, jeux étrusques, musique étrusque, danses étrusques, et autant de ses protagonistes (costumes, attributs), apparaît tout un ensemble des traits de la vie quotidienne des Étrusques[4] associé au banquet final (le double coussin de la couche , le klinai à deux places...), affirmant le sens fortement rituel et religieux des jeux.

Toutes ces fresques montre l'homme brun, barbu, et la femme à longue chevelure blonde, même la couleur de leurs peaux est différenciée.

Les fresques

Fresque de la Tombe des Léopards de la nécropole de Monterozzi, près de Tarquinia.

La décoration récurrente des voûtes des chambres funéraires révèle les détails de l'habitat étrusque reproduit pour rappeler la vie terrestre du défunt : lames du plancher, poutres faîtières, toit à double penchant des tombes « a camera » (Monterozzi), comme l'association catafalque et banqueteurs[5] de la Tombe du lit funèbre, la présence de végétation détaillée[6].

La peinture des fresques des tombes exposent également des divinités, équivalentes aux grecques, réinterprétées (couleur bleue de la peau de Charun, agrandissement des ailes de Vanth...).

Notes et références

  1. Dominique Frère (Etruscologie, UBS Lorient), Cheveux et barbes dans l’iconographie étrusque.
  2. L’attitude couchée du couple étrusque, G. K. Loukomski, 1930, p. 39 et 44-49.
  3. ... commune dans l’iconographie étrusque, M. Collignon, 1911, p. 347-348 et fig. 219.
  4. tonneaux de la Tombe des Jongleurs à Monterozzi remarqué par Armand Desbat en 1996 in Bois de Tonnellerie Par Jean-Paul Lacroix
  5. S. Stopponi, Parapetasmata etruschi
  6. A.-M. Adam, Végétation et paysage dans la peinture funéraire étrusque, Ktéma, XV, 1990, p. 143-150.

Bibliographie

  • Laurent Haumesser, Lycophron et l’iconographie étrusque, université Stendhal - Grenoble 3
  • Natacha Lubtchansky, Nouvelles approches en iconographie étrusque. Autour d'ICAR, actes de la journée d'études organisée le 7 juin 2002, à la Maison René-Ginouvès - Nanterre [1],
  • Massimo Pallottino, L'Art étrusque, Skira, Genève, 1952.
  • Stephan Steingräber, Les Fresques étrusques,
  • les ouvrages de François Roche, directeur de l’Institut français de Florence de 1997 à 2001, Professeur agrégé de Lettres classiques et spécialiste d’iconographie classique grecque, étrusque et romaine

Ouvrages ayant un chapitre sur l'art étrusque

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Iconographie étrusque de Wikipédia en français (auteurs)

Поможем написать курсовую

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Etrusque — Étrusques  Cet article concerne le peuple étrusque. Pour la langue étrusque, voir Étrusque. Les peuples dans la péninsule italienne au début de l âge du fer  …   Wikipédia en Français

  • Banquet étrusque — Reconstitution d un symposium étrusque au musée de Chianciano Terme …   Wikipédia en Français

  • La civilisation etrusque — Étrusques  Cet article concerne le peuple étrusque. Pour la langue étrusque, voir Étrusque. Les peuples dans la péninsule italienne au début de l âge du fer  …   Wikipédia en Français

  • Civilisation étrusque — Étrusques  Cet article concerne le peuple étrusque. Pour la langue étrusque, voir Étrusque. Les peuples dans la péninsule italienne au début de l âge du fer  …   Wikipédia en Français

  • Typologie des thèmes mythologiques étrusques — Bas relief historié coloré de la caisse d un sarcophage, MET …   Wikipédia en Français

  • Semisdraiata — Vue d artiste de la position semisdraiata de l Obeso vu au musée de Tarquinia …   Wikipédia en Français

  • Klinai — Le klinai, (Kliné) est le nom donné aux couches du banquet grec, étrusque ou romain, qui étaient arrangées par trois en U, dans le triclinium (ou par deux dans le biclinium). Portail de l’archéologie …   Wikipédia en Français

  • GAULE — Limitée par le Rhin, la Méditerranée, les Alpes, les Pyrénées et l’Atlantique, la Gaule est devenue le territoire celtique le plus étendu et le plus cohérent de l’Antiquité. À vrai dire, les Celtes n’y étaient autochtones que dans le tiers nord… …   Encyclopédie Universelle

  • Lares (mythologie) — Pour les articles homonymes, voir Lares. Lare de bronze du Ie siècle (M.A.N., Madrid) …   Wikipédia en Français

  • Étrusques — Cet article concerne le peuple étrusque. Pour la langue étrusque, voir Étrusque. Peuples italiques à l âge du fer …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”