Raymond Callemin

Raymond Callemin
Fiche de police de Raymond Callemin

Raymond Callemin, né à Bruxelles le 26 mars 1890, mort à Paris le le 21 avril 1913, est un anarchiste belge, plus connu sous le surnom de Raymond la Science. Il a été l'un des membres les plus actifs de la Bande à Bonnot. Il meurt guillotiné à Paris, devant les portes de la prison de la Santé, le 21 avril 1913.

Sommaire

Biographie

Fils d'un cordonnier, Narcisse Callemin[1],[2], Raymond est un ami d'enfance de Victor Kibaltchiche, le futur Victor Serge, mais également de Édouard Carouy, un autre membre de la future Bande à Bonnot[1]. Il fait des études jusqu'à l'âge de 16 ans et apprend le métier de photographe[3].

Raymond Callemin participe en 1911 au groupe qui publie le journal libertaire L'Anarchie, dans un pavillon de la rue du Chevalier-de-la-Barre à Romainville, à l'époque où bon nombre de rédacteurs sont des "individualistes scientifiques" qui pratiquent une forme d'ascèse libertaire (pas de vin, de café, de sel, de viande ou de tabac...)[1]. Il y fait fonction de caissier et de typographe. C'est dans ce milieu qu'il rencontre entre autres Octave Garnier, André Soudy ou René Valet et retrouve Édouard Carouy[4].

Son surnom de "Raymond la Science" lui est donné, d'après Jean Maitron, en raison de son goût immodéré de la lecture[4]. Les journaux de l'époque avancent une autre explication : "Callemin ne cessait, dans les parlottes anarchistes, d'appuyer les moindres affirmations sur l'autorité de la science. Son sobriquet lui fut décerné par dérision par ses camarades[5]. Callemin lui-même aurait dit : "On m'appelle ainsi parce que je connais pas mal de choses et que pour mes amis j'ai autant de science en mon cerveau que l'on peut en trouver dans les livres"[6].

Raymond Callemin participe aux actions les plus retentissantes de la Bande à Bonnot[4] : l'agression de deux employés de la Société Générale, Rue Ordener, le 21 décembre 1911 ; le meurtre de l'agent de police Garnier, Place du Havre, le 27 février 1912, et l'attaque de l'agence de la Société Générale à Chantilly le 25 mars 1912 au cours de laquelle deux employés sont tués.

Il est arrêté le 7 avril 1912, 48 rue de La Tour-d'Auvergne à Paris[1],[7].

Il comparaît à partir du 3 février 1913 devant les assises de Paris, en compagnie de dix-neuf autres accusés, parmi lesquels se trouvent Victor Kibaltchiche et Rirette Maîtrejean en temps que gérants du journal L'anarchie.

Au procès, Bonnot et Garnier étant morts, Callemin fait figure de chef. Il assume d'ailleurs ses responsabilités avec fierté.

Il est l'un des quatre accusés à être condamné à mort. Après le verdict, trop tard par conséquent, il tentera de disculper Eugène Dieudonné, également condamné à mort pour sa participation supposée à l'agression de la rue Ordener[1],[4].

Son exécution a lieu le 21 avril 1913, en même temps que celles de Etienne Monier et de André Soudy[1],[4],[8],[9].

Citations

  • Lors de son arrestation  : «  Vous faites une bonne affaire ! Ma tête vaut cent mille francs, chacune des vôtres sept centimes et demi. Oui, c’est le prix exact d’une balle de browning !  » [réf. nécessaire]
  • « Qu’est ce que le crime? Un attentat contre la vie humaine perpétré dans certaines conditions. Cela veut dire, que parfois, la suppression des vies humaines est récompensée de façon honorifique. Tandis que, dans d'autre cas on voue l'individu à l'exécration universelle. »[réf. nécessaire]
  • En montant sur l'échafaud : « C'est beau hein, l'agonie d'un homme...[4],[10] »

Voir aussi

Articles connexes

Bibliographie


Notes et références

  1. a, b, c, d, e et f Frédéric Lavignette, La Bande à Bonnot à travers la presse de l'époque, Lyon, Fage Edition, 2008.
  2. "Raymond Callemin grandissait le plus possible dans la rue, pour fuir l'arrière-chambre étouffante où l'on entrait par l'échoppe de cordonnier où son père, du matin à la nuit tombée, rafistolait les chaussures du quartier. Son père était un brave ivrogne résigné, vieux socialiste déçu du socialisme." Victor Serge, Mémoires d'un révolutionnaire. Cité par Frédéric Lavignette, La Bande à Bonnot à travers la presse de l'époque, Lyon, Fage Edition, 2008, p.263.
  3. Témoignagne de Narcisse Callemin, paru dans Le Petit Parisien du 10 avril 1912. Cité par Frédéric Lavignette, La Bande à Bonnot à travers la presse de l'époque, Lyon, Fage Edition, 2008, p.263.
  4. a, b, c, d, e et f Jean Maitron, Le mouvement anarchiste en France. Volume I. Des origines à 1914. Gallimard, coll. « Tel », 1992.
  5. Le Petit Parisien du 8 avril 1912.Cité par Frédéric Lavignette, La Bande à Bonnot à travers la presse de l'époque, Lyon, Fage Edition, 2008, p.257
  6. La citation est-elle authentique ? Parue dans Excelsior, 8 avril 1912. Citée par Frédéric Lavignette, La Bande à Bonnot à travers la presse de l'époque, Lyon, Fage Edition, 2008, p.257
  7. Renaud Thomazo, Mort aux bourgeois !, Sur les traces de la bande à Bonnot, Larousse, coll. « L'Histoire comme un roman », 2007.
  8. Émile Becker, La bande à Bonnot
  9. Bernard Thomas, La belle époque de la bande à Bonnot, Paris, Fayard, 1992
  10. Jean Maitron, Ravachol et les anarchistes, Gallimard, coll. « Folio-Histoire », 1992

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Raymond Callemin de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Raymond Callemin — Saltar a navegación, búsqueda Ficha policial de Raymond Callemin Raymond Callemin, apodado Raymond la Science, nacido en Bruselas el 26 de marzo de 1890 y muerto en París el 21 de abril de 1913, fue un anarquista francés que en la segunda década… …   Wikipedia Español

  • Callemin — Raymond Callemin Fiche de police de Raymond Callemin Raymond Callemin né à Bruxelles le 26 mars 1890 et mort à Paris le 21 avril 1913, est un anarchiste belge, plus connu sous le surnom de Raymond la Science, il fut l un des membres les plus a …   Wikipédia en Français

  • Raymond-la-science — Raymond Callemin Fiche de police de Raymond Callemin Raymond Callemin né à Bruxelles le 26 mars 1890 et mort à Paris le 21 avril 1913, est un anarchiste belge, plus connu sous le surnom de Raymond la Science, il fut l un des membres les plus a …   Wikipédia en Français

  • Raymond la Science — Raymond Callemin Fiche de police de Raymond Callemin Raymond Callemin né à Bruxelles le 26 mars 1890 et mort à Paris le 21 avril 1913, est un anarchiste belge, plus connu sous le surnom de Raymond la Science, il fut l un des membres les plus a …   Wikipédia en Français

  • Raymond Goethals — (7 October 1921 6 December 2004) was a Belgian football coach who notably led Marseille to victory in the UEFA Champions League final in 1993, becoming the first coach to win a European trophy with a French club.Sometimes nicknamed Raymond la… …   Wikipedia

  • Bande à Bonnot — Jules Bonnot Pour les articles homonymes, voir Bonnot. Anarchisme …   Wikipédia en Français

  • Jules Bonnot — Pour les articles homonymes, voir Bonnot. Jules Bonnot en 1909 Jules Joseph Bonnot est un anarchiste français, né le 14 octobre 1876 et mo …   Wikipédia en Français

  • Jules Joseph Bonnot — Jules Bonnot Pour les articles homonymes, voir Bonnot. Anarchisme …   Wikipédia en Français

  • Jules bonnot — Pour les articles homonymes, voir Bonnot. Anarchisme …   Wikipédia en Français

  • La Bande à Bonnot — Jules Bonnot Pour les articles homonymes, voir Bonnot. Anarchisme …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”