Octave Garnier

Octave Garnier
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Garnier.
Photo d'Octave Garnier prise par la police

Octave Albert Garnier dit « Le Terrassier » (né le 25 décembre 1889[1] à Fontainebleau - mort le 15 mai 1912 à Nogent-sur-Marne) était un anarchiste français et membre fondateur de ce que la presse nommera la bande à Bonnot.

Sommaire

Biographie

Très jeune, il commença à travailler en tant que boucher et boulanger. Dès l'âge de 13 ans, un potentiel de révolte contre l'injustice sociale prit naissance en lui. Il commit des larcins qui l'amenèrent quelques mois en prison dès sa 17ème année. Il écrivit plus tard que la prison le rendit encore plus rebelle.

Après sa libération, il se mêla de syndicalisme et de politique, puis désillusionné, il fréquenta les milieux anarchistes individualistes.

Suite à deux emprisonnements successifs (dont un pour agression), Garnier s'enfuît pour la Belgique en 1910 pour se soustraire au service militaire. À l'étranger, il apprît les arts du cambriolage et de la contrefaçon avec des compagnons anarchistes. Il fit la rencontre de Marie Vuillemin.

En avril 1911, Garnier et sa partenaire, alias « La Belge », arrivèrent en France. Fin novembre 1911, au siège du journal l'Anarchie (dirigé et édité par Victor Serge), il fait la connaissance de Jules Bonnot. Plus tard, le couple emménagea à Romainville pour vivre avec les membres de la future bande que sont Raymond Callemin, Jean De Boe et Edouard Carouy ainsi que Victor Serge. Au sein du groupe, les sympathies politiques de Garnier évoluèrent rapidement vers l'illégalisme. Comme d'autres au sein de la communauté de Romainville, il adopta une "diète scientifique" qui proscrivait le sel, l'alcool et la viande en faveur d'une alimentation végétarienne servie avec du riz brun. Il buvait de l'eau.

Résultat d'une scission idéologique au sein de l'Anarchie, Garnier et Vuillemin déménagèrent pour s'installer à Paris. Il commença à travailler alors en tant que terrassier. Il participa à des grèves à Chars et Cergy. Travaillant comme cambrioleur pour joindre les deux bouts, il était mécontent de son sort et rêvait d'un gros "casse". C'est à cette période que, s'entretenant avec Callemin, Garnier commença à projeter les activités d'une clique anarchiste - un groupe qui sera nommé par la presse, d'abord "les bandits en auto" puis plus tard "la bande à Bonnot".

Accompagné de Bonnot et de Callemin, il vole une automobile qu'ils utiliseront pour braquer la Société générale, le 21 décembre 1911, où un encaisseur est blessé. La bande à Bonnot constituée, c'est l'engrenage : le 27 février 1912, Garnier tue un agent (qui par coïncidence s'appelle également Garnier[2]) qui tentait de les interpeller pour conduite dangereuse; un mois plus tard, ce sont deux employés de banque. La presse se déchaîne contre "les bandits tragiques". Après l'arrestation de André Soudy puis Édouard Carouy et Callemin, c'est au tour de Bonnot et Dubois, qui, cernés par la police, résisteront mais seront abattus. Pourtant armés de sept Browning semi-automatiques de 9 mm et de deux Mausers à canon long, Garnier et René Valet sont tués aussi, le 14 mai 1912 à Nogent-sur-Marne, au cours de l'assaut de leur repaire (une location) par 50 détectives, 250 agents de police de Paris, des gardes républicains, et 400 Zouaves du fort de Nogent. Valet et Garnier brûlèrent les billets volés qu'ils avaient près d'eux pour une valeur de 10.000 francs. La presse alertée informa la population qui se bouscula pour apercevoir l'agonie des derniers bandits.

À minuit, n'en ayant pas terminé avec les bandits, les autorités françaises réussirent à placer 1,5 kilogramme de mélinite dans la maison. L'explosion résultante rendit les habitants des lieux sans connaissance et Garnier fut alors exécuté d'une balle de 9 millimètres à la tempe droite. Les deux hommes furent enterrés dans des tombes anonymes.

Un mémoire, trouvé par la police sur le corps de Garnier, expliquait ses activités criminelles. Il y citait les raisons pour lesquelles il s'était rebellé, écrivant que c'était parce qu'il n'avait pas voulu vivre cette vie de la société actuelle, parce qu'il n'avait pas voulu attendre et mourir peut-être avant d'avoir vécu, qu'il s'était défendu contre les oppresseurs avec tous les moyens à sa disposition...

Notes

  1. acte de naissance d'octave garnier à fontainebleau 'acte datant du 26/12 avec mention né la veille' acte n° 255
  2. Commissaire Jean Belin, Trente ans de Sûreté Nationale

Bibliographie

  • Alphonse Boudard, Les Grands Criminels, le Pré aux Clercs, 1989, (ISBN 2714422993)
  • André Colomer, A nous deux, Patrie ! (chapitre XVIII: "Le Roman des Bandits Tragiques"), 1925
  • Bernard Thomas, La Belle époque de la bande à Bonnot, Fayard, 1989, (ISBN 2213022798)
  • Frédéric Delacourt, L'Affaire bande à Bonnot, De Vecchi, coll. « Grands procès de l'histoire », 2000, (ISBN 2213022798)
  • Renaud Thomazo, Mort aux bourgeois !, Sur les traces de la bande à Bonnot, Larousse, coll. « L'Histoire comme un roman », 2007 (ISBN 2035833469)
  • Wiliam Caruchet, Ils ont tué Bonnot, Calmann-Lévy, 1990, (ISBN 2702118690)
  • Frédéric Lavignette, La bande à Bonnot à travers la presse de l'époque, Fage Editions, 2008, (ISBN 9782849751411)

Article connexe

Lien externe


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Octave Garnier de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Garnier - получить на Академике действующий промокод Pharmacosmetica или выгодно garnier купить со скидкой на распродаже в Pharmacosmetica

  • Octave Garnier — A police photo of Garnier who had served three prison terms by the age of 21. Octave Garnier (December 25, 1889 May 14, 1912) was a French anarchist and founding member of the infamous Bonnot Gang. Life Born in Fontainebleau, Seine et Marne on… …   Wikipedia

  • Octave Garnier — Fotografia policial de Garnier que pasó tres años en la prisión a los 21 años. Octave Garnier fue un anarquista francés que en la segunda década del siglo XX fue parte de la banda de Jules Bonnot, una organización anarquista ilegalista que actuó… …   Wikipedia Español

  • Garnier (disambiguation) — Garnier may refer to:In People: * The surname Garnier * Saint Charles Garnier, Jesuit missionary martyred in Canada in 1649 * Charles Garnier (architect), 19th century French architect * Tony Garnier (architect), French architect * Tony Garnier… …   Wikipedia

  • Garnier (surname) — Garnier is a surname commonly found in France and Québec. Derivations from the original include Gagné, Grenier, and Gasnier. Garnier is a very common name in France, although not as much in Québec due to the various spelling changes since the… …   Wikipedia

  • Garnier — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Garnier est un nom d origine germanique, formé sur le vieux haut allemand warin « protection » et hari « armée ». Sommaire 1 Variantes …   Wikipédia en Français

  • Marc Antoine (Robert Garnier) — Marc Antoine est une tragédie humaniste de Robert Garnier représentée et publiée en 1578. C est une tragédie en cinq actes de 1999 vers. Sommaire 1 Résumé 2 Contexte et étude de l œuvre 2.1 Contexte …   Wikipédia en Français

  • Saint-Charles-Garnier — Localisation de Saint Charles Garnier dans la MRC de La Mitis Administration Pays …   Wikipédia en Français

  • Jean Frédéric Garnier de La Boissière — Pour les articles homonymes, voir Garnier et La Boissière. Jean Frédéric Garnier, 2e comte de La Boissière[1] (6 mars 1796 Saint Claud (Charente) † 19 mars 1873 Angoulême), est un …   Wikipédia en Français

  • Porcie, tragédie de R. Garnier — Porcie (tragédie) Pour les articles homonymes, voir Porcie. Porcie est une pièce de théâtre de Robert Garnier publiée en 1568. C est une tragédie en cinq actes de 2008 vers. Elle a pour sujet la mort de Porcie, épouse de Brutus. Sommaire 1 …   Wikipédia en Français

  • Bonnot Gang — The Bonnot Gang ( La Bande à Bonnot ) was a French criminal anarchist group that operated in France and Belgium during the Belle Époque, from 1911 to 1912. Comprised of individuals who identified with the emerging illegalist milieu , the gang… …   Wikipedia

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”