Peterhof

Peterhof
Peterhof
Петергоф
Petergof city coa.png Petergof flag.gif
Петергоф.JPG
Coordonnées : 59°53′N 29°54′E / 59.883, 29.959°53′N 29°54′E / 59.883, 29.9

  Géolocalisation sur la carte : Saint-Pétersbourg

(Voir situation sur carte : Saint-Pétersbourg)
Peterhof

  Géolocalisation sur la carte : Russie

(Voir situation sur carte : Russie)
Peterhof
Pays Drapeau de Russie Russie
Région économique Nord-Ouest
District fédéral Nord-Ouest
Sujet fédéral Saint-Pétersbourg
Code OKATO 40 290 501
Fondation 1705
Statut Ville depuis 1762
Ancien(s) nom(s) Petrodvorets (1944-1997)
Population 64 800 hab. (2003)
Fuseau horaire UTC+4 (MSK/MSD)
Heure de Moscou
Indicatif téléphonique (+7) 812
Site officiel www.peterhof.ru
Liste des villes de Russie

Peterhof (en russe : Петергоф, de l'allemand Peterhof « la cour de Pierre ») est une municipalité du district de Petrodvorets de l'agglomération de Saint-Pétersbourg. De 1944 à 1997, la ville porte le nom de Petrodvorets et beaucoup de Russes s'y réfèrent encore par cette appellation d'après guerre. Cette municipalité est connue pour sa série de palais et de jardins, construits sur ordre du tsar Pierre le Grand dans les années 1720. Surnommée la « Versailles russe », la ville abrite aussi un campus important de l’université de Saint-Pétersbourg, ainsi que l’usine de montres de Petrodvorets, autrefois l'une des principales manufactures de montres de l’Union soviétique[1]. Peterhof est situé à environ 25 km du centre de Saint-Pétersbourg, surplombant le golfe de Finlande, bras de la mer Baltique.

Sommaire

Histoire

L'emplacement fut choisi comme site de construction pour la résidence de Pierre le Grand, tsar de Russie. C'est après un voyage en France qu'il ordonna de faire élever un palais grandiose qui dépasserait le palais de Versailles en termes de beauté.

Les travaux débutèrent en 1714 dans le parc de Peterhof. Pierre lui-même surveillait la construction de son palais et habitait pendant ce temps dans la maisonnette Monplaisir, encore visible aujourd'hui. En 1723, les travaux furent officiellement terminés.

Le château et les jardins ont beaucoup soufferts des déprédations de l'armée allemande durant la seconde guerre mondiale.

Implantation

La composante la plus spectaculaire du parc est la falaise de soixante mètres de haut à moins de cent mètres de la rive aménagée comme les jardins du bas (Nijniï Sad), de 1,02 km2 sur environ 200 m. La majorité des fontaines de Peterhof est placée là et il y a plusieurs petits palais et constructions. À l'est de ces jardins se trouve le parc Alexandre, une addition ultérieure considérée comme distinct de Peterhof.

Au-dessus vers le milieu se dresse le grand palais (Bolchoï Dvorets). Derrière, au sud, se trouvent les jardins relativement petits du haut (Verkhniï Sad). Sous le grand palais, se trouve la grande cascade, avec en dessous le canal maritime (Morskoï Kanal).

La grande cascade et la fontaine Samson

Peterhof2.jpg

La grande cascade est copiée sur celle construite pour Louis XIV dans le parc de son château de Marly. La grande cascade descend sept vastes marches. Elle est ornée de deux cents sculptures et de près de soixante jets d'eau.

Au centre de la cascade se trouve une grotte artificielle avec deux niveaux en pierres taillées brunes. Elle contient un modeste musée de son histoire. L'une des présentations est une table portant un bol de fruits (artificiel), une réplique d'une table similaire de l'époque de Pierre. La table est équipée d'un jet d'eau qui arrose celui qui approche les fruits, une fonctionnalité du maniérisme qui reste populaire en Allemagne. Un accès direct au palais est caché dans la grotte.

Dans les années 1730, une grande fontaine de Samson fut installée qui présente le moment où ce dernier ouvre la gueule d'un lion, symbolisant la victoire de la Russie sur la Suède dans la grande guerre nordique. Le lion est un élément du blason suédois et l'une des grandes victoires fut obtenue le jour de la fête de saint Samson. De la gueule du lion surgit un jet d'eau de vingt mètres, le plus haut de Peterhof.

Les 176 fontaines de Peterhof fonctionnent sans pompe uniquement par gravité depuis le réservoir au-dessus, alimenté par un réseau d'aqueducs dont un de plus de quatre kilomètres. Près de 34 000 litres d'eau sont éjectés chaque seconde par les fontaines de Peterhof.

Les jardins du bas

Peterhof1.jpg

C'est un jardin français uniquement composé d'arbres matures.

Beaucoup de fontaines à cet endroit montrent un degré de créativité inhabituel. L'une des plus remarquables est intitulée le soleil. Un disque, duquel jaillissent tout autour des jets d'eau, crée une illusion et la structure complète tourne autour d'un axe vertical. Ainsi la direction du soleil change constamment.

Plusieurs fontaines sont conçues dans le but d'arroser les visiteurs. Deux d'entre elles prennent la forme d'arbres dégingandés qui se déclenchent lorsque quelqu'un approche. Une autre, en forme de parasol avec un banc circulaire autour de son pied, verse une quantité définie d'eau lorsque quelqu'un entre pour s'asseoir.

La même falaise où se trouve la grande cascade en contient deux autres très différentes. À l'ouest est la montagne dorée (Zolotaïa Gora), décorée de statuaire de marbre qui contraste avec celles tumultueuses et dorées de la grande cascade. À l'est se trouve la montagne du jeu d'échecs (Chakhmatnaïa Gora), une large chute dont la surface est en damier.

Les deux fontaines les plus visibles de Peterhof sont « Adam » et « Eve ». Elles occupent des positions symétriques de chaque côté du canal maritime, chacune à la conjonction de huit chemins.

Le Grand Palais

Le Grand Palais se déploie sur 268 mètres et donne sur le golfe de Finlande.

Le Grand Palais, à la façade ocre et blanche, est impressionnant quand il est vu à partir des jardins du haut ou du bas, mais en fait il est plutôt étroit et peu élevé. Il comporte environ trente pièces dont plusieurs notables sont des salles d'apparat, toutes richement décorées, avec des stucs à profusion, des plafonds polychromes, des parquets marquetés et des murs tapissés d'or fin... Le plus surprenant est sans doute l'harmonie des teintes pastel : du vert amande aux ocres jaunes en passant par des tons plus osés, mauves ou rouges.

L'escalier de gala est fait de pierre et il est orné de niches, certaines en trompe-l'œil.

Le salon de Tchesmé est décoré avec douze grandes peintures de la bataille de Tchesmé, une brillante victoire de la guerre russo-turque, par J. Hackert. Catherine II amusa les Européens en faisant exploser une frégate dans le port de Livourne en Italie pour permettre à l'artiste, qui n'avait jamais vu de bataille navale lui-même, de se la représenter. Il ne connaissait pas non plus les positions des navires et dut faire appel à son imagination.

Les cabinets chinois de l'est et de l'ouest furent décorés entre 1766 et 1769 pour présenter des objets et l'art décoratif importés de l'extrême orient. Les murs sont décorés avec des imitations de formes orientales par des artisans russes, y compris des paysages chinois en jaune et laque noire.

La salle du trône est décorée selon le style baroque russe, à la feuille d'or. Le parquet est en marqueterie tandis le cabinet des modes et des grâces est décoré de dizaines de portraits de jeunes femmes. La salle du trône est d'une superficie de 320 mètres carrés.

Une autre pièce au centre du nom du salon des images a ses murs presque entièrement couverts par 368 peintures de femmes d'âges différents en divers costumes, mais inspirées de la même personne. Elles furent achetées en 1764 à la veuve de l'artiste italien P. Rotari, mort à Saint-Pétersbourg.

Autres édifices

Chapelle impériale néogothique

Les palais de Monplaisir et de Marly, ainsi que le pavillon du nom d'Ermitage furent construits dès l'origine. Les jardins du bas contiennent aussi une grande serre et dans le parc Alexandria se trouve le cottage à l'anglaise de Nicolas Ier, avec la chapelle impériale néogothique vouée à saint Alexandre Nevski, œuvre de Karl Friedrich Schinkel.

Tourisme

Tout autour des bassins, des figurants en costumes d'époque posent avec les touristes pour des photos souvenirs (payantes) ; plus loin, ce sont des musiciens qui bercent les passants… mais il faut voir leur habileté à flatter les touristes : un éclaireur s'avance pour connaître la nationalité du groupe, et comme par enchantement au passage des visiteurs, c'est un air de leur pays qui est joué.

Beaucoup de passionnés d'horlogerie profitent de la visite du palais pour ensuite aller visiter l'Usine de Montres de Petrodvorets qui produit les montres de la marque "Raketa" et entres autres les montres de l'armée russe[2].

Articles connexes

Notes et références


Liens externes


Armoiries de Saint-Pétersbourg Villes sous la juridiction de Saint-Pétersbourg Drapeau de Saint-Pétersbourg

Kolpino • Krasnoïe Selo • Kronstadt • Lomonossov • Pavlovsk • Peterhof • Pouchkine • Sestroretsk • Zelenogorsk


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Peterhof de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Peterhof — ( ru. Петергоф, Petergof , originally named nl. Peterhof , the Dutch for Peter s Court ) is a municipal town within Petrodvortsovy District of the federal city of Saint Petersburg on the southern shore of the Gulf of Finland (population 64,791… …   Wikipedia

  • Peterhof — Saltar a navegación, búsqueda Петергоф Peterhof / Petrodvorets …   Wikipedia Español

  • Peterhof — bezeichnet Peterhof (Stadt), eine Stadt in Russland Schloss Peterhof, eine Palastanlage in dieser Stadt Uhrenfabrik Peterhof, die älteste Fabrik Russlands, die die Uhren Raketa herstellt Peterhof (Nowgorod), ein Kontor in der russischen Stadt… …   Deutsch Wikipedia

  • Peterhof — Peterhof, 1) Kreis des russischen Gouvernements St. Petersburg mit 45,000 Ew.; 2) kaiserliches Lustschloß daselbst, am südlichen Gestade des Finnischen Meerbusens, mit schönen Anlagen u. Gärten u. nahe dabei das von Peter I. erbaute kleine… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Peterhof — Peterhof, Kreisstadt und kaiserliche Sommerresidenz im russ. Gouv. St. Petersburg (s. Karte »Umgebung von St. Petersburg«), am südlichen Ufer des Finnischen Meerbusens, mit Petersburg durch die nach Oranienbaum führende Eisenbahn verbunden,… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Peterhof — Peterhof, Kreisstadt im russ. Gouv. Petersburg, am Meerbusen von Kronstadt, 11.300 E., kaiserl. Lustschloß …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Peterhof — Peterhof, kaiserl. Lustschloß unweit Petersburg, nach der Art von Versailles erbaut, mit Gartenanlagen; das gleichnamige Städtchen dabei hat 1000 E …   Herders Conversations-Lexikon

  • Peterhof — Original name in latin Peterhof Name in other language Gorad Pecjargof, Paleizencomplex in Peterhof, Peterchof, Petergof, Peterhof, Peterkhof, Petrgof, Pietarhovi, bi de gong cheng, bytyrhwf, peteleugopeu, peterugofu, ptrgwf, petergopi, Горад… …   Cities with a population over 1000 database

  • Peterhof — I Peterhof,   lateinisch Curia Sạncti Petri, auf dem rechten Ufer des Wolchow gelegenes Kontor der Hanse in Nowgorod; deutsche Niederlassung für 1205/06 bezeugt; 1494 durch Iwan III. geschlossen.   …   Universal-Lexikon

  • Peterhof — geographical name see Petrodvorets …   New Collegiate Dictionary

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”