Eglise Saint-Eustache (Paris)

Eglise Saint-Eustache (Paris)

Église Saint-Eustache de Paris

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Eustache.
Église Saint-Eustache de Paris
Vue générale de l'édifice
Vue générale de l'édifice

Latitude
Longitude
Non renseigné
(Chercher ce lieu) 
Pays France France
Région Île-de-France
Département Paris
Ville Paris 1er arrondissement
Culte Catholique romain
Type Église paroissiale
Rattaché à Archidiocèse de Paris
Début de la construction 1532
Fin des travaux 1633
Style(s) dominant(s) gothique (structure),
renaissance (détail)

L’église Saint-Eustache est une église de Paris. Elle est située dans le 1er arrondissement au coeur du quartier des Halles.

Sommaire

Une construction difficile

Les origines de l'église Saint-Eustache remontent au début du XIIIe siècle. Une chapelle consacrée à sainte Agnès fut le premier édifice construit. Une crypte portant ce nom jouxte encore l'église coté oriental. Cette chapelle serait le don d'un bourgeois de Paris, Jean Alais, qui l'aurait fait bâtir en remerciement du droit que le roi Philippe Auguste lui avait octroyé de prélever un denier sur chaque panier de poisson qui arrivait aux Halles.

Dès 1223, Sainte-Agnès fut érigée en paroisse et prit le nom de Saint-Eustache. La raison la plus probable de la nouvelle appellation serait le transfert d'une relique du martyr saint Eustache dans la nouvelle église, relique jusqu'alors détenue par l'abbaye de Saint-Denis. L'église fut plusieurs fois remaniée et agrandie au fur et à mesure de l'accroissement de population du quartier.

Ancienne façade occidentale de Saint-Eustache

En 1532, il fut enfin décidé de construire une église digne du cœur de Paris. La première pierre de l'édifice actuelle fut posée le 19 août de cette même année par Jean de la Barre, prévôt de Paris. Bâtie dans un style gothique en pleine Renaissance, l'église dégage un caractère architectural harmonieux où l'antique des colonnes grecques et romaines côtoie les lignes encore présentes du Moyen-âge.

Sa construction fut ralentie par de fréquentes difficultés de financement. René Benoist, curé de l'église Saint-Eustache en 1569, acquit une telle influence sur les paroissiens, qu'il fut surnommé le Pape des Halles. En 1578, il fit imprimer une requête afin d'obtenir des secours pour l'achèvement de son église. Commencée en 1532, elle n'avait pu être terminée, et Benoist lui-même n'avait pas encore entrepris de travaux malgré la «plus grande affluence de peuple qu'en aucune église paroissiale de la France et par aventure de la chrétienté ». La lettre obtint sans doute quelque somme d'argent, car on construisit à cette époque plusieurs piliers de la nef et plusieurs autres fenêtres. Après maintes interruptions, l'église fut terminée en 1633 et consacrée le 26 avril 1637 par Monseigneur de Gondi, archevêque de Paris.

La tour inachevée de Saint-Eustache

L'ancienne façade occidentale de Saint Eustache, dont les tours étaient restées inachevées, fut fragilisée par la construction de deux chapelles commandées en 1665 par Colbert. Le sous-oeuvre devant être repris, il fut décidé de la rebâtir. Un nouveau projet fut dessiné par Louis Le Vau dont Colbert devait assurer le financement. Ce ne fut pourtant que le 22 mai 1754 que le duc de Chartres en posa la première pierre. Jean Hardouin-Mansart de Jouy en devenait l'architecte. Sa construction traîna en longueur par manque de moyen et le projet initial, qui comprenait deux tours à deux étages, reliées entre elles par une galerie, se vit transformé par le lourd fronton qui écrase la façade. L'architecte Moreau en termina l'exécution. La tour de droite resta encore inachevée comme elle se voit aujourd'hui.

L'église, déjà grande, aurait probablement atteint une taille et une hauteur impressionnante si les difficultés rencontrées à son élaboration avaient été moins nombreuses.

L'église contient un des deux exemplaires connus des Disciples d'Emmaüs de Rubens peint vers 1611.

Évolution de la façade occidentale de Saint-Eustache

Dimensions principales

  • Longueur extérieure : 105 mètres.
  • Largeur extérieure (au niveau du transept) : 43,5 mètres.
  • Hauteur sous voûte : 33,46 mètres.

Une église de dimension royale

L'édifice fut longtemps considéré comme une église royale grâce à sa proximité avec le haut lieu de la monarchie, le Louvre.

Louis XIV y fut baptisé, de même que Richelieu, Molière et Madame de Pompadour. Colbert y est inhumé (1683) ainsi que Scaramouche, Rameau, François de Chevert, l'amiral de Tourville, Voiture, Vaugelas, Marivaux; les obsèques de La Fontaine, de Mirabeau et de la mère de Mozart y furent organisées. Sully et Pomponne s'y sont mariés.

Le tableau Tobie et l’ange (1575), du peintre florentin Santi di Tito (1536-1603) se trouve, pourtour du chœur, côté gauche, dans la troisième chapelle.

Quelques vues de l'église

Les grandes orgues

Les grandes orgues

Avec près de 8000 tuyaux, il est le plus grand orgue de France, juste devant les instruments historiques de Notre-Dame-de-Paris (107 jeux, 7800 tuyaux) et de Saint-Sulpice (102 jeux pour environ 7500 tuyaux).

Depuis 1989, chacune de ses deux consoles est composée de :

  • 5 claviers de 61 notes et un pédalier de 32 notes
  • 101 jeux, 147 rangs, 8000 tuyaux

St Eustache possède un orgue depuis le XVIe siècle, mais on ne dispose que de très peu d'informations sur sa composition d'origine. L'orgue de facture classique de Saint Germain des Près lui fut ensuite attribué (XVIIIe siècle ?). Remanié au début du XIXe siècle par les facteurs Daublaine et Callinet, il est détruit par le feu en 1844, peu de temps après son inauguration. Reconstruit en 1854 par Barker (3 claviers), reconstruit à nouveau après la Commune puis modifié par l'organiste Joseph Bonnet dans les années 20 et 30 (l'orgue passe à 4 claviers).

Les grandes orgues de Saint-Eustache ont été reconstruites presque intégralement par le facteur hollandais Van Den Heuvel en 1989, à l'exception du buffet qui est d'origine et de quelques jeux dont les grands tuyaux de la Montre qui datent de 1854. Les grandes orgues de Saint-Eustache font partie des plus prestigieuses du monde actuellement, en grande partie grâce à l'aura exceptionnelle de son titulaire depuis 1963 : Jean Guillou. Elles firent même l'objet d'une visite exceptionnelle de la reine Elisabeth II d'Angleterre, après leur inauguration par M. Jacques Chirac, alors Maire de Paris.

L'orgue, conçu par Jean-Louis Coignet, expert de la Ville de Paris, et Jean Guillou possède deux consoles : une, à traction mécanique avec machines Barker, qui se trouve en tribune et une autre, à traction électrique, destinée aux concerts, qui se trouve dans la nef.

Parmi les caractéristiques rares de cet instrument, on remarque :

  • le grand plein-jeu basé sur le 32 pieds au Grand Orgue,
  • les séries harmoniques allant jusqu'à la neuvième : en 32 pieds à la Pédale (Théorbe : 4 4/7, 3 5/9), en 16 pieds au Grand-Chœur, en 8 pieds au Solo (Harmoniques : 1 1/3, 1 1/7, 8/9), et jusqu'à la septième, en 8 pieds, au Positif,
  • le Plein Jeu Harmonique 2-8 du Grand-Chœur,
  • la Batterie d'anches basée sur le 32 pieds au récit,
  • l'ensemble de Tubas 16, 8, 4, coudés vers la nef, au Grand-Chœur,
  • les cinq rangs de chamades au Solo, alimentés par de l'air à pressions croissantes (6 pressions différentes).
  • On note aussi, parmi les couleurs exceptionnelles, la série de flûtes harmoniques (8, 4, 2 2/3, 2, 1 3/5, 1) au Solo, qui est une innovation de Jean Guillou déjà introduite par lui-même avec grand succès dans les orgues du Chant d'Oiseau à Bruxelles et de la Tonhalle à Zürich.

C'est également Jean Guillou qui a eu l'idée d'ajouter la Sesquialtera au Grand-Orgue : ce jeu apporte de nombreuses possibilités à la fois solistiques et en combinaison avec les mixtures.

La Contre-Bombarde 32 mérite une mention particulière. Ce jeu n'était pas prévu dans le devis, mais, considérant que le Trombone 32 existant (avec ses résonateurs en bois de taille assez modeste) n'était pas suffisant pour un orgue de cette ampleur, les frères Van den Heuvel ont offert cette Contre-Bombarde 32 à la ville de Paris. L'orgue de Saint-Eustache se trouve ainsi être le seul orgue de France disposant de trois jeux d'anches de 32 pieds. Une plaque de laiton a été placée en 2007, en hommage au jour et à la rencontre extraordinaire des initiales de Saint Eustache.

Composition de l’orgue

I Positif C–c4
Quintaton 16′
Montre 8′
Salicional 8′
Unda-Maris 8′
Bourdon 8′
Prestant 4′
Flûte à Fuseau 4′
Nasard 22/3
Doublette 2′
Tierce 13/5
Larigot 11/3
Septième 11/7
Fourniture V 2′
Cymbale II 1/3
Douçaine 16′
Trompette 8′
Cromorne 8′
Clairon 4′
Trémolo


II Grand-Orgue C–c4
Montre 32′
Montre 16′
Principal 8′
Flûte à Cheminée 8′
Violoncelle 8′
Grosse Flûte I–II 8′
Prestant 4′
Flûte 4′
Doublette 2′
Grande Fourniture IV–VIII 22/3
Plein-Jeu IV–V 1′
Sesquialtera II 22/3
Grand Cornet III–V
Bombarde 16′
Trompette 8′
Clairon 4′
III Récit Expressif C–c4
Flûte à Cheminée 16′
Principal 8′
Cor de Nuit 8′
Flûte Traversière 8′
Viole de Gambe 8′
Voix Céleste 8′
Octave 4′
Flûte Octaviante 4′
Octavin 2′
Carillon III 22/3′+13/5′+1′
Plein-Jeu VI 22/3
Contrebasson 32′
Bombarde 16′
Trompette Harmonique 8′
Basson-Hautbois 8′
Voix Humaine 8′
Clairon Harmonique 4′
Trémolo


IV Grand-Chœur C–c4
Violonbasse 16′
Bourdon 16′
Diapason 8′
Flûte Majeure 8′
Violon 8′
Principal 4′
Grande Quinte 51/3
Flûte Conique 4′
Grande Tierce 31/5
Quinte 22/3
Grande Septième 22/7
Fifre 2′
Grande Neuvième 17/9
Plein-Jeu Harmonique II–VIII 2′
Clarinette 16′
Cor de Basset 8′
Tuba Magna 16′
Tuba Mirabilis 8′
Cor Harmonique 4′
V Solo C–c4
Flûte Harmonique 8′
Flûte Octaviante 4′
Nasard Harmonique 22/3
Octavin 2′
Tierce Harmonique 13/5
Piccolo Harmonique 1′
Harmoniques III 11/3′ +1/7′+8/9
Ranquette 16′
Chalumeau 8′
Trompeteria II
Trompette en Chamade I–III 8′
Trémolo


Pédale C–g1
Principale basse 32′
Flûte 16′
Contrebasse 16′
Soubasse 16′
Grande Quinte 102/3
Flûte 8′
Violoncelle 8′
Grande Tierce 62/5
Quinte 51/3
Flûte 4′
Flûte 2′
Théorbe II 44/7′+35/8
Mixture V 4′
Contre-Bombarde 32′
Contre-Trombone 32′
Bombarde 16′
Basson 16′
Trompette 8′
Baryton 8′
Clairon 4′

Accessoires :

  • Accouplements Récit/Positif, Positif/GO, Récit/GO, GC/GO, Solo/GO, GC/GO alto, Solo/GO soprano, Solo/Récit, Positif/Récit, Solo/GC.
  • octaves graves GO, octaves grave Récit, octaves graves GC, octaves graves Solo.
  • Tirasses Positif, GO, Récit en 8' et 4', GC en 8' et 4', Solo.
  • Tremblants Positif, Récit, Solo.
  • 20 combinaisons générales et 3 par plan sonore, le tout multiplié par 32 mémoires. Pédale de crescendo avec 2 programmes : Tutti et Crescendo orchestral.

Quelques titulaires des grandes orgues

Voir aussi

Commons-logo.svg

Bibliographie

  • Du Bastiment des Temples Materiels, pour l'exercice et profession de la religion, a l'honneur, gloire, & exaltation du tres-hault & tres-sainct, nom du Dieu vivant, tou-puissant & eternel. A Tres-Chrestienne Princesse, Catherine de Médicis, mere du Roy, & à tous autres Paroissiens de sainct Eustache à Paris. Par M. René Benoist Angevin, Docteur &…. À Paris chez Nicolas Chesneau 1578.
  • Traité sur la nécessité d'édifier temples et églises, précédée d'une adresse à la reine-mère Catherine de Médicis pour la poursuite des travaux de l'église Saint-Eustache à Paris.
  • Les orgues de Paris, Béatrice de Andia, Jean-Louis Coignet, Michel le Moël ; Ed. Action artisitique de la Ville de Paris.
  • L'Orgue, souvenir et avenir, Jean Guillou, Paris 1989, Ed. Buchet-Chastel

Liens externes

  • Portail de l’architecture chrétienne Portail de l’architecture chrétienne
  • Portail de Paris Portail de Paris
  • Portail de l’orgue Portail de l’orgue
Ce document provient de « %C3%89glise Saint-Eustache de Paris ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Eglise Saint-Eustache (Paris) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Église Saint-Eustache (Paris) — Pour les articles homonymes, voir Saint Eustache et Église Saint Eustache. Église Saint Eustache de Paris …   Wikipédia en Français

  • Église saint-eustache (paris) — Église Saint Eustache de Paris Pour les articles homonymes, voir Saint Eustache. Église Saint Eustache de Paris Vue générale de l édifice …   Wikipédia en Français

  • Église Saint-Eustache, Paris — L église Saint Eustache is a church in the Ier arrondissement of Paris, built between 1532 and 1632.Situated at the entrance to Paris’ ancient markets (Les Halles) and the beginning of the famous rue Montorgueuil, the Église de Saint Eustache is… …   Wikipedia

  • Église Saint-Eustache de Paris — Pour les articles homonymes, voir Saint Eustache. Église Saint Eustache de Paris Vue générale de l édifice …   Wikipédia en Français

  • Eglise Saint-Eustache — Église Saint Eustache Pour les articles homonymes, voir Saint Eustache. L église Saint Eustache à Paris. L église Saint Eustache au Québec. L église Saint Esutache à Versailles Ce document provient de « %C3%89glise Saint Eustache ». Catégories :… …   Wikipédia en Français

  • Église Saint Eustache — Pour les articles homonymes, voir Saint Eustache. L église Saint Eustache à Paris. L église Saint Eustache au Québec. L église Saint Esutache à Versailles Ce document provient de « %C3%89glise Saint Eustache ». Catégories : Homonymie d édifices… …   Wikipédia en Français

  • Église saint-eustache — Pour les articles homonymes, voir Saint Eustache. L église Saint Eustache à Paris. L église Saint Eustache au Québec. L église Saint Esutache à Versailles Ce document provient de « %C3%89glise Saint Eustache ». Catégories : Homonymie d édifices… …   Wikipédia en Français

  • Église Saint-Eustache — Cette page d’homonymie répertorie les différents édifices religieux partageant un même nom. Pour les articles homonymes, voir Saint Eustache. L église Saint Eustache à Paris. L église Saint Eustache au Québec. L église Saint Eustache …   Wikipédia en Français

  • Église Sainte-Marguerite (Paris) — Pour les articles homonymes, voir Église Sainte Marguerite. Église Sainte Marguerite …   Wikipédia en Français

  • Saint-eustache — Pour les articles homonymes, voir Eustache. Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Personnages Saint Eustache, martyr à Rome ; Saint Eustache d Antioche, martyr …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”