Desire-Joseph Mercier

Desire-Joseph Mercier

Désiré-Joseph Mercier

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mercier.
Cardinal
Berretta cardinalizia.png
Désiré-Joseph Mercier
de l'Église catholique romaine
Image de Désiré-Joseph Mercier
Cardinal-prêtre
de Saint-Pierre-aux-Liens
Blason de Désiré-Joseph Mercier
« Apostolus Jesu Christi »
Naissance 22 novembre 1851 à
Braine-l'Alleud (Belgique)
Ordination
sacerdotale
4 avril 1874 par le
card. Giacomo Cattani
Consécration
épiscopale
25 mars 1906 par le
card. Antonio Vico
Évêque Archevêque de Malines (Belgique)
Créé
cardinal
15 avril 1907 par le
pape Pie X
Décès 23 janvier 1926 à
Bruxelles (Belgique)
 
Cardinal
Titre cardinalice
Collège cardinalice · Consistoire
Tous les cardinaux
(en) Fiche

Portail du catholicisme · Instructions

Appel du cardinal Mercier à soulager les victimes de la faim en 1917.
Buste du cardinal Mercier par Eugène de Bremaecker.

Désiré-Joseph Mercier, né à Braine-l'Alleud le 21 novembre 1851 et mort à Bruxelles le 22 janvier 1926, est un cardinal belge de l'Église catholique romaine, primat de Belgique, 16e archevêque de Malines (1906-1926), et une figure marquante des débuts de l'oecuménisme (les Conversations de Malines avec les Anglicans) comme de la résistance nationale face à l'occupation allemande de la Belgique lors de la Première Guerre mondiale.

Sommaire

Éléments biographiques

Jeunesse

Désiré Félicien François Joseph Mercier est né au château du Castegier à Braine-l'Alleud, cinquième enfant et premier garçon de Paul Mercier, commerçant, et de Barbe Cloquet (soeur d'Adrien Cloquet, un prélat désigné pour l'Oregon où il arriva le 21 octobre 1859, et s'installa l'année suivante à la réserve indienne de Grand Rond).

Prêtre

Il est ordonné prêtre le 4 avril 1874 et obtient son docteur en théologie en 1877. Avec l'appui du pape Léon XIII, il introduisit en Belgique l'enseignement de la philosophie thomiste. À ce titre, il est considéré comme le principal artisan du néo-thomisme. Conscient du fait que la décadence de la scolastique doit être imputé à l'ignorance des sciences positives, Désiré-Joseph Mercier entreprend de rénover la philosophie naturelle du thomisme, à savoir la psychologie et la cosmologie. Critiquant Descartes, il pense que la psychologie d'Aristote et Thomas d'Aquin se montrent en harmonie parfaite avec toutes les expériences scientifiques et fournit le cadre d'une vraie « philosophie scientifique ».

De l'œuvre philosophique des modernes, il retient la méthode critique qui traite de la valeur de nos connaissance et du fondement des sciences. Il soumet donc le thomisme à cette méthode. Il ressort de sa Critériologie que le réalisme modéré de Saint Thomas est la vraie solution du problème.

Enfin, Désiré-Joseph Mercier décide d'abandonner le latin et d'exposer le thomisme en français, ce qui provoqua des remous au Vatican et le fit suspecter de modernisme. Néanmoins, il prouve son attachement à l'esprit latin : « La Belgique sera latine ou elle ne sera pas »[1]

Professeur de philosophie à l'Université catholique de Louvain, sa chaire fut transformée en Institut supérieur de philosophie en 1889. Cet institut est à l'origine d'une école philosophique originale dont la revue Néo-scolastique, dirigée par Désiré-Joseph Mercier lui-même, fut l'organe de diffusion principal. Il participa également à la rédaction du Code social chrétien, composé par des sociologues d'une association chrétienne sous sa présidence. Il devint président du séminaire Léon XIII, le 27 juillet 1892.

Évêque et cardinal

Nommé archevêque de Malines le 21 février 1906, il fut consacré le 25 mars de la même année et succéda au cardinal Goossens. Créé cardinal en 1907 avec le titre de cardinal-prêtre de Saint-Pierre-aux-Liens, il dirigea son diocèse pendant la difficile période de la première guerre mondiale. Dans l'après-guerre, il fut un des artisans du rapprochement avec l'Église anglicane par les Conversations de Malines et fut un des ardents partisans du père Vincent Lebbe dans son action en Chine. Ayant de très nombreux neveux et nièces, il fut en 1909 parrain de Madeleine Marchand.

Le Cardinal Mercier s'est opposé aux conséquences qu'entrainait le mouvement flamand, en particulier en ce qui concernait l'Université de Louvain. Roland Ferrier disserte de Quelques figures ecclésiastiques du mouvement wallon dans Église et wallonie, EVO, Bruxelles, 1983, pp. 71-137. Et cite quelques indices des sentiments wallons du Cardinal [2]. Plusieurs militants wallons, surtout à cette époque, étaient, à l'image du Cardinal Mercier (si le terme « patriote wallon » peut convenir), à la fois patriotes belges et « patriotes » wallons.

Collège Cardinal Mercier

Le Cardinal a laissé son nom au Collège Cardinal Mercier, établissement scolaire primaire et secondaire dans sa commune natale de Braine-l'Alleud. L'idée de cette école revient d'abord au doyen de Braine-l'Alleud qui avait ensuite obtenu l'accord du Cardinal Mercier pour bâtir une école. Un tout jeune prêtre, l'abbé René Verbruggen, se verra chargé par le cardinal le 23 septembre 1923, jour même de son ordination, la tâche de superviser la création du Collège et d'en devenir le premier directeur. L'école ouvrira en mai 1924 avec quatre élèves dans des installations temporaires, son site toujours actuel, reprenant un modèle de campus avec des pavillons, n'étant pas encore construit. Le Cardinal Mercier ne verra pas l'achèvement des travaux. Il s'y est rendu en novembre 1925 pour constater l'avancée du chantier avant de décéder deux mois plus tard. Le Collège Cardinal Mercier est aujourd'hui le plus grand établissement scolaire de Braine-l'Alleud et accueille près de 2700 élèves.

Devise

« Apostolus Jesu Christi »

Voir aussi

Notes et références

  1. référence nécessaire
  2. Roland Ferrier, op. cit.: les drapeaux wallons arborés en public pour la première fois à Nivelles, lors de sa venue dans cette ville le 22 juin 1913, l'autorisation accordée à l'abbé Omer Englebert de siéger à l'Assemblée wallonne en 1923, un appui écrit à l'abbé Abbé Jacques Mahieu au tout début de son action wallonne selon le Pourquoi pas? du 12 mars 1937, le soutien au député catholique Max Pastur dans sa critique de l'implantation du Boerenbond en Brabant wallon...

Commons-logo.svg

Précédé par Archevêques de Malines Suivi par
Pierre-Lambert Goossens
Désiré-Joseph Mercier
1906-1926
Joseph-Ernest Van Roey
  • Portail du catholicisme Portail du catholicisme
  • Portail du Vatican Portail du Vatican
  • Portail de la Belgique Portail de la Belgique
Ce document provient de « D%C3%A9sir%C3%A9-Joseph Mercier ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Desire-Joseph Mercier de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Désiré-joseph mercier — Pour les articles homonymes, voir Mercier. Cardinal …   Wikipédia en Français

  • Désiré-Joseph Mercier — Désiré Félicien François Joseph Mercier Cardinal Archbishop of Mechelen See Mechelen Enthroned 7 February 1906 …   Wikipedia

  • Désiré-Joseph Mercier — Desiré Joseph Mercier Désiré Félicien François Joseph Kardinal Mercier (* 21. November 1851 auf Château du Castegier bei Braine l Alleud, Belgien; † 23. Januar 1926 in Brüssel) war Erzbischof von Mecheln …   Deutsch Wikipedia

  • Désiré-Joseph Mercier — Pour les articles homonymes, voir Mercier. Désiré Joseph Mercier Biographie Nais …   Wikipédia en Français

  • Désiré Joseph Mercier — Zu diesem Stichwort gibt es keinen Artikel. Möglicherweise ist „Désiré Joseph Mercier“ gemeint. Kategorie: Wikipedia:Falschschreibung …   Deutsch Wikipedia

  • Desiré-Félicien-François-Joseph Mercier — Desiré Félicien François Joseph Kardinal Mercier (* 21. November 1851 auf Château du Castegier bei Braine l Alleud, Wallonien, Belgien; † 23. Januar 1926 in Brüssel) war Erzbischof von Mecheln …   Deutsch Wikipedia

  • Mercier, Désiré-Joseph — ▪ Belgian educator and cardinal born Nov. 21, 1851, Braine l Alleud, Belg. died Jan. 23, 1926, Brussels       Belgian educator, cardinal, and a leader in the 19th century revival of the philosophy of St. Thomas Aquinas.       Mercier was ordained …   Universalium

  • Désiré Mercier — Desiré Félicien François Joseph Mercier Desiré Félicien François Joseph Kardinal Mercier (* 21. November 1851 auf Château du Castegier bei Braine l Alleud, Wallonien, Belgien; † 23. Januar 1926 in Brüssel) war Erzbischof von Mecheln …   Deutsch Wikipedia

  • MERCIER (D. J.) — MERCIER DÉSIRÉ JOSEPH (1851 1926) Archevêque de Malines, l’un des promoteurs du renouveau thomiste dès la fin du XIXe siècle, ainsi que du mouvement œcuménique, notamment avec les «Conversations de Malines». Né à Braine l’Alleud, gros bourg du… …   Encyclopédie Universelle

  • Joseph-ernest van roey — Cardinal Joseph Ernest Van Roey de l Église catholique romaine …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”