Comité France-Allemagne

Comité France-Allemagne

Le Comité France-Allemagne a été fondé le 22 novembre 1935 grâce aux menées d’Otto Abetz, agent d'influence nazi en France. Cette organisation se présentait comme le pendant de la D.F.G. (Deutsch-Französische Gesellschaft). Le C.F.A. avait pour but de jouer sur les sentiments pacifistes des Français et d'endormir ainsi leur vigilance devant la montée en puissance de l’Allemagne nazie.

De nombreux notables ont accepté de siéger dans son comité d'honneur : les écrivains Pierre Benoit, Jules Romains et Louis Bertrand, le compositeur Florent Schmitt, le germaniste Henri Lichtenberger. Joseph Noullens, le duc de Broglie, le docteur Georges Bruardel, le comte de Chambrun et Jean Montigny en faisaient aussi partie. Le conseil d'administration comprenait des dirigeants d'associations d'anciens combattants comme Jean Goy, des parlementaires comme Georges Scapini ou Marcel Boucher, des journalistes ou écrivains comme Fernand de Brinon, Pierre Drieu La Rochelle, Bertrand de Jouvenel ou Jacques Benoist-Méchin, ou encore des hommes politiques. S'y trouvaient aussi Léon Baréty, Pierre Béranger, Henri Donnedieu de Vabres, Étienne Fougère, Ernest Fourneau, Eugène Frot, Gaston Henry-Haye, Jacques Baumel, Bertrand de Jouvenel, André Langeron, Pierre Leroy, René Margot Noblemaire, Jacques Menier, Henri Pichot, Jean de Pierrefeu, François Piétri, Melchior de Polignac, Charles de Pomaret, Jean-Michel Renaitour, Jacques Renouvin, Émile Roche, Robert Vallery-Radot, Régis de Vibraye[1], ainsi que Raoul Dautry[2]. On voit donc que des pacifistes sincères et des philonazis s'y côtoyaient. Certains ont vite quitté cet organisme compromettant, d’autres se retrouveront engagés dans la collaboration, en particulier au sein du Groupe Collaboration.

L'activité du C.F.A. consistait à organiser des voyages en Allemagne pour des hommes politiques ou des intellectuels, à mettre sur pied des congrès en France ou en Allemagne et à publier les Cahiers franco-allemands, organe qui, sous une apparence anodine et pluraliste, diffusait subtilement une propagande préparant la France au renoncement.

Une dernière assemblée générale, le 24 mai 1939, décida la mise en sommeil du C.F.A.

Notes et références

  1. Annie Lacroix-Riz, Le Choix de la défaite : Les Élites françaises dans les années 1930, Armand Colin, 2006, p. 316 (ISBN 978-2-200-35111-3).
  2. Annie Lacroix-Riz, De Munich à Vichy : L'Assassinat de la Troisième République (1938-1940), Paris, Armand Colin, 2008, p. 97 (ISBN 978-2-200-35491-6).

Bibliographie

  • Philippe Burrin, La France à l'heure allemande : 1940-1944, Le Seuil, 1995.
  • Barbara Lambauer, Otto Abbetz et les Français ou l’Envers de la collaboration, Arthème Fayard, 2001.

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Comité France-Allemagne de Wikipédia en français (auteurs)

Нужна курсовая?

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Comite France-Allemagne — Comité France–Allemagne Le Comité France Allemagne a été fondé le 22 novembre 1935 grâce aux menées d’Otto Abetz, agent d influence nazi en France. Cette organisation se présentait comme le pendant de la DFG (Deutsch Franzözische Gesellschaft).… …   Wikipédia en Français

  • Comite France–Allemagne — Comité France–Allemagne Le Comité France Allemagne a été fondé le 22 novembre 1935 grâce aux menées d’Otto Abetz, agent d influence nazi en France. Cette organisation se présentait comme le pendant de la DFG (Deutsch Franzözische Gesellschaft).… …   Wikipédia en Français

  • Comité France–Allemagne — Le Comité France Allemagne a été fondé le 22 novembre 1935 grâce aux menées d’Otto Abetz, agent d influence nazi en France. Cette organisation se présentait comme le pendant de la DFG (Deutsch Franzözische Gesellschaft). Le CFA avait pour but de… …   Wikipédia en Français

  • France aux Jeux olympiques d'été de 2012 — France aux Jeux olympiques France aux Jeux olympiques d été de 2012 …   Wikipédia en Français

  • Liste des partis politiques disparus (France) — France Cet article fait partie de la série sur la politique de la France, sous série sur la politique …   Wikipédia en Français

  • ALLEMAGNE - République démocratique allemande — La Deutsche Demokratische Republik (D.D.R., en français R.D.A.) s’est comportée depuis sa création en 1949 comme la démocratie populaire la plus fidèle à Moscou et comme l’une des plus réticentes à faire place aux aspirations libérales qui se… …   Encyclopédie Universelle

  • FRANCE - Analyse institutionnelle et politique (1945-1970) — À partir du mois de mai 1947, moins de trois ans après la Libération, deux ans après la capitulation allemande, la France commence à retrouver ses structures et ses habitudes politiques antérieures à la Seconde Guerre mondiale. Née dans les… …   Encyclopédie Universelle

  • France Combattante — France libre La France libre est l organisation de résistance extérieure fondée à Londres par le général de Gaulle à la suite de son appel le 18  juin 1940. Les forces armées ralliées à la France libre furent appelées Forces françaises… …   Wikipédia en Français

  • France Libre — La France libre est l organisation de résistance extérieure fondée à Londres par le général de Gaulle à la suite de son appel le 18  juin 1940. Les forces armées ralliées à la France libre furent appelées Forces françaises libres (FFL). À… …   Wikipédia en Français

  • France combattante — France libre La France libre est l organisation de résistance extérieure fondée à Londres par le général de Gaulle à la suite de son appel le 18  juin 1940. Les forces armées ralliées à la France libre furent appelées Forces françaises… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”