Brigade Alsace-Lorraine

Brigade Alsace-Lorraine

Brigade Alsace-Lorraine

Brigade Alsace-Lorraine
Armes BAL.jpg
Pays France France
Branche Forces Française de l’Intérieur.
Taille 1 800 personnes
Fait partie de Première Armée Française
Surnom La Brigade très chrétienne
du colonel Berger.
La brigade des pouilleux.
Couleurs Sang et Or.
Guerres Seconde Guerre mondiale
Batailles Vosges - Alsace
Commandant historique André Malraux
alias le colonel « Berger ».

Commandée par André Malraux, la Brigade indépendante Alsace-Lorraine a été créé le 17 septembre 1944 et dissoute le 15 mars 1945. Composée de Maquisards alsaciens et lorrains, elle s’illustre dans la Bataille des Vosges et d’Alsace.

Sommaire

Histoire de la Brigade indépendante d’Alsace-Lorraine

BrigadeAL.jpg

La Résistance s’est organisée parmi les Alsaciens-Lorrains réfugiés dans la zone Sud, suite à l’annexion de fait de l’Alsace et de la Lorraine au Troisième Reich le 27 novembre 1940, pour tenter d’échapper à l’incorporation de force dans la Wehrmacht.

Ils forment les « Groupes mobiles d’Alsace » puis le « Réseau Martial »[1], qui seront en butte aux coups de filet des Allemands et des auxiliaires de Vichy et subiront des pertes importantes. Ces maquisards Alsaciens de la zone Sud conduits par Paul Dungler, membre de l’Action Française[2]. montent le projet de créer une « Brigade indépendante d’Alsace-Lorraine » dont l’action ne s’arrêtera qu’avec la libération totale du territoire français[3].

La Brigade indépendante d’Alsace-Lorraine est directement issue du Réseau Martial.

La « Brigade très chrétienne du colonel Berger »

André Malraux,
alias « colonel Berger ». www.ordredelaliberation.fr

Un moment pressenti pour prendre le commandement de la nouvelle unité, le lieutenant-colonel Pierre-Elie Jacquot qui s’efface avec élégance après l’arrivée providentielle du charismatique Malraux. Mais au départ, la suspicion envers le Malraux des Brigades Internationales d’Espagne suscitait de multiples réticence qui finalement furent aplanies, la raison l’emportant.

Comme Jacquot est officier d’active, il sera le commandant « militaire » de la Brigade.

C’est donc le « colonel Berger »[4], alias André Malraux, qui en prend le commandement[5].

Le 17 septembre 1944, à l’hôtel de la Cloche à Dijon, est signé l’acte officiel de création.

Les 1 800 combattants volontaires, indisciplinés et équipés de vieilles « Traction avant », de gazogènes et de GMC brinquebalant, vont faire souffler un vent d’Espagne sur cette brigade qui s’intègre dans la 1re Armée du général de Lattre de Tassigny qui la surnommera « la Brigade des trois cents pouilleux ». D’autres l’appelleront aussi « La Brigade très chrétienne du colonel Berger » en raison du grand nombre de prêtres, pasteurs et autres théologiens qui la composait.

Les plus jeunes combattants ont à peine seize ans. Ils portent encore des culottes courtes et des espadrilles.

Pendant cinq mois, de septembre 1944 à février 1945, la « Brigade Alsace-Lorraine » participe aux violents combats d’Alsace et s’illustre lors de la prise de Dannemarie. Elle entre le 6 décembre 1944 à Strasbourg. Elle est chargée de la défense de la ville pendant la contre-offensive de Von Rundstedt, et de la charge sur la poche de Colmar ainsi qu’au Mont Sainte-Odile[6].

L’abbé Pierre Bockel sera l’aumônier de la Brigade[7].

  • Le 15 mars 1945, la Brigade Alsace-Lorraine est dissoute et les volontaires sont incorporés à la 14e division d’Infanterie du général Salan pour la fin de la campagne d’Allemagne[8].

L’état-major de la Brigade Alsace-Lorraine

  • Chef de Corps : Colonel André Malraux
  • Chef de Corps adjoint : Lieutenant-colonel Pierre-Elie Jacquot
  • Chef d’état-major : Commandant Brandstetter
  • Aumônier : Abbé Pierre Bockel

Bataillon « Metz », originaire des maquis d’Aquitaine (Gers, Haute-Garonne, Hautes-Pyrénées, Landes, Lot, Pyrénées-Atlantiques, Tarn et Garonne).

Commandant Pleis

  • Compagnie Iéna : Capitaine Argence
  • Compagnie Kléber : Capitaine Linder
  • Compagnie Ney : Capitaine Bijon
  • Compagnie Rapp : Capitaine Edmond Fischer

Bataillon « Mulhouse » Originaire des maquis de Savoie et de Haute-Savoie.

Commandant Dopff

  • Compagnie Vieil-Armand : Capitaine François Lehn
  • Compagnie Donon : Capitaine Schuhmacher
  • Compagnie Belfort : Commandant Dufay

Bataillon « Strasbourg » Originaire des maquis de Dordogne.

Commandant : Antoine Diener-Ancel

  • Compagnie Verdun : Capitaine Figuères
  • Compagnie Valmy : Capitaine Gandouin
  • Compagnie Bark : Capitaine Gossot (Centurie Bir-Hakeim et groupe Ruffel-Kinder)

Sources : Léon Mercadet, La Brigade Alsace-Lorraine, Grasset, Paris, 1984.

Les campagnes de la Brigade Alsace-Lorraine

  • Bois-le-Prince (Vosges) du 28/09/1944 au 07/10/1944.
  • Ramonchamp (Vosges) du 13/10/1944 au 17/10/1944.
  • Seppois-Dannemarie du 23/11/1944 au 28/11/1944.
  • Défense de Strasbourg, patrouilles sur le Rhin du 26/12/1944 au 26/02/1945 notamment lors de l’offensive allemande Nordwind. Une plaque apposée au pont de Kraft près du canal indique ; « Ici fut arrêtée le 7 janvier 1945 par la 1ère D.F.L. et la Brigade Alsace-Lorraine l’offensive ennemie sur Strasbourg ».

Ils ont servi dans la Brigade Alsace-Lorraine

Notes et références

  1. Jean-Pierre Spenlé, « Une page de la Résistance en Alsace : les Groupes Mobiles d'Alsace »
  2. Paul Dungler, industriel du textile établi à Thann, entreprit de constituer un réseau à partir de ses relations d’Action Française. Le 1er septembre, il fonde la “7e colonne d’Alsace”, ou réseau Martial. Animé d’une foi profonde, très patriote, attaché à sa terre alsacienne, c’est un homme résolu qui possède le sens de l’organisation et son franc-parler. Il est persuadé dès l’été 1940 de la défaite future de l’Allemagne et entend préparer dans l’ombre des combattants qui résisteront à l’emprise de l’occupant. Le réseau Martial fonctionnera selon un cloisonnement rigoureux, avec des gens absolument sûrs. Il ne se livrera pas à au actions violentes. Il organisera en profondeur la résistance, assurant la protection des prisonniers évadés et des jeunes Alsaciens qui fuient la conscription dans l’armée allemande. Pierre Pujo, Des hommes d’Action française dans la Résistance alsacienne. L’Action française - 19 juin 2003.
  3. « La Liberté en retour : histoire de la brigade Alsace-Lorraine », film de Monique Seemann et Arnaud Gobin, 52 mn, Carmin Films, Strasbourg, 2000.
  4. « Rappelons que le nom de guerre qu’il se choisit : colonel Berger était un hommage à l’Alsace. Il expliquera que ce nom le séduisit parce qu’il pouvait se prononcer en français et en allemand. GROSSMANN Robert, Le choix de Malraux.
  5. . De l’aveu même de Malraux, il s’est retrouvé à la tête de la Brigade de manière fortuite, cherchant surtout à écrire un livre sur la Libération de l’Alsace par ceux qui l’on faite. KIBLER Marcel, alias Commandant Marceau, raconte la Résistance alsacienne. Ed. Jérôme Do Bentziger, 2008. (ISBN 9782849601372)
  6. C’est la Brigade Alsace-Lorraine qui récupérera le Retable d’Issenheim caché par les nazis, un peu plus loin, au château du Haut Koenigsbourg.
  7. BOCKEL Pierre, préface d’André Malraux, L’Enfant du rire, Grasset, Paris, 1973/1991, 204 p. (ISBN 9782246003526) 
  8. MERCADET Léon, La Brigade Alsace-Lorraine, Grasset, Paris, 1984, 285 p. (ISBN 978-2246308119) 

Sources et bibliographie

  • BOCKEL Pierre, préface d’André Malraux, L’Enfant du rire, Grasset, Paris, 1973/1991, 204 p. (ISBN 9782246003526) 
  • MERCADET Léon, La Brigade Alsace-Lorraine, Grasset, Paris, 1984, 285 p. (ISBN 978-2246308119) 
  • KIBLER Marcel, Marcel Kibler, alias Commandant Marceau, raconte la Résistance alsacienne, Jérôme Do Bentziger, 2008 (ISBN 9782849601372) 
  • GROSSMANN Robert, Le Choix de Malraux. L’Alsace, une seconde patrie, La Nuée Bleue, Strasbourg, 1997, 254 p. (ISBN 2746504210) 
  • GUIBERT Grégory, L'action d'André Malraux à la tête de la Brigade Alsace-Lorraine : un commandement charismatique et spirituel, Mémoire de Master d'histoire du vingtième siècle de Sciences Po, Paris, 2002, 209 p. 

Documents sur l’épopée de la Brigade Alsace-Lorraine

  • Portail de l’histoire militaire Portail de l’histoire militaire
  • Portail de la Seconde Guerre mondiale Portail de la Seconde Guerre mondiale
Ce document provient de « Brigade Alsace-Lorraine ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Brigade Alsace-Lorraine de Wikipédia en français (auteurs)

Нужно решить контрольную?

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Brigade indépendante Alsace-Lorraine — Pays …   Wikipédia en Français

  • Alsace-Lorraine Brigade (France) — Infobox Military Unit unit name=Brigade Alsace Lorraine caption= dates=Sep 1944 Mar 1945 country=France allegiance=FFI branch= type=Light Infantry role= size= command structure= current commander= garrison= ceremonial chief= colonel of the… …   Wikipedia

  • 106e Panzer-Brigade Feldherrnhalle — Panzer Brigade 106 Feldherrnhalle Période 28 Juillet 1944 – 22 avril 1945 Pays  Reich allemand Branche Panzertruppen …   Wikipédia en Français

  • 72nd Field Artillery Brigade (United States) — Infobox Military Unit unit name= 72nd Field Artillery Brigade caption=72nd FA Brigade shoulder sleeve insignia dates= 1917 1919 1936 1946 1947 1984 1993 2006 2006 Present country= United States allegiance= branch= U.S. Army type= role= Training… …   Wikipedia

  • 158th Infantry Brigade (United States) — Infobox Military Unit unit name= 158th Infantry Brigade caption=158th Infantry Brigade shoulder sleeve insignia dates= 1917 1945 1962 1967 2006 Present country= United States allegiance= branch= U.S. Army type= Infantry Brigade role= Training… …   Wikipedia

  • Régiment de chasseurs de Lorraine — 9e régiment de chasseurs à cheval 9e Régiment de Chasseurs à Cheval insigne régimentaire du 9e régiment de chasseurs à cheval Période 1757 – …   Wikipédia en Français

  • Campagne de Lorraine — Informations générales Date 1er septembre 1944 19 mars 1945 Lieu …   Wikipédia en Français

  • 106e brigade blindee "Feldherrnhalle" — 106e brigade blindée Feldherrnhalle 106e Brigade Blindée Feldherrnalle Période Juillet 1944 – 22 avril 1945 Pays  Allemagne Branche Wehrmacht Type …   Wikipédia en Français

  • 106e brigade blindée "Feldherrnhalle" — 106e Brigade Blindée Feldherrnalle Période Juillet 1944 – 22 avril 1945 Pays  Allemagne Branche Wehrmacht Type …   Wikipédia en Français

  • 4th Fires Brigade (United States) — 4th Fires Brigade (4th Infantry Division Artillery) Active 1 July 1916 – 16 April 2007 Country United States Allegiance …   Wikipedia

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”