Chana Orloff

Chana Orloff
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Orloff.
My Son, 1924, Musée des Beaux-Arts de Tel Aviv.

Chana Orloff (12 juillet 1888 Constantinovska en Ukraine - Tel Aviv, 16 décembre 1968) est une sculptrice figurative juive de nationalité française.

Sommaire

Biographie

Son père était précepteur et sa grand-mère sage-femme, elle était l'avant-dernière d'une fratrie de dix frères et sœurs.

Suite aux pogroms de 1905, elle émigra avec sa famille dans le futur État d'Israël, alors qu'il faisait encore partie de l'Empire ottoman. Elle trouva un emploi comme tailleuse et couturière à Jaffa, où elle se joignit au groupe sioniste Hapoel Hatzaïr (Le jeune ouvrier), et apporta son aide à d'autres immigrants qui venaient d'arriver.

Après cinq années en Israël, on lui offrit un poste d'enseignante en coupe et couture dans un lycée de Herzliya, son frère l'aida à aller à Paris pour étudier la mode. Peu après son arrivée, elle décida de faire plutôt des études artistiques, et s'inscrivit à des cours de sculpture à l'Académie Russe de Montparnasse.

Elle se lia d'amitié avec d'autres jeunes artistes juifs, parmi lesquels Marc Chagall, Chaim Jacob Lipchitz, Amedeo Modigliani, Pascin, Chaïm Soutine et Ossip Zadkine, et en 1913 elle exposa au Salon d'automne.

En 1916, elle épousa Ary Justman, un écrivain et poète né à Varsovie. Le couple eut un fils, mais Ary mourut de la grippe lors de l'épidémie de 1919.

En 1925, elle et son fils obtiennent la nationalité française et elle reçoit la Légion d'Honneur. Grâce à une bonne santé financière, elle peut se faire construire une maison-atelier, Villa Seurat dans le 14e arrondissement de Paris. C'est l'architecte Auguste Perret qui en conçoit les plans.

Quand les nazis envahirent Paris, elle s'enfuit en Suisse avec son fils et le peintre juif Georges Kars. En février 1945 ce dernier se suicida à Genève[1], après quoi elle retourna à Paris avec son fils, pour s'apercevoir que sa maison avait été saccagée et les sculptures de son atelier détruites.

Après l'indépendance d'Israël, elle y passa de plus en plus de temps. en 1949 le Musée des Beaux-Arts de Tel-Aviv organisa une exposition de 37 de ses sculptures. Elle resta en Israël pendant environ un an pour achever une sculpture de David Ben Gourion, le Monument des héros dédié aux défenseurs d'Ein Gev et le Monument de la maternité en mémoire de Chana Tuckman morte pendant la guerre d'indépendance d'Israël.

Chana Orloff mourut en Israël le 16 décembre 1968.

Outre ces monuments, elle sculpta des portraits du Premier ministre israélien David Ben Gourion et du futur Premier ministre Levi Eshkol, des architectes Pierre Chareau et Auguste Perret, des peintres Henri Matisse, Amedeo Modigliani, Pablo Picasso et Per Krohg, ainsi que des poètes Hayyim Nahman Bialik et Pierre Mac Orlan.

Notes et références

  1. Hersh Fenster, Undzere Farpainikte Kinstler, Paris, 1951, p. 200

Annexes

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie

  • Kikoïne, Yankel, Chana Orloff, Paris, Musée Bourdelle, 1988, ISBN 2-901784-12-7.
  • Musée Rodin, Chana Orloff ; sculptures et dessins, Paris, Musée Rodin, 1971,
  • Richard de la Fuente, Véronique, Dada à Barcelone, 1914-1918 : Chronique de l'avant-garde artistique parisienne en exil en Catalogne pendant la grande guerre : Francis Picabia, Manolo Hugue, Serge Charchoune, Marie Laurencin, Olga Sacharoff, Franck Burty, Chana Orloff, Albert Gleizes, Kees Van Dongen, Arthur Cravan, Otto Lloyd, Pau Gargallo, S. et R. Delaunay, Céret, Albères, 2001, ISBN 2-9517196-0-4.
  • The Tel-Aviv Museum, Chana Orloff: Exposition Retrospective, 120 Sculptures, 60 Designs, Tel-Aviv Museum, 1969.

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Chana Orloff de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Chana Orloff — Chana Orloff, (1888, Ucrania 1968, Israel). Escultora figurativa. Mi hijo. Bronce. 1924. Contenido 1 Biografía 2 …   Wikipedia Español

  • Chana Orloff — (1888–1968) was a Ukraine born Israeli figurative sculptor. Contents 1 Biography 2 Artistic career 3 References 3.1 Bibliography …   Wikipedia

  • Chana Orloff — Mein Sohn (1924) Lola Beer Ebner Sculpture Garden Adler …   Deutsch Wikipedia

  • ORLOFF, CHANA — (1888–1968), French sculptor. Born in Staro Konstantinov, Ukraine, Orloff left her native country at the age of 16 for Palestine, but six years later moved to Paris where she remained. She studied at the Ecole des Arts Décoratifs, and her work… …   Encyclopedia of Judaism

  • Orloff — may refer to: People: Chana Orloff (1888 1968), sculptor Chester Orloff, American historian, writer and professor of urban studies Jon Orloff, American physicist Monford Orloff, American businessman and philanthropist Nicholas W. Orloff, Russian… …   Wikipedia

  • Orloff — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Orloff est un nom de famille notamment porté par : Alexandre Orloff (1899 1979), peintre d origine russe Chana Orloff (1888 1968), sculptrice juive,… …   Wikipédia en Français

  • Orloff, Chana — (1888 1968)    French sculptor, of Ukrainian origin. Born in the Ukraine, her family emigrated to Palestine in 1905. She later settled in Paris. She studied at the Ecole Nationale des Arts Decoratifs and the Academie Russe, and became a member of …   Dictionary of Jewish Biography

  • Orlov — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Patronymes Orlov (masculin ; Орлов) ou Orlova (féminin ; Орлова), également Orloff (transcription désuète), est un patronyme russe, génitif… …   Wikipédia en Français

  • Villa Seurat — 14e arrt …   Wikipédia en Français

  • Orlov (disambiguation) — Orlov (Орлов), also spelled Orloff in English, is a common Russian last name and originates from the Russian word: orel, meaning eagle Contents 1 People 2 Places 3 Other 4 See also …   Wikipedia

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”