Tabar

Tabar
Page d’aide sur l’homonymie Pour l’article homophone, voir Tabarre.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tabar (homonymie).
Trois chevaliers portant une panoplie héraldique complète : tabard, écu et caparaçon. Codex Manesse.

Le tabar ou tabard est une sorte de surcot que l'on revêtait au-dessus de l'armure, à l'époque médiévale. Dès lors que des armoiries y sont représentées, on parle plus fréquemment de cotte d'armes.

Sommaire

Fonctions

La cotte d'armes est identifiable dès la première croisade. Elle est alors un élément pleinement fonctionnel de la panoplie chevaleresque. Elle protège le combattant du soleil, et éventuellement de la pluie, en limitant la chauffe du soleil sur le métal. Elle permet ainsi de conserver une température tolérable à l'intérieur de la cuirasse. Rapidement, néanmoins, le tabard a fait l'objet de décoration. Il s'est ainsi chargé d'une double fonction d'identification et de représentation. Tout d'abord, en effet, il permettait de reconnaître le chevalier, par ses ornements. Il est ainsi devenu, avec l'écu et le caparaçon, le principal support des armoiries. En langue anglaise, c'est ainsi par le nom de cette pièce, coat of arms, qu'on désigne des armoiries. Ensuite, il pouvait permettre à son propriétaire d'exhiber sa fortune en arborant un vêtement fait d'étoffe précieuse abondamment brodée.

Évolution

Les premiers tabards sont des tuniques peintes, ou formées d'un assemblage de plaques de tissu d'une forme simple. Il s'agit de vêtements tubulaires, souvent dénués de manches. Ils se portent alors par dessus la cotte de mailles. Avec les siècles, la cotte va se raffiner pour devenir peu à peu un objet très précieux. La forme même du vêtement change : il s'ouvre sur les côtés, pour pouvoir être apposé sur les armures de plus en plus rigides et se dote de manches. Aux XVe et XVIe siècles, la cotte trouve sa forme classique, composée de quatre pans inégaux de tissu : deux grands et deux petits, formant les manches. A cette époque, on voit apparaître des cottes à la finalité clairement somptuaire, faites de draps d'or, satins et damas de soie, richement brodées et frangées; cela a pour principale conséquence de rendre le vêtement lourd, rigide et peu commode sur les champs de bataille. De fait, au XVIe siècle, on le retrouve plus dans l'iconographie que sur le front. C'est ainsi le vêtement par excellence du chevalier se faisant représenter en donateur dans les œuvres de dévotion, tableaux, et vitraux.

Des hérauts anglais en grande tenue dans une procession, 1511. Les deux poursuivants sur la gauche portent leur cotte de travers.

Le vêtement du héraut

Si le tabard est à l'origine un vêtement issu de la panoplie du chevalier, il va se singulariser avec les siècles comme le symbole de l'office d'armes. Bien qu'on ne sache pas exactement comment, la cotte d'armes va en effet devenir l'élément d'identification des hérauts, alors même que ces derniers ne le portent que dans les occasions les plus formelles. Il figure à ce titre sur la gravure de la pompe funèbre de Charles III de Lorraine. Il est aujourd'hui encore porté par la plupart des officiers d'armes encore en exercice, notamment au Royaume-uni. Les hérauts et rois d'armes portaient la cotte dans le sens "normal", c'est-à-dire avec les deux longs pans sur l'avant et l'arrière, tandis que les poursuivants d'armes devaient la porter de travers, les longs pans tombant sur les bras.

Quelques tabards conservés à ce jour

(liste non exhaustive)

Sur les autres projets Wikimedia :


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Tabar de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • tabar — tabar …   Dictionnaire des rimes

  • tabar — TABÁR, tabare, s.n. Haină largă care se purta în evul mediu, deasupra armurii. – Din fr. tabar. Trimis de LauraGellner, 13.09.2007. Sursa: DEX 98  tabár s. n., pl. tabáre Trimis de siveco, 10.08.2004. Sursa: Dicţionar ortografic  TABÁR s.n. ( …   Dicționar Român

  • Tabar — ist eine Streitaxt aus Indien, siehe Tabar Zin eine Insel in Papua Neuguinea: Tabar (Insel); siehe auch: Tabar Inseln ein Paschtunenstamm: Tabar (Stamm) eine Fregatte der Indischen Marine: INS Tabar (F44) …   Deutsch Wikipedia

  • tabar — ⇒TABAR(D), (TABAR, TABARD)subst. masc. HIST. DU COST. Manteau court et ample, à manches formant ailerons, à fentes latérales, porté au Moyen Âge par dessus l armure ou la cotte de maille. Des abus extérieurs [du clergé normand], comme celui de… …   Encyclopédie Universelle

  • Tabar — is Pashtun tribal organization.More precisely, there are several levels of organization: the Tabar (tribe) is subdivided into kinship groups each of which is a Khel . The Khel in turn is divided into smaller groups ( Pllarina or plarganey ), each …   Wikipedia

  • tabar — tàbār m <G tabára> DEFINICIJA reg. zast. otmjeni ogrtač ili kabanica ONOMASTIKA pr. (nadimačko): Tàbār (Rijeka, Zadar, Cres Lošinj) ETIMOLOGIJA tal. tabarro …   Hrvatski jezični portal

  • Tabar — nm taon, frelon Toulouse anc …   Glossaire des noms topographiques en France

  • tabar — Manteau …   Le nouveau dictionnaire complet du jargon de l'argot

  • Tabar-Inseln — Gewässer Pazifischer Ozean Archipel Bismarck Archipel Geographische Lage …   Deutsch Wikipedia

  • Tabar Islands —   [ta baː aɪləndz], Gardner Islands [ gɑːdnə ], von Melanesiern bewohnte Inselgruppe des Bismarckarchipels, Papua Neuguinea, vor New Ireland, etwa 230 km2, bestehend aus Tabar Island, Tatau Island, Simberi Island und Mapua Island; in den… …   Universal-Lexikon

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”