Restauration Nationale (France)

Restauration Nationale (France)

Restauration nationale (France)

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Restauration nationale.
Meuble héraldique Fleur de lys.svg Action française Meuble héraldique Fleur de lys.svg
Membres fondateurs

Jacques BainvilleLéon DaudetLouis DimierCharles MaurrasMarius PlateauMaurice PujoGeorges ValoisHenri Vaugeois

Presse

Revue d'Action françaiseL'Action française

Organisation

Ligue d'Action françaiseCamelots du RoiCercle Proudhon

• De 1945 à nos jours •
Principaux représentants

Pierre PujoPierre BoutangBertrand Renouvin

Presse

Aspects de la FranceLa Nation françaiseNouvelle Action française
L'Action française 2000

Organisation et mouvements

Restauration nationaleNouvelle Action françaiseCentre royaliste d'Action française

La Restauration nationale (Centre de propagande royaliste et d'Action française, aujourd'hui RN) est une formation politique royaliste française fondée en 1955 par Pierre Juhel et Louis-Olivier de Roux, originellement issue de l'Action française et de la doctrine du nationalisme intégral de Charles Maurras.

Sommaire

Histoire

Article détaillé : L'Action française.

L'organisation a longtemps été animée par Pierre Juhel, secrétaire général, puis Pierre Pujo (le fils de Maurice Pujo, membre fondateur de l'Action française avec Henri Vaugeois). La RN bénéficia du soutien de militants royalistes de la première heure comme Jacques Maurras (neveu et fils adoptif de Maurras) et Guy Coutant de Saisseval.

Le mouvement défendit la politique du gouvernement de Pétain de Vichy, les partisans de l’Algérie française y compris l'OAS.

Le principal périodique qui diffusait les idées du mouvement était Aspects de la France, créé quelques années plus tôt par Georges Calzant pour faire suite à L'Action française (initiales transparentes : AF). À partir des années 60, la Restauration nationale crée divers organes de propagande dont :

Restauration nationale (1963-1971) ;
L'AF université (1964-1973) ;
Dossiers d'Action française (1968-1971)
L'Action française étudiante (1971-1980), dirigée par Louis Juhel.

Au début des années 70, quelques militants moins orthodoxes tels Bertrand Renouvin, Gérard Leclerc et Yvan Aumont sont tentés par l'extrême gauche et tentent de renouveler la pensée maurrassienne en s'inspirant notamment des idées issues de mai 68 (courant dit « mao-maurrassien »). En désaccord avec Pierre Juhel et Pierre Pujo, il défendent un royalisme moins intransigeant et quittent le mouvement pour fonder la Nouvelle Action française (qui deviendra par la suite la Nouvelle Action royaliste).

En 1992, Aspects de la France est remplacé par L'Action française hebdo (dirigé par Pierre Pujo) qui change de nom en 1998 pour L'Action française 2000. Ce périodique est lié au Centre royaliste d'Action française (également dirigé par Pujo) issu d'une scission au sein du mouvement. Le journal est aujourd'hui disponible dans les kiosques ou par abonnement.

Sécession de 1997

Sous l'autorité des Comités directeurs de l'Action française, l'association a gardé le nom de Restauration Nationale en 1997, tandis que la dissidence restante continuait ses activités au CRAF. Hilaire de Crémiers poursuit les activités du mouvement avec les royalistes restés fidèles à l'Action Française appelée RN depuis 1955.

Aujourd'hui

Aujourd'hui, la RN appuie le prince Jean d'Orléans, duc de Vendôme (1987) et « dauphin de France » (1999). Elle est actuellement présidée par Bernard Pascaud et elle a pour délégué général Hilaire de Crémiers (autour duquel s'étaient rassemblés les militants lors de la scission) et comme trésorier Louis Garban. Le mouvement regroupe une dizaine de fédérations royalistes de province et dispose d'un Institut de la Restauration nationale ainsi que d'une branche étudiante, la Fédération des étudiants royalistes (FER) qui se consacre à la promotion du royalisme dans les lycées.

Parmi les présidents de fédérations des régions de France et les principaux délégués actuels de RN, on peut mentionner : Guy Steinbach, de Louis Juhel (fils de Pierre Juhel), le professeur d'histoire François-Georges Dreyfus, Jacques Trémolet de Villers, Olivier Pichon, Pierre Pinatel, Yvan Blot, Pierre Bernard, Pierre Philippeau et Georges Rousseau.

Le mouvement édite actuellement un bulletin éponyme (Restauration nationale, trimestriel dirigé par Hilaire de Crémiers, no 1, 1998, juin/août) et la Nouvelle Revue universelle (qui reprend le programme de Jacques Bainville et Henri Massis anciennement directeurs de la Revue universelle).

Plusieurs conférenciers ont pris parole aux réunions de la RN (au « Café Bleu » entre autres) : Georges-Paul Wagner, Vladimir Volkoff, Gérard Leclerc, Thibault Colin, Yvan Blot, Olivier Tournafond, Antoine de Crémiers, Pierre Hillard.

Extraits du programme de 2005

Le gouvernement de la République se trouve aujourd’hui confronté aux énormes problèmes que sa propre politique a créés [...]. Tout se conjugue pour provoquer une situation dramatique et pratiquement sans solution dans les conditions actuelles : une immigration incontrôlée, aggravée par une conception du droit de la nationalité sans plus aucun rapport avec la nation française ; une démagogie immigrationniste renforcée par toutes sortes d’avantages sociaux accordés sans contrepartie [...] ; un « pacte républicain » qui n’est qu’une formule de politiciens sans aucune force réelle d’intégration [...] ; une politique dite de la ville qui ne vise qu’à la destruction de toute idée patrimoniale [...] ; une « République » abstraite qui repose sur le mépris de l’histoire nationale, de la culture et de la civilisation française, de la religion chrétienne et finalement de la France réelle.
Aujourd’hui la France paye les conséquences. [...] La Restauration nationale appelle les Français à une réflexion de fond sur les institutions et sur le régime. Il faut retrouver un État digne de ce nom [1]
(Communiqué du comité directeur de la Restauration Nationale, novembre 2005)

Restauration nationale, organe royaliste (1928-1935)

Il existait un périodique intitulé Restauration nationale (organe royaliste régional) qui paraissait à La Rochelle (25 mars 1928 - juillet/août 1935, I-VIII, no 1-64). Ce journal avait absorbé L'Écho de Touraine (février 1928 - décembre 1929) en 1930.

Références

  • Jean-Paul Gautier, La Restauration nationale : Un mouvement royaliste sous la 5e République (1958-1993), Paris, Syllepse, 2002. (ISBN 2-913165-87-7)
  • Jacques Prévotat, L'Action française, Paris, PUF, "Que sais-je ?", 2004. (ISBN 2-13-052073-1)

Lien externe

Notes

  1. Communiqué du comité directeur de la Restauration nationale (novembre 2005 ; mis en ligne le 13/11/2005, dernière modification : 16/11/2005) [1].
  • Portail de la politique Portail de la politique
  • Portail de la France Portail de la France
Ce document provient de « Restauration nationale (France) ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Restauration Nationale (France) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Restauration nationale (france) — Pour les articles homonymes, voir Restauration nationale …   Wikipédia en Français

  • Restauration nationale (France) — Pour les articles homonymes, voir Restauration nationale. La Restauration Nationale Contexte général …   Wikipédia en Français

  • Restauration nationale (periodique) — Restauration nationale (périodique) Pour les articles homonymes, voir Restauration nationale.  Restauration nationale {{{no …   Wikipédia en Français

  • Restauration nationale (périodique) — Pour les articles homonymes, voir Restauration nationale.  Restauration nationale {{{no …   Wikipédia en Français

  • Restauration nationale (mensuel) — Pour les articles homonymes, voir Restauration nationale.  Restauration nationale {{{nomor …   Wikipédia en Français

  • Assemblee nationale (France) — Assemblée nationale (France) Pour les articles homonymes, voir Assemblée nationale. Assemblée nationale XIIIe législature de la Ve Républiqu …   Wikipédia en Français

  • Assemblée Nationale (France) — Pour les articles homonymes, voir Assemblée nationale. Assemblée nationale XIIIe législature de la Ve Républiqu …   Wikipédia en Français

  • Assemblée nationale (france) — Pour les articles homonymes, voir Assemblée nationale. Assemblée nationale XIIIe législature de la Ve Républiqu …   Wikipédia en Français

  • Gendarmerie nationale (France) — Pour les autres articles nationaux, voir Gendarmerie. Gendarmerie nationale …   Wikipédia en Français

  • Gendarmerie nationale (france) —  Pour les autres articles nationaux, voir Gendarmerie. Procédure pénale | …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”