Fenêtre à jalousie

Fenêtre à jalousie

Moucharabieh

Mond-vergleich.svg

Les termes de cet article sont fréquemment amalgamés :


Contexte de l'architecture islamique : Moucharabieh , jalousies et fenêtre à jalousies

Le moucharabieh[1] est un dispositif de ventilation naturelle forcée fréquemment utilisé dans l'architecture traditionnelle des pays arabes.
La réduction de la surface produite par le maillage du moucharabieh accélère le passage du vent. Celui ci est mis en contact avec des surfaces humides, bassins ou plats remplis d'eau qui diffusent leur fraîcheur à l'intérieur de la maison.

Interprétation contemporaine des motifs de moucharabiehs à l'Institut du monde arabe de Paris détachés de leur fonction de ventilation.
Arcade obturée par un moucharabieh, Alhambra de Grenade Espagne.

Le mot arabe dérive de la racine š.r.b. signifiant boire[2]. Le mot vient de l'habitude de boire à l'ombre du moucharabieh où l'on plaçait des cruches[3] (michraba) poreuses pour obtenir de l'eau fraîche par évaporation, à l'instar des gargoulettes ou alcarazas[4].

Le moucharabieh est souvent présent dans les palais à côté des portes dérobées menant dans des antichambres. Issu de l'architecture islamique, il sert essentiellement à dérober les femmes aux regards. Constitué généralement de petits éléments en bois tourné assemblés selon un plan géométrique, souvent complexe, le moucharabieh forme un grillage serré dont sont garnis les fenêtres, loggias et balcons, appelés alors ainsi par synecdoque. Cette technique elle-même, qui est également utilisée pour la fabrication de meubles, est également appelée ainsi.

La jalousie[5], désigne un système de volets orientables permettant aux personnes situées à l'intérieur de la maison d'observer presque sans être vu.

Sommaire

Égypte

Ces fenêtres sont caractéristiques de l'architecture cairote des XVIIe et XVIIIe siècles.

Andalousie

comparaison entre la coupole de la Maqsura de la Grande mosquée de Cordoue (art des Omeyyades de Cordoue)

Fenêtre à jalousies
L'usage et la typologie architecturale varient : les fenêtres à jalousie sont situées au niveau du plafond, sous les voûtes des coupoles.

Elles permettent de nimber les façades intérieures d'une douce luminosité provenant du plafond, et éclairant les stucs de couleur bleu et rouge principalement. Les jalousies des palais nasrides sont des fenêtres recouvertes de décorations et de vitraux de couleur, qui ne laissent filtrer à l'intérieur qu'une douce lumière tamisée, ne donnant qu'un éclairage minimal suffisant aux salles.


Le faible nombre d'ouvertures sur l'extérieur n'était pas qu'esthétique : c'était aussi le moyen de conditionner l'air à ce moment (les grandes portes des salles étaient maintenues fermées) afin de supporter la chaleur excessive des étés grenadins.

Cette implémentation fut développée dans l'Égypte des Mamelouks du XIIIe siècle, puis évolua en al-Andalus.

Elles sont situées dans les parties hautes des salles, sous les coupoles, et éclairent de manière horizontale. Les ancillaires de l'Alhambra maintenaient les portes fermées pour se préserver de la chaleur extérieure, aussi l'éclairage des salles peintes, par la lumière modifiée des vitraux, donnait-il un effet de clair-obscur accentué radicalement différent de l'apparence actuelle ; ceci d'autant plus que la couleur des stucs de façade et de plafond est perdue.

Notes

  1. Le TLFi écrit aussi moucharaby de l'arabe : mašrabīya, مشربية
  2. arabe : šariba, شرب, boire
  3. arabe : mišraba, مشربة, cruche, cruchon
  4. John Feeney, (en) The Magic of The Mashrabiyas
  5. en espagnol : celosía, jalousie (de fenêtre)

Voir aussi

  • Portail de l’architecture et de l’urbanisme Portail de l’architecture et de l’urbanisme
  • Portail du monde arabo-musulman Portail du monde arabo-musulman
Ce document provient de « Moucharabieh ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Fenêtre à jalousie de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Fenetre — Fenêtre Pour les articles homonymes, voir Fenêtre (homonymie). En architecture et construction, une fenêtre est une baie, une ouverture dans un mur ou un pan incliné de toiture, avec ou sans vitres …   Wikipédia en Français

  • Fenêtre — Pour les articles homonymes, voir Fenêtre (homonymie). En architecture et construction, une fenêtre, châssis en français canadien[1], est une baie, une ouverture dans un mur ou un pan incliné de toiture, avec ou sans vitres …   Wikipédia en Français

  • JALOUSIE — Sémantiquement et psychologiquement, la jalousie est inséparable du désir. Bossuet prête au mot le sens de «passion sans partage» lorsqu’il écrit: «Combien de Romains furent jaloux de la liberté.» C’est le «zèle extrême» qu’atteste, à l’origine,… …   Encyclopédie Universelle

  • fenêtre — [ f(ə)nɛtr ] n. f. • XIIe; lat. fenestra 1 ♦ Ouverture faite dans un mur, une paroi, pour laisser pénétrer l air et la lumière; l encadrement de cette ouverture. ⇒ 2. baie, bow window, lucarne, lunette, œil de bœuf. Percer une fenêtre. L… …   Encyclopédie Universelle

  • Jalousie (architecture) — La jalousie (de l italien gelosía, jalousie), est un système de volets orientables permettant aux personnes à l intérieur de la maison d observer presque sans être vues. Ce système de fenêtre avec persiennes, qui peuvent être en verre, en bois,… …   Wikipédia en Français

  • Fenêtre à jalousies — Moucharabieh Les termes de cet article sont fréquemment amalgamés : Contexte de l architecture islamique : Moucharabieh , jalousies et fenêtre à jalousies Le moucharabieh[1] est un dispositif de ventilation naturelle forcée fréquemment… …   Wikipédia en Français

  • JALOUSIE — s. f. Chagrin, dépit qu on a de ne pas obtenir ou posséder ce qu un autre obtient ou possède, comme la richesse, les succès, la gloire, les talents, etc. Grande, violente, furieuse jalousie. Prendre, concevoir de la jalousie. La jalousie le… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • La Jalousie Du Barbouillé — est une farce en un acte et en prose de Molière. On ignore sa date de création, qui s est faite vraisemblablement hors de Paris. Elle a été jouée à Paris à partir de 1660. Sommaire 1 Résumé 2 Commentaires 3 Distributi …   Wikipédia en Français

  • La Jalousie du barbouille — La Jalousie du barbouillé La Jalousie du barbouillé est une farce en un acte et en prose de Molière. On ignore sa date de création, qui s est faite vraisemblablement hors de Paris. Elle a été jouée à Paris à partir de 1660. Sommaire 1 Résumé 2… …   Wikipédia en Français

  • La Jalousie du barbouillé — est une farce en un acte et en prose de Molière. On ignore sa date de création, qui s est faite vraisemblablement hors de Paris. Elle a été jouée à Paris à partir de 1660. Sommaire 1 Résumé 2 Commentaires 3 Distribution …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”