Columnata

Columnata

Khemisti

Khemisti sont deux villes algérienne.

Khemisti CP : 38100 Centre de colonisation créé par la France Bourbaki (wilaya Tissemsilt)

Khemisti CP : 42420 Centre de colonisation créé par la France  : Téfeschoun-Chiffalo (wilaya Tipaza)

Sommaire

Histoire

La ville fut nommée Bourbaki lors de la colonisation française puis reprit ensuite son ancien nom, d'origine berbère, après l'indépendance de l'Algérie. Aghoud ou bien Ain Aghoud état une daïra de la wilaya de Tissemsilt. Elle devint daïra après le découpage de 1984.

L'ancien village colonial, créé vers la fin du XIXe siècle sur le site d'un village berbère supposé se nommer Ain Aghoud, signifie "la montagne de Taureau". Des vestiges de cette source sont toujours visibles.

La Maurétanie et la Numidie

Il subsiste encore des traces du passage des Romains. Bourbaki est fondée au IVe siècle av. J.-C. par les Phéniciens; d'abord intégrée au royaume de Numidie, elle passe sous le contrôle de la Maurétanie après la chute de Jugurtha en -105.

Les Romains

Statue équestre (fragmentaire) d'Octavien Auguste

Le fils de Juba Ier, prénommé Juba II est pris à Rome où il reçoit une éducation très poussée qui lui permettra de maîtriser parfaitement plusieurs langues à la fois. Il épouse par la suite Cléopâtre Selênê, elle aussi retenue à Rome. Cléopâtre Selênê était la fille de Cléopâtre VII d'Égypte et de Marc Antoine, général et ami de Jules César. En 30 avant JC, Auguste dissout la province d'Africa Nova et place le fils de Juba Ier sur le trône sous le nom de Juba II, en espérant de cette façon obtenir une nouvelle coopération entre la Numidie et Rome. Juba II gouverne avec sa femme Cléopâtre Selênê la Numidie orientale ainsi durant 5 ans.

Buste de Juba II

Toutefois, étant trop Romain pour les Numides, Juba II abdique suite à des troubles politiques grandissants, et quitte la Numidie avec sa femme, mettant fin ainsi à la dynastie numide après plus de deux siècles de règne. La Numidie orientale revient alors à son statut de province romaine sous le nom d'Africa Nova. Juba II est alors placé sur le trône de la Maurétanie, qui conserve les territoires de la Numidie occidentale et il y régne jusqu'en l'an 23. En -30, les Romains conquirent la ville et lui donnèrent le nom de Columnata. Auguste en fit une colonie militaire formée essentiellement de soldats de la 2e Légion. Beaucoup de vestiges datant de cette époque ont été retrouvés, notamment des mosaïques portant des inscriptions romaines, diverses coupes et autres ustensiles en argent etc...

Elle devint ensuite une zone militaire et un centre de contrôle des productions agricoles (céréales, légumes secs, olives, raisins mais aussi bois)

Les Arabes et les Berbères

La région fut conquise entre 655 et 700 par les chefs militaires arabes, sous le contrôle de Abou El Mouhajir Dinar. Elle fut gouvernée par différents États : les Rostémides, les Idrissides, les Mérinides (berbères), les Almoravides (berbères), les Almohades (berbères) et les Zianides (berbères).

Les Turcs

Les Espagnols occupaient la région depuis 1500 mais en furent chassés par les Turcs en 1515. La région restera sous domination Turque jusqu'à la colonisation française.

Les Français

Bourbaki, fait d'abord partie du département d'Alger lorsque le pays était divisé en trois départements. Ensuite était rattachée au département d'Orléansville (actuellement Chlef). Puis dans les années 1950 à Tiaret , jusqu'au début des années 1980 où elle a été érigée en daïra. Pour se faire elle a reçu les zones semi-montagneuse qui gardent l'axe entre les deux autres parties : les montagnes de Ouarsnise et El Medad et la partie de sersou, riche en sources d'eaux, fruits, céréales et légumes secs.

Ce document provient de « Khemisti ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Columnata de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • columnata — sustantivo femenino 1. Serie de columnas dispuestas geométricamente, que se sitúan delante o alrededor de un edificio: la columnata de la Plaza de San Pedro, la columnata de un pórtico, la columnata de una plaza mayor …   Diccionario Salamanca de la Lengua Española

  • columnata — (Del lat. columnāta, pl. de tum). f. Serie de columnas que sostienen o adornan un edificio …   Diccionario de la lengua española

  • Columnata — war eine antike Stadt in der römischen Provinz Mauretania Caesariensis. Sie wurde im Jahr 30 n. Chr. von den Römern erobert. Augustus gründete eine Kolonie, in der vornehmlich Veteranen der II. Legion angesiedelt wurden. Sie wurde ein… …   Deutsch Wikipedia

  • columnata — ► sustantivo femenino ARQUITECTURA Serie de columnas que adornan o sostienen un edificio: ■ los restauradores trabajaron primero en la columnata del patio de la iglesia. SINÓNIMO [columnación] * * * columnata f. Serie de *columnas. * * *… …   Enciclopedia Universal

  • Columnata — La imponente columnata de Bernini en la plaza de San Pedro, en Roma. En la arquitectura clásica, una columnata es una larga secuencia de columnas vinculadas por un arquitrabe común; a veces constituyen un elemento autónomo, como la famosa… …   Wikipedia Español

  • columnata — {{#}}{{LM C09359}}{{〓}} {{[}}columnata{{]}} ‹co·lum·na·ta› {{《}}▍ s.f.{{》}} Conjunto de columnas dispuestas en una o varias filas, normalmente de manera simétrica, como adorno o como elementos de soporte de un edificio o de otra construcción: •… …   Diccionario de uso del español actual con sinónimos y antónimos

  • columnata — f Serie o conjunto de columnas separadas uniformemente, que a menudo soporta una estructura cubierta …   Diccionario de Construcción y Arquitectur

  • columnata — co|lum|na|ta Mot Pla Nom femení …   Diccionari Català-Català

  • columnata — Sinónimos: ■ columnación, pórtico, porche …   Diccionario de sinónimos y antónimos

  • columnata — f. Serie de columnas, que adornan un edificio o monumento …   Diccionario Castellano

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”