Claude de Grieck

Claude de Grieck

Claude de Grieck, né à Bruxelles en 1625 et mort dans cette ville vers 1670, est un dramaturge, rhétoricien, imprimeur et libraire des Pays-Bas espagnols.

Biographie

Jean de Labarre, Carton de vitraux de la Chapelle Notre-Dame-de-la-Délivrance de la Cathédrale Saints-Michel-et-Gudule de Bruxelles, 1654 (collection MRAH, Bruxelles ; représentant Léopold-Guillaume de Habsbourg à qui la tragédie Heracolius, de Claude de Grieck, a été dédiée

Il fut un élève du collège local des Jésuites[1].

Ce frère du rhétoricien bruxellois Joan de Grieck se pliait volontiers au modèle du théâtre espagnol, bien que, à ses débuts, il n’ait connu la littérature ibérique que par des adaptations françaises. Ainsi, il créa Heraclius (1650), Don Japhet van Armeniën (1657) et Den Grooten Belisarius (1658). Cenobia (1667) et Ulysses (1668) furent adaptées directement de l’espagnol[2].

Ses pièces de théâtre étaient pour la plus grande partie des adaptations et des traductions d’œuvres de François Le Métel de Boisrobert, Pierre Corneille, Jean de Rotrou, Paul Scarron, Lope de Vega et surtout de Pedro Calderón de la Barca. Les pièces des dramaturges bruxellois ont d’ailleurs été représentées et publiées jusqu’à Amsterdam, parfois dans des versions adaptées à un idiome plus hollandais, remplissant dès lors un rôle intermédiaire. Il y a même des pièces de De Grieck qui n’ont jamais été publiées hors de la République des Sept Pays-Bas-Unis, ce qui n’est pas un phénomène surprenant pour l’époque, car même le Sigismundus de Schouwenbergh - traduction de La Vida es Sueño de Calderón, représentée pour la première fois à Bruxelles en 1645 - connut sa première amstellodamoise neuf ans plus tard pour ensuite être réimprimée à maintes reprises jusqu’au XVIIIe siècle, entre-temps se transformant en livret d’opéra à Hambourg, en 1693. Cela n’empêchait pas que de nombreux auteurs républicains figurassent sur le répertoire des compagnies bruxelloises, même si ou précisément parce que ces œuvres, de la main d'auteurs tels que Thomas Asselijn, Isaac Vos, Catharina Questiers ou Joannes Serwouters, furent parfois des adaptations de pièces espagnoles.

Dans la dédicace de son Samson, adaptation d’une pièce espagnole de Juan Pérez de Montalván, De Grieck, tout en reconnaissant que Bruxelles ne fut pas la ville la plus à la mode, réclamait tout de même que ce n’était pas moins là que le théâtre s’était reveillé, dans la mesure où, déjà dans le passé, des pièces ont été empruntées à l’étranger pour atténuer la banalité du théâtre[3],[4].

Œuvres

  • Herders-list ontdeckt ende gestraft in Hylas, 1644
  • Heraclius, tragédie dédiée à l’archiduc Léopold-Guillaume de Habsbourg, gouverneur des Pays-Bas espagnols, 1650
  • Palene, tragédie à bonne issue[5], 1650
  • Liefde zonder zien verwekt, comédie, 1653
  • Don Japhet van Armeniën, comédie d’après Scarron, 1657
  • Den Grooten Belizarius, tragédie d’après Jean de Rotrou, 1657
  • Cenobia met de Doodt van kaizer Aureliaen, tragédie, 1667, représentée à Amsterdam
  • Ulysses in ‘t eylandt van Circe, pièce courteoise (hofspel) 1668
  • Den Boom des Levens, 1670
  • Den betooverden Mensch, 1670
  • Samson, oft den Edel-moedighen Nazareen, tragédie adaptée d’une pièce de Perez de Montalban, 1670

Notes et références

  1. Theo Hermans, A literary history of the Low Countries, Camden House, 2009, p. 200
  2. A. van Elslander, in G.J. van Bork en P.J. Verkruijsse, De Nederlandse en Vlaamse auteurs, 1985, p. 231
  3. « En alhoewel ons Brussel geen “spruyt” en is die vers op en staet, soo is het nochtans (...) dat de Poesy (...) van het Toonneel nu eerst by haer het hoofdt begint op te beuren, oorsaeck dat met reden hier voren schouw-spelen van geburen ontleent zijn, om het Toonneel sijn rouwheyt hier eenighsints te versoeten. », cité d’après Kåre Langvik-Johannessen & Karel Porteman, 1996, p. 286
  4. Kåre Langvik-Johannessen & Karel Porteman, 1700. Inauguratie van de Muntschouwburg te Brussel. Het theaterleven in de Zuidnederlandse hofstad van 1650 tot in de Oostenrijkse tijd in R.L. Erenstein (réd.), Een theatergeschiedenis der Nederlanden. Tien eeuwen drama en theater in Nederland en Vlaanderen, Amsterdam, 1996, p. 286-287
  5. « bly-eyndend »

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Claude de Grieck de Wikipédia en français (auteurs)

Игры ⚽ Нужен реферат?

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Bruxelles — Capitale (fr) Brussel Hoofdstad (nl) …   Wikipédia en Français

  • Hispanismo — Para otros usos de este término, véase Hispanismo (desambiguación). Ilustración de Gustave Doré para Don Quijote (1863). El hispanismo es el estudio de la cultura española e hispanoamericana …   Wikipedia Español

  • 't Mariacransken — ’t Mariacranske(n)[1] est une chambre de rhétorique, constituée à Bruxelles en 1507. Sommaire 1 Historique 1.1 1507 1585 : Fondation et époque de la réforme protestante …   Wikipédia en Français

  • Liste du magistrat de Bruxelles — Sceau du Magistrat de Bruxelles vers 1400. Le Magistrat de la ville de Bruxelles depuis ses origines jusqu à nos jours est encore mal connu. Composé jusqu en 1421 uniquement de membres des Lignages de Bruxelles, il lui fut adjoint à cette date… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”