Ni·Bi·Ru - sur la piste des dieux Mayas

Ni·Bi·Ru - sur la piste des dieux Mayas

Ni·Bi·Ru : Sur la piste des dieux Mayas

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Nibiru (homonymie).
Ni·Bi·Ru
Sur la piste des dieux Mayas
Ni.Bi.Ru - logo FR.PNG

Éditeur France Micro Application
Europe dtp Entertainment
États-Unis Canada The Adventure Company
Développeur Future Games
Concepteur Zdeněk Houb
Pavel Pekarek
Michal Pekarek

Date de sortie France 11 mars 2005
Genre Jeu d'aventure
Mode de jeu Solo
Plate-forme PC
Média 2 CDs
Contrôle Souris

Évaluation PEGI : +12 ans
Moteur AGDS en 2.5D
Configuration minimum
Système d'exploitation Windows 98 / ME / 2000 / XP
Processeur Pentium III 500Mhz
Mémoire vive 256 Mo de RAM
Carte graphique Carte 3D 32 Mo
Disque dur 2,46 Go

Ni·Bi·Ru - sur la piste des dieux Mayas est un jeu d'aventure de style point & click sorti le 11 mars 2005 sur PC, développé par Future Games et édité en France par Micro Application. Le scénario n'est cependant pas nouveau : Future Games a entièrement repris l'intrigue d'un de ses précédents jeux, Posel Bohů, sorti en 1998 en langue tchèque uniquement. Le moteur graphique du jeu est le même que celui du célèbre jeu d'aventure The Black Mirror, précédent jeu du développeur.

Sommaire

L'intrigue

Le jeu se déroule à l'époque de la sortie du jeu, en 2004. En République Tchèque, lors de la construction d'une autoroute, des ouvriers découvrent l'existence d'un tunnel sous-terrain. Il s'agit d'un tunnel datant de la seconde guerre mondiale, visiblement occupé à l'époque par les Allemands. Le Musée de Bohême Occidentale est alors alerté de la découverte, et peu de temps après, l'anecdote apparait dans la presse.

L'article attire particulièrement l'attention du professeur François de Vilde, un français résident à Paris. Ce dernier est un passionné d'archéologie, et il souhaite aller découvrir sur place le tunnel en question pour une raison bien particulière... Malheureusement, à cause de son grand âge, il ne peut plus se déplacer, et il demande donc à son neveu Martin de mener les recherches à sa place.

Martin Holan est un jeune homme tchèque qui travaille en France, étudiant l'archéologie et la linguistique. Au tout début du jeu, on le voit dans son bureau de travail, son travail consistant à classer des archives. On apprend rapidement que ce travail ne lui plait guère. Dans la cinématique d'introduction, Martin reçoit un appel de son oncle, qui lui demande de le rejoindre chez lui pour parler de l'expédition. François pense que ce qui se cache dans le tunnel a trait au projet de guerre allemand (virtuel) "Nibiru", qui aurait consisté à obtenir l'aide des extraterrestres de la planète éponyme, aussi désignée sous le nom de la "12ème planète", de façon à remporter la guerre. Le projet n'aurait pas pu arriver à son terme avant la capitulation de l'Allemagne, bien que d'après François, "les allemands étaient prêts du but".

Ainsi, Martin doit partir dans la soirée pour Prague, et rencontrer là-bas Barbora Kanska, une amie de François qui pourra l'aider dans son projet...

Gameplay

Le jeu se base sur le système de point & click. C'est un jeu à la troisième personne, où le seul personnage contrôlé est Martin. Dans des décors en deux dimensions, le joueur doit résoudre des énigmes en discutant avec les personnages alentours et en utilisant les objets qu'il a ramassé en cours de route, dans un style typique du jeu d'aventure.

Clins d'œil à l'univers de Future Games

  • Sur le bureau de Barbora, Martin trouve une boîte du jeu Posel Smrti (nom Tchèque de Black Mirror). En cliquant dessus, Martin dit : "ça me rappelle quelque chose, hmmm..."
  • Lorsque Martin Holan doit entrer dans l'immeuble de Barbora Kanska, le joueur doit d'abord essayer de sonner chez la jeune femme. Ainsi, à côté de la porte de l'immeuble, se trouve un interphone avec une sonnette pour chaque nom des résidents de l'immeuble. En étant attentif, on se rend compte que trois noms sans intérêt pour la suite de l'intrigue sont les noms de développeurs de Future Games. En effet, on retrouve les noms de Martin Malik, fondateur de Future Games, M. Špeta (Marcel Špeta), directeur financier, et M. Preisler (Martin Preisler), programmeur et réalisateur du moteur graphique AGDS sur lequel est basé le jeu.

Editions

En France, Ni.Bi.Ru a été édité dans deux versions. La première, apparue en février 2005, est une version "simple" sur 2 CD et sans bonus. En octobre est sortie la version "collector". Cette édition comporte en plus jeu un guide de solution illustré ainsi qu'un CD-Rom de making-of avec des interviews de l'équipe de développement, les musiques du jeu, et des informations supplémentaires sur le mythe de la douzième planète, Nibiru.

Dans la première édition du jeu par Micro Application, chaque exemplaire est doté d'un numéro différent inscrit en évidence sur les 2 CD de jeu, chaque exemplaire est donc unique.

Les différents noms du jeu

Ni.Bi.Ru - Sur la piste des Dieux Mayas a un nom différent dans les sept autres langues où le jeu est sorti[1]. Contrairement à ce que l'on peut voir sur certains sites spécialisés comme MobyGames, le jeu n'est pas sorti en chinois.

  • Anglais : Nibiru: Age of Secrets ("L'époque des secrets", nom de la version américaine). Le titre utilisé en Grande-Bretagne est Nibiru: Messenger of the Gods ("Le Messager des Dieux")
  • Allemand : Ni.Bi.Ru – Der Bote der Götter ("Le Messager des Dieux")
  • Espagnol : NI.BI.RU: el mensajero de los dioses ("Le Messager des Dieux")
  • Italien : NiBiRu - Messaggero degli dei ("Le Messager des Dieux")
  • Polonais : Nibiru : Wysłannik Bogów ("L'envoyé des Dieux")
  • Russe : Нибиру - Посланник богов ("Le Messager des Dieux")
  • Tchèque : Ni.Bi.Ru : Posel Bohů ("Le Messager des Dieux")

Notes et références

Liens externes

  • Portail du jeu vidéo Portail du jeu vidéo
Ce document provient de « Ni%C2%B7Bi%C2%B7Ru : Sur la piste des dieux Mayas ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Ni·Bi·Ru - sur la piste des dieux Mayas de Wikipédia en français (auteurs)

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”