Le Roi des aulnes (roman)

Le Roi des aulnes (roman)
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Le Roi des aulnes.
Le Roi des aulnes
Auteur Michel Tournier
Genre roman
Pays d'origine Drapeau de France France
Éditeur éditions Gallimard
Collection Soleil
Date de parution 9 septembre 1970
Nombre de pages 395
ISBN 2070106276
Chronologie
Vendredi ou les Limbes du Pacifique
Vendredi ou la Vie sauvage

Le Roi des aulnes est un roman de Michel Tournier publié le 9 septembre 1970 aux éditions Gallimard et ayant obtenu le prix Goncourt à l'unanimité du jury[1] la même année. Il inspira un film du même nom, tourné par Volker Schlöndorff en 1996, avec John Malkovich et Marianne Sägebrecht.

Sommaire

Résumé

L'histoire est celle d'Abel Tiffauges dont on suit le destin étrange de son passage au pensionnat Saint-Christophe où il rencontre l'étrange Nestor, élève privilégié qui le prend sous son aile et qu'il adule, à la Seconde Guerre mondiale qui permettra à Abel Tiffauges de s'épanouir et d'aller jusqu'au bout de ses obsessions.

Abel raconte d'abord à Paris dans un journal intime son enfance et sa vie avant 1939 (dans la capitale). Après la « drôle de guerre », Abel est un colombophile passionné dans l'armée en Alsace. Puis, Abel est fait prisonnier et transporté à travers l'Allemagne et la Pologne en Prusse-Orientale (région allemande à l'époque qui aujourd'hui correspond à peu près à l'enclave russe de Kaliningrad/Königsberg située au Nord-Est de la Pologne).

Emprisonné d'abord dans le camp de Moorhof (près d'Insterburg - actuellement Tcherniakhovsk - et Gumbinnen - actuellement Goussev), Abel rejoint ensuite la réserve de Rominten (Sud-Est de la région de Prusse-Orientale), domaine de chasse de Goering qui est appelé par le héros « l'ogre de Rominten ». Il se retrouve ensuite, en 1943, au sud de Rominten, en Mazurie, dans l'ancienne forteresse de Kaltenborn, transformé en napola (école para-militaire du IIIe Reich). Là, il devient « l'ogre de Kaltenborn », s'accomplissant complètement dans le recrutement forcé d'enfants dans la région mazurienne et devenant peu à peu maître de la napola. Il ignore que ses 400 Jungmannen sont destinés à périr dans la défense désespérée de la forteresse lors de l'invasion soviétique. Il sauve Ephraïm, un garçon juif venant d'un camp lituanien, et se sauve avec lui sur le dos en s'enfonçant dans les marécages. Le roman se termine par cette phrase : « Quand [Abel] leva pour la dernière fois la tête vers Ephraïm, il ne vit qu'une étoile d'or à six branches qui tournait lentement vers le ciel noir. »

Décryptage

Michel Tournier a bâti un roman complexe avec un personnage assez particulier qui cherche à dominer ses obsessions.

Parmi ses obsessions, celle pour les enfants a de quoi déranger. Mais Abel, personnage introspectif type, ne se livre pas à des contacts physiques directs avec les enfants, préférant tirer son plaisir des impressions du quotidien ou de ses expériences solitaires (notamment autour de l'odeur que dégagent les cheveux coupés des enfants dont il remplit son oreiller).

Il résume son ambition dans la première partie :

« Il ne me sied pas de nouer des relations individuelles avec tel ou tel enfant. Ces relations, quelles seraient-elles au demeurant ? Je pense qu'elles emprunteraient fatalement les voies faciles et toutes tracées soit de la paternité soit du sexe. Ma vocation est plus haute et plus générale. »

  • Phorie

Le livre tire son titre de Le Roi des aulnes de Goethe qui commence ainsi : « Qui chevauche si tard dans la nuit et le vent ?/ C'est le père avec son enfant/Il serre le jeune garçon dans ses bras/Il le tient au chaud, il le protège ». Fasciné par cette image de l'homme « porte-enfant », Abel voit cette image partout dans sa vie comme un signe prémonitoire. Ainsi, saint Christophe (Christophe de Lycie), le saint patron de son pensionnat est un saint représenté avec un enfant sur le dos qui est, selon la légende, Jésus-Christ.

Il crée alors le concept de "phorie" et son expérience lui fait décliner ce concept : le cerf est nommé l'ange phallophore, le cheval est l'animal phorique par excellence, la superphorie correspond au cavalier portant un enfant et l'officier SS marchant sur les enfants allongés accomplit un acte antiphorique par excellence.

La prémonition d'Abel trouve sa réalisation dans sa mort : portant un enfant juif échappé d'un camp, Abel s'enfonce dans la vase d'un marécage jusqu'à la mort. L'enfant portant une étoile jaune, Abel parle d'astrophorie.

  • Inversion

Le principe d'« inversion » des valeurs traverse l'œuvre. Tournier distingue l'inversion maligne qui tend à faire de son héros un ogre et l'inversion bénigne qui en fait finalement un sauveur porte-enfant. Accaparé par la lecture des signes qui éclairent son destin, grisé par son pouvoir croissant à Kaltenborn, Abel perçoit lors de la chute de l'Allemagne nazie que l'idéologie nazie est le reflet inversé des valeurs auxquelles il croit, la pureté recherchée étant l'inversion maligne de l'innocence.

Éditions

Sur les autres projets Wikimedia :

Références

Précédé par Le Roi des aulnes Suivi par
Creezy de Félicien Marceau
Prix Goncourt
1970
Les Bêtises de Jacques Laurent

Voir aussi


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Le Roi des aulnes (roman) de Wikipédia en français (auteurs)

Нужно сделать НИР?

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Le Roi Des Aulnes — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Le Roi des aulnes, poème de l écrivain allemand Goethe (1782) ; Le Roi des aulnes, lied du compositeur autrichien Franz Schubert (1815) ; Le Roi …   Wikipédia en Français

  • Le Roi des Aulnes — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Le Roi des aulnes, poème de l écrivain allemand Goethe (1782) ; Le Roi des aulnes, lied du compositeur autrichien Franz Schubert (1815) ; Le Roi …   Wikipédia en Français

  • Le Roi des aulnes —  Cette page d’homonymie répertorie les différentes œuvres portant le même titre. Le Roi des aulnes (en allemand Der Erlkönig) est un poème de l écrivain allemand Goethe (1782). Il a inspiré les œuvres suivantes : Musique Le Roi des… …   Wikipédia en Français

  • Le Roi des aulnes (homonymie) — Le Roi des aulnes Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Le Roi des aulnes, poème de l écrivain allemand Goethe (1782) ; Le Roi des aulnes, lied du compositeur autrichien Franz Schubert… …   Wikipédia en Français

  • Le roi des aulnes — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Le Roi des aulnes, poème de l écrivain allemand Goethe (1782) ; Le Roi des aulnes, lied du compositeur autrichien Franz Schubert (1815) ; Le Roi …   Wikipédia en Français

  • Le Roi des aulnes (film, 1996) — Pour les articles homonymes, voir Le Roi des aulnes. Le Roi des aulnes (allemand : Der Unhold, anglais : the Ogre) est un film germano franco britannique réalisé par Volker Schlöndorff, sorti en 1996 adapté du roman de Michel Tournier.… …   Wikipédia en Français

  • Le Roi des aulnes —    Drame de Volker Schlöndorff, d après le roman de Michel Tournier, avec John Malkovich, Armin Mueller Stahl, Gottfried John.   Pays: France, Allemagne et Grande Bretagne   Date de sortie: 1996   Technique: couleurs   Durée: 1 h 58    Résumé… …   Dictionnaire mondial des Films

  • Goncourt du Premier Roman — Prix Goncourt Pour les articles homonymes, voir Goncourt. Le prix Goncourt est un prix littéraire français récompensant des auteurs d expression française, créé par le testament d Edmond de Goncourt en 1896. La Société Littéraire des Goncourt fut …   Wikipédia en Français

  • Liste des œuvres de Franz Schubert — L œuvre de Franz Schubert compte près de mille compositions achevées. Une part très minoritaire de ces œuvres sont classées parmi plus de 160 numéros d opus. Cette numérotation a été établie par les éditeurs de Schubert, si bien qu elle suit l… …   Wikipédia en Français

  • Liste des œuvres de Jacques Offenbach — Cette liste regroupe les œuvres de Jacques Offenbach (1819 1880), d après les catalogues établis par les musicologues Jean Claude Yon et Jean Christophe Keck. Les œuvres éditées ou représentées sont regroupées sous forme de tableau, les… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”