Testament de l'Yser

Testament de l'Yser

Le testament de l'Yser (en néerlandais IJzertestament) est une lettre ouverte que des soldats de front flamands, membres de l’ainsi nommé Mouvement du Front (« Frontbeweging ») (et qui assisteront plus tard à la naissance du pèlerinage de l'Yser), eurent écrit au roi Albert I de Belgique pour exprimer leur mécontentement sur la façon dont les Flamands furent traités par les officiers francophones. Pendant les quatre années de la guerre de tranchées à l’Yser, les Flamands représentaient 70% des victimes. Le commandement et son chef suprême, le roi, refusèrent même de faire appliquer à l'armée la législation linguistique minimale existante[1]. Les officiers n’employèrent que le français ; une situation qui conduisit à l’application de sanctions sévères à l’égard des soldats flamands pour le seul fait de parler le néerlandais au front.

Dans la lettre, on rappela le roi aux paroles qu’il eut prononcées, faisant appel aux Flamands et Wallons à rejoindre l’armée : « Souvenez-vous, Flamands, de la bataille des Éperons d'Or, et vous, Wallons de Liège, qui êtes en ce moment à l'honneur, des Six cents Franchimontois. » Ces propos furent interprétés comme la reconnaissance par le roi d’une identité flamande et comme son consentement à l’extension de droits linguistiques et culturelles, tout en reconnaissant la langue néerlandaise comme officielle et véhiculaire. Les auteurs prétendent se sentir gravement induits en erreur par les mots précités. La lettre conclut par la demande pour une armée flamande séparée et pour une administration néerlandophone en Flandre. Les auteurs exigèrent une promesse officielle garantissant une « complète égalité et de plein droit » pour les Flamands après la guerre, tout en implorant au Roi : « vous êtes le seul, Ô Roi, en qui nous croyons encore »[2].

La lettre ouverte conduisit à des enquêtes approfondies dans les unités sur les auteurs et leur modus operandi[3].

Extraits de la lettre ouverte au Roi de la Belgique, Albert I

[...] « Plein de confiance en vous qui, au début de la Grande Guerre, aviez reconnu les Flamands à la bataille des éperons d'or, nous venons à vous, nous, les soldats flamands, l'armée flamande, l'armée de l'Yser, pour vous dire que nous versons notre sang pour garder notre pays, cependant, sans que celui-ci sert à mettre aux fers notre peuple encore davantage, mais pour essayer de le faire respirer d’une façon plus libre. » [...]

[...] « A partir de 1830 a commencé l'histoire de souffrance du peuple flamand. Notre nation est attardée, blessée et tombée profondément. En Belgique, tout est pour les Wallons, rien pour les Flamands. » [...]

[...] « Nous, soldats flamands, nous souffrons pour le fait d’être Flamand. Nous sommes dirigés par des officiers qui ne comprennent pas notre langue, qui ne veulent pas la comprendre, qui la méprisent même. » [...]

[...] « Les gens officiels sont opposés à nous, disant à qui voulait l’entendre, que le temps du mouvement flamand est révolu, de sorte que la Belgique, et donc la Flandre, sera romane. Pourtant, ils vont raconter que nous, les Flamands, nous ne luttons pas pour la liberté, pour l’égalité, plus pour la pleine reconnaissance intégrale de notre droit flamand, mais pour la latinité, pour la victoire de la culture française. Maeterlinck et beaucoup d'autres vont à l’étranger pour parler dans de salles splendides ou ils écrivent dans une chambre chaude et riche pour menacer notre nation et, en même temps, nous voyons tomber nos héros flamands avec un dernier son flamand sur les lèvres, étendus sur le champ froid, pour racheter la liberté de leur pays et de leur peuple. N’ont-ils pas de respect pour le sang flamand? » [...]

[...] « Par la faute de notre gouvernement, les Allemands ont pu installer une université flamande à Gand. Les Flamands ont accepté, ils ont bien fait. » [...][4]

Voir aussi

Notes de bas de page

  1. Omtrent 1302, Paul Trio, Dirk Heirbaut, Dirk Auweele, Leuven University Press, 2002, pp 243-244
  2. Sophie De Schaepdrijver, La Belgique et la Première Guerre mondiale, Peter Lang, 2006, p 196
  3. Lode Wils, Van de Belgische naar de Vlaamse natie: een geschiedenis van de Vlaamse beweging, ACCO, 2009, p 30
  4. "Open brief aan den Koning van België Albert I", publiée dans : Johan Anthierens, De ijzertoren: Onze trots en onze schande, Van Halewyck, 1997, pp 232-250, Extraits traduits de l’original en néerlandais



Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Testament de l'Yser de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Veillée de l'Yser — Parade des drapeaux lors de l édition 2009 La Veillée de l Yser (néerlandais : IJzerwake) est une manifestation nationaliste pro flamande provenant d une dissidence d un groupement radical flamingant du pèlerinage de l Yser. Sommaire …   Wikipédia en Français

  • Pèlerinage de l'Yser — La tour de l Yser Le pèlerinage de l Yser (en néerlandais : IJzerbedevaart) est un rassemblement en mémoire des soldats flamands morts au front durant la Première Guerre mondiale, organisé annuellement depuis 1920 (à l exception des années… …   Wikipédia en Français

  • Histoire De Belgique De 1914 À 1945 — Histoire de la Belgique de 1914 à 1945 Sommaire 1 La Première Guerre mondiale 1.1 L armée belge ralentit l Allemagne 1.2 Les atrocités d août …   Wikipédia en Français

  • Histoire de Belgique de 1914 a 1945 — Histoire de la Belgique de 1914 à 1945 Sommaire 1 La Première Guerre mondiale 1.1 L armée belge ralentit l Allemagne 1.2 Les atrocités d août …   Wikipédia en Français

  • Histoire de Belgique de 1914 à 1945 — Histoire de la Belgique de 1914 à 1945 Sommaire 1 La Première Guerre mondiale 1.1 L armée belge ralentit l Allemagne 1.2 Les atrocités d août …   Wikipédia en Français

  • Histoire de belgique de 1914 à 1945 — Histoire de la Belgique de 1914 à 1945 Sommaire 1 La Première Guerre mondiale 1.1 L armée belge ralentit l Allemagne 1.2 Les atrocités d août …   Wikipédia en Français

  • Histoire de la Belgique de 1914 à 1945 — Sommaire 1 La Première Guerre mondiale 1.1 L armée belge ralentit l attaque allemande 1.2 Les atrocités d août 1.3 …   Wikipédia en Français

  • Battle of Dunkirk — This article is about the World War II battle in 1940. For details about the major evacuation of Allied troops from Dunkirk, see Dunkirk evacuation. For the other battles of the same name, see Battle of Dunkirk (disambiguation). Battle of Dunkirk …   Wikipedia

  • Belgique — Pour les articles homonymes, voir Belgique (homonymie). Royaume de Belgique (fr) …   Wikipédia en Français

  • Comté De Flandre — Pour les articles homonymes, voir Flandre. Comté de Flandre …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”