Louise Bourgeois (sage-femme)

Louise Bourgeois (sage-femme)

Louise Bourgeois (1563-1636), dite La Boursier est une sage-femme connue pour avoir accouché la reine Marie de Médicis.

Mariée en 1594 à Martin Boursier, maitre chirurgien, élève d'Ambroise Paré, elle se trouve sans ressources quand son mari est engagé dans les armées du roi.

Elle obtient avec succès le diplôme de sage-femme le 12 novembre 1598, malgré l'opposition de madame Dupuis, l'accoucheuse de Gabrielle d'Estrées qui y voit un danger pour la profession : « puisqu'elle est la femme d'un chirurgien, elle s'entendra avec les médecins. […] Il ne nous faut recevoir que des femmes d'artisans qui n'entendent rien à nos affaires. »

Elle acquiert vite une renommée auprès des dames de la cour et accouche la reine à six reprises ; elle est rétribuée 500 couronnes pour la naissance d'un garçon et 300 pour la naissance d'une fille[1].

Elle perd sa renommée à la suite du décès de Marie de Bourbon-Montpensier, épouse de Gaston d'Orléans, lors de la naissance de la Grande Mademoiselle : l'autopsie de l'accouchée a révélé la persistance de débris placentaires dans l'utérus et Louise Bourgeois est alors accusée de négligence[2].


Louise Bourgeois est la première sage-femme à avoir écrit un livre d'obstétrique, Observations diverses sur la stérilité, perte de fruits, fécondité, accouchements et maladies des femmes et enfants nouveau-nés, publié en 1609. Dans ce livre elle signale que la stérilité du couple peut-être d'origine masculine, même si comme les médecins de cette époque elle confond aptitude à procréer avec vigueur sexuelle[3].

Travaux

  • 1609 - Observations diverses sur la stérilité...; Loss of the Ovum after Fecundation, Fecundity and Childbirth; Diseases of Women and of Newborn Infants, sometimes also known as Various Observations on the Sterility, fruit loss, fertility, childbirth and diseases of women and newborn infants. It was the first book on midwifery and childbirth written by a woman. It had practical information on obstetrics. Few texts of this type existed at the time. Her book, which contained references to some 2000 childbirths, was translated into Latin, German, Dutch, and English and used until the 1700s.
  • 1617 - Observations diverses sur la stérilité..., édition complétée de la théorie obstétrique développée en 1609. Elle contient aussi un recueil de Conseils à ma fille.
  • 1626 - Observations diverses sur la stérilité..., édition complétée avec ajouts de traitements like doses of iron to treat anemia.
  • 1634 - Recueil des secrets de Louise Bourgeois, dite Boursier treatments like podalic version (turning the baby around in certain situations so that it will be delivered feet first), which knowledge became widely assimilated among European midwives and physicians.


Sources écrites

  • Notable women scientists de Pamela Proffitt, biographie de 500 femmes, "Louyse Bourgeois (1563-1636) French obstetrician", pp. 53-54
  • A Sketch of the Life and Writings of Louyse Bourgeois: Midwife to Marie De Medici, the Queen of Henry IV of France, Philadelphia: Collins, 1876


Notes et références

  1. Biographie de Louise Bourgeois
  2. Jacqueline Vons, "Bourgeois, Louise (1563-1636)", dans : Le Monde médical à la cour de France. Base de données publiée en ligne sur Cour de France.fr [lire en ligne].
  3. Jacques Gonzalès, Histoire naturelle et artificielle de la procréation. Larousse-Bordas, Paris 1996. (ISBN 2-04-027186-4). p. 133 et 134.



Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Louise Bourgeois (sage-femme) de Wikipédia en français (auteurs)

Нужна курсовая?

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Louise Bourgeois — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Le nom de Louise Bourgeois a été porté en particulier par: Louise Bourgeois (1911 2010), artiste plasticienne française Louise Bourgeois (1563 1636), sage …   Wikipédia en Français

  • FEMME — LES DISCOURS et les savoirs qui prennent la femme ou le féminin pour objet paraissent d’abord remarquablement anhistoriques et même quasi immuables: des premières représentations médicales du corps aux théories les plus subtiles de la… …   Encyclopédie Universelle

  • Bourgeois — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sur les autres projets Wikimedia : « Bourgeois », sur le Wiktionnaire (dictionnaire universel) Un bourgeois désigne une personne de la… …   Wikipédia en Français

  • Marie-Louise d'Autriche — Pour les articles homonymes, voir Marie Louise. Marie Louise d Autriche L impératrice Marie Louise …   Wikipédia en Français

  • Projet:Médecine/Index — Articles 0 9 1,2 dibromo 3 chloropropane · 112 (numéro d urgence européen) · 1935 en santé et médecine · 1941 en santé et médecine · 1er régiment médical · 2 iodothyronine déiodinase · 2,4,6 trichlorophénol · 2005 en santé et médecine · 2006 en… …   Wikipédia en Français

  • Nicolas De France — Nicolas de France né le 16 avril 1607 et mort en 1611, est le second fils de Henri IV et de Marie de Médicis. Un prince sans nom La tradition veut déjà au début du XVII …   Wikipédia en Français

  • Nicolas de France — N*** de France N*** de France prénommé Nicolas par certains historiens, de manière erronée, voir ci dessous né le 16 avril 1607 et mort le 17 novembre 1611 d une crise d epilepsie, est le second fils de Henri IV et de Marie de Médicis. Sommaire …   Wikipédia en Français

  • Nicolas de france — Nicolas de France né le 16 avril 1607 et mort en 1611, est le second fils de Henri IV et de Marie de Médicis. Un prince sans nom La tradition veut déjà au début du XVII …   Wikipédia en Français

  • Femmes à l'Assemblée nationale française — Le palais Bourbon, siège de l Assemblée nationale, de nuit. L histoire des femmes et de l Assemblée nationale en France se rapporte à l émancipation des femmes dans la vie politique législative française et, depuis 1945, leur participation aux… …   Wikipédia en Français

  • OBSTÉTRIQUE — L’assistance aux femmes en couches fut longtemps le privilège de praticiennes appelées «sages femmes» (celles qui savent) ou «obstétrices» (celles qui se tiennent devant). Dès l’Antiquité, cependant, les médecins se sont interrogés sur le… …   Encyclopédie Universelle

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”