Tribunal aulique

Tribunal aulique

Le Tribunal aulique (du latin aula, cour royale) fut le tribunal de la cour de Bruxelles entre 1762 et 1794. Il fut créé par l'édit de Marie-Thérèse du 5 mai 1762 pour remplacer définitivement le tribunal du grand-maréchal de la cour et l'alcadie de la cour.

Son personnel était composé d'un président (le grand-maréchal de la cour), de deux assesseurs choisis parmi les conseillers du Conseil privé, d'un greffier, du prévôt de la cour, du lieutenant prévôt et de deux alguazils (ou hallebardiers du prévôt).

Ce tribunal avait diverses compétences, à la fois ratione personae (ou officii), ratione loci et ratione materiae: il était compétent pour les domestiques de la cour, pour les archers et hallebardiers de la cour, les acteurs de la troupe du gouverneur général, le palais de Bruxelles (hôtel d'Orange et cour brûlée), le parc de Bruxelles, les bailles de la Cour, le Borgendael. À partir de 1767, on lui confia également la connaissance des conflits en matière de XXe denier (taxe foncière) impliquant des privilégiés non ressortissant au Conseil de Brabant.

Bibliographie

  • Xavier Stevens, Le Tribunal aulique (1762-1794). Étude d'une juridiction privilégiée dans le dernier tiers du XVIIIe siècle, Bruxelles, ULB, 2004 (mémoire de licence inédit en histoire).
  • Xavier Stevens, Recueil d'ordonnances et de règlements constitutifs des juridictions auliques de la cour de Bruxelles (XVIe-XVIIIe siècles, dans Bulletin de la Commission Royale pour la publication des Anciennes Lois et Ordonnances de Belgique, t. XLVI, 2005, pp. 51-113.
  • Xavier Stevens, Le Tribunal aulique (1762-1794). Étude de la juridiction personnelle et territoriale de la cour de Bruxelles dans le dernier tiers du XVIIIe siècle (à paraître dans Archives et Bibliothèques de Belgique, 2008).

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Tribunal aulique de Wikipédia en français (auteurs)

Нужна курсовая?

Regardez d'autres dictionnaires:

  • tribunal — tribunal, aux [ tribynal, o ] n. m. • XVe; « siège d un juge » fin XIIe; mot lat., de tribunus « tribun » 1 ♦ Lieu où l on rend la justice. ⇒ 1. palais (de justice), prétoire . Dans l enceinte du tribunal. La barre, le parquet; le greffe du… …   Encyclopédie Universelle

  • aulique — ● aulique adjectif (latin aulicus, du grec aulikos) Se dit de quelque chose qui appartient à la cour d un souverain. ● aulique (expressions) adjectif (latin aulicus, du grec aulikos) Conseil aulique, tribunal suprême institué en 1501, dans l… …   Encyclopédie Universelle

  • aulique — AULIQUE. s. fém. On appelle ainsi une Thèse que soutient un étudiant en Théologie, lorsqu on donne le bonnet à un Docteur. Il a soutenu son Aulique.Aulique, est aussi adjectif, et se dit d un Tribunal qui a une Juridiction universelle et en… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • aulique — 1. (ô li k ) s. f. Acte que soutenait un jeune théologien ; il commençait par une harangue du chancelier de Notre Dame, qui, à la fin de la harangue, donnait le bonnet au nouveau docteur. Puis celui ci disputait le premier sur le sujet que le… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • AULIQUE — adj. des deux genres Il se disait autrefois, en Allemagne, D un tribunal qui avait une juridiction universelle et en dernier ressort sur tous les membres et sujets de l empire germanique, pour les causes qui devaient y être portées.  Conseil… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • Aulique — Conseil aulique Conseil aulique, signifie conseil de la cour. On appelait ainsi dans l empire germanique un Conseil particulier que présidait l empereur (Reichshofrat), et qui était chargé d exercer en son nom les droits impériaux. Il donnait l… …   Wikipédia en Français

  • AULIQUE — adj. des deux genres Il se disait autrefois, en Allemagne, d’un Tribunal qui avait une juridiction universelle et en dernier ressort sur tous les membres et sujets de l’Empire germanique. Conseil aulique. Voyez CONSEIL …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Conseil Aulique — Conseil aulique, signifie conseil de la cour. On appelait ainsi dans l empire germanique un Conseil particulier que présidait l empereur (Reichshofrat), et qui était chargé d exercer en son nom les droits impériaux. Il donnait l investiture aux… …   Wikipédia en Français

  • Conseil aulique — Conseil aulique, signifie conseil de la cour. On appelait ainsi dans l empire germanique un Conseil particulier que présidait l empereur (Reichshofrat), et qui était chargé d exercer en son nom les droits impériaux. Il donnait l investiture aux… …   Wikipédia en Français

  • Conseil aulique — ● Conseil aulique tribunal suprême institué en 1501, dans l Empire germanique, par Maximilien Ier …   Encyclopédie Universelle

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”