South African Defence Force

South African Defence Force

La South African Defence Force (SADF, en anglais) ou Suid-Afrikaanse Weermag (SAW, en afrikaans) est le nom porté par les Forces armées sud-africaines entre 1957 et 1994.

La SADF avait succédé à l'ancienne Union Defence Force en 1957. Elle fut impliquée dans des guerres aux frontières des territoires gérés par l'Afrique du Sud, notamment en Angola au côté de Jonas Savimbi, le chef de l'UNITA. Elle fut aussi déployée au sein de l'Afrique du Sud durant les périodes d'état d'urgence, notamment en 1977 et 1986.

En 1994, la SADF a été amalgamée avec les forces de défense des anciens bantoustans et avec les unités para-militaires des différents partis politiques noirs anti-apartheid, tels Umkhonto we Sizwe, pour former la nouvelle South African National Defence Force.

L'effectif de la SADF était notamment composé de conscrits et de volontaires. La conscription était obligatoire en Afrique du Sud pour les hommes blancs alors que les soldats noirs de la SADF ne pouvaient être que des volontaires et des militaires de carrière.


Sommaire

Effectifs

Au moment de sa dissolution et refondation en SANDF, la SADF comptait :

  • 40 000 soldats de carrière à temps plein et 5 000 conscrits
  • 500 000 soldats mobilisables
  • 16 000 auxiliaires
  • 24 000 personnels civils
  • 120 000 membres des Citizen Force
  • 130 000 soldats membres des forces spéciales de commando réparties en 200 unités
  • 180 000 réservistes

Organisation

Drapeau de la South African Navy de 1981 à 1994

La SADF se répartissait en 4 corps armées :

Armes nucléaires

L'Afrique du Sud a été l'un des pays à posséder non officiellement des armes de destruction massive comme des ogives nucléaires. Celles-ci ont été démantelées peu avant les élections multiraciales de 1994 et la victoire du Congrès national africain.


Liste partielle de dirigeants de la SADF


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article South African Defence Force de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • South African Defence Force — The South African Defence Force (SADF) were the South African armed forces from 1957 until 1994. The former Union Defence Force was renamed to the South African Defence Force in the Defence Act (No. 44) of 1957. The SADF was superseded by the… …   Wikipedia

  • South African Defence Force — South African National Defence Force Militärische Stärke nach Personen Wehrfähigkeitsalter vollendetes 18. Lebensjahr[1] verfügbare wehrfähige Bevölkerung …   Deutsch Wikipedia

  • South African Air Force — South African Air Force …   Deutsch Wikipedia

  • South African Air Force — Suid Afrikaanse Lugmag(af) South African Air Force(en) Drapeau de la South African Air …   Wikipédia en Français

  • South African National Defence Force — Current form 1994 Service branches South African Army South African Navy South African Air Force …   Wikipedia

  • South African Navy — South Africa Navy South African Naval Ensign Active 1861 – present …   Wikipedia

  • South African resistance to war — has a long tradition, and a history that includes conscientious objectors, pacifists, deserters and draft dodgers, as well as those whose objections are based upon the notion of just war as opposed to unjust or illegal war. Contents 1… …   Wikipedia

  • Defence Force Ground — Ground information Location Windhoek, Namibia Establishment 1988 (first recorded match) As of 26 September 2011 Source: Ground profile …   Wikipedia

  • South African Army — The South African Army is the army of South Africa, first formed after the Union of South Africa was created in 1910.The South African military evolved within the tradition of frontier warfare fought by popular militias and small irregular… …   Wikipedia

  • South African military decorations — An overview of South African military decorations and medals, which form part of the South African honours system.Colonial forces1894 1913The colonial military forces received British military decorations in wartime. From 1894, the colonial… …   Wikipedia

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”