François Durpaire

François Durpaire
François Durpaire (à droite) au salon du livre en mars 2008

François Durpaire est un historien et écrivain né à Poitiers le 14 août 1971, spécialisé dans les questions relatives à la diversité culturelle, aux Etats-Unis et en France. Il est président du mouvement pluricitoyen : "Nous sommes la France".

Sommaire

Carrière

François Durpaire est l'un des instigateurs des "Etudes identitaires", équivalent français des "Ethnic and Racial Studies" et des "Identity and Migration Studies" et de l'Histoire-Monde (World/Global History) qui étudie le développement des interactions et des nouveaux liens nés de la mondialisation.

Agrégé d'histoire, il enseigne pendant dix ans dans l'enseignement secondaire et milite pour la prise en compte de la pluralité des héritages dans l'enseignement de l'histoire. En 2002, suite à la loi Taubira, son ouvrage Nos ancêtres ne sont pas les Gaulois. Enseignement de l'histoire et diversité culturelle. envisage la manière dont peuvent être enseignés les sujets dits « sensibles » : traite transatlantique, esclavage, colonisation, migrations post-coloniales. Abordant la question des relations entre mémoire et histoire, il prône une « pédagogie des passerelles ».

En 2004, il obtient son doctorat en soutenant sa thèse en relations internationales sur le rôle des États-Unis dans la décolonisation de l'Afrique noire francophone (1945-1962) qui, s'inscrivant dans le courant de l'histoire globale, propose une « tricontinentalisation de la question coloniale » dans le cadre de la Guerre froide.

Après avoir été chargé de cours pendant sept ans en Licence à l'Université Paris 1, il enseigne depuis 2007 à l'IUFM de Versailles (Université de Cergy). Il est chercheur associé au Centre de Recherches d'Histoire Nord-Américaine de l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.

En octobre 2007, il fait paraître, en collaboration avec Olivier Richomme, la première biographie en langue non anglaise de Barack Obama - L'Amérique de Barack Obama - pour lequel il obtient le Prix des TAAC Meilleur Essai 2008. Il est le premier, avant même le début des Primaires américaines, à avoir pronostiqué la victoire du candidat noir.

François Durpaire participe à de nombreux programmes de radio (France Culture, France Inter, France Info, Europe 1 etc.) et de télévision (France 2, France 3, France 5, France Ô, Canal +, BFM TV, etc.). Il collabore à l'Encyclopaedia Universalis. Il est l'auteur de nombreuses tribunes dans la presse, notamment pour Le Monde : "Etats-Unis : le dernier président noir..."[1] (20/01/2009), "Faut-il être noir pour s'offusquer des propos de Jean-Paul Guerlain ?" [2](26/10/2010), "La gauche française a tort de se couper des minorités visibles"[3] (23/12/2010)

En mai 2009, il est nommé membre du Comité pour la mémoire et l'histoire de l'esclavage (CPMHE). Il est président du jury littéraire des Trophées des Arts Afro-Caribéens-France Télévisions.

Engagé dans la lutte contre le racisme, il témoigne, à la demande de SOS Racisme, au procès d'Eric Zemmour[4]en janvier 2011.

Suite à la libération sur parole de DSK, François Durpaire signe, dans le journal Le Monde , la tribune "Faut-il être vertueuse pour être reconnue comme une victime d'agression sexuelle ?" [5]

Travaux

Ses travaux portent sur l'évolution des identités au sein de la mondialisation (diasporas, minorités, communautés du web), ainsi que sur l'histoire des migrations post-coloniales dans un cadre transnational. Il réfléchit à la construction d'une "citoyenneté globalisée" adaptée à la "pluridentité" contemporaine, aussi éloignée des mono-identités mutuellement exclusives que d'une philosophie du métissage.

Son ouvrage France Blanche, Colère Noire est la première histoire de l'identité noire en France. Il y dénonce l'instrumentalisation politique du concept de "communautarisme", qu'il qualifie de "racisme des bien-pensants".

Mouvement pluricitoyen

François Durpaire est co-fondateur et président du mouvement pluricitoyen, né le 20 janvier 2010, de l'Appel pour une République multiculturelle et postraciale, coécrit avec Lilian Thuram, Rokhaya Diallo, Marc Cheb Sun et Pascal Blanchard.

Il est directeur de publication de sa revue en ligne : pluricitoyen.com[6].

Il s'agit de promouvoir une République plus jeune, plus féminisée, plus diversifiée et de réduire la fracture nationale par une politique de mixité.

Son slogan est "Nous sommes la France".

Le mouvement pluricitoyen œuvre pour une articulation de l'égalité sociale et de la diversité, au niveau national, et pour une "mondialité des gens, au-delà de la mondialisation des affaires", au niveau international.

Les progrès de la "démocratie-monde" doivent répondre à une approche "Bottom-up" - en élargissant les droits politiques aux diasporas étrangères à l'intérieur de chaque État-nation (passage d'un suffrage strictement national à un suffrage universel réel) - et non à une approche "Top-down", les institutions internationales étant le lieu d'affrontement des intérêts étatiques nationaux.

Ouvrages

  • François Durpaire, Enseignement de l'histoire et diversité culturelle, Nos ancêtres ne sont pas les Gaulois, Paris, CNDP, Hachette Éducation, 2002 (ISBN 2-0117-0740-4) 
  • François Durpaire, André Kaspi, Hélène Harter et Adrien Lherm, La Civilisation américaine, Paris, PUF, 2004 (réimpr. 2006) (ISBN 2-1305-4350-2) 
  • François Durpaire, Les États-Unis ont-ils décolonisé l'Afrique noire Francophone ?, Paris, L'Harmattan, 2005 (ISBN 2-7475-8694-4) 
  • François Durpaire, France blanche, Colère noire, Paris, Odile Jacob, 2006 (ISBN 2-7381-1807-0) 
  • François Durpaire et Olivier Richomme, L'Amérique de Barack Obama, Paris, Demopolis, 2007 (réimpr. 2008) (ISBN 2-3545-7040-6)  Prix des TAAC 2008.
  • François Durpaire et Thomas Snegaroff, L'unité réinventée, Les présidents américains face à la nation, Paris, Ellipses, 2008 (ISBN 2-7298-4073-7) 
  • François Durpaire et Olivier Richomme, Obama face à la crise, Paris, Demopolis, 2009 
  • François Durpaire, Luc Laventure (Dir.), La Révolution antillaise, Paris, Eyrolles, 2009 
  • François Durpaire, Lilian Thuram... (Dir.), Appel pour une République multiculturelle et postraciale, Paris, Groupe SOS, 2010 
  • François Durpaire, Poétique de la Race, texte introductif à l'ouvrage Black Revolution, Paris, Démopolis, 2010 

Notes et références

  1. François Durpaire, "Etats-Unis : Le dernier président noir...", Le Monde, 20 janvier 2009
  2. François Durpaire, "Faut-il être noir pour s'offusquer des propos de Jean-paul Guerlain ?", Respect Magazine, 26 octobre 2010
  3. François Durpaire, "La Gauche française a tort de se couper des minorités visibles", Le Monde, 23 décembre 2010
  4. François Durpaire, "Pourquoi j'ai témoigné au procès d'Eric Zemmour", Rue89, 20 janvier 2011
  5. François Durpaire, [1], Le Monde, 4 juillet 2011
  6. Site www.pluricitoyen.com

Lien externe


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article François Durpaire de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Francois Durpaire — François Durpaire François Durpaire (à droite) au salon du livre en mars 2008 François Durpaire est un historien né à Poitiers le 14 août 1971. Sommaire …   Wikipédia en Français

  • François Perret — François Perret, né le 7 février 1948 à Toulouse[1], est un haut fonctionnaire français. Après des études littéraires, il devient en 1971 professeur agrégé de lettres classiques. Il enseigne en lycée, puis dans les universités Toulouse I et… …   Wikipédia en Français

  • Boarding school — Système éducatif des États Unis d Amérique Le Système éducatif des États Unis d’Amérique est décentralisé, la plupart des décisions sur les programmes et sur le financement étant prises par des instances locales : les school boards. Les… …   Wikipédia en Français

  • Education aux Etats-Unis — Système éducatif des États Unis d Amérique Le Système éducatif des États Unis d’Amérique est décentralisé, la plupart des décisions sur les programmes et sur le financement étant prises par des instances locales : les school boards. Les… …   Wikipédia en Français

  • Grade school — Système éducatif des États Unis d Amérique Le Système éducatif des États Unis d’Amérique est décentralisé, la plupart des décisions sur les programmes et sur le financement étant prises par des instances locales : les school boards. Les… …   Wikipédia en Français

  • Junior College — Système éducatif des États Unis d Amérique Le Système éducatif des États Unis d’Amérique est décentralisé, la plupart des décisions sur les programmes et sur le financement étant prises par des instances locales : les school boards. Les… …   Wikipédia en Français

  • Middle school — Système éducatif des États Unis d Amérique Le Système éducatif des États Unis d’Amérique est décentralisé, la plupart des décisions sur les programmes et sur le financement étant prises par des instances locales : les school boards. Les… …   Wikipédia en Français

  • Military school — Système éducatif des États Unis d Amérique Le Système éducatif des États Unis d’Amérique est décentralisé, la plupart des décisions sur les programmes et sur le financement étant prises par des instances locales : les school boards. Les… …   Wikipédia en Français

  • Systeme educatif des Etats-Unis d'Amerique — Système éducatif des États Unis d Amérique Le Système éducatif des États Unis d’Amérique est décentralisé, la plupart des décisions sur les programmes et sur le financement étant prises par des instances locales : les school boards. Les… …   Wikipédia en Français

  • Système éducatif américain — Système éducatif des États Unis d Amérique Le Système éducatif des États Unis d’Amérique est décentralisé, la plupart des décisions sur les programmes et sur le financement étant prises par des instances locales : les school boards. Les… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”